French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 7:47

Voici mon premier...(et peut-être dernier) crossover entre deux série que j'adore...


Avant toute chose, je voudrais adresser un immense merci à Cissy et Winsister qui ont du supporter mes fautes de grammaire, de syntaxe, d'accords... [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 714319

Merci pour le temps qu'elles ont passé [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 Merci pour leur patience [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 Merci pour leur encouragements [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494

Disclamer
: Les personnages de Numb3rs et de Dr House ne m'appartiennent pas...heureusement pour eux!


Patient 366 37737



[img][Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Sans_t11[/img]



Chapitre 1


Princeton, ruelle donnant sur Van Doren Street

Ce sont les hurlements qui l'avaient sortit du profond sommeil dans lequel il avait sombré. Des hurlements de terreur, des hurlements à vous faire exploser les tympans, à vous hérisser les poils dans le dos, à vous filer des cauchemars jusqu'à la fin de vos jours. Pourtant, dès qu'il avait posé la tête sur la couverture piquée aux mites qui lui servait de lit, exténué, il s'était immédiatement enfoncé dans le sommeil. Les cris perçants l'avaient brusquement réveillé et il s'était levé tout de suite.
Machinalement, il jeta un coup d'œil sur sa montre, enfin sur son bras...il y avait bien longtemps que sa montre n'était plus à son poignet, il y avait bien longtemps qu'il avait dû se résoudre à la mettre en gage pour ne pas mourir de faim, pourtant, il lui arrivait encore de faire machinalement ce geste.
Rapidement, il sortit de l'abri précaire qu'il s'était construit et se précipita dans l'allée, manquant de justesse d'écraser Buddy, son compagnon d'infortune. Il couru en direction des hurlements...vers l'immeuble juste au coin de la rue. Là, il vit les flammes qui sortaient par les fenêtres, là, il vit la jeune femme qui hurlait au deuxième étage.
Sans réfléchir, il se rua à l'intérieur. Il connaissait cette jeune maman, il l'avait déjà vu entrer dans l'immeuble tenant par la main un petit garçon aux boucles brunes. Elle ne le connaissait pas, elle n'avait peut-être même jamais remarqué sa présence, elle ne soupçonnait même pas son existence. Pourtant, il ne lui en tenait pas rigueur. Il savait qu'il devait la sauver, elle et son petit garçon. Il le sentait au plus profond de ses tripes. C'était une évidence.
Il s'élança dans les escaliers, grimpant les marches quatre à quatre. Plus il montait, plus la fumée se faisait épaisse, plus la chaleur devenait intense, plus l'air devenait irrespirable, plus ses poumons le brûlaient. Il continua quand même, jetant toutes ses forces dans la bataille. Arrivé sur le palier du deuxième étage, il s'arrêta un instant, le temps de décider dans quel appartement il devait aller. Son instinct lui dit de choisir le deuxième à gauche.
Rapidement, il s'approcha de la porte, saisit la poignée qu'il lâcha aussitôt...la poignée était brûlante. Sans se décourager, il occulta la douleur, recula de deux pas et balança un grand coup de pied dans la porte qui céda tout de suite. Dans l'appartement, la fournaise était encore plus intense. Accroupi, il s'avança à l'intérieur, tentant de se repérer. La moitié de la petite pièce était en flamme et l'autre disparaissait derrière un rideau de fumée. Il pouvait à peine distinguer le bout de ses doigts, mais il se dirigea vers la lumière qui filtrait à travers la fumée, il espéra que c'était la fenêtre par laquelle la jeune femme avait hurlé.
Il fut rapidement récompensé quand il aperçu un petit corps allongé sur le sol. Il saisit le petit garçon, le serra dans ses bras, cherchant du regard sa mère. C'est elle qui vint vers lui et lui toucha le bras. Les doigts serrés fermement, elle s'agrippa à lui.
- Venez, dit-il simplement entrainant avec lui la jeune femme.
Ensemble, ils descendirent les escaliers et réussirent à sortir de l'immeuble en feu. A peine à quelques mètres de la porte, la jeune femme s'affala sur le trottoir, épuisée. Il allongea le petit garçon par terre pour s'occuper de sa mère. Elle lui fit un bref signe de la tête indiquant qu'elle allait bien. Il se concentra alors sur le petit bonhomme. Par contre lui, ne respirait plus, son cœur ne battait plus...
Il n'eut pas le temps de se demander ce qu'il devait faire. Il bascula la tête du garçon en arrière, pinça ses narines noircies de suie et souffla deux fois dans sa bouche. Puis, il posa en grimaçant ses deux mains brûlées sur la poitrine du garçon et débuta un massage cardiaque. Il ne se souvenait pas où il avait appris ces gestes, pourtant ils lui étaient revenus tout seuls, instinctivement. Dans sa tête, il commença à compter..1...2...3...Plus rien ne comptait à part sauver la vie de ce gamin...4...5...6...Il entendit des bruits de pas qui se rapprochaient...7...8...9... le hurlement d'une sirène au loin...10...11...12...Il allait enfin avoir de l'aide...13...14...15...Les pas se rapprochaient de plus en plus...16...17...18...Un homme courait vers lui...19...20...21...L'homme criait quelque chose...22...23...24...Il ne comprenait pas ce que cet homme hurlait, tout ce qui importait c'était de sauver ce petit garçon aux boucles brunes...25...26...27...Les pas lourds de l'homme résonnaient juste derrière lui, il pouvait presque sentir les relents fétides de son haleine chargée d'alcool...28...29... " Qu'est-ce que tu lui fais, salopard?" a-t-il le temps d'entendre hurler avant que la batte de base-ball ne l'atteigne violemment sur la tempe droite.
Il s'écroula sur le trottoir, son sang se répandant sur le bitume, sa tête à quelques centimètres de celle du gamin. Le brouillard se forma autour de lui, il cligna plusieurs fois des yeux : tout tournait au ralenti autour de lui, il ne pouvait plus rien distinguer. La sirène s'arrêta brusquement, il eu le temps de deviner les gyrophares des pompiers qui dansaient tout près. Il savait que le gamin allait être sauvé, il pouvait partir rassuré...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 7:49

Chapitre 2



Hôpital de Princeton Plainsboro, service des urgences



Le Docteur Allison Cameron se massa longuement la nuque, elle était épuisée. Quand elle était arrivée ce matin là, le Docteur Lisa Cuddy lui était quasiment tombée dans les bras. Plusieurs médecins des urgences étaient absents aujourd'hui, rattrapés par l'épidémie de grippe qui sévissait depuis quelques jours. La Directrice devait réquisitionné tout le personnel disponible pour faire face à cette crise. Comme le Service Diagnostic dirigé par le Docteur Gregory House était désert en ce moment, Cuddy avait fait appel à Cameron et Chase pour combler le manque aux urgences tandis que Le Docteur Eric Foreman devait tenter de mettre de l'ordre dans la multitude de dossiers en souffrance du Dr House.
Contrairement à ce que Cuddy avait imaginé, Cameron s'était facilement laissée convaincre de changer momentanément de service. La jeune femme comptait sur une journée entière sans supporter la mauvaise humeur incessante de House...c'était sans compter sur celle des dizaines de personnes qui attendaient aux urgences. C'est avec le sourire que Cameron avait expliqué à la jeune maman au regard suspicieux qui attendait depuis des heures que son bébé de 9 mois n'avait rien d'autre qu'un rhume des plus banal. C'est avec le plus grand calme qu'elle avait écouté les jérémiades de cet avocat incapable de remettre ses mocassins hors de prix à cause d'un ongle incarné.
Entre frustration et satisfaction, exaspération et réflexion, Cameron n'avait pas vu passer la journée. Quand Chase était venu lui dire qu'il partait, elle avait été tentée de lui demander de l'attendre pour qu'ils aillent boire un verre ensemble. Elle s'était finalement ravisée en jetant un œil sur la pile de dossiers qui attendait sa signature. Elle mettait la touche finale au dernier dossier quand les ambulances transportant les victimes d'un incendie étaient arrivées.
Un petit garçon gravement intoxiqué que les pompiers avaient miraculeusement réussit à réanimer sur place, sa maman, moins touchée mais complètement paniquée à l'idée d'abandonner son fils ne serait-ce que cinq minutes, un homme qui avait dignement fêté la restitution de son permis après six mois de suspension pour conduite en état d'ivresse et qui prétendait haut et fort qu'il avait sauvé le petit garçon d'un pervers sexuel...et le prétendu pervers.
Pourquoi cet homme avait-il spécialement retenu son attention? Elle n'avait plus rien à faire aux urgences puisque l'équipe de nuit était, miraculeusement, au complet, pourtant, le visage de cet homme était resté gravé dans sa mémoire.
Elle l'avait vu passer devant elle: ses cheveux noirs hirsutes, le sang qui avait coulé de sa blessure à la tête, son visage disparaissant quasiment entièrement derrière une barbe en bataille. Ses vêtements usés jusqu'à la corde étaient déchirés par endroits. Tout en lui indiquait clairement qu'il vivait dans la rue.
Pourtant, dès qu'il avait repris conscience, Cameron crut déceler dans son regard une lueur qui lui était familière, une étincelle qu'elle avait déjà rencontré quelque part. Consciencieusement, ce regard perçant avait fait le tour de tout ce qui l'entourait, enregistrant chaque détails, mémorisant chaque visage.
Cameron ne pouvait détacher son regard de cet homme, à la fois si mystérieux et si familier...jusqu'à ce que Cuddy se matérialise devant elle.
- Je pense que vous pouvez rentrer chez vous, vous avez fait un excellent travail...je ne sais pas comment j'aurais fait sans vous! commença Cuddy, visiblement aussi épuisée que Cameron.
- J'ai bien apprécié, en fait, répondit la jeune médecin coupée dans sa contemplation.
- Alors, ne restez pas trop longtemps, vous avez intérêt à être en forme demain...vous repartez avec House! termina la directrice avant de se diriger vers la sortie.
Cameron observa une dernière fois l'homme allongé sur le brancard, soupira longuement et récupéra ses affaires avant de quitter, à son tour l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 7:51

Chapitre 3



Los Angeles, maison de la famille Eppes


Alan Eppes s'était toujours levé tôt. Les mots "grasse matinée" n'avaient d'ailleurs plus court dans son vocabulaire personnel depuis la première grossesse de Margarett...et d'autant plus ces dernières semaines. Chaque jour, dès que l'aube pointait ses premières lueurs, il se levait rapidement, trop content de laisser derrière lui les longues heures d'insomnie et d'angoisse. Sans bruit, il descendait l'escalier et se dirigeait vers la cuisine pour préparer sa première tasse de café. Il aurait l'occasion de s'en avaler encore au moins deux avant qu'Amita ou Charlie ne le rejoigne. Il avait du temps devant lui pour préparer le petit déjeuner du jeune couple...du temps qu'il passait à son poste d'observation. C'était devenu un rituel, une habitude qu'il avait prise et qui maintenait l'espoir toujours vivant.
Ce matin n'était pas différent des autres matins depuis des semaines. Serrant sa tasse de café, le cœur battant la chamade, il s'assit devant la fenêtre et attendit...De temps en temps, il jetait un coup d'œil à sa montre, mais Harry était toujours à l'heure, réglé comme une montre suisse. Il observa le petit garçon arriver du bout de la rue, ralentissant à peine devant chaque maison pour jeter le journal. Il attendit qu'Harry ait tourné au coin de la rue pour se lever. Il se retint de courir vers la porte, se dirigea vers la cuisine pour se verser une deuxième tasse et regarda la pendule le temps de finir son café. Sept minutes s'étaient écoulées depuis qu'Harry était passé, et Alan estima que c'était un délai suffisant et sortit.
Il ramassa fébrilement son journal. Comme tous les matins, il fût tenté de l'ouvrir tout de suite. Il se força à freiner ses ardeurs tout en examinant discrètement les alentours. Ca faisait maintenant plusieurs jours qu'il ne distinguait plus les agents en planque devant sa maison ou au coin de la rue. Avaient-ils abandonné l'idée que Don puisse revenir ici? ...ou est-ce juste un piège pour que son fils se prenne dans le filet tendu?
Cette pensée effleura Alan qui en sourit. Comment pouvaient-ils croire que Don se laisserait faire aussi facilement? D'ailleurs, comment pouvaient-ils penser que Don ait trahi ses convictions? Alan, lui, ne l'imaginait même pas. Il ne voulait pas y penser. Il préférait se raccrocher à ce qu'il connaissait. Il connaissait Don, il savait comment fonctionnait le plus grand de ses fils.
Rentré dans la maison, il ouvrit rapidement le journal, jeta les pages sports qui d'habitude attiraient en premier son attention, pour se concentrer sur les petites annonces. Si Don devait lui donner des nouvelles, Alan était certain que c'est ce moyen que choisirait son fils pour communiquer.
Ce procédé pouvait bien être démodé, digne d'un film d'espionnage des années 60, mais à l'heure des e-mails et du tout électronique, Alan espérait que Don se souviendrait de ces vieux films qu'ils regardaient ensemble il y a maintenant une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 7:55

Chapitre 4



Hôpital de Princeton Plainsboro, bureau du Docteur Lisa Cuddy



Cette journée s'annonçait prometteuse pour le Docteur Lisa Cuddy. Elle était arrivée à résoudre son problème de gestion du planning médical...du moins jusqu'à la prochaine épidémie de gastro-entérite...ou de flemmingite aigüe. C'est avec le sourire et de bonne humeur qu'elle entamait cette journée...jusqu'à ce que son calme fut troublé, son sourire effacé par le pas claudiquant du Docteur House entrant, comme à l'accoutumée, sans frapper dans son bureau.
- Ne me dites pas que Cameron retourne aux urgences encore aujourd'hui! s'indigna celui-ci d'une voix dure.
- Bonjour, moi aussi je suis contente de voir que vous allez bien, rétorqua Cuddy imperturbable.
- Je plaisante pas, j'ai besoin d'elle! s'énerva House.
- Pourquoi faire? Vous avez aucun patient! répliqua Cuddy sur le même ton.
- C'est elle qui prépare le meilleur café, alors ne me dites pas qu'elle va aller perdre son talent dans vos urgences!
- Ce ne sont pas "mes" urgences, mais celles de l'hôpital...donc les vôtres aussi et non, je n'ai pas besoin d'elle aujourd'hui.
- Bien, parce qu'il faudrait pas que ça devienne une habitude.
- Pourquoi? Parce que vous pourriez plus lui demander de vous remplacer aux consultations?
- Où est-ce que vous allez chercher des trucs pareils, c'est pas du tout mon genre, affirma House le plus sérieusement possible.
- Alors, vous aurez tout le temps d'assurer votre service! se réjouit Cuddy.
- Je vous ai pas dit à quel point ma jambe me fait souffrir aujourd'hui, se lamenta House en grimaçant... Ca doit être à cause du changement de temps...je sens que la neige va bientôt pointer le bout de ses flocons...
- C'est fascinant : vous vous êtes transformé en grenouille météo et vous attendez que votre princesse vienne vous embrasser pour vous libérer, s'amusa Cuddy, un sourire éclairant son visage.
- Je croyais que vous aviez plus que largement dépassé l'âge des contes de fée...rétorqua House avant que la porte du bureau ne s'ouvre sur Cameron, un dossier à la main.
- J'ai un patient, commença-t-elle.
- Bien, se réjouit House, très bien! Je suis vraiment désolé, reprit-il en se tournant vers Cuddy, mais je vais pas pouvoir assurer les consultations...j'ai du travail qui m'attend...une vie à sauver...termina t-il en s'enfuyant dans le couloir.
Cameron accéléra l'allure pour le rattraper.
- J'ai vraiment un patient, répéta Cameron en stoppant House.
- J'en doute pas, mais je n'examinerai aucun dossier tant que j'aurais pas bu un café, reprit celui-ci en écartant la jeune femme de son passage et en continuant sa progression vers son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
UldAses
Lentement le rêve s'empare de toi….
Lentement le rêve s'empare de toi….
UldAses

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 644
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 39
Localisation : Bessèges, Gard
Mon pairing du moment: : LuciferChloe

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 7:58

C'est excellent! J'adore et attend vraiment la suite avec impatience!!
:3


CLIQUEZ POUR AIDER UN DRAGON À SORTIR DE SON ŒUF!
[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G UeY7j
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t717-uldases
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 8:03

Chapitre 5



Hôpital de Princeton Plainsboro, bureau du Dr House



House déposa sa tasse de café brûlant sur la table, saisit son feutre noir et s'approcha du tableau blanc. D'un regard, il embrassa toute la pièce, Chase et Foreman qui attendaient que Cameron se lance.
- Il s'appelle Charlie, commença la jeune femme sans ouvrir le dossier posé devant elle.
- Tiens, il a pas de nom de famille? constata Chase.
- Chut! souffla House, c'est une star du rock!
- C'est un SDF...poursuivit Cameron.
- C'est beaucoup moins glamour, renchérit House.
-...Il a des céphalées et des vertiges depuis plusieurs semaines...
- Il a peut-être des problèmes d'hypertension, tenta Chase.
- Sa tension est tout à fait normale, répondit Cameron.
- Il a peut-être, tout simplement, besoin de lunettes?
- Sa vue est excellente, rétorqua la jeune femme.
- Il y a tellement de causes possibles, souffla Foreman...On peut pas dire que les SDF soient particulièrement attentifs à leur état de santé...jusqu'à ce qu'ils arrivent dans les services d'urgences...
- Il a été frappé à la tête hier soir, leur appris Cameron, mais ses symptômes sont plus anciens.
- Qu'est ce qui s'est passé? demanda House intéressé, qu'est-ce qu'il a fait pour qu'on lui tape dessus?
- Il a sauvé un petit garçon et sa maman d'un incendie...
- Ah oui? Et un coup sur la tête c'est la nouvelle récompense pour les bons samaritains? Vous comprenez maintenant pourquoi je viens jamais en aide à la veuve et l'orphelin, admit House.
- Un type complètement saoul l'a agressé...poursuivit Cameron.
- Voilà qui tue tout le suspens, une bagarre entre ivrognes! soupira House déçu.
- Il ne boit pas et le type a cru que Charlie embrassait le garçon...alors, qu'il lui faisait du bouche à bouche! répondit la jeune femme.
- Et c'est ce "Charlie" qui vous a raconté ça?
- C'est la mère du gamin, c'est elle qui a dit que Charlie avait sauvé la vie de son fils.
- Alors un bon samaritain qui réanime les enfants, résuma House...ne me dites rien, mais le dernier qui a fait ça, il a pas fini crucifié? Votre type a eu une chance d'enfer de se prendre juste un petit coup sur la tête.
- Il sait faire les gestes de première urgence, ...c'est un ancien pompier? Ou un médecin? Un infirmier? intervient Chase.
- Il ne s'en souvient pas..commença Cameron.
- Comment ça ? Il a oublié qui il est ou il a simplement oublié pourquoi il boit?
- Je vous ai déjà dit qu'il ne boit pas et...il est amnésique! s'énerva Cameron.
- Quoi? Il est amnésique et il sait faire le bouche à bouche? Qu'est-ce qu'il sait faire d'autre? Ne me dites pas qu'on a "John Doe" aux urgences, celui qui sait tout sur tout...sauf son nom et qu'on ne m'a rien dit! ironisa House.
- Il sait comment il s'appelle...coupa Cameron.
- La police peut lui prendre ses empreintes pour savoir qui il est? tenta Chase.
- Ses mains ont été brulées dans l'incendie...
- Ah mince, y'a pas un truc infaillible pour identifier les criminels?...Un truc qui commence par un "A" et fini par un "N"? plaisanta House en levant les yeux au ciel dans un simulacre de concentration intense.
- Quand ils ont cru que c'était un pervers sexuel, les policiers lui ont fait un prélèvement ADN, mais il faut attendre 2 voire 3 jours pour avoir les résultats, intervient Cameron.
- Quoi? 2 à 3 jours? Qu'on appelle tout de suite CBS, Jerry Bruckeimer, Anthony Zuicker, Grissom...Depuis le temps qu'on nous raconte qu'on peut faire une analyse ADN en quelques heures, je pense avoir été dupé pendant des années, s'indigna House.
- Il faudrait qu'il soit fiché quelque part pour qu'on ait une réponse, coupa Chase
- Je reconnais le fan de séries policières...ou l'habitué des commissariats. Au fait, vous êtes enregistré dans quelle base de données? interrogea House en se tournant vers Foreman.
- De quand date son amnésie? demanda le neurologue sans relever les sarcasmes de son patron. Est-ce qu'on sait si c'est avant les maux de tête ou...
- On va pas commencer un débat philosophique sur lequel est le premier de la poule ou de l'œuf...s'emporta House.
- Tu penses pas qu'il peut simuler? continua Foreman. C'est un SDF, il commence à faire vraiment froid, ici il a un lit chaud, quelque chose à manger...
- Il voulait partir ce matin, c'est moi qui l'aie convaincu de rester un peu plus, répondit Cameron.
- Il a peut-être une fracture du crâne, consécutive à une chute...un coup antérieur, tenta Chase...ça pourrait expliquer ses vertiges et ses céphalées...
- Ou une tumeur au cerveau, continua Foreman.
- Ah, enfin quelque chose. On peut dire que vous êtes longs à la détente...c'est incroyable le temps qu'on peut perdre à raconter des inepties! remarqua House. Faites-lui une radio du crâne pour voir s'il y a une fracture...si y'a rien, faites une I.R.M. pour voir si y'a une tumeur...Si y'a une tumeur dites-lui qu'il a intérêt à se trouver un nom, s'il veut pas qu'on confonde sa tombe avec celle du perdant d'une émission de télé-réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 8:06

Merci Uldases!!!

Chapitre 6



Hôpital de Priceton Plainsboro, salle de radiologie



Qu'est-ce que je fais encore là? J'ai pourtant l'impression que je me laisse pas faire d'habitude et là, j'arrive pas à croire que je me suis laissé convaincre aussi facilement par cette fille...Ou alors c'est son sourire, ses yeux, le ton de sa voix, l'attention avec laquelle elle prend soin de moi...Ca me fait bizarre cette impression de ne pas lire la pitié ou le dégout dans le regard des autres, de compter pour quelqu'un, d'avoir de l'importance...J'veux pas dire que Buddy n'est pas important à mes yeux, qu'il ne compte pas pour moi comme je compte pour lui...Sans lui, je serais certainement mort sur cette voie ferrée...et enterré dans une fosse commune...Buddy, c'est mon pote, mon ami...mon seul ami...Mais, je suis pas contre une présence féminine...et son regard! Je sais pas pourquoi il me frappe autant...pourquoi mon cœur se serre quand je me plonge dans ses yeux?
Je sais pas...je sais plus... je crois que je suis tellement fatigué...fatigué d'avoir aussi mal, fatigué de ces migraines qui ne me quittent jamais, qui m'empêchent de penser...fatigué d'arpenter cette ville que je suis persuadé de connaitre à la recherche d'un endroit qui me serait familier, de personnes qui me reconnaitraient...fatigué de me réveiller en hurlant, le corps inondé de sueur et de ne pas arriver à me souvenir du cauchemar qui me hante...ou alors, j'ai pas envie de me souvenir...j'ai pas envie de savoir pourquoi mon cœur s'emballe quand je croise une voiture de police...enfin, j'avais pas envie. C'est pourquoi je me suis laissé faire quand je les ai vu arriver avec leur coton-tige...j'ai envie de savoir maintenant qui je suis...J'en ai marre de m'enfuir, j'en peux plus de courir, j'en peux plus de me terrer comme un animal traqué...
Si ça se trouve, j'ai une femme et des enfants quelque part, si ça se trouve, j'ai une famille, des amis, un boulot...si ça se trouve, y'a des gens qui m'aiment quelque part...des gens que j'aime...si ça se trouve, j'ai une vie ailleurs...si ça se trouve, j'avais une vie de merde!...C'est vrai que ma vie maintenant , c'est le paradis! Si la jolie docteur, cachée derrière sa console ne m'avait pas dit de ne pas bouger, je crois que je me mettrais à hurler de rire...J'ai pas l'air ridicule avec cette magnifique chemise de nuit qui laisse tout deviner de mon anatomie? A fixer cette machine qui me bombarde la tête de rayons nocifs espérant découvrir ce qui se trame là-dedans? Est-ce qu'elle va réussir à décrypter mes souvenirs? Est-ce qu'elle va parvenir à me redonner ma vie?
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37659
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMer 24 Mar 2010 - 19:27

:yeah: Tu l'as mis :hop: :hop:
Je suis ravie.... Chacun va pouvoir mesurer l'étendue de ton talent!!!! :Cool.:

Et cette histoire est géniale en plus, je ne me lasse pas de la lire... Alors n'oublie pas de nous la mettre en entier sinon je vais aller la chercher à la source moi!!!!

:lasuitee!!.: :moij\'envuexen


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Signat10[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cali

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 42
Localisation : juste derrière vous ^^

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeVen 26 Mar 2010 - 12:39

Je peux enfin lire cette fic !!! Une certaine personne (qui à la chance de l'avoir lu en entier !) ne se tarie pas d'éloges dessus ....

Et pour une fois il est a noté qu'elle avait raison ....


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 626718suitsignCali ** [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 246315cali10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeVen 26 Mar 2010 - 17:28

waou, magnifique début!!!! bravo Et house est vraiment house, j'adore!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 16:24

:mangamerci: :mangamerci: :mangamerci: je suis vraiment heureuse que ça vous plaise, je vous mets la suite immédiatement...



Chapitre 7




Hôpital de Princeton Plainsboro, chambre de Gavin Miller



Le Docteur Grégory House se faufila subrepticement à l'intérieur de la chambre de Gavin Miller, 73 ans, hospitalisé depuis 15 jours, dans le coma depuis 32 heures, suite à une énième attaque cardiaque. Sa famille, occupée à se disputer son héritage, n'avait pas encore eu le temps de suspendre son adhésion au service de télévision de l'hôpital et House comptait bien ne pas laisser passer cette aubaine pour profiter de son feuilleton préféré. A peine entré, il commença à fouiller la table de nuit à la recherche de la télécommande et, c'est finalement, cachée sous un bric-à-brac qu'il la dénicha enfin.
- C'est Cuddy qui vous a briefé? demanda House au vieil homme inconscient.
Armé de sa précieuse trouvaille, il s'assit confortablement dans le fauteuil, installa ses jambes sur le lit et s'apprêtait à allumer la télé, quand la porte s'ouvrit brusquement.
- Vous voyez pas que cet homme a besoin de calme, sermonna House aux nouveaux arrivants.
- Parce qu'avec vous il est au calme? demanda Foreman.
- C'est vous qui faites du bruit, assura House, et puis moi, je fais juste une bonne action.
- Une bonne action? s'étonna Chase.
- Et oui! Bobby regarde ce feuilleton tous les jours, je voulais pas qu'il le manque sous prétexte qu'il est inconscient...c'est peut-être la dernière fois qu'il le voit, chuchota House.
- Il s'appelle Gavin, rectifia Cameron en jetant un œil sur la pancarte au pied du lit.
- Oui! Je sais... Bobby, c'est son surnom...pour les intimes, affirma House, alors maintenant laissez-nous.
- On a les résultats pour Charlie, poursuivit Cameron.
- Alors, tumeur ou fracture? Fracture ou tumeur?
- Aucun des deux, il a une balle dans la tête, affirma la jeune femme.
- Une balle? s'étonna House, mais ce "Charlie" devient enfin intéressant...Où ça la balle?
Cameron lui confia la radio qu'elle avait apporté. House leva le cliché vers la lumière et remarqua immédiatement le petit bout de métal, juste derrière la tête, fiché dans le crâne.
- Depuis combien de temps il a ça?
- On pense plusieurs semaines, le cuir chevelu est complètement cicatrisé, on sent à peine une petite bosse.
- La balle est au niveau de l'os, elle n'a pas pénétré le cerveau, mais ça peut expliquer ses maux de tête, affirma Foreman.
- Oui, mais pourquoi l'amnésie? demanda Chase.
- Il a pu tomber quand on lui a tiré dessus...et se cogner la tête...ce qui pourrait expliquer les vertiges et la perte de mémoire...séquelles d'un traumatisme, tenta Cameron.
- Comment il s'est fait tirer dessus? demanda House...Attendez, ne me dites rien...il s'en souvient pas. Ca sert le coup de l'amnésie...si c'est vraiment une amnésie! Allez, assez discuté, préparez un bloc qu'on lui enlève cette balle...et appelez la police. Ils vont peut-être accélérer les analyses ADN s'ils savent qu'ils ont affaire à un criminel.
- C'est lui la victime, c'est lui qui a reçu une balle! s'exclama Cameron.
- C'est çà! Et moi je suis Mère Théresa! Y'a que les criminels qui se cachent après s'être fait tirer dessus, conclu House. Maintenant, laissez Bobby profiter de sa série.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 16:26

Chapitre 8



Los Angeles, maison de la famille Eppes




Charlie Eppes éteignit avec rage son réveil. Il dormait depuis moins d'une heure quand cet engin de malheur s'était manifesté. D'un geste las, il se tourna dans le lit et constata, mécontent, qu'Amita n'était déjà plus là. Il fallut quelques dixièmes de secondes pour que son cerveau si brillant d'ordinaire ne démarre et se souvienne que la jeune femme l'avait prévenu qu'elle partirait tôt ce matin pour préparer ses cours. De plus en plus exténué, il se décida à se lever et se dirigea d'un pas traînant vers la salle de bain.
Les yeux fermés, il laissa longuement l'eau brûlante couler sur son visage, ses épaules, tout en sachant qu'il faudrait bien plus qu'une douche bienfaisante pour dissiper toutes les tensions accumulées. Au bout d'un temps infini, il descendit enfin rejoindre son père à la cuisine.
- Salut, souffla Charlie la voix déjà fatiguée.
- Salut, lui répondit Alan visiblement dans le même état. Tu veux que je te prépare quelque chose?
- Non, ça va papa, je vais juste prendre un café, continua Charlie en se dirigeant vers la source de caféine, seule chance pour lui de s'extirper de la fatigue qui l'engluait.
En passant, le regard du jeune mathématicien rencontra le calendrier. Il ne pût s'empêcher de calculer: 6 semaines, 2 jours, 21 heures...
Six semaines, deux jours et vingt et une heures que Liz avait franchi cette porte pour leur annoncer la nouvelle qui avait anéanti leurs vies: Don avait disparu.
Hélèna Davidovitch, le témoin qu'il était chargé de convoyer ainsi que le Marshall Marc Russel avaient été retrouvés morts, abattus d'une balle dans la tête. Don, lui était introuvable. Les agents dépêchés sur place avaient fouillé la scène de crime avec précision, mais ils n'avaient rien trouvé...pas même une infime trace de sang.
Même si les nouvelles n'étaient pas encourageantes, Alan et Charlie s'étaient raccrochés à l'idée qu'il restait une minuscule chance pour que Don n'ait rien...
Quelques heures plus tard, l'espoir s'était transformé en cauchemar...quand une dizaine d'agents du FBI avaient fait irruption dans leur maison munis d'un mandat de perquisition. Les balles retrouvées dans le corps du Marshall et d'Hélèna provenaient de l'arme de Don...et le fait qu'aucune trace de sang de l'agent du FBI n'avait été retrouvée sur place jouait maintenant en sa défaveur. Don était devenu le suspect numéro 1 des meurtres d'un Marshall des Etats-Unis et d'un témoin sous protection, seule capable d'envoyer derrière les barreaux toute une organisation criminelle.
Même si Charlie avait répété des centaines de fois que son frère ne pouvait pas avoir fait une chose pareille, qu'il n'était pas aussi stupide pour commettre un meurtre avec son arme de service, la procédure était maintenant lancée et rien ne pourrait désormais l'arrêter.
Le FBI avait décidé que Don était une taupe à la solde de Tony Scandelli. De ce fait, Charlie avait définitivement perdu son accréditation, toute la famille Eppes et son entourage avaient été mis sur écoute et surveillés dans l'attente que Don reprenne contact avec eux.
Charlie soupira longuement. Plus les semaines passaient, plus le sort de Don semblait scellé. S'il n'était pas dans le coup, pourquoi les tueurs n'avaient-ils pas abandonné son corps sur place comme les autres? S'il était vivant, pourquoi ne refaisait-il pas surface? Charlie ferma les yeux tentant de faire le vide dans son esprit, mais rien n'était capable d'occulter l'horrible vérité : soit Don était un traitre, il soit était mort...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 16:56

Chapitre 9



Hôpital de Princeton Plainsboro, bloc opératoire



Il fait froid dans le bloc opératoire. En tout cas, lui a froid. Depuis qu'il vivait dans la rue, il pensait que son corps s'était habitué au climat rude de Princeton, même si d'après Buddy, l'hiver n'avait pas encore dévoilé toute sa force... Pourtant, dès qu'il s'était réveillé dans la chaleur agréable et rassurante de l'hôpital, une idée avait commencé à germer dans sa tête malmenée...Il aimait les températures caniculaires, la plus petite parcelle de sa peau réclamait du soleil, de la chaleur...Puis, une autre idée avait fait son chemin à travers les méandres embrumés de son esprit...Même s'il voulait quitter cet endroit au plus vite, l'ambiance qui régnait au sein du service des urgences de l'hôpital Princeton Plainsboro ne lui était pas indifférente...Ce mélange de calme teinté d'adrénaline, ces drames mêlés d'espoir, ce cocktail détonnant de précision et de confusion ne lui était pas étranger, presque naturel, voire instinctif...
Depuis, il n'avait cessé de tenter d'insérer cette nouvelle donnée au sein de l'immense équation aux multiples inconnues qu'était sa mémoire sans arriver au moindre résultat. Et puis, la jolie médecin était revenue avec les résultats de sa radio et avait fait voler en éclat le semblant de souvenir qu'il pensait avoir reconquit...Il avait une balle dans la tête!
Cette nouvelle aurait du le réjouir : dans quelques heures, tout au plus quelques jours, les douleurs se seraient envolées en même temps que le morceau de métal fiché dans son crâne. Mais, lui, n'avait aucune idée de la façon dont il avait "ramassé" cette balle. Est-ce qu'un pompiste lui avait tiré dessus alors qu'il s'enfuyait après le braquage d'une station service? Avait-il été la victime d'un règlement de compte entre deux gangs rivaux? Avait-il simplement été au mauvais endroit au mauvais moment et reçu une balle perdue? ...Et surtout, était-il du côté des bons ou des méchants?
La présence de cette balle dans son crâne ouvrait une nouvelle brèche dans la muraille infranchissable qui entourait ses souvenirs et donnait du relief à cette peur qui le tenaillait, cette boule d'angoisse qu'il sentait monter en lui à chaque fois qu'il apercevait des policiers. Il était certainement un criminel en fuite, il avait certainement commis des choses monstrueuses que sa mémoire occultait complètement.
Jusqu'à présent, il s'était laissé faire pensant que tous les examens et la sollicitude de la jeune médecin allaient enfin lever le voile sur son passé, mais au lieu de cela, de nouvelles interrogations avaient vues le jour, des interrogations qui lui redonnaient l'irrépressible envie de s'enfuir. Pourtant, il n'arrivait à faire aucun geste. Il était désormais installé sur une table aussi froide qu'une table d'autopsie, encerclé par des hommes et des femmes affairés à le relier à tout un bataillon de machines de torture. Découragé, déstabilisé, il chercha à travers les visages masqués du personnel du bloc opératoire le regard de la jeune femme. Il aurait voulu trouver un point de repère pour éviter de penser à cette balle et à toutes ses implications...Et le froid l'avait saisit...et cette pensée l'avait rattrapé comme une évidence : il n'avait jamais vécu dans cette ville...Comment était-il arrivé jusqu'ici? D'où venait-il? Où vivait-il? Et pourquoi le nom de Princeton était-il resté gravé aussi solidement en lui?
Il sentit sa tête tourner à tenter de combler le vide de sa vie, il sentit son cœur ralentir doucement dans sa poitrine, sa vision se troubla...Si bien qu'il n'entendit pas l'agitation autour de lui.
- Bradycardie, annonça l'infirmière d'une voix forte. Pouls à 40!
- Une réaction aux anesthésiques? demanda Chase accourant aussitôt.
- Il n'a encore rien eu! affirma l'anesthésiste
- Qu'est-ce qui se passe?
- Le pouls faiblit encore...asystolie...
- Adrénaline! Vite!... lança Chase...
Il ne sentit pas la drogue passer dans ses veines, il ne sentit pas les électrodes du stimulateur lui traverser le cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 16:59

Chapitre 10



Los Angeles, Calsi, bureau de Charlie Eppes



Amita retrouva Charlie dans son bureau juste après son cours. Le jeune homme, penché sur son ordinateur, sursauta quand Amita posa la main sur son épaule.
- Désolée de t'avoir fait peur, s'excusa la jeune femme.
- Non, je suis content de te voir...de te revoir, répondit Charlie un sourire éclairant son regard fatigué, déposant un doux baiser sur les lèvres d'Amita.
- Tu as réussi à dormir un peu?
- Un peu, oui! ...Mais, ça va, je tiens le coup, assura Charlie en désignant les gobelets de café qui encombraient sa table.
- Tu devrais peut-être faire une pause, dormir un peu, proposa Amita.
- Si je dors maintenant, ce soir, je ne serais pas fatigué. C'est un cercle vicieux...
- Tu ne crois pas que tu es déjà dans le cercle? Et puis, pense à ce qu'on pourrait faire, ce soir, si tu n'es pas fatigué? proposa Amita avec un sourire malicieux.
- Tu sais que pour toi, je ne suis jamais fatigué, assura Charlie souriant à son tour.
- Alors, fais-moi plaisir, va te reposer...et arrête de te doper à la caféine, reprit Amita en ramassant les gobelets.
- Ca m'aide pour travailler...
- Justement, tu pourrais prendre quelques jours...on pourrait prendre quelques jours...
- Il faut que je travaille, ça m'empêche de penser...
- De penser à Don? Charlie, tu ne crois plus pouvoir le retrouver?
- Il faut que je le retrouve, lâcha le jeune homme à bout de forces...Il faut qu'on retrouve son corps pour qu'il puisse rejoindre maman...
- Tu es persuadé que Don est mort? s'étonna Amita.
- J'espère qu'il est mort, souffla Charlie...Si c'est vraiment un traitre, je le supporterai pas...et ça finira par tuer mon père.
- Charlie, arrête ça! s'énerva Amita. Tu ne crois pas que Don soit dans le coup? Tu connais assez ton frère pour ne pas croire ces inepties et puis les enquêteurs ont épluché ses comptes bancaires, passer au crible ses relevés téléphoniques, fouiller son appartement, son bureau et votre maison et ils n'ont rien trouvé.
- Justement, Don est depuis assez longtemps au FBI pour camoufler tout ça...surtout avec l'aide de son frère mathématicien!
- Mais, tu n'a rien à voir là-dedans! Et il aurait utilisé son arme pour commettre ces meurtres?
- Il a peut-être été pris de court? supposa Charlie sans convictions.
- Don pris de court? Où est-ce que tu as vu jouer ça? tenta de plaisanter Amita.
- Alors, pourquoi est-ce qu'il ne donne pas de nouvelles? Pourquoi est-ce qu'il laisse papa mourir à petit feu? S'il était si doué, il trouverait bien un moyen de nous prévenir? s'énerva à son tour Charlie.
- Charlie, calme-toi. La famille est très importante pour ton frère...je crois qu'il l'a déjà prouvé, alors, s'il ne donne pas de nouvelles, c'est sans doute parce qu'il ne peut pas...
- Qu'il est mort, conclue Charlie.
- Arrête! Tu dois pas perdre espoir...si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour ton père...et pour moi!
Charlie regarda attentivement le visage d'Amita, son regard ne mentait pas, son courage et son optimisme pouvait être contagieux...il rêva qu'ils soient contagieux.
- Promis, je vais essayer, souffla-t-il doucement en approchant le visage de la jeune femme pour se perdre dans ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 18:39

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 250827 non mais qu'est qu'il nous fais la charlie!!!!! ilcroit quand meme pas que son frere est un traitre!!!!!!

J'adore ta fic, et j'adore vraiment House, c'est tout a fait lui!!!! Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cali

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 42
Localisation : juste derrière vous ^^

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 18:47

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 33675


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 626718suitsignCali ** [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 246315cali10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37659
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 23:26

bravo Bien qu'ayant déjà lu, je ne peux m'empêcher de relire: ta fic est un vrai régal et donc, je ne peux résister moi... :mangayoupi.:
Alors j'attends la suite pour reprendre mon festin!!!! :mangachatsucet


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Signat10[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 14:26

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 je ne sais pas quoi vous dire de plus [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 149494 !!!

Dsl pour le retard, alors je vous poste la suite immédiatement...



Chapitre 11


Hôpital de Princeton Plainsboro, bureau du Dr House


Le Dr House entra dans son bureau et fusilla du regard ses trois assistants qui attendaient assis autour de la table.
- Alors! Notre amnésique est un grand cardiaque? lança-t-il avant de refermer la porte. Ah oui! Attendez, il ne s'en souvient pas!
Il claudiqua jusqu'à son tableau, saisit son feutre noir et inscrivit "Bloc de branche" en dessous de "céphalées", "vertiges" et "amnésie".
- Son bilan avant l'intervention était tout à fait normal, se défendit Cameron.
- Oui! Et maintenant, si vous lui enlevez la sonde d'entrainement que Chase lui a posé, on ne saura jamais comment il s'appelle, assura House.
- Il connait son prénom, répliqua la jeune femme.
- Oui! Celui qu'il s'est inventé...ou qu'on lui a donné...ajouta House avant de se diriger vers la cafetière.
Il se servit une tasse et commença à arpenter la pièce. Même s'il ne l'admettrait jamais, ce cas avait enfin soulevé son intérêt.
- Cette balle est là depuis des semaines, peut-être des mois sans aucun symptôme... à part les céphalées et sans cet incendie, il ne serait jamais venu consulter, constata House tout en marchant.
- Il a des vertiges aussi, intervint Cameron.
- Vous avez besoin de lunettes? hurla House. Vous voyez bien que c'est déjà inscrit sur le tableau!
- Ils peuvent être dus à la fracture du rôcher qu'on a pu voir sur la radio. Elle a beau être consolidée, elle peut encore occasionner des vertiges, répondit Foreman.
- Voilà! Ecoutons le neurologue. La balle n'a touché aucun vaisseau sanguin, elle a à peine "effleuré" le crâne sans faire aucun dommage cérébral...comment est-ce qu'elle pourrait toucher le cœur?
- Si la balle est là depuis longtemps, ça peut être un empoisonnement aux métaux, proposa Chase.
House leva un sourcil d'intérêt.
- Possible... faites un dosage et si c'est positif, commencez une chélation...Pendant que vous y êtes faites-lui aussi un bilan hépatique et un test aux opiacés...
- Ce n'est ni un alcoolique ni un drogué, s'indigna Cameron.
- Il a peut-être oublié qu'il l'était...plaisanta House.
- Il vit dans la rue, il a pu se faire mordre par un rat, tenta la jeune femme.
- Ou être exposé à des solvants ou des émanations toxiques dans l'endroit où il vit, proposa à son tour Foreman.
- Waouw! Eh bien, vous voyez qu'on peut arriver à tirer quelque chose de vous! Vérifiez s'il a des traces de morsures, lança House avec un regard en coin pour Cameron...et allez voir où il vit...Iln'a peut-être pas de toit, mais il y a sûrement quelqu'un qui le connait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 14:33

Chapitre 12


Los Angeles, Calsi

Ian Edgerton se gara sur le parking de l'Université. Des semaines qu'il n'était pas revenu à Los Angeles et la première personne qu'il voulait voir se trouvait soit dans son bureau, soit devant ses étudiants. Ian avait, bien entendu, pris des nouvelles de la famille Eppes par ses collègues du FBI, mais ce qu'il devait avouer à Charlie, il devait lui annoncer face à face...
...Des mois qu'il travaillait sur cette enquête. C'est lui qu'on avait chargé de retrouver la trace du meurtrier de cette femme dont le cadavre avait été abandonné sur une colline surplombant la ville. Quand Ian s'était rendu compte que cette affaire avait des implications beaucoup plus complexes et étendues qu'il l'avait tout d'abord supposé, il s'était résolu à demander l'aide des frères Eppes.
Don, complètement débordé par son travail, n'avait pas tout de suite adhéré aux intuitions de Ian, mais quand avec le soutien de Charlie, ils avaient mis à jour un vaste trafic de jeunes femmes, son approche s'était modifiée. Ensemble, ils avaient remontés la filière partant de Russie, traversant le Pacifique par cargos et accostant dans les ports de la côte Ouest. Sous la couverture d'un banal exportateur de caviar, des dizaines de jeunes femmes, presque des enfants, embarquaient dans des containers avec la promesse d'un avenir meilleur aux Etats-Unis et se retrouvaient séquestrées et exploitées dans de prétendus salon de massages répartis dans tout le pays. Le voyage était souvent long et se terminait très mal pour celles qui tentaient de se rebeller. Elles étaient abattues d'une balle dans la tête, comme celle retrouvée dans les collines ou passées à tabac devant ses compagnes de route pour servir d'exemple.
C'est justement dans ces circonstances que le chemin d'Hélèna Davidovitch avait croisé celui du FBI. Grâce à une étude multi-factorielle tout droit sortie des méninges de Charlie, ils l'avaient retrouvée agonisante dans un container débarqué depuis quelques heures de Russie. La jeune femme était
restée pratiquement une semaine dans un état précaire, mais s'était finalement rétablie. Tout d'abord terrorisée, elle s'était laissée "apprivoiser" par Don qui avait su gagner sa confiance. Une complicité s'était tissée entre la jeune femme meurtrie et l'agent du FBI exténué. Une fois totalement remise, elle avait tout raconté de son voyage, des conversations qu'elle avait surpris entre ses geôliers alors que ceux-ci supposaient qu'elle ne comprenait que le russe. Son témoignage était en mesure d'ébranler, voire de faire tomber Tony Scandelli, ayant des soutiens politiques en Californie et notable bien connu jusqu'à New-York...C'est d'ailleurs ce qui avait tout fait basculer...

Le procureur de Manhattan voulait entendre Hélèna pour étayer son accusation contre Scandelli, déjà poursuivit à New York. C'est Ian qui devait se charger du transfert jusqu'à la côte Est...mais, la veille du départ, il avait appris que son père venait de faire une crise cardiaque. Don s'était alors proposé pour le remplacer, requête qui avait été acceptée grâce à la demande insistante d'Hélèna.
Tout était allé si vite, en quelques heures, la vie de Don et de sa famille avait basculé dans l'horreur...alors que c'est Ian qui aurait du se trouver dans cette voiture...tout lui paraissait presque irréel aujourd'hui...Maintenant, son père était sorti d'affaire. Il avait été autorisé à quitter l'hôpital et commençait déjà à faire damner les infirmières de la maison de repos, ce qui était le signe évident qu'il allait mieux. Ian avait donc décidé de s'atteler à la tâche qu'il aurait du faire il y a des semaines...
Une fois à l'intérieur du Département de Mathématique, il se dirigea immédiatement vers le bureau de Charlie, mais le jeune mathématicien n'était pas là. Ian posa la paquet qu'il tenait sur la table et partit se chercher un café en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 15:06

Chapitre 13


Los Angeles, Calsi, bureau de Charlie Eppes


Charlie avança d'un pas traînant jusqu'à son bureau. Seulement quelques heures qu'il était debout et il était déjà épuisé. Il avait 30 minutes de répits avant son prochain cours et il comptait bien les mettre à profit pour tester les conseils d'Amita et se reposer un peu. Il doutait de réussir à fermer les yeux et à se vider la tête, mais il voulait au moins essayer.
Dès qu'il passa la porte, il remarqua immédiatement le sac posé sur son bureau. Il laissa tomber son cartable et s'approcha méfiant. Le paquet était plutôt volumineux, en papier kraft...de ces paquets que les policiers scientifiques utilisent pour emballer les indices relevés sur une scène de crime. Intrigué, Charlie chercha du regard Colby ou David...même si les deux agents avaient intérêt à rester éloignés de la famille Eppes s'ils tenaient à leur carrière, les deux hommes avaient gardé le contact avec Charlie et Alan pendant ses dernières semaines, mais c'était la première fois qu'ils lui apportaient du "travail". Charlie n'eut pas le temps de pousser plus loin ses investigations.
- Pardon de te déranger, s'excusa Ian Edgerton arrivant un café à la main.
Charlie se retourna surpris et un large sourire éclaira son visage.
- Ian! Content de te revoir. Comment va ton père? commença tout de suite le jeune homme ravi de cette visite.
- Il va bien, il a même recommencé à râler, c'est donc qu'il est en forme! plaisanta Ian, mais comment se porte le tien?
- Il tient le coup, il ne dort pas beaucoup, mais ça va, annonça Charlie pas très convaincu.
- Et toi? demanda Ian inquiet devant le teint pâle du jeune homme.
- Ca va, mentit Charlie, mais qu'est-ce qui t'amène ici? Tu as une nouvelle affaire en cours? continua le jeune homme pour couper court à toute autre question le concernant.
- Non, répondit Ian en s'approchant du paquet sur le bureau... Pas une nouvelle.
- Comment ça? questionna Charlie.
- Je suis allé sur les lieux où on a retrouvé les corps d'Hélèna et du Marshall ...
- Tu as trouvé des traces? coupa Charlie ne tenant plus en place.
- Non, même si j'avais pu me rendre tout de suite sur place, je n'aurais rien trouvé...il y a eu un terrible orage ce jour là, des trombes d'eau se sont déversées sur la région...faisant disparaitre toutes les traces qui aurait pu y avoir.
- Alors? s'impatienta Charlie.
- Il y a une rivière tout près de la route où était la voiture...Je pense que Don a du s'enfuir par là...
- S'enfuir? s'étonna le jeune homme...Tu ne crois pas que Don est complice de ...
- Jamais! coupa Ian. J'ai travaillé avec ton frère sur cette affaire...et pas que sur cette affaire et je peux t'affirmer que Don n'est pas un ripoux...il a peut-être pris des libertés avec les règles quelques fois, mais je ne connais pas d'homme plus droit et honnête que ton frère...et surtout je crois qu'il tenait beaucoup à Hélèna, il ne lui aurait jamais fait de mal.
Charlie s'assit rapidement sur la première chaise à sa portée et se laissa tomber dessus. Il se prit le visage dans les mains, tentant de retenir les sanglots qui montaient dans sa gorge. Sentir qu'Ian, à qui il vouait une grande admiration ne croyait pas en la culpabilité de Don était un soutient formidable, inestimable. Il releva la tête doucement.
- J'arrive pas à croire ce que j'entends, articula-t-il difficilement entre rire et larmes.
Sentant qu'il n'arriverait pas à raisonner le jeune mathématicien et ne voulant pas le laisser s'embarquer dans des suppositions erronées, Ian ouvrit le sac, sortit un blouson noir et le posa sur le bureau.
- Est-ce que cette veste te dit quelque chose? demanda l'agent du FBI, certain de la réponse qu'il aurait.
Charlie se leva et examina le blouson attentivement, le retourna sous toutes les coutures.
- C'est celui de Don, annonça-t-il en relevant les yeux.
- Tu es sûr?
- Certain! affirma Charlie. Tu vois cet accroc là sur la manche droite, continua-t-il en pointant une déchirure de 2cm, Don se l'ai fait lors d'une randonnée dans la forêt...
- Il a pu la faire réparer, tenta Ian.
- Non! poursuivit Charlie. C'était deux jours avant qu'il parte, vous veniez de boucler votre affaire et papa a insisté pour qu'on aille faire un tour ensemble, qu'on prenne l'air...le soir, quand on est rentré, c'est là que Don a eu ton message. Tout s'est précipité ensuite, il a eu autre chose à penser qu'à cet accroc.
Ian réfléchit rapidement à ces informations qui confirmaient ce qu'il savait déjà.
- Où est-ce que tu as trouvé le blouson? reprit Charlie impatient.
- En aval de là où on a retrouvé la voiture...
- Alors, ça veut dire que Don s'est enfui par la rivière! déduisit Charlie plein d'espoir.
- Charlie, il y a beaucoup de rapides à cet endroit...tenta de continuer Ian.
- Oui! Mais Don est un très bon nageur! affirma Charlie.
- Charlie, j'ai retrouvé le blouson à près de 30km de la voiture!
- Et alors? Don est tout à fait capable d'un tel exploit! ajouta le jeune homme ne voulant baisser les bras, une lueur d'espoir éclairant son visage fatigué.
- Charlie! s'exclama Ian en le saisissant par les bras, je l'ai retrouvé au pied d'une falaise...la chute d'eau descend à pic de plus de 50mètres!
Charlie aspira l'air goulûment, les larmes s'écoulant sur ses joues. Il ne voulait pas entendre les affirmations d'Ian, son esprit ne pouvait assimiler l'horreur que la découverte du blouson de Don
impliquait.
- Tu veux dire qu'il est mort? articula-t-il difficilement.
Ian hocha la tête mais n'arriva pas à prononcer un mot.
- Il faut retrouver son corps pour qu'il repose avec maman, souffla Charlie.
- La rivière a une profondeur de près de 15 mètres à cet endroit...et des courants terribles. Aucun plongeur n'a accepté de s'y risquer, ajouta Ian.
- Mais on peut pas le laisser là? sanglota Charlie.
- Son corps remontra, affirma Ian...comme son blouson...
Charlie leva vers Ian un regard chargé de larmes. Il avait déjà le plus grand mal a assimiler ce qu'il venait de comprendre. Il lui semblait qu'il venait de recevoir un coup de massue sur la tempe. Son esprit était anesthésié, groggy, paralysé. Ian lui apprenait que son grand frère adoré, l'homme pour qui il aurait donné sa vie n'était pas un traitre mais qu'il était mort depuis des semaines. Tout se bousculait si vite dans sa tête qu'il n'arrivait pas à penser, il n'arrivait pas à parler. La seule image qui venait devant ses yeux était celle du corps de Don flottant entre deux eaux, le regard vide, les cheveux voletant au rythme du courant. Les deux hommes restèrent un moment silencieux. Le tireur d'élite de Quantico ne savait comment adoucir la peine du jeune homme, de toute façon, rien ne pourrait adoucir sa peine, combler le vide immense qui s'était creusé.
- Je vais aller exposer mes découvertes au FBI, commença Ian. Avec ce que l'on sait et malgré les soutiens que Scandelli peut avoir, l'honneur de Don va être rétabli...et tu pourras sûrement récupérer ton accréditation.
- J'en veux pas, murmura Charlie.
- Je ferai tout pour que tu la récupères, assura Ian.
- Je voulais travailler avec le FBI simplement parce que j'étais avec Don...S'il avait été soigneur dans un zoo, j'aurais cherché des équations pour optimiser la reproduction des félins avec le cycle lunaire...n'importe quoi pourvu que je travaille avec mon frère...Le reste n'a plus aucune importance...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 15:15

Chapitre 14


Princeton, Van Doren Street


Cameron et Foreman garèrent leur voiture à deux pas de l'immeuble incendié. Bien que la fumée se soit dissipée depuis longtemps, l'odeur de brulé semblait avoir imprégné tout le quartier. Le feu avait été terrible, ravageur et avait complètement détruit les trois étages du bâtiment. La façade de la maison calcinée les regardait de ses yeux vides.
-Comment est-ce qu'on va savoir où il vit? lança Foreman défaitiste après avoir jeté un coup d'œil aux alentours déserts.
- Charlie m'a dit que les cris de la jeune maman l'avait réveillé, alors son abri ne doit pas être loin, répondit
Cameron en se dirigeant vers la ruelle la plus proche.
Foreman la suivit à contre-cœur tout en faisant attention où il mettait les pieds. Il regrettait déjà d'avoir accepté cette mission. Il n'avait pas prévu, ce matin, qu'il devrait inspecter le repère d'un SDF et le manteau qu'il portait n'était pas vraiment adapté à un séjour prolongé dans la rue. Aussi, il décida d'accélérer le pas pour arriver au bout de ce travail le plus vite possible.
Les deux médecins avaient à peine fait quelques pas dans l'allée qu'un minuscule petit chien, tout rabougrit s'avança vers eux, les babines retroussées sur l'unique canine qui lui restait. Foreman eu
le plus grand mal à ne pas éclater de rire devant le ridicule bâtard qui leur faisait face et grognait d'un regard qui se voulait menaçant.
- Qu'est-c'que vous voulez? siffla une voix dans leur dos.
Les deux médecins se retournèrent brusquement, Foreman fit un pas en arrière, sur ses gardes, prêt à se mesurer à l'individu qui les haranguait...il du lever les yeux pour voir le visage de l'homme, un colosse de près de 2mètres, sorte de boxeur poids lourd sur le déclin, les cheveux et la barbe grisonnants et lui était autrement plus impressionnant que le chien de poche qui tentait de leur barrer la route.
-Je suis le Docteur Cameron, commença celle-ci, et voici le Docteur Foreman...
- Qu'est-c'que vous voulez? répéta le géant d'un ton plus cassant.
- Nous cherchons l'endroit où vit Charlie, tenta la jeune femme pas vraiment rassurée.
- Charlie? s'étonna le colosse soudain radouci.
- Nous sommes ses médecins...expliqua Cameron.
- Ses médecins? Qu'est-ce qu'il a? C'est grave? Me dites pas que c'est à cause de ce taré qui lui a tapé dessus? Si je le retrouve celui-là, je vais lui faire bouffer sa batte, prévint le géant de sa grosse voix caverneuse.
- Non, c'est pas ça, précisa Cameron.
La jeune femme regarda brièvement son collègue, incapable de poursuivre plus loin ses explications. Le colosse pencha sa tête sur le côté, un trait soucieux se forma sur son front. Pourquoi ces jeunes médecins s'étaient-ils perdus jusqu'ici? La seule chose qui lui importait pour le moment, c'est que ces docteurs connaissaient Charlie.
- Je sais que vous pouvez rien me dire. Je sais que je suis pas de sa famille, mais Charlie ne sait pas où est sa famille...et c'est mon ami...mon seul ami, souffla le géant d'une voix suppliante.
-Vous êtes Buddy? demanda Cameron d'une voix douce.
Le colosse fixa la jeune femme, incertain, indécis, il tenta de comprendre comment elle connaissait son nom...il chercha depuis combien de temps une voix aussi mélodieuse ne l'avait pas appelé ainsi.
- Comment vous savez...
- C'est Charlie qui m'a parlé de vous, expliqua la jeune femme.
- Charlie? Est-ce que je peux aller le voir?
- Bien sûr! répondit Cameron dans un sourire.
- Où est-ce que Charlie a ses affaires? coupa Foreman brusquement avec un regard en coin pour sa collègue.
Il savait qu'il n'aurait pas du prendre sa voiture pour venir jusqu'ici et s'il laissait Cameron continuer, au retour, il devrait sans doute compter sur un passager de plus. Décidément, il était plus que temps qu'il reprenne toute cette expédition en main.
- Là! leur apprit Buddy en ouvrant les bras sur la ruelle devant eux.
- Là? demanda Foreman en désignant un abri fait de bric et de broc juste devant eux.
- Non, là c'est mon repère, expliqua le colosse. Charlie dort un peu plus loin sur la gauche.
Pressé, Foreman fit un pas en avant pour se diriger vers l'abri désigné, mais le minuscule chien lui rappela sa présence en grondant et en laissant échapper un petit aboiement strident. Buddy s'accroupit et siffla une fois. Le chien, obéissant, dressa une oreille et partit en courant dans les bras de son maitre, délaissant à regret l'intrus qui avait pénétré sur son territoire.
Foreman soupira soulagé et se dirigea immédiatement vers l'abri. Il voulait au plus vite terminer cette corvée. Il n'avait aucun intérêt que le colosse le prenne en grippe, mais d'un autre côté, il n'avait aucune envie que celui-ci et son ridicule petit chien, certainement infesté de puces s'invitent dans son rutilant nouveau bijou de technologie allemande. Pourquoi est-ce que House lui réservait toujours d'inspecter les endroits les plus répugnants qui puisse exister? Il y avait sans doute une bonne dose de sadisme dans l'attitude de son patron...mais lui avait aussi une certaine dose de masochisme pour rester encore et toujours dans cette équipe. Plus les jours passaient, plus les années défilaient, plus il se demandait si l'enseignement qu'il pouvait retirer de sa collaboration avec un des plus éminent spécialiste du pays compensait suffisamment toute l'humiliation qu'il devait subir tous les jours. Combien de temps allait-il encore accepter cette situation?
Le jeune neurologue occulta bien vite cette question pour se concentrer sur sa "mission" et résolu d'effectuer son travail avec un maximum de précision et de sérieux ...pour éviter d'avoir à remettre les pieds dans ce quartier si semblable à celui qu'il avait mis tant d'ardeur à quitter.
Déterminé, il avança d'un pas plus décidé que jamais...et il tomba en arrêt devant ce qui semblait être le refuge de Charlie. Protégé dans le renfoncement d'une porte depuis longtemps condamnée, l'abri était constitué de vieilles planches de chantier, de tôles ondulées rouillées. Le toit de la cabane de fortune était légèrement en pente pour laisser ruisseler la pluie. Chaque interstice était calfeutré par des sacs en plastique. Le tout tenait ensemble par un ingénieux système de ficelles et de cordes savamment liées. L'abri n'aurait certainement pas résister à une tempête mais il était brillamment conçu pour protéger son
occupant de la morsure du vent glacé de l'hiver du New Jersey et pour empêcher l'humidité d'y pénétrer.
Foreman releva un sourcil étonné, il commença à se poser d'autres questions sur ce Charlie. Ce type devait avoir des connaissances en architecture...ou alors ce n'était pas le premier abri qu'il construisait. Dubitatif, il passa la tête à travers l'ouverture, s'attendant découvrir un fatras indescriptible de
bouteilles et de cartons pourrissants et s'est un tout autre spectacle qui s'offrit à lui. Le dépouillement et la propreté de l'intérieur étaient pour le moins étonnants. Seule la vieille couverture étendue sur un matelas de cartons témoignait que quelqu'un vivait ici. La sobriété de l'endroit était quasiment monacale...mise à part l'absence de tout signe d'appartenance religieuse.
Foreman fut surpris...et ravi. L'inspection serait d'autant plus rapide. Satisfait, il se faufila à l'intérieur et remarqua seulement toutes les feuilles qui occupaient tout le côté droit de l'abri. Des feuilles recouvertes de dessins, de plans, de noms de rues, de quartiers et partout des points d'interrogation. Le jeune médecin étouffa un soupir de pitié pour leur nouveau patient. Ce Charlie faisait tout pour retrouver son passé et lui faisait l'impossible pour l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 15:32

Chapitre 15


Pendant que Foreman se faufilait entièrement par l'étroite ouverture de l'abri, Cameron était restée à l'écart. De toute façon, il n'y avait pas de place pour deux à l'intérieur...et elle n'aimait pas vraiment les espaces confinés. De son côté, le colosse s'était rapproché de l'abri de son ami en trainant derrière lui une caisse en bois sur laquelle il s'était lourdement laissé tomber. Sous le regard médusé de Cameron, la caisse avait miraculeusement résisté au poids de l'immense carcasse. Buddy surveillait d'un air suspicieux le moindre geste qu'il pouvait apercevoir de Foreman. La jeune femme imagina soudain qu'elle aurait grand besoin de toute sa persuasion pour expliquer à Buddy que s'ils devaient emporter certaines choses, ce n'était pas un vol, mais que c'était pour le bien de leur patient.
Comment expliquer à cet homme qui semblait si susceptible et si protecteur envers son ami leur démarche médicale? Comment lui faire comprendre que le moindre indice pouvait les mettre sur une piste? Concentré, attentif, Buddy ne fit pas un commentaire. Assis sur sa caisse, le dos voûté son énorme paluche caressant d'un geste tendre le minuscule chien lové dans ses bras, le géant paraissait
beaucoup moins menaçant. La douceur que cette force de la nature laissait transparaitre dans ce geste des plus anodin ouvrait une brèche dans l'armure en acier trempé qu'il affichait d'ordinaire. La suspicion qui se dégageait de son regard quelques minutes auparavant devant ces intrus qui osaient pénétrer son territoire avait brusquement laissé la place à une angoisse qui montait en lui, un questionnement sans réponse : qu'elle maladie si grave son ami avait-il contracté pour que deux médecins viennent jusqu'ici
voir où il vivait? Pouvait-il à son tour attraper le même mal? Mais surtout, quand pourrait-il retrouver son ami?
Une nouvelle ride profonde s'était creusée en travers de son front, augmentant encore les sillons déjà creusés dans sa peau tannée par le soleil, le vent et le froid. Intriguée par ce soudain revirement Cameron se rapprocha de Buddy et posa doucement posa une main sur son épaule. Le géant releva vers elle ses yeux embrumés de larmes. La jeune femme fût à la fois troublée et désemparée devant la détresse de cet homme qu'elle imaginait capable de tuer un homme avec un doigt seulement...un énorme doigt gros comme un barreau de chaise, mais un doigt seulement.
- Buddy, si vous avez des informations sur Charlie, ça pourra sans doute nous aider pour le soigner, commença doucement Cameron.
- On se connait pas depuis longtemps, mais c'est mon ami, répondit Buddy dans un souffle.
- Vous le connaissez depuis combien de temps? questionna Cameron.
Le géant était peut-être la seule personne capable de combler certains blancs qui encombraient les antécédents de leur patient. Buddy souffla longuement avant de répondre, se gratta la tête,
fronçant les sourcils.
- Je sais pas vraiment en fait...quelque chose comme un mois, peut-être six semaines. Je sais plus vraiment...Mais, en tout cas, c'était un peu avant Halloween. Oui! Ca je me souviens! répondit
Buddy un sourire triomphant aux lèvres.
- Comment est-ce que vous avez fait sa connaissance? continua Cameron intéressée.
- C'est Mo qui l'a trouvé, expliqua Buddy arborant un sourire encore plus éclatant.
- Mo? C'est un de vos amis?
Le géant partit dans un éclat de rire guttural surprenant tout le monde et obligeant Foreman à s'extraire précipitamment de l'abri, heurtant à l'occasion le montant en bois de la cabane, choc qui arracha au neurologue un hurlement de douleur.
- Qui c'est ce "Mo" demanda Foreman frottant la bosse qui commençait à poindre sur sa tête.
- Mo, c'est lui, répondit Buddy entre deux rires nerveux en désignant le minuscule chien qui à l'appel de son nom, battit l'air de sa queue lilliputienne et entreprit de lécher le visage de son maitre. Mo, c'est le diminutif de molosse, je trouvait que ça lui allait comme un gant!
Cameron se surprit à sourire elle aussi. Le chien n'avait peut-être pas la carrure du chien de garde classique, mais finalement, il remplissait avec courage et énergie son travail. Il pouvait être digne de ce surnom. Foreman, quand à lui, n'esquissa même pas un semblant de sourire, reprit son expression « je suis un médecin concentré et consciencieux » et repartit à l'intérieur de l'abri.
- Où est-ce que Mo a trouvé Charlie? reprit Cameron quand les rires se fût calmés.
- On trainait sur les voies ferrées pas loin de la gare de triage. Je vais souvent par là. J'ai un copain qui bosse dans un wagon restaurant et il me donne les sandwichs invendus au lieu de les mettre à la poubelle, expliqua Buddy après avoir retrouvé son sérieux.
- Et Charlie où était-il?
- D'un coup, dans le noir, Mo s'est mis à grogner. J'ai pas tout de suite vu ce qui le mettait en boule et puis un homme est apparu. Il titubait, il avait du mal à marcher droit et puis il est tombé. Mo a couru vers lui et il a commencé à lui lécher le visage. J'ai eu beau le rappeler, Mo a pas bougé...alors, c'est moi qui me suis approché. Je croyais que c'était un mec bourré qui retrouvait plus le chemin de sa maison...Il savait pas où il habitait, mais il était pas saoul!
- Vous êtes sûr?
- Sûr et certain! Il sentait pas du tout l'alcool et j'ai vu tout de suite qu'il avait passé un sale quart d'heure.
- Comment ça?
- Il avait une blessure à la tête, expliqua Buddy en montrant sa tempe droite. Le sang était séché mais j'ai supposé qu'il s'était pris un sacré coup. Ses vêtements étaient sales, son pantalon était déchiré aux genoux. Il avait même pas une veste sur le dos...J'ai cru qu'il s'était fait attaquer...et dépouillé, en tout
cas, j'ai vu tout de suite que c'était pas un sans-abri.
- Pourquoi? demanda Cameron de plus en plus intéressée.
- Vous savez, j'ai pas toujours été habillé de cette façon, répondit Buddy en désignant ses vêtements dépareillés, recousus, usés. Charlie, il avait un jean de qualité, une chemise qui avait l'air assez neuve...en tout cas, pas le genre de fringues qu'on a l'habitude de porter quand on vit dans la rue.
-Vous ne l'avez pas conduit à l'hôpital?
- Non, il a refusé catégoriquement. Il m'a dit qu'il aimait pas les hôpitaux. Je le comprend tout à fait, personne n'aime les hôpitaux...à part peut-être les médecins, répondit Buddy avec un léger sourire en
coin vers Cameron. Et puis, il m'a dit qu'il allait bien, qu'il avait juste mal au crâne...et surtout qu'il avait faim...Alors, je lui ai donné mes sandwichs. Il a avalé ça en quelques secondes. Il m'a dit qu'il n'avait pas mangé depuis presque deux jours.
- Vous n'avez pas pensé le conduire à un poste de police?
- Si! se défendit Buddy, conscient qu'il aurait pu en faire plus. Je voulais, mais Charlie, lui il voulait pas. Quand je lui ai proposé, il est devenu tout blanc...j'ai rarement vu quelqu'un d'aussi terrorisé quand j'ai évoqué la police. J'ai essayé de lui en reparler plus tard, mais il a toujours refusé. Il ne savait pas
exactement pourquoi mais il n'avait aucune confiance dans les "forces de l'ordre".
- Vous n'avez pas eu peur que ce soit un malfaiteur?
- C'est plutôt lui qui aurait du avoir peur de moi! J'ai pas toujours été un citoyen modèle pourtant, j'ai jamais fait de mal à personne...et puis, je me suis fié à Mo...Mo, il sait repérer les "types bien" à des kilomètres et Charlie, il l'a tout de suite aimé. C'est pas comme certaines personnes, renchérit Buddy
avec un regard en coin pour les pieds de Foreman qui dépassaient de l'abri.
Cameron esquissa un sourire discret et reprit son interrogatoire.
- Qu'est-ce que vous avez fait ensuite?
- Je l'ai ramené ici, il n'avait pas d'argent, il n'avait aucune idée de son nom, d'où il venait...il était complètement perdu, alors je l'ai ramené ici.
- Est-ce qu'il avait d'autres symptômes à ce moment là?
- A part son mal de tête et sa difficulté pour marcher?
- Oui.
- En fait non, il tenait difficilement debout mais avec de l'aide ça allait. Il avait mal un peu partout et surtout il était très fatigué. Quand il est arrivé ici, je l'ai installé dans mon abri et il a dormi pendant presque trois jours.
- Vous ne vous êtes pas inquiété?
- Si bien sûr, je le réveillais toutes les deux ou trois heures pour voir s'il allait bien...je lui ai donné à boire et à manger régulièrement, je suis pas inconscient, s'emporta Buddy, le rouge lui montant aux
joues.
- Non, je ne voulais pas dire ça...en fait, vous vous êtes très bien occupé de lui, répliqua Cameron, paniquée à l'idée que le géant monte à nouveau sur ses grands chevaux. C'est lui qui vous a
dit comment il s'appelait demanda la jeune femme pour changer de sujet de conversation.
- Non, c'est moi qui l'ai appelé comme ça, commença Buddy.
Cameron fût déçue qu'House ait raison sur ce point et déçue que cette piste soit aussi une impasse dans leur recherche de la véritable identité de leur patient.
- C'est le nom qu'il a répété des dizaines de fois pendant son sommeil lors de ces trois jours. Par moments, il délirait un peu, il se réveillait en hurlant, il avait dans le regard une terreur pas possible, j'en avais froid dans le dos. Je savais vraiment pas quoi faire pour le calmer...et je me suis mis à lui dire "T'inquiète
pas, Charlie est là avec toi"... et il se rendormait doucement. Quand il a été mieux, je l'ai appelé comme ça. Je pensais que ça lui dirait quelque chose...qu'il se souviendrait de quelque chose, mais ça n'a rien fait.
- Il ne s'est jamais souvenu de rien?
Buddy réfléchit longuement avant de répondre.
- Si, quand il a demandé où il était et que je lui ai répondit "Princeton", il était content parce que cette ville lui disait quelque chose...il savait pas vraiment pourquoi, mais il connaissait cette ville.
- Vous pensez qu'il habite ici?
- Franchement, j'en doute. On n'a fait le tour de pas mal de quartiers pour qu'il se souvienne de l'endroit où il vivait, mais on a toujours fait choux blanc. On est même allés à l'Université, je pensais qu'il avait peut-être fait ses études ici, mais là non plus, rien. Il avait l'air de se sentir plutôt à l'aise sur le campus, de connaitre un peu les lieux pourtant il était sûr de ne jamais être venu ici...et moi, je suis certain qu'il n'a jamais passé un hiver dans le New Jersey!
- Vous savez s'il connaissait quelqu'un ici?
- J'ai pas l'impression. Il a reconnu personne...Y'a juste ce gamin...ajouta Buddy après un moment de réflexion.
- Quel gamin? demanda Cameron sur ses gardes.
- Le gamin qu'il a sorti de l'incendie. Le soir d'Halloween, on l'a vu passer avec samère. Charlie ne pouvait pas détourner ses yeux de ce gamin, ensuite...je sais pas comment dire, mais il faisait attention à lui...Attention, je veux pas dire que Charlie est un pédophile, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, mais ce gamin avait l'air d'avoir de l'importance pour lui. Comme s'il devait le protéger.
- Vous pensez que c'est son fils?
- Non! Ou alors son ex est meilleure comédienne que la mienne! répondit Buddy un sourire amer se dessinant sur son visage fatigué. On l'a souvent vu passer avec son fils. Elle ne détournait pas la tête, elle nous a même donné un petit billet un jour où on l'a aidé avec ses courses. Elle est plutôt gentille avec nous, son gamin aussi, mais elle connait pas Charlie, ça j'en suis sûr.
- Alors, pourquoi il s'intéressait à ce gamin?
- Je sais pas, je sais vraiment pas...et je crois que Charlie ne sait pas non plus pourquoi...Est-ce que vous pensez que c'est grave ce qu'il a ?demanda Buddy inquiet.
- On ne sait pas encore, avoua Cameron. J'espère qu'avec tout ce que vous nous avez appris, on en saura plus. Vous pensez qu'il ne vit pas ici, est-ce que vous avez une idée de l'endroit d'où il vient?
- Je sais pas vraiment...pas d'un endroit avec des hivers comme ici en tout cas! Charlie c'est un mec qui n'aime pas le froid! Vous pensez qu'il a pris froid ici?
- Non, ses symptômes ne correspondent pas. Est-ce qu'il avait des douleurs à la poitrine de temps en temps? Des moments où il était essoufflé?
- Non, pas vraiment, répondit Buddy après un temps de réflexion. Une fois, qu'il a eu moins de vertiges, il allait bien...à part ses maux de tête et le fait qu'il se fatiguait vite. Même s'il voulait pas l'admettre, je voyais bien qu'il avait besoin de beaucoup de repos. Il a du mal à bien dormir avec les cauchemars qu'il fait, alors c'est pour ça qu'il a du mal à être vraiment reposé, n'est-ce pas?
- C'est possible oui, admit Cameron.
- Est-ce que vous pensez que je pourrais venir le voir?
- Oui, je pense...
Le géant jeta un regard reconnaissant à la jeune médecin qui prenait soin de son ami. Cette simple réponse réchauffa son cœur. De son immense main, il continua de caresser avec une douceur infinie
son chien de poche.
Revenir en haut Aller en bas
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cali

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 42
Localisation : juste derrière vous ^^

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 17:51

J'adore toujours autant, tu sais m'entrainer dans ton univers !!!!!!

J'en veux encore ! [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 906636 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 906636 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 906636 [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 906636


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 626718suitsignCali ** [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 246315cali10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37659
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 22:51

Alors quoi??? Ils n'ont toujours pas compris que c'est mon Donniiiiiiiiie qui est là??? :mangacolére:
Dépêche-toi de me le rmettre sur pied avant que je ne me fâche tout rouge moi!!!! :mangacolére:

J'adore cette histoire.... :mangaj\'aime:
:lasuite!svp: :moij\'envuexen


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Signat10[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
Anonymous


[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitimeVen 16 Avr 2010 - 14:28

[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G 953944 j'aime beaucoup. J'ai pas su venir beaucoup c'est dernier temps mais la je viens de relire toute la fic et j'adore!!!! Vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Empty
MessageSujet: Re: [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G   [Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Crossover Numb3rs/Dr House] - Patient 366 37737 - ??? - G
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Divers :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Divers-
Sauter vers: