French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 27 Sep 2010 - 16:50

ATTENTION SPOILERS SAISON 5 EPISODE 1 A 17 !!!!!!!!!!!

Un grand merci à Aléa pour la bêta.
Disclaimer : Les personnages ne m’appartiennent pas, je ne fais que les emprunter et ne tire aucun profit de ces drabbles.
Voilà ma contribution pour fêter le début de la diffusion de la saison 6 :D


[size=150]Mes petits drabbles saison 5 de SPN.[/size]

1 ) Le retour de Castiel.
Drabble de 192 mots.
S.5 / Ep.1

- Hey Cas tu es vraiment mort ? me demande Sam avec une franchise à laquelle je ne suis pas habitué venant de sa part.
- Oui.
- Alors comment es-tu de retour ?

Dean évidemment. Il a le chic pour poser des questions auxquelles je ne peux ou ne veux pas répondre. Pourtant j’ai envie de lui dire la vérité, de lui expliquer que quelqu’un de très puissant m’a ramené, probablement Notre Père - même si je n’en suis pas certain, mais qu’il n’a pu le faire que grâce à l’amour que l’aîné des Winchester me porte. Que sans les sentiments qu’il a développés envers moi, sans ces mêmes sentiments que je ressens pour lui, rien n’aurait été possible.

Et c’est parce que je ne peux pas lui faire une telle réponse, particulièrement en présence de son cadet, que je disparais une fois de plus. Malgré tout je pars rassuré, avec le symbole que je viens de graver dans leurs côtes ils ne risquent rien pendant un bon moment. Et puis je veille sur eux, sur celui que j’aime tout particulièrement.

Dean Winchester. Celui que je considère désormais comme mon humain.

2 ) Le collier de Dean.
Drabble de 288 mots.
S.5 / Ep.2

Castiel avait fait le déplacement jusqu’à l’hôpital dans lequel Bobby était en convalescence et comme à chaque fois ou presque c’était pour exiger quelque chose de nous.

Non, cette fois-ci, à l’identique de pas mal d’autres en fait, il venait demander plus qu’exiger. J’étais bien obligé d’admettre que nos rapports avaient changé. Le fait qu’il ait donné sa vie pour me permettre de tenter d’empêcher Sam de tuer Lillith était une preuve suffisante de sa loyauté envers moi, loyauté qu’il ne se gênait pas pour me lancer en pleine figure quand j’osais lui dire ‘non’. C’est vrai que lui prêter mon collier n’était pas grand-chose à faire pour lui compte tenu de tout ce qu’il avait déjà accompli pour moi…

Mais quand je lui remis mon talisman, quand sa paume se referma dessus, un frisson remonta le long de ma colonne vertébrale. C’était étrange, pas vraiment dérangeant, plutôt sensuel en fait, et cette constatation me fit frissonner plus encore. Depuis quand Cas et moi étions-nous dans une relation sensuelle ? Depuis… jamais !

Mon trouble ne passa pas inaperçu. Evidemment mon ange gardien personnel le capta et pencha légèrement la tête en me dévisageant. Et je suis sûr que Bobby s’en rendit compte aussi. Sam quant à lui était encore trop englué dans sa culpabilité pour voir quoi que ce soit de plus petit qu’un éléphant.

Alors je me sentis obligé de me justifier, à la fois envers les autres et envers moi… pour ne pas avoir à m’avouer que pendant une seconde j’avais rêvé de savoir quel effet cela ferait de sentir les mains de Castiel courir sur moi.

- Oh chouette, maintenant je me sens tout nu…

Ce n’était peut-être pas la meilleure chose à dire.

3 ) Aider Castiel.
Drabble de 210 mots.
S.5 / Ep.3 (Drabble 1)

Quand Cas me dit que je suis le seul et l’unique qui peut l’aider, quand il me demande ça poliment, comment pourrais-je refuser ?

Et non, ça ne tient pas au fait de savoir que je pourrai passer du temps seul à seul avec lui, ni au fait qu’il vient d’apparaître dans la salle de bain de ma chambre d’hôtel alors que j’y étais, me causant une bonne peur et affolant mes sens en même temps.

Je lui demande si je peux récupérer mon collier. Sa présence ne me manque plus mais confusément je sais que j’aimerais le porter à nouveau parce qu’il a été entre les mains de mon ange.

Je n’ai pas envie de m’interroger sur ce qui m’arrive quand il est dans les parages, parce que ce serait un peu trop compliqué à gérer émotionnellement. Alors je me persuade que je me sens seul depuis le départ de Sammy, un peu perdu sans personne à protéger. Mais si je veux être honnête je suis obligé de reconnaître que mon trouble était déjà là avant que je devienne un chasseur solitaire.

Nos regards s’accrochent, j’ai peur de ce qu’il peut lire dans le mien et je finis par baisser les yeux.

- Ok, d’accord.

Il a encore gagné.

4 ) Les anges n’ont pas de sexe.
Drabble de 813 mots
S.5 / Ep.3 (Drabble 2)

Castiel était vierge ! Je n’arrivais pas à y croire. Pendant tous ces millénaires d’existence il n’avait jamais… pas une seule fois ! Pour moi c’était tout simplement inimaginable. Alors je me fis la promesse qu’il ne mourrait pas avant d’avoir connu les plaisirs de la chair, et je le lui dis. Il y eut cette lueur étonnée au fond de ses grands yeux bleus alors que son beau visage restait parfaitement impassible.

Je décidais de l’entrainer dans un bar à striptease afin de lui trouver LA fille, celle dont il se souviendrait toute sa vie, enfin au moins jusqu’à demain vu qu’il ne semblait pas y avoir d’avenir pour lui une fois qu’il aurait tenté de piéger l’archange Raphaël.

Alors que je buvais ma traditionnelle bière je détectais pour la première fois une nette angoisse sur ses traits.

- Hey, relax.
- C’est un lieu de perdition, me répondit-il avec appréhension et une certaine détermination. Je ne devrais pas être là.

Qui cherchait-il à convaincre ? Lui ? Ou moi ? Il y avait quelque chose de profondément marrant à le voir aussi mal à l’aise dans un endroit où moi je me sentais bien.

- Mec tu t’es rebellé contre le ciel. L’iniquité est un des petits bénéfices. Que le spectacle commence, rajoutai-je alors qu’une magnifique blonde approchait de notre table.

Sincèrement j’aurais adoré être dépucelé par une fille comme celle là, belle, peau douce, des jambes interminables, une poitrine visiblement ferme, et de l’expérience à revendre. Tout à coup je m’aperçus avec une grande surprise que cette femme ne m’excitait même pas. Qu’est-ce qui m’arrivait ?

- Salut, comment tu t’appelles ? demanda-t-elle à Castiel.

Ce dernier se trémoussa sur sa chaise, extrêmement gêné, et osa tout juste lever les yeux vers elle, probablement pour ne pas paraître impoli.

- Cas, son nom est Cas. Et le tien ?

Ma voix le fit sursauter et il m’adressa un regard lourd de reproches informulés.

- Chastity.
- Chastity ? Waouh !

Castiel, parfaitement muet, porta sa bière à ses lèvres en fixant un point droit devant lui.

- C’est le destin ou quoi, hein mec ?

J’étais totalement hilare et ne pouvais m’empêcher de me moquer de lui, oh pas pour l’embarrasser plus encore – quoi que l’idée était tentante – mais pour éviter de penser au fait que l’ange me paraissait bien plus attirant que cette stripteaseuse.

- Bon, il t’aime bien et tu l’aimes bien, alors…

Cas me lança un regard qui aurait pu me tuer, j’en suis sûr, et mon amusement redoubla. Bon sang, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas autant marré ! Il reposa sèchement son verre sur la table et j’enfonçais le clou en renchérissant.

- C’est suffisant !

Nul besoin d’autres arguments pour la convaincre. La jeune femme se pencha vers lui, lui tendit la main et une brusque sensation de serrement s’empara de ma poitrine. Castiel me dévisagea, complètement affolé.

- Mmmm… viens bébé, susurra-t-elle sensuellement.

Il se leva et la suivit. Le pincement s’accentua douloureusement et je me levais à mon tour, saisissant le bras de mon ami pour le retenir.

- Hey, attends.

Il me regarda avec l’air ahuri d’un homme qui ne comprend pas ce qui se passe. Qu’est-ce qui n’était pas clair au juste ? Ce qui allait arriver ? Ou le fait que je ne le laisse pas encore partir ? Il fallait que je me reprenne. Je sortis quelques billets de ma poche et les lui tendis.

- Prends-ça. Si elle te demande une carte de crédit, tu dis non. Maintenant reste dans le classique ok ? Ne sors pas du menu.

Je vis qu’il ne saisissait pas du tout de quoi je lui parlais et quelque part cela me réconforta.

- Attrape-là Tiger !

Cette fois-ci les yeux de Cas s’accrochèrent aux miens pour que je lui donne plus d’explications, mais ce n’était pas prêt d’arriver, pas avant qu’il gèle en enfer en tout cas…

- Ne m’oblige pas à te pousser, ai-je rajouté pour m’empêcher de le supplier de ne pas y aller.

Ça avait été tellement plus simple avec Sammy, il était venu me poser quelques questions avant de franchir le pas avec sa première petite copine ‘sérieuse’ et j’avais juste éprouvé de la fierté à l’idée que mon petit frère entrait enfin dans la cour des grands. Là… là mon cœur se déchirait, et mon estomac éprouvait les mêmes sensations que lorsque ce connard de Zachariah m’avait infligé un cancer de stade quatre.

Mon ange a pris l’argent et s’est détourné pour la suivre. Je suis resté debout comme un idiot, planté là à me dire que j’avais fait la plus belle connerie de ma vie en l’amenant ici.

Inutile de dire que je n’ai jamais été aussi heureux que lorsque la fille a crié. Castiel n’a même pas eu le temps de l’embrasser.

5 ) Soulagement.
Drabble de 207 mots.
S.5 / Ep.3 (Drabble 3)

En sortant du club de striptease où j’avais amené Castiel pour le plus beau fiasco de son existence angélique je ne pus m’empêcher de me laisser aller à rire. Je n’en avais pas eu l’occasion souvent ces temps-ci, l’apocalypse occupant la plupart de mes pensées quand je ne me faisais pas de bile pour mon frère.

- Qu’est-ce qu’il y a de si drôle ? me demanda mon ange.

Je lui tapais sur l’épaule en répondant :

- Oh rien… ça faisait longtemps que je n’avais pas ri autant.

Le simple fait de me voir heureux le fit sourire. A vrai dire mes nerfs lâchaient un peu, le soulagement me rendait euphorique. Cas n’avait pas eu le temps de toucher cette femme, et rien que cette idée me remplissait d’un apaisement euphorique inouï. Il était toujours vierge, pur, tel que je l’avais toujours connu. Il était toujours mien en quelques sortes.

- Oh ça fait plus que longtemps, rajoutais-je en me dirigeant vers la voiture. Des années.

Je montais dans mon Impala adorée, Castiel s’installa à côté de moi et je démarrais pour rentrer à notre motel.

Depuis quand ne m’étais-je pas senti aussi heureux ?

Si je voulais être honnête, la réponse était : jamais !

6 ) Découverte.
Drabble de 1160 mots.
Inspiré par la saison 5.

Contrairement à Dean, Castiel n’avait pas besoin de dormir, de manger, ni même de se laver. Et lorsque son protégé exécutait ces actions, particulièrement concernant le sommeil, l’ange se retrouvait très souvent désœuvré.

Certes, avec une apocalypse imminente, on aurait pu croire qu’il passait son temps à se téléporter d’un point à un autre du globe, mais ce n’était pas tout à fait exact, surtout maintenant qu’il s’était en partie affranchi de ses supérieurs. Il ne prenait d’ordre que de Dieu, or Dieu n’était pas là…

Oui, Cas le cherchait activement, mais en cette – probable dernière – soirée sur terre, et maintenant que l’aîné des Winchester reposait dans les bras de Morphée, le guerrier n’avait qu’à attendre le lendemain.

Et lors de ces longues phases d’ennui, une fois qu’il avait prié le Seigneur, Castiel avait pris l’habitude de penser à ce qu’il avait accompli dans la journée, et à ce qu’il devait encore faire. Souvent il s’émerveillait à cette occasion de l’aptitude des humains à tirer partie de certaines situations.

Ainsi, aujourd’hui, Dean avait semblé beaucoup s’amuser en l’amenant dans cette boite de striptease. Quand il repensait au fait qu’il avait bien failli perdre sa virginité avec cette femme blonde, il en frissonnait encore… de peur rétrospective.

Depuis qu’il s’était incarné il avait vécu tout un tas de sensations, autant étranges qu’exquises, du fait de sa matérialité. Une idée le frappa alors. Jamais encore il n’avait eu l’intention de dévêtir le corps de Jimmy, or ce soir il avait été plus proche que jamais de le faire.

L’ange se matérialisa dans la chambre de motel occupée par le chasseur, sans aucun bruit, invisible pour ce dernier qui de toute façon était profondément endormi. Il ôta doucement son trench-coat et le laissa glisser à terre. C’était étrange, tout à coup son corps ressentait moins de chaleur. Puis il commença à déboutonner sa chemise, lentement, s’émerveillant de la précision et la patience nécessaires pour faire passer chaque bouton dans sa boutonnière. Quel système ingénieux dans sa simplicité. Une fois cela fait, il laissa le vêtement glisser de ses épaules, pensant qu’il allait finir sa course à terre, mais c’était sans compter sur les poignets de la chemise. Il n’avait pas pensé à les défaire, et il se retrouva avec les mains à moitié coincé dans les manches. Fronçant les sourcils et penchant inconsciemment la tête sur le côté il essaya de s’en dépêtrer mais n’y parvint pas malgré plusieurs minutes d’efforts. Avec un petit soupir agacé il utilisa alors sa magie pour se débarrasser une bonne fois pour toutes de son haut.

Un grand miroir était fixé au mur le plus proche du lit. Il s’en approcha et se regarda dedans. Ça alors, il était fait comme tous les autres humains, du moins en théorie, alors pourquoi avait-il une petite marque blanche en dessous du nombril ? Elle disparaissait sous la ceinture de son pantalon, semblant former un dessin. Etait-ce un symbole ? Ou bien était-il possible que son réceptacle commence à souffrir de la présence angélique ? Pourtant Castiel s’était bien assuré de choisir un hôte suffisamment fort…

Avec une certaine inquiétude il retira son pantalon, puis son caleçon, voulant voir cette tache avec précision. Si jamais elle ressemblait trop à un signe enochian il serait probablement obligé de changer de vassal, en espérant que le même phénomène ne se reproduirait pas.

Après examen de la forme, ainsi que du reste de son corps, l’ange n’était toujours pas plus avancé. Le dessin ne ressemblait à rien de ce qu’il connaissait, et son réceptacle commençait à se couvrir d’une bonne chair de poule. Il comprit avec étonnement qu’il avait froid à force de rester nu. Toutefois il ne pouvait pas de rhabiller avant de savoir exactement ce qu’était cette marque.

C’est alors qu’il eut une idée qu’il jugea brillante.

Il s’approcha du lit et s’assit près du dormeur, le regardant avec toute son acuité angélique afin qu’il se réveille. Cela ne manqua pas. Se sentant observé, le jeune homme se redressa d’un coup sur le matelas, sa main déjà crispée sur le couteau de Ruby.

- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!!

L’envoyé du ciel sursauta en constatant que le chasseur criait à cause de lui.

- C’est moi Dean, Castiel, tu ne me reconnais pas ? C’est parce que je suis nu…

Le pauvre Dean se cacha les yeux derrière une main en balbutiant :

- Mais qu’est-ce que… ? Cas ! Qu’est-ce que t’as encore foutu ?!?!! Rhabille-toi ! J’veux pas avoir à gérer un ange naturiste ! C’est au dessus de mes forces ! C’est clair ?
- Je ne peux pas.

L’aîné des Winchester laissa retomber sa main sur le lit avec lassitude, cessant de jouer au mec qui ne voit rien.

- Pourquoi ? Ne me dis pas que tu ne sais pas comment on fait ! T’as réussi à te dessaper alors tu refais la même chose mais en sens inverse ! Et fissa !
- J’ai un problème. Regarde, là… demanda l’ange en désignant son bas-ventre du doigt.

Le frère de Sam pâlit puis rosit en suivant la direction indiquée.

- Mec si c’est une tentative de séduction… crois-moi, c’est la plus bizarre que j’ai jamais vue ! Et pourtant, j’en ai vu !

Le protecteur pencha la tête, arborant son éternelle expression de perplexe naïveté. Il semblait posséder toute la patience du monde, attendant que Dean se décide à bien vouloir regarder sa tache. Quel mal y avait-il à cela ?

Comprenant qu’il ne pourrait rien faire pour échapper à cette épreuve, le fils de John jeta un rapide coup d’œil au ventre de son ami, notant au passage sa fine musculature, la douceur visible de sa peau, sa pâleur, la toison sombre de son pubis, et les mensurations de sa virilité au repos. Une vague de chaleur l’envahit et il sentit qu’il se mettait à transpirer.

- Alors ? demanda l’ange.
- Euh…

L’humain se gratta la tête, essayant de rassembler ses idées et de ne pas raconter n’importe quoi.

- Dean, le dessin.
- Quel dessin ?
- Celui que j’ai sous le nombril.

Le ton de Castiel était clairement étonné. Qu’avait donc regardé le chasseur si ce n’était la marque en question ?

- Tu as…

Dean se mit à rire tout seul, frappé par l’incongruité de la situation. Bien sûr que Cas ne voulait pas lui montrer son entrejambe, ce n’était pas du tout son genre. Et lui qui s’était fait des films !

- Ici, insista l’envoyé du Seigneur en se penchant un peu en arrière pour mettre en évidence le bas de son ventre.

Le chasseur déglutit, la position prise par son compagnon était plus que suggestive, elle était carrément sensuelle. Il reporta une nouvelle fois son regard sur l’emplacement indiqué et remarqua enfin la forme blanche à même la peau… de plusieurs centimètres de long sur environ deux de large, il ne s’agissait ni plus ni moins que d’une tache de naissance.

7 ) Un nouveau Cas’.
Drabble de 258 mots.
S.5 / Ep.3 (Drabble 4)

La rencontre avec Raphaël avait été plus intense et dangereuse encore que je ne l’avais pensé, et une fois dans la voiture je m’inquiétais de savoir si Cas allait bien. Je ne pus m’empêcher de le lui demander, même si j’avais peu d’espoir qu’il me réponde. Il m’avait vraiment bluffé face à l’archange, faisant preuve d’une assurance que j’étais bien loin de ressentir, et il m’apparaissait sous un jour nouveau.

Mais à ma grande surprise nous avons en quelques sortes entamé une conversation à cœur ouvert. Je lui expliquais à quel point je pouvais comprendre ce qu’il ressentait, quelles craintes et quels espoirs avaient animé ma propre recherche de père.

Et lorsqu’il me questionna je lui avouais en toute franchise que je me sentais bien, vraiment bien, que je m’étais plus amusé avec lui en vingt-quatre heures qu’en plusieurs années avec Sam. Bien sûr dans cette confession - presque une déclaration venant de moi - il ne vit pas ce que je n’osais pas lui dire, qu’au fond de moi j’étais en train de m’attacher à lui bien plus qu’à quiconque auparavant.

Je lui ai expliqué que j’étais heureux maintenant que j’étais seul, moi qui avais été enchainé à ma famille depuis si longtemps. Ce sur quoi je ne mis pas de mots c’était le fait indéniable que mon bonheur était en partie causé par sa présence à mes côtés. Il était tout ce dont j’avais besoin en ce moment, un compagnon fiable, en qui je puisse vraiment avoir confiance et qui, par-dessus tout, avait lui une foi inébranlable en moi.

Un sourire sincère étira mon visage, mais quand je tournais la tête mon ange avait disparu. Et mon sourire s’effaça.

Il me tardait déjà de le revoir.

8 ) Le téléphone de Castiel.
Drabble de 199 mots.
S.5 / Ep.4 (Drabble 1)

Maintenant que Cas m’a protégé de la toute puissante détection-radar angélique je suis aussi invisible pour ses frères que pour lui… ce qui nous oblige à communiquer par le biais d’un moyen on ne peut plus humain : un téléphone portable.

Je sais que c’est fort peu charitable de ma part mais cela m’amuse énormément.

Castiel qui ne m’entend pas toujours, qui n’apprend l’endroit où je me trouve que si je veux bien le lui dire (oh je ne tiens jamais très longtemps, l’envie de le voir est trop forte pour que je reste silencieux à ce sujet et puis si je ne lui révèle pas où je me trouve il stresse et me fait la leçon), et surtout, surtout, qui me dit des choses comme « Ce n’est pas drôle Dean, la voix a dit que je n’avais presque plus de forfait ».

Mon Dieu, le voir se confronter à ces contingences bassement terre à terre est trop drôle ! Hilarant, pour être exact.

C’est pour ça que je me retrouve très souvent avec le sourire lorsque nous parlons ensemble par ce biais. Heureusement qu’il ne peut pas me voir, sinon il est probable qu’il m’aurait déjà demandé avec son air le plus sérieux pourquoi l’apocalypse me met autant en joie…

9 ) Bienvenue sur Air Angels, ou retour vers le futur.
Drabble de 1220 mots.
S.5 / Ep.4 (Drabble 2)

Grâce à ce fumier de Zachariah je me retrouvais projeté cinq ans plus tard, plus précisément en 2014. Evidemment lorsque je me réveillais j’étais seul et désarmé. Pourquoi me faciliter la tâche hein ? Alors qu’il était si simple de me la compliquer…

Ma première pensée, après un « Hu ? » on ne peut plus de circonstances, fut pour Castiel. Où était-il ? Qu’avait-il pu lui arriver pendant toutes ces années ? Etait-il seulement en vie ? Et si oui me recherchait-il ?

Il m’apparut très vite que je devais d’abord trouver une voiture pour remplacer mon Impala adorée, tout en restant hors d’atteinte des humains atteints par le virus Croatoan, ainsi que de l’armée.

Le monde était littéralement en guerre, et je me retrouvais au milieu à chercher ceux de mon camp, ceux auxquels je tenais.

J’allais chez Bobby et y trouvais un cliché de lui entouré d’un groupe d’hommes armés. J’y reconnus des chasseurs et mon ange, vêtu d’un treillis. Je me rendis alors compte, à mon grand étonnement, que ça lui allait encore mieux que son éternel trench-coat beige.

Evidemment, une fois arrivé au camp pris en photo je me fis assommer… par moi-même !

Le réveil fut rude, notamment la découverte du ‘nouveau’ moi, mais ce n’était rien à côté de la vision de Castiel version 2014. Pour commencer il était habillé en hippie et pas rasé depuis au moins… heu… j’en savais rien mais trop longtemps. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?

Et quand je l’ai entendu parler d’orgie, mon sang n’a fait qu’un tour dans mes veines. Ce simple mot dans sa bouche me faisait plus réagir que l’évocation de la mort de Sammy, c’est dire à quel point je m’étais attaché à lui, fonctionnant à l’instinct pour tout ce qui le concernait. Là mon instinct me hurlait justement qu’il n’était pas possible que l’ange que je connaisse soit devenu si… perverti. Une pensée me glaça : était-il envisageable qu’il n’ait fait que suivre mon exemple ?

Je n’eus pas le temps de m’appesantir sur la question car Cas s’aperçut immédiatement que je n’étais pas moi, enfin pas le moi de la bonne année en tout cas. De mon côté je constatais avec horreur qu’il était défoncé, et horriblement sexy dans son rôle de gourou post-apocalyptique.

A peine l’avais-je trouvé que nous étions une nouvelle fois séparés, par mon autre moi évidemment… quel empêcheur de tourner en rond celui-là ! J’avais du mal à me reconnaître. La seule bonne nouvelle c’est qu’il, enfin que nous avions mis la main sur le colt. Il a fait appeler Castiel et Risa pour une réunion au sommet. Je ne pus m’empêcher d’observer les rapports entre mon ange et l’autre moi… froids, distants, ironiques, rien de ce que je voulais pour Cas et moi, pas si j’avais mon mot à dire en tout cas.

Quand je fis part de mes commentaires à Dean 2014 concernant le fait que nous pratiquions à nouveau la torture, j’obtins involontairement un sourire heureux mais douloureusement nostalgique de la part de Castiel. Dieu que j’avais envie de passer ma main dans ses cheveux pour les recoiffer et les rendre tels que je les connaissais.

Face au regard dur de 2014, mon protecteur en rajouta une couche :

- Quoi ? J’aime bien l’ancien toi.

Je constatais avec stupeur que mon autre moi baissa les yeux et changea de sujet, ou plutôt le ramena à notre principale préoccupation, savoir où se trouvait Lucifer. Je ne fus pas vraiment étonné d’apprendre que le plan pour le tuer était suicidaire, ce qui m’étonna en revanche fut la tentative de mon ange pour me mettre hors de danger en m’écartant de l’action. Croyait-il si peu en les capacités de ma version actuelle ? Alors que dans le passé il avait une confiance aveugle en mon jugement. C’était étrange, comme tout ce qui m’arrivait depuis quelques heures.

J’interrogeais mon double, pourquoi m’amenait-il avec lui ? Parce qu’il voulait me montrer quelque chose. Quoi ? Sam possédé par le Diable. Car Sammy n’était pas mort non, il avait dit ‘oui’. Et je n’avais rien fait pour éviter que cela se produise, je lui avais simplement tourné le dos, mais maintenant j’avais des regrets, Dean 2014 en avait et il voulait que je change mon futur, son présent, que je le rende meilleur en disant ‘oui’ à Michael. Il me supplia même pour que je dise ‘oui’. Lui qui me paraissait si sûr de lui, si résolu et endurci, semblait sur le point de pleurer.

Je fis le trajet dans l’une des jeeps, en compagnie de Castiel. Passer un peu de temps avec lui m’aurait paru merveilleux s’il n’avait pas trouvé bon d’avaler des amphétamines devant moi comme on gobe des bonbons. J’essayais d’en savoir un peu plus à son sujet, de ce qui se passait. Pourquoi prenait-il toutes ces drogues ? Comment avait-il pu devenir si dépravé ? Il se mit à rire, semblant profondément amusé, et me révéla qu’il n’était plus un ange. Personnellement je m’en fichais royalement, il était toujours Cas ! Mais la décadence était sa nouvelle amie. Il parlait de se taper des filles comme j’avais pu le faire à une certaine époque, les substances illicites en moins, l’alcool en plus. En fait il était moi, tout simplement ! Ou quelque chose qui y ressemblait beaucoup. Et ça ne me plaisait pas, mais alors pas du tout. Je voulais retrouver mon Castiel, celui auquel je tenais, pour qui j’éprouvais des sentiments de plus en plus intenses.

Mais nous arrivâmes à l’endroit où Lucifer se cachait, et il ne fut plus temps de lui dire tout ça, seulement celui de se battre… et de l’envoyer à l’abattoir, au même titre que n’importe lequel de nos autres soldats.

Comme j’aurais aimé prendre mon ange dans mes bras, lui expliquer que j’allais tout arranger, que nous nous retrouverions très vite, et que rien ne serait comme maintenant. Que je serai là pour lui. Que je l’aimais.

J’essayais de dissuader mon autre moi mais il ne m’écouta pas et m’assomma une nouvelle fois.

Lorsque je me réveillais il était trop tard. La bataille faisait rage dans le bâtiment et je ne pouvais plus aider Cas, alors je me précipitais dans les jardins pour assister à ma propre mort, le cou rompu par mon jeune frère. L’horreur intégrale. Pire qu’un mauvais film de série B, mais en direct live.

Le retour à la bonne époque fut dur, j’étais encore bouleversé et je devais faire face à Zachariah une fois de plus. Bon sang ce que je pouvais le haïr, je le détestais presque plus que Lucifer. Alors que je dis ‘non’ ce foutu archange se mit en colère et me menaça mais je disparus subitement et me retrouvais sur une route déserte en compagnie de Castiel. Je n’avais jamais été aussi heureux de le voir et je le lui dis… à ma manière.

- Excellent timing Cas.
- Nous avions rendez-vous, me répondit-il avec son éternelle innocence.

L’émotion s’empara de moi. J’avais retrouvé mon Castiel. Je mis ma main gauche sur son épaule, m’autorisant à le toucher pour la toute première fois, enfin à part celle où je lui avais envoyé une droite en pleine figure, juste avant que Sam ne brise le 66ème sceau.

- Ne change jamais, suppliai-je.

10 ) Réalité ?
Drabble de 396 mots.
Inspiré par la saison 5.

Pour une fois, la chambre que Dean avait louée pour la nuit tenait moins du motel que de la pension de famille, elle était même étonnement propre et relativement neuve, et – comble du bonheur pour le chasseur – elle était pourvue d’une salle de bain possédant une grande douche à l’italienne. En cet instant, le plus âgé des frères Winchester était d’ailleurs en train de se laver, profitant d’une pluie d’eau bien chaude pour délasser ses muscles endoloris suite à sa dernière chasse. Il fallait dire que la goule avait été particulièrement retorse et il n’était arrivé à la tuer que grâce à sa longue expérience des coups tordus en tous genre… particulièrement ceux imaginés par les êtres maléfiques au sens large du terme.

Le jet faisait peu à peu disparaître tensions et traces de sang séché, aidé en cela par le savon que le jeune homme se passait mollement sur le corps. Il se sentait littéralement exténué et ne rêvait que d’aller s’allonger pour essayer de dormir plus de quelques heures d’affilées.

C’est alors que son emplumé personnel et préféré apparut subitement, et à seulement quelques centimètres de lui. Mais au lieu de sursauter comme d’habitude, l’aîné de Sam constata que le trench-coat de l’ange recevait des gouttelettes d’eau et marmonna :

- Cas, tu vas te mouil…

Une paire de lèvres l’empêcha de terminer sa phrase et il se raccrocha au torse de son compagnon. Ses mains ne rencontrèrent que de la peau nue. L’envoyé de Dieu s’était débarrassé de ses vêtements comme s’ils s’étaient volatilisés en une fraction de seconde. Ce détail interpella le sens logique du vassal de Michael, mais il ne fut bientôt plus en mesure de penser. Les paumes de Castiel courraient sur lui, la bouche de Castiel courrait sur lui, le corps de Castiel se pressait contre le sien… Le plaisir montait dans ses reins et son bas-ventre, brûlant et inexorable.

Lorsqu’il jouit, Dean se retrouva entortillé dans les draps de son lit, en sueur, le cœur battant… et il réalisa que tout cela n’était qu’un songe. Son premier rêve érotique homosexuel. Mais au lieu de se lamenter sur son attirance pour un homme – comme il l’aurait fait il y avait encore quelques mois de ça – il préféra sourire de la situation, et espérer qu’un jour Cas et lui vivraient vraiment ce qu’il avait imaginé dans son sommeil.

11 ) Dilemme.
Drabble de 240 mots.
S.5 / Ep.6 (Drabble 1)

La situation échappait à mon contrôle. Dans cette petite ville perdue du Nebraska Sam et moi avions trouvé un enfant ayant des pouvoirs immenses, et Cas avait fait son apparition au bon moment, rappliquant comme toujours après notre coup de fil.

Ce à quoi je ne m’attendais pas en revanche c’était qu’il nous demande de le tuer. Bon, c’était un gamin, mais je savais qu’il était dangereux et si Castiel estimait que nous devions le faire alors nous le ferions, rapidement et sans douleur…

Toute la situation était déjà suffisamment dure à gérer sans que Sam se mette dans l’idée de tenir tête à mon ange. Je me retrouvais en train de devoir arbitrer le conflit, et mon cœur était totalement partagé. D’un côté mon petit frère, miraculeusement revenu sur le bon chemin et avec qui j’essayais de retrouver une relation de confiance. De l’autre celui qui m’avait littéralement sauvé de l’enfer, qui m’avait ressuscité, qui avait foi en moi, celui dont j’étais tombé amoureux.

Que faire ?

J’essayais de trouver une solution qui puisse satisfaire tout le monde, prenant par là même le parti de Sammy. Je vis Cas se tendre, sa mâchoire se crisper plus qu’elle ne l’était déjà, et après qu’il nous ait dit qu’il ne pouvait pas prendre le risque de laisser Jesse en vie il s’est volatilisé, emportant comme à chaque fois - sans le savoir - un minuscule bout de mon âme avec lui.

12 ) Figurine.
Drabble de 408 mots.
S.5 / Ep.6 (Drabble 2)

J’avais compris que Cas avait l’intention de tuer Jesse pour m’éviter d’avoir à choisir entre Sam et lui. Je ne comptais pas intervenir, malheureusement mon cadet était parvenu aux mêmes conclusions que moi et nous nous précipitâmes chez l’enfant pour essayer d’empêcher l’irréparable. Très sincèrement, je ne sais pas si Castiel aurait pu se remettre d’avoir fait une chose pareille.

Lorsque nous arrivâmes le petit s’était parfaitement défendu… en transformant mon ange en une minuscule figurine de moins de vingt centimètres de haut. Je m’en saisis avec précaution, espérant ne pas le serrer trop fort pour ne pas l’étouffer. Elle était vraiment très ressemblante, rendant grâce à sa beauté virile et racée. Je la posais doucement sur le manteau de la cheminée et mon frère et moi commençâmes à expliquer au gamin qu’il était spécial. J’espérais parvenir à le convaincre de ramener mon protecteur à son état normal, bien que la pensée d’une poupée à son effigie m’obséda dangereusement… évidemment en grandeur nature. Non, rien ne serait aussi agréable que l’original, j’en étais sûr.

Bien sûr nous fumes interrompus par la maman du môme, elle avait été à nouveau possédée, mais Sam sut trouver les mots pour que l’enfant use de son pouvoir de façon sage et bonne. Toutefois, en chassant le démon hors du corps de sa mère biologique la statuette tomba au sol. Je la ramassais délicatement, craignant de découvrir qu’elle avait été brisée. Fort heureusement elle n’avait rien et je la reposais à sa place après avoir tenté, sans succès, de convaincre le petit de retransformer l’envoyé de Dieu. Au moins Cas avait une vue d’ensemble de la situation… enfin, s’il était toujours là.

Ce gosse me bouleversait, il était d’une intelligence rare et comprenait parfaitement que sa vie allait changer à jamais. Il nous demanda à aller dire au revoir à ses parents et nous le laissâmes faire, Sammy autant que moi aurions beaucoup aimé pouvoir dire adieu aux nôtres aussi nous comprenions ce qu’il ressentait.

Toutefois au bout d’un moment nous montâmes le rejoindre et constatâmes qu’il était parti.

Castiel nous le confirma une seconde plus tard, faisant irruption dans la chambre dans sa version normale, parlant et bougeant. Visiblement Jesse avait tout arrangé avant de s’en aller.

Mon plumeux avait l’air contrarié par l’échec de cette ‘mission’, mais très sincèrement rien pour moi n’avait d’avantage d’importance que le fait de savoir qu’il allait bien et qu’il était à nouveau là.

13 ) Après-midi devant la télé.
Drabble de 821 mots.
Inspiré par la saison 5.

Sammy était parti chercher des infos auprès d’anciens contacts. Ok, c’étaient des démons et cela ne me plaisait pas du tout mais je n’avais pas eu d’autre choix que de le laisser faire, d’une part parce qu’ils n’auraient pas parlé en ma présence, d’autre part parce que mon frère et moi devions apprendre à nous faire confiance à nouveau. C’était essentiel si je ne voulais pas que Sam dise oui à Lucifer et devienne son hôte, et ça l’était encore plus pour que notre famille reste unie.

Bon, maintenant je tournais en rond comme un malheureux, attendant avec ennui que quelque chose se passe. Bobby se chargeait, comme toujours depuis son accident, des recherches sur la prochaine potentielle lubie du Diable, et Castiel était planté dans la pièce à me regarder aller et venir en usant le tapis.

Je finis par me laisser tomber sur le canapé tout en attrapant la télécommande. Ce n’était pas parce que l’apocalypse sonnait à notre porte que je devais arrêter de vivre…

Je me mis à zapper d’une chaine à l’autre, espérant trouver un programme digne de ce nom, quand je reconnus les premières images de La Nuit des Morts Vivants, la version de 1968 évidemment !

- Hey Cas, viens par là.

Je tapotais le siège à côté de moi et il pencha légèrement la tête sur le côté.

- Faut absolument que tu vois ça.
- Qu’est-ce que c’est ? demanda-t-il avec cette candeur que j’adorais de plus en plus chaque jour.
- Le meilleur film d’horreur de tous les temps ! Allez assieds-toi !

Il finit par m’obéir et je posais tout naturellement mon bras derrière lui, sur le dossier. Il me sembla que son corps se rapprochait un peu du mien, comme s’il cherchait instinctivement ma chaleur, mais je me fis la réflexion que c’était probablement faux, les anges n’ayant aucune conscience – à ma connaissance – de considérations de cet ordre. Un silence agréable s’installa entre nous, juste rompu par les sons provenant de la télévision.

- Quel est l’intérêt de tout cela ? me demanda-t-il soudain.
- Ben en fait, l’histoire c’est que chaque année Barbara et Johnny vont fleurir la tombe de leur père. La route est longue, et les environs du cimetière déserts. Pendant le trajet, Johnny se souvient du temps où il était enfant et où il s'amusait à effrayer sa sœur en répétant d'une voix grave : "Ils arrivent pour te chercher, Barbara." Ensuite la nuit tombe. Soudain, un homme étrange apparaît. Il s'approche de Barbara puis attaque son frère, qui tombe et est laissé pour mort. La fille est terrorisée, elle s'enfuit et se réfugie dans une maison de campagne. Elle y trouve d'autres fugitifs. Là ils entendent une terrible nouvelle à la radio : des morts s'attaquent aux vivants.
- Oh… Une lueur de compréhension traversa son beau regard bleu. Alors, c’est une sorte de documentaire expliquant de façon ludique aux humains comment se défendre ?
- Que… quoi ?
- Ce n’est pas ça ? me questionna-t-il de sa voix douce.
- Non, pas du tout. T’as écouté ce que je t’ai dit Cas ?
- Oui Dean, je t’ai écouté. Tu as dit « Ben en fait, l’histoire c’est que chaque année Barbara et Johnny vont fleurir la tombe de leur père. La route est longue, et les environs du cimetière déserts. Pendant le trajet, Johnny se souvient du temps où il était enfant et… »
- Wow wow wow ! Oui, ok, visiblement tu ne dormais pas pendant mon résumé. Où est-ce que tu as entendu que c’était une sorte de… euh… d’apprentissage déguisé ?
- Nulle part mais… quel intérêt sinon ?

Je me passais une main sur le visage. Non, il ne pouvait quand même pas me forcer à lui expliquer le concept même de se détendre ? Si ?

- Comment dire… Quand les humains n’ont rien à faire, ou s’ennuient, ils regardent souvent la télé. Et quand moi je le fais, j’adore voir de vieux films d’horreur.
- Pourquoi ?
- Parce que ça m’évite de penser à la prochaine chose que je devrai chasser.

Mon protecteur se tourna vers moi pour me dévisager avec curiosité.

- Tu veux dire que visionner une histoire de zombies ne te fait pas penser aux zombies ?
- Oui ! Enfin non !
- Je ne comprends pas.

Je poussais un soupir. Impossible pour moi d’avoir suffisamment de patience pour ça…

- Oui, hé bien tais-toi et profite du film. Et si tu es sage je te ferai des popcorns. Peut-être que là tu te rendras compte qu’il n’y a rien de plus sympa que de mater la TV.
- Je croyais que rien n’était plus sympa que le sexe ? C’est toi qui me l’as dit. Tu te souviens ? La fois où tu as absolument voulu que je… que j’aille avec cette femme.

Repenser à ces instants où j’avais cru qu’il allait perdre sa virginité me fit frissonner.

- Est-ce que tu retiens vraiment tout ce que je te raconte ?
- Je m’y efforce, en effet.
- Va vraiment falloir que je fasse gaffe à ce que je dis alors !
- Est-ce que c’est mal ?
- Non Cas, t’inquiète pas, allez, regarde le film. Tu vois, Johnny se fait attaquer par un mort-vivant.

Une nouvelle fois le silence s’installa, soulagé pour l’humain, vaguement interrogateur du côté de l’envoyé de Dieu.

Ce fut lui qui le brisa quelques minutes plus tard.

- Non, vraiment, je ne comprends pas. En quoi est-ce utile aux humains si cela ne leur apprend même pas à de défendre ? Pourquoi ne dis-tu rien Dean ? Tu sais très bien qu’on ne tue pas les morts-vivants avec un pieu en bois ? Seulement les tricksters…

Le chasseur eut un petit rire nerveux. Décidemment, avec son ange aucune activité ne pouvait être banale.

14 ) Ouvrir son cœur.
Drabble de 200 mots.
S.5 / Ep.7

Assez curieusement mes sentiments pour Cas me rendaient plus humain, plus fort aussi. Au lieu d’avoir peur d’exprimer ce que je ressentais, j’arrivais maintenant à avoir une vraie discussion sur ce que j’éprouvais. C’est grâce à cet amour que j’ai pu ouvrir mon cœur et expliquer à Sam que je m’inquiétais pour lui. C’est aussi grâce à lui que j’ai dissuadé Bobby de se suicider. Oh je n’étais pas allé jusqu’à lui dire que je le considérais comme un père, mais je lui avais quand même avoué qu’il ferait toujours partie de la famille, bien que son handicap l’empêche de chasser comme autrefois.

A l’heure actuelle je ne me sentais plus faible lorsque je laissais couler mes larmes ou lorsque j’exposais mes émotions. Je devenais même de plus en plus doué pour ça, autant avec mon vieil ami qu’avec mon frère. Et petit à petit j’avais comme l’impression de me libérer d’un poids, le poids du silence et de la solitude intérieure.

Alors, pourquoi est-ce que je ne parvenais pas à dire à Castiel que je l’aimais ? Pourquoi y avait-il cette peur au fond de moi ? Cette terreur qu’il ne veuille plus jamais me voir quand il saurait…

15 ) Faux sauvetage.
Drabble de 197 mots.
S.5 / Ep.8 (Drabble 1)

Lorsque Castiel est apparu dans cette émission japonaise horrible j’ai ressenti un soulagement immense. Il était enfin là ! Il était venu nous sauver… ou plus précisément sauver nos bijoux de famille. Je n’étais pas très sûr qu’après quelques coups les Winchester seraient encore en mesure de se reproduire et je tenais à pouvoir le faire ! Juste au cas où nous réussirions à stopper Lucifer.

Bon, ok, mes chances d’avoir un enfant avec Cas sous sa forme humaine masculine étaient plus que réduites, mais je voulais au moins être en mesure de lui faire découvrir les plaisirs de la chair, et Dieu sait que j’étais doué pour ça. Enfin non, Dieu ne le sait pas. Dieu merci !

Mais après nous avoir dit qu’il nous cherchait depuis des jours – aaaah, je lui manquais autant que lui me manquait – et promis de nous sortir de ce guêpier, il a disparu.

Poufff, envolé l’ange. Evanoui dans la nature ou je ne sais trop où.

De toute façon je ne sais pas pourquoi j’étais étonné. La journée avait démarré de façon très bizarre. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne continue pas de la même manière…

A suivre... tout de suite !


Dernière édition par MAPI le Lun 20 Juin 2011 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 27 Sep 2010 - 16:50

16 ) Deuxième chance.
Drabble de 162 mots.
S.5 / Ep.8 (Drabble 2)

La deuxième fois que Castiel est apparu, Sammy et moi étions dans une sitcom appelée Supernatural (quel nom débile !). Le pauvre avait le nez cassé mais ne semblait pas en faire cas. D’ailleurs quand je lui ai demandé comment il allait il s’est contenté de me répondre qu’il avait peu de temps.

Il a commencé à nous dire que ce n’était peut-être pas un Trickster, qu’il était bien trop puissant pour ça, mais il s’est retrouvé projeté contre un des murs du décor (vert et bleu à grosses fleurs, une horreur). Le monstre est entré, applaudi par le public de cette réalité factice, et Cas s’est relevé difficilement. Il avait un scotch gris sur la bouche pour qu’il ne puisse pas parler. Franchement, me priver du son si doux de sa si magnifique voix… quelle honte ! Et en plus voilà qu’il s’était fait virer une nouvelle fois. Envolé. Disparu sans laisser de trace.

Parviendrait-il à nous sortir de là ?

17 ) Inquiétude.
Drabble de 172 mots.
S.5 / Ep.8 (Drabble 3)

J’étais inquiet de ce que le Trickster avait pu faire à Castiel. Où l’avait-il envoyé ? Ce n’était pas normal qu’il n’ait pas répondu à nos appels. Il le faisait toujours d’habitude.

Mais mon anxiété redoubla en constatant que Sam était maintenant dans la voiture, un peu comme une étrange version de K2000. Non seulement le monstre n’était pas mort alors que nous l’avions percé d’un bon vieux pieu en bois, mais en plus je me retrouvais seul… ou presque.

Je roulais vite, façon Michael Knight, Sammy et moi parlions de temps en temps, tentions de comprendre qui était réellement le Trickster, et je commençais à avoir une petite idée sur la question.

Heureusement l’Impala n’avait pas été trop transformée, ça je crois que je ne m’en serais pas remis.

Et Cas… il me manquait tellement.

Je crois que tout ce truc de séries TV était en train de me faire devenir légèrement désespéré.
Tout à coup une pensée atroce me traversa… pourvu que nous ne soyons pas obligés de jouer dans Desperate Housewives !!

18 ) Un baiser.
Drabble de 255 mots.
S.5 / Ep.10 (Drabble 1)

Crowley, le démon que Dean m’avait demandé de retrouver, était en train d’embrasser un vieil homme pour sceller un contrat. Je les observais de loin en frissonnant de dégout. Certes toute présence démoniaque provoquait ce phénomène en moi, mais devoir être témoin de ce baiser était répugnant. Très franchement je ne voyais pas l’intérêt d’agir ainsi, il y avait tellement d’autres moyens pour valider un pacte.

Mes pensées me ramenaient de plus en plus souvent à mon protégé préféré, tout particulièrement maintenant que je l’avais au bout du fil. Je lui annonçais avec fierté que j’avais identifié celui qui était probablement en possession du Colt, et lui expliquais que la situation partait en sucette.

J’avais entendu cette expression quelques jours auparavant et, pour je ne sais quelle raison, elle m’avait bien plu. L’aîné des Winchester, lui, semblait la trouver étrange dans ma bouche, ce qui me fit sourire intérieurement. J’aimais de plus en plus le surprendre, et j’imaginais sans peine la lueur étonnée qui devait animer ses yeux verts déjà si expressifs.

Mon esprit dérivait doucement vers lui et tout à coup je nous imaginais en train de nous embrasser. J’eus un nouveau frisson, un spasme de désir parcourut le corps de Jimmy, mon corps, et je fermais les yeux.

La voix de Dean me ramena à la réalité. Ne pas perdre de vue le démon. Voilà quelle était ma mission prioritaire. Je promis de ne pas faillir, et raccrochais le téléphone pour le suivre, me languissant déjà de la voix douce de mon chasseur.

19 ) Lucifer’s town.
Drabble de 397 mots.
S.5 / Ep.10 (Drabble 2)

La ville n’était pas vide, contrairement à ce qu’un humain aurait pu croire, mais envahie de faucheurs. Ce n’était pas bon, pas bon du tout, et je laissais les filles pour aller trouver des explications sur ce qui se passait exactement. Je voulais savoir ce que Lucifer préparait, ce contre quoi nous aurions à lutter en plus de lui.

A peine avais-je fait quelques mètres que je vis un faucheur me regarder depuis une fenêtre située au premier étage d’un immeuble assez vieux. Je me téléportais dans la pièce en question mais il avait quitté son poste d’observation. J’avançais dans l’obscurité lorsque j’entendis une voix que je ne connaissais pas.

- Bonjour mon frère.

Je me crispais, mais n’eus pas le temps de faire un geste avant de me retrouver emprisonné dans un cercle de feu saint. Ah, ce que je pouvais détester ça, être obligé de rester à l’intérieur sans avoir de liberté de manœuvre ! C’était diaboliquement frustrant…

Comme je l’avais compris instinctivement, la voix appartenait à Lucifer. Je remarquais aussitôt que son réceptacle allait mal et ne pus m’empêcher de lui demander ce qui n’allait pas au juste. Mais mon « frère » était parfaitement conscient de ce qui se passait, me faisant simplement la remarque que son hôte avait la peau trop fine pour lui. Je serrais mes poings et dus me retenir pour ne pas lui sauter à la gorge. Cela aurait doublement été du suicide, d’abord parce que le feu m’aurait tué, et ensuite parce qu’il était bien plus fort que moi. Je pouvais le sentir même à cette distance.

- J’en déduis que les Winchester sont là, m’a-t-il dit sans paraître s’émouvoir de ce fait.
- Je suis venu seul.
- Loyauté. C’est rare de nos jours, et bien agréable.

Je veillais à ne rien laisser échapper involontairement, comme mon attachement pour Dean par exemple. Le déchu faisait les cent pas autour du cercle qui me retenait prisonnier.

- Je pense que tu es venu en voiture, a-t-il rajouté.
- Oui.
- Comment est-ce ?

Mets tes fesses dedans et essaye ! Oh, et roule jusqu’à en crever…

Voilà ce que lui aurait répondu mon protégé. Je me contentais de la vérité :

- C’est lent. Et confiné.

Il parut réfléchir à ces révélations avant d’essayer de me rallier à sa cause. Ses arguments n’étaient pas dépourvus de sens.

20 ) Escape.
Drabble de 258 mots.
S.5 / Ep.10 (Drabble 3)

Au bout d’un moment je parvins à m’échapper du cercle de feu saint. Bon, pas exactement de la façon que j’avais imaginé, mais tant pis. Je pensais que le gros tuyau qui passait au plafond transportait de l’eau, mais ce n’était pas le cas, si ça l’avait été un jour. Ensuite j’avais espéré pouvoir exorciser la démone, Meg, du corps de la jeune femme qu’elle occupait… mais ça n’a pas marché. Restait ce bon vieux cercle de feu dans lequel je l’ai faite brûler, ainsi que son hôte malheureusement, avant de bondir par-dessus la brèche que son cadavre ouvrait.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver Sam et Dean. Mon protégé avait pris un sérieux coup sur le crâne et de toute évidence le Colt n’avait pas marché. Je ne pouvais rien faire de plus que nous sortir tous les trois de ce guêpier. Avant de nous transporter ailleurs je cherchais les traces de Jo et Ellen mais ne les trouvais pas et compris avec tristesse que les deux femmes étaient mortes au combat. Alors que je nous éclipsais pour réapparaître près de l’Impala j’imaginais sans peine à quel point mon chasseur devait être triste. Ellen était si forte, si maternelle malgré tout, probablement comme l’avait été Mary lorsqu’elle était encore en vie.

Le trajet de retour jusqu’à chez Bobby me parut interminable. Certes j’aurais pu laisser les frères mais je n’en avais pas envie. J’avais besoin d’apporter un peu de réconfort à l’aîné, même si c’était juste en restant assis là, à méditer sur notre échec.

21 ) Photo souvenir.
Drabble de 262 mots.
S.5 / Ep.10 (Drabble 4)

Nous ne reverrions plus jamais Jo et Ellen, j’avais du mal à le croire, même après avoir annoncé la triste nouvelle à Bobby. Certes leur mort avait permis l’anéantissement de quelques chiens de l’enfer mais quelle importance quand on pensait à tout ce qu’il nous restait à vaincre. Sans compter Lucifer et le cavalier de l’apocalypse apportant la mort, combien de démons, combien de succubes, combien de fantômes et de vampires, combien de tout ce que comptait les profondeurs les plus obscures de l’abysse devrions-nous encore combattre ?

Le découragement menaçait de me submerger, et le fait de me sentir en sécurité dans cette maison n’arrangeait pas les choses. Mon vieil ami, presque mon second père, était en train de mettre dans le feu la photo que nous avions prise de notre petit groupe d’intervention. Pour deux d’entre nous il s’agissait de leur dernière nuit sur terre, même si nous ne le savions pas encore.

L’image du visage innocent de Jo dansait dans les flammes jaunes. Nous n’avions même pas pu leur offrir un enterrement de chasseur, brûler leur photo n’y changerait rien.

Mais tout à coup une vague de soulagement me submergea… ça aurait pu être Castiel. A un moment j’avais même cru que je ne le reverrais jamais. Et savoir qu’il était encore en vie, encore quelque part en train d’essayer de trouver des informations pouvant nous aider dans notre combat contre le Diable, cette pensée était vraiment réconfortante.

J’avais trop attendu, il allait falloir que je trouve un moyen pour lui faire comprendre à quel point je tenais à lui.

22 ) A livre ouvert.
Drabble de 389 mots.
Inspiré par la saison 5.

J’ai cédé à mes vieux démons, comme à chaque fois que je suis fatigué et stressé, comme à chaque fois que j’ai besoin de décompresser. J’ai trouvé une fille et j’ai couché avec. Alors que je m’étais juré de ne plus le faire jusqu’à ce que j’ai parlé à Cas, que je lui ai avoué mes sentiments.

Et lorsque je rentre chez Bobby je me sens un peu honteux, vaguement dégoûté, comme si une mauvaise odeur me collait à la peau. Evidemment – la loi de l’emmerdement maximal s’acharnant sur moi en ce moment – je trouve mon ange au salon, confortablement installé sur le canapé. Confortablement est certes un bien grand mot compte tenu de la vétusté du sofa et du fait que Castiel ne sait pas « s’avachir » à la manière humaine. Il est le premier à se rendre compte de ma présence et tourne son visage vers moi en m’adressant un sourire qui s’assombrit aussitôt. Sa tête se penche sur le côté, ses yeux si lumineux se voilent, tout son être se transforme pour manifester une réprobation on ne peut plus claire.

- Ça faisait longtemps… murmure-t-il presque pour lui-même.
- Pardon ?

J’ai beau avoir du mal à réaliser je comprends instinctivement de quoi il parle, je sais qu’il sait tout, et ça me désole parce que je sens aussi que je le déçois.

- Etais-ce vraiment nécessaire, demande-t-il de sa voix douce ?

La colère me prend. Mais merde de quoi se mêle-t-il ? On n’est pas ensemble à ce que je sache !

- Je sais, tu n’as aucun compte à me rendre à ce sujet…

Et voilà qu’il me coupe l’herbe sous le pied. A croire qu’il peut lire en moi comme dans un livre ouvert. Je voudrais répliquer, mais je ne trouve rien, tout simplement parce qu’il a raison, et que je ne tiens pas à me disputer avec lui.

- Sache que bien qu’elle ait été consentante, cette jeune fille a couché avec toi pour de mauvaises raisons.
- Que… ?
- Elle s’était disputée avec sa petite amie et s’est mise en tête qu’elle pouvait aller voir ailleurs… Au final elle s’en veut déjà, tout comme toi tu t’en veux. Comme tu t’en es voulu à chaque fois que tu as utilisé une femme pour soulager ton corps. Ne peux-tu pas cesser ? Trouver un autre exutoire à ta frustration et à ton impression d’être impuissant face au mal qui envahit la terre ?

Une grosse boule se niche dans ma gorge et je sens mes yeux me piquer, mais je ne peux pas pleurer, pas moi, pas maintenant, surtout pas pour ça et pas devant lui.

- Fous-moi la paix Cas.

Je fais volte face et ressors de la maison. Que vais-je faire si je n’arrive pas à lui parler ? A lui dire que je l’aime…

23 ) Absence.
Drabble de 251 mots.
S.5 / Ep.11

Faire semblant d’être fous pour nous faire interner était facile, il suffisait que nous parlions de notre vie… de la chasse aux démons, en passant par les vampires et autres phénomènes pour le moins étranges, de l’apocalypse, et bien sûr des anges.

En revanche, ce à quoi je ne m’étais pas attendu c’était que Castiel me manque tant. Le simple fait que Sam ait fait mention de lui m’avait rendu douloureusement nostalgique de sa présence. Je ne pouvais plus me voiler la face, j’étais totalement conscient d’être bel et bien accro à mon plumeux personnel.

Et voilà que le docteur me séparait de Sammy. Bon il n’avait pas totalement tord en disant que notre relation était un peu trop fusionnelle, forcément nous étions ensemble vingt-quatre heures sur vingt-quatre et nous nous faisions presque constamment du souci l’un pour l’autre…

Alors en attendant de participer à la séance de l’après-midi – mon cadet était dans celle du matin – je me permis de passer un peu de temps à penser à mon envoyé de Dieu préféré. J’imaginais sans peine son magnifique regard bleu si innocent et pur, ses traits bien dessinés, ses cheveux légèrement en bataille et éternel son trench-coat. Machinalement je me mis même à griffonner son portrait, m’arrêtant toutes les trente secondes pour retoucher un détail et m’extasier sur la beauté de cet être divin.

Un bruit me fit sursauter et je cachais prestement mon esquisse. Il allait vraiment falloir que nous bouclions ce cas rapidement, à défaut je ne tarderais pas à me transformer… non en malade mental mais en amoureux transi.

Et ça, foi de Dean Winchester, ce n’était pas près d’arriver. Du moins pas en public.

24 ) Joyeux Noël Castiel.
Drabble de 370 mots.
Inspiré par la saison 5.

Que pouvait-on offrir à un ange du Seigneur le jour de la célébration de la naissance de ce dernier ? De quoi pouvait avoir besoin Castiel ? Les messagers de Dieu fêtaient-ils son avènement ? Et si oui, de quelle façon ?

Dean se torturait avec ces questions depuis plus d’un mois, sans avoir trouvé de réponse le satisfaisant. Oh il avait retourné le problème dans tous les sens, d’autant que ce vingt-cinq décembre serait probablement le dernier de la race humaine maintenant que Lucifer était sur Terre.

Le jeune homme avait même envisagé de devenir le vassal de Mickael, mais y avait renoncé en pensant que Cas n’y verrait probablement pas un cadeau à son intention. Et puis il fallait bien avouer qu’il n’avait pas très envie de finir dans un asile pour légumes post possession angélique comme c’était le cas pour le réceptacle de Raphaël. Il aimait un peu trop la vie pour ça… sans parler de ses sentiments pour Castiel.

Et finalement il avait eu une idée qui lui parut toute simple mais vraiment adaptée à la situation. Que faisaient les humains en ce jour de liesse ? Ils réunissaient leur famille et passaient un moment agréable en leur compagnie. Lui allait faire pareil.

C’est ainsi que le chasseur se retrouva à organiser un repas pour quatre : Sam, Bobby, Cas et lui. Oh cela n’avait rien de vraiment gastronomique mais il avait quand même fait en sorte qu’il y ait une entrée, un plat et un dessert. Il avait aussi pris la peine de dresser la table devant la cheminée, dans le salon de Bobby, et de la décorer de quelques branches de sapin et de houx qu’il avait ornées de jolis rubans rouges.

Il aurait été difficile de dire laquelle des quatre personnes présentes se sentait la plus surprise par les efforts déployés par l’aîné des Winchester. Peut-être bien lui-même.

En tout cas le repas et l’après-midi se passèrent merveilleusement bien et pendant ces quelques heures l’ange et les trois chasseurs purent oublier que dehors la guerre faisait rage, ils purent se ressourcer dans cette affection sincère et pure qu’ils se portaient mutuellement, et Castiel n’aurait pas pu rêver de plus beau présent que celui-ci.

25 ) All roads lead to the same destination.
Drabble de 210 mots
S.5 / Ep.14 (Drabble 1)

Toutes les routes mènent à la même destination… ces mots que Cas m’avaient dit le jour où je n’avais pas pu empêcher ma mère de passer un pacte avec le démon tournoyaient dans ma tête.
Peut-être que nous les Winchester étions tous amenés à faire au moins une énorme erreur une fois dans notre vie… peut-être que c’était normal.

Maman avait sauvé mon père en donnant sa confiance à Azazel, puis papa avait fait de même bien des années plus tard pour m’empêcher de mourir. Ensuite ça avait été mon tour de me sacrifier pour que Sam revienne. Et maintenant Sammy payait les conséquences de nos erreurs. Parce que je ne pouvais et ne voulais pas me leurrer. Le fait qu’il soit redevenu accro au sang de démon n’était pas un pur hasard.

Bien sûr la Famine avait tout mis en œuvre pour que mon cadet repasse du côté obscur de l’Apocalypse, mais nous étions tous responsables. Mary, John, moi. Quoi que nous fassions, quelles que soient nos décisions, elles nous ramenaient toutes à Sam.

Et je crois que cette prise de conscience était bien pire que le fait de me dire que j’avais brisé le premier seau, que j’avais failli là où mon père avait été assez fort pour résister.

26 ) Réflexions philosophiques d’un chasseur.
Drabble de 218 mots.
S.5 / Ep.14 (Drabble 2)

Assis dans l’Impala, seul et en planque près d’un repère de goules, je tue le temps comme je peux. L’attente est longue et je me rappelle tout à coup cette citation que j’ai entendue un jour.

Les amis sont des anges qui nous remettent sur nos pieds lorsque nos ailes ont de la peine à se souvenir comment voler.

Si c’est vrai, alors peut-on en déduire que les anges sont nos amis ? Certainement pas si j’en crois les agissements de certains d’entre eux.

Et si je retourne la phrase…

Nos ennemis sont des démons qui nous font tomber lorsque nos ailes sont en parfait état de marche.

Un frisson me parcourt. Cas est mort pour moi, pour me donner une chance de stopper l’avènement de Lucifer, mais j’ai failli. Puis il a désobéi aux ordres célestes pour moi, parce qu’il croit plus en moi que personne avant lui n’a pu le faire, et il a perdu une partie de ses pouvoirs. Et maintenant que j’ai conscience de mes sentiments pour lui, que je veux lui avouer que je l’aime, ne suis-je pas en train de l’entrainer encore plus vers une déchéance angélique irrémédiable ?

Je nous croyais amis, mais si en fait c’était moi le démon de Castiel ? Celui qui le fait chuter quand ses ailes n’ont aucun problème ?

27 ) Retour à la case départ.
Drabble de 761 mots.
S.5 / Ep.14 (Drabble 3)

Moi qui croyais naïvement que Sam avait vaincu toute forme d’addiction envers le sang de démon, voilà que je me retrouvais à la case départ… et concernant mon frère, à la case panic room de Bobby. Cas et moi n’avions pas été trop de deux pour ramener Sammy après qu’il ait vaincu un des quatre cavaliers de l’apocalypse.

La Famine était morte, et avec elle un des atouts dans la manche de Lucifer. J’aurais dû être ravi, euphorique, ou même simplement fier, mais au lieu de ça je crevais d’angoisse.

Depuis que mon cadet avait miraculeusement été sevré, depuis que j’avais été envoyé dans le futur par ce salaud de Zachariah, j’avais curieusement repris confiance en nos capacités de limiter les dégâts. Oh je ne croyais pas pouvoir arrêter le Diable, pas quand une bonne partie des anges voulait que celui-ci réussisse, mais j’imaginais stupidement que si ni Sam ni moi ne disions le ‘oui’ fatidique, la guerre aurait lieu mais dans des proportions moindres.

Mais alors que les cris de détresse - causés par le manque - de mon frère retentissaient au travers de l’épaisse porte de fer, je sus avec une certitude absolue qu’il n’y avait plus d’espoir.

Castiel était à mes côtés, comme à son habitude, tentant de me réconforter, semblant ne pas comprendre à quel point j’étais mal. Ce qu’avait dit le plus récent messager de notre ennemi numéro un était vrai. J’étais mort en dedans. Plus rien ne me faisait vibrer. Je n’avais envie de rien. Et il n’y avait que la rédemption de Sam et la reconnaissance que je ressentais envers mon sauveur qui m’avaient tenu jusqu’ici.

Là, en cet instant, c’était comme si mon monde s’écroulait brutalement. Comme si tout ce que nous avions déjà enduré et surmonté n’était pas suffisant. On m’avait pris mon cadet une nouvelle fois, il n’était plus mon cher Sammy, celui que j’avais bercé, nourri, élevé, mais un monstre assoiffé de sang et de pouvoir.

Je dis à Cas que j’avais besoin d’air et je sortis de la maison, tenant toujours une bouteille de whisky à la main, mais alors que j’avançais dans ce qui nous tenait lieu de ‘jardin’ l’alcool me parut plus fade que jamais. Laissant tomber la bouteille je levais le visage vers le ciel pour faire quelque chose ce que je n’aurais jamais cru possible quelques mois auparavant, quelque chose que j’avais malheureusement tendance à faire de plus en plus souvent, au fur et à mesure que je réalisais avec horreur tout ce que mes erreurs en enfer avaient engendré. Je demandais de l’aide. Moi, Dean Winchester, probablement le chasseur le plus doué encore en vie, je pleurais comme un enfant en suppliant que quelqu’un vienne me soulager de mon fardeau.

Je ne sais pas si mon ange m’entendit, ou s’il ressentit ma détresse, ou bien encore si ‘on’ l’envoya à moi, mais c’est lui qui apparut et lorsqu’il me prit dans ses bras je le laissais faire, m’abandonnant dans sa douce étreinte, sanglotant enfin tout mon saoul sur ce que j’avais fait et sur mon incapacité à réparer.

Lorsque je fus calmé je voulus me dégager de son emprise, mais mon protecteur me retint à l’aide de ses ailes. Je ne pouvais pas les voir mais je sentais leur chaleur et leur légèreté alors qu’elles m’enveloppaient dans un cocon dont je ne pouvais m’échapper, laissant à Cas la possibilité de saisir délicatement mes joues entre ses paumes. Je le regardais approcher son visage du mien, comme pétrifié, sans vouloir y croire. Et au moment où ses lèvres se posèrent chastement sur les miennes, je sentis une immense boule de bonheur combler le vide qui m’habitait depuis de si longs mois, et avec lui revinrent l’espoir et la confiance. Ils anéantirent instantanément le néant obscur qui m’entrainait vers le fond, cette noirceur que je portais au fond de moi depuis mon retour de l’enfer. J’étais à nouveau pur, en paix avec moi-même, mon cœur recommençait à battre, non pas mécaniquement mais avec passion, avec l’envie de me battre malgré les obstacles.

Mes mains se glissèrent instinctivement sous les pans du trench-coat de mon ange, se posèrent sur ses hanches fines, et j’entrouvris les lèvres afin d’approfondir notre échange.

Ce fut notre premier baiser, mais ce fut surtout ce qui me donna la force de repartir de zéro, de croire que tout était encore possible et que contrairement à ce qu’on me serinait depuis bien trop longtemps nos destins n’étaient pas gravés dans la pierre. Ni celui de Sam. Ni le mien. Et encore moins celui de Cas.

28 ) Coincés dans un placard.
Drabble de 318 mots.
S.5 / Ep.15

Pour lutter contre une armée de zombies enragés, et ce sans plus aucune munition pour leur exploser la cervelle, j’avais trouvé une solution de replis comme une autre… nous enfermer Bobby et moi dans un des placards de sa maison.

Bien évidemment mon vieil ami me fit comprendre en termes on ne peut plus clairs et imagés que je me ramollissais, ce en quoi il n’avait pas totalement tord. Malgré ça je fis le fier à bras, arguant que des zombies ne savaient pas crocheter une serrure. Après tout on ne pouvait pas dire qu’ils brillaient par leur intelligence, du moins en temps normal. Mais cette fois-ci il semblait bien que j’ai eu tord… car la poignée ronde faite de cuivre commença à être secouée doucement alors que le bruit d’une tige de métal fouillant la clenche retentissait, nous glaçant d’effroi.

Je réprimais un grognement de rage. Allions-nous mourir dévorés par des cadavres revenus à la vie ? C’était un comble !

Et puis en une fraction de secondes je m’imaginais que c’était Cas qui était coincé ici avec moi. Au moins nous aurions pu mettre nos dernières secondes ensemble à profit pour nous étreindre. Depuis que j’avais réclamé de l’aide à Dieu, et que Castiel m’avait embrassé je ne rêvais plus que de sentir sa bouche se poser à nouveau sur la mienne, ses mains courir sur moi… chaque souvenir était d’une netteté affolante.

Mon cœur loupa un battement lorsque la serrure céda et que la porte s’ouvrit en grand, laissant apparaître une bonne dizaine de monstres. Je ne pouvais pas baisser les bras sans avoir combattu une dernière fois alors je me mis à leur asséner des coups de crosse en pleine tête. Malheureusement cela ne faisait que les ralentir. Mais ce fut peut-être précisément ces quelques instants de survie durement gagnés qui permirent à Sam et au sheriff de venir nous sauver.

29 ) Le désespoir de Castiel.
Drabble de 365 mots.
S.5 / Ep.16

Nous étions morts une fois de plus, Sam et moi, et étions partis tout droit direction le Paradis. Me concernant je trouvais déjà ça relativement étonnant, mais Sammy - lui - parvenait tout juste à croire que ce fait puisse être vrai compte tenu des actions accomplies au cours de sa jeune vie.

Après un étrange périple qui nous permis de revoir certains de nos vieux amis morts au combat nous finîmes par trouver Joshua, ou plutôt Joshua nous trouva. Tout au long de cette aventure Castiel nous avait guidés autant que possible, mais malheureusement il ne pouvait être à nos côtés. Avant ce jour je n’avais jamais vraiment réalisé que désormais il ne pouvait plus revenir au Paradis. Le fait qu’il nous aide l’avait privé de certains de ses pouvoirs, de sa maison, et aussi d’une énorme part de son innocence angélique. Certes il s’était humanisé, mais à quel prix ?

Et lorsque finalement le jardinier de l’Eden nous rapporta le message de Dieu, lorsqu’il nous renvoya sur terre bien vivants et nous souvenant de tout, je fis ce qui devait être fait… à savoir prévenir Cas.

Le désespoir et la peine que je pus lire sur son magnifique visage lorsqu’il comprit que son Père, notre Père, nous avait abandonnés me brisa le cœur. Je pouvais ressentir sa douleur, éprouver sa souffrance comme jamais auparavant.

Mais le pire fut, je crois, le moment où il me rendit mon amulette désormais inutile. Il me la lança avec une expression de dégoût et c’est un peu comme s’il me rejetait moi aussi, comme si les quelques moments volés que nous avions partagés récemment ne voulaient plus rien dire pour lui… comme s’il n’avait plus foi en moi au moment où moi non plus je n’avais plus confiance en ma capacité à sauver le monde de l’Apocalypse.

Après ça, que pouvais-je faire d’autre que traiter le talisman comme un vulgaire objet sans valeur ? En sortant de la chambre de motel, alors que celui que j’aimais avait déjà disparu pour aller Dieu savait où, je laissais tomber le collier dans la poubelle.

Le bruit du métal contre le métal sonna comme le glas de tous nos espoirs.

30 ) Drunk.
Drabble de 135 mots.
S.5 / Ep.17 (Drabble 1)

Voir Castiel bourré, l’entendre dire qu’il était ‘parti se biturer’ c’était tellement surréaliste… tellement plus moi que lui…

J’étais totalement perdu. Mais heureusement Sam et lui avaient trouvé la raison de la bizarrerie de toute cette ville… la putain de Babylone…

Nous avions donc un gros vilain méchant démon. Ne nous manquait plus qu’un plan… et un dégrisement en règle. Mais comment dessaoule-t-on un ange ? Et surtout, avais-je vraiment envie de retrouver Cas dans son état normal ? Celui qui était devant moi, en train de boire un verre d’eau (d’ailleurs depuis quand avait-il besoin de boire ?), était bien plus marrant, plus ouvert. Il n’hésitait pas à nous faire part de son cynisme et cela avait quelque chose de terriblement humain et touchant, quelque chose qui me donnait juste envie de le prendre dans mes bras pour le protéger du monde.

31 ) Gueule de bois angélique.
Drabble de 239 mots.
S.5 / Ep.17 (Drabble 2)

Cas avait mal à la tête, c’était évident après tout ce qu’il avait bu. Nous étions seuls, dehors, près de l’Impala, et je lui lançais un tube d’aspirine. Il me remercia et me demanda combien en prendre.

Voyons, un humain normalement constitué avait juste besoin d’un ou deux comprimés… mais lui ?

J’optais pour la solution la plus radicale en lui conseillant d’avaler la boite entière. Et dans la foulée, sans que je puisse me retenir, je commençais à lui parler et à tenter de le réconforter. Après tout, j’étais passé par là… j’avais obéi aveuglement et sans faillir à mon père et pour quoi ? Comme je le disais à mon ange, j’étais un expert en mauvais pères, je comprenais ce par quoi il était en train de passer, son ressentiment, la sensation d’abandon, de vide et puis cette douleur qui irradiait depuis le cœur pour se répandre dans le corps, brûlant tout sur son passage.

Mais moi j’avais Castiel. C’était en grande partie grâce à lui - grâce à mes sentiments pour lui et à sa présence réconfortante à mes côtés - que je tenais, et que je faisais front comme je pouvais.

- Comment tu fais pour encaisser ? me demanda-t-il avec la voix d’un homme perdu.

Et là je décidais d’être enfin totalement honnête.

- Les bons jours tu peux tuer une pute démoniaque… et les mauvais c’est… c’est grâce à toi. Je t’aime Cas.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 40
Localisation : juste derrière vous ^^

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 27 Sep 2010 - 17:51

:mangarire: :mangarire: :mangarire: :mangarire:

Quel talent !!!!!!

J'adore ta vision de la saison 5^^

Euh.... encore :svvvvp:


**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35101
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 27 Sep 2010 - 20:14

Bon ben je n'ai plus besoin de voir les saisons 5 et 6 moi... tes drabbles me suffiront!!! :mangadémoniaqu :mangadémoniaqu


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Mar 28 Sep 2010 - 12:27

Merci beaucoup les filles !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
Cass Shelly
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Tigre
Messages : 996
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 30
Mon pairing du moment: : Nasir/Agron

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Mar 5 Oct 2010 - 22:09

Un grand bravo Mapi!!! Ca été tellement bon que je les ai dévorés à la suite :mangaclind\\' ( Le sixième m'a fait littéralement hurler de rire :p )


-/-

Je crois tellement en l'indifférence du monde que si un chien suivait mon corbillard, je penserais que c'est dans l'espoir qu'il en tombe un os.

-/-

Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t724-cass-shelly http://x-diary-of-the-girl-x.skyrock.com/
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Mer 6 Oct 2010 - 19:51

Merciii ! *toute contente*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14127
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Sam 9 Oct 2010 - 21:00

pourquoi regarder SPN quand nous avons Mapi parmi nos membres .

Merci pour ce moment agréable, j'ai réussi à suivre sans me perdre , mais sous ta plume c'est un régal comme toujours .



Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Sam 16 Oct 2010 - 16:36

Merci à toi pour cette review ! :mangacontant: :mangacontant:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
TessQueen
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Chat
Messages : 146
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 30
Localisation : Montréal, Québec

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 16 Mai 2011 - 21:35

Wow... tout simplement magnifique!!! Tous les petits moments étaient superbes!

xoxo

TessQueen


Reality has no place in our world! - Lorelai Gilmore
Without music, life would be a mistake. - Nietzsche
My religion is kindness - Dalai Lama
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2350-tessqueen
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Mar 17 Mai 2011 - 13:51

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
deainna
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Gémeaux
Signe Chinois : Buffle
Messages : 53
Date d'inscription : 13/06/2011
Age : 32
Localisation : bordeaux

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 13 Juin 2011 - 14:06

merci mapi j'ai bien aimé et j'espère qui aura d'autre comme ça. en tout cas je te souhaite de bon courage .
Revenir en haut Aller en bas
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 13 Juin 2011 - 18:03

Merci à toi pour la review ! :D
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
duneline
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Serpent
Messages : 1236
Date d'inscription : 04/06/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Sam 25 Juin 2011 - 9:20

c'est magnifique! Casteil et Dean sont si cute!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2586-duneline
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Sam 25 Juin 2011 - 22:52

Merci ! *toute contente*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
MARGUERITE R - JONES
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Balance
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2047
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 27
Localisation : Dans les bras de Nikola
Mon pairing du moment: : Nick/Adalind
Mon Fandom du moment: : Grimm

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Dim 29 Jan 2012 - 21:36

Beau drabbles
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2964-marguerite-r-jones
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Lun 30 Jan 2012 - 10:00

Merci !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
CptJackHarkness
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Singe
Messages : 2263
Date d'inscription : 06/07/2011
Age : 25
Localisation : Dans une galaxie très très lointaine
Mon pairing du moment: : Sam/Jules
Mon Fandom du moment: : Flashpoint

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Jeu 15 Mai 2014 - 23:14

Bravo pour ces drabbles, c'est magnifique !!!!!




clin d\'oeil- "Ne changez jamais ce grain de folie au fond de vous, de votre coeur, de votre tête, il fait de nous ce que nous sommes." rire démoniaque  

- CptJack et MRJ, Délires et Folies rythment leur vie.

- "Do or do not, there is no try ! " :

* Star Wars de Yoda à Luke Skywalker dans l'épisode 5: L'empire contre-attaque

* KITT à Mike, Knight Rider 2008, saison 1 épisode 4


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2963-cptjackharkness
MAPI
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Sagittaire
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1389
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 37
Localisation : La ville rose

MessageSujet: Re: Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13   Sam 17 Mai 2014 - 11:36

Merci beaucoup :)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t730-mapi
 
Supernatural - Mes petits drabbles (saison 5) - Dean/Castiel - G à PG13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: