French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Jeu 9 Déc 2010 - 19:35

Ben oui mais... on aimerait savoir s'il va pouvoir l'épouser sa dulcinée...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Ven 10 Déc 2010 - 19:01

tu verra cela plus tard ma Nonna!!!
10: Japon: Invitation et volte-face.

[youtube] http://www.youtube.com/watch?v=Qt_6zAmP7gI&feature=related [/youtube]
(Xmas Time.)

Disclaimer:
Ces personnages sont des personnages tirés d’un jeux vidéos : Ace attorney, leur caractère et leur relation entre personnage ne sont pas le reflet de ce jeu.

Phoenix->Hunter : Ryūichi Naruhodō/ Reiji Mitsurugi


(J'ai mis les noms japonais pour les deux personnages principaux.)

La neige tombait doucement au Japon. Les enfants étaient étonnés de voir ces petits flocons tombés du ciel, en effet, au japon il y avait rarement de la neige en cette période. Il faisait tout de même froid pour ce jour de Décembre, mais dans le commissariat de police, l'ambiance était bon enfant.
Car depuis quelques jours, peu d'affaires devait être régler, comme si durant cette période les criminels avaient décidés de faire une trêve. Dans ce commissariat se trouver l'inspecteur Dick Tecktiv qui buvait un grand café noir en compagnie de son collègue et ami le procureur Reiji Mitsurugi, qui buvait une tasse de thé rouge.

"Alors, monsieur Mitsurugi. Qu'allez-vous faire pendant la période de Noël ?" demanda l'inspecteur avec un large sourire aux lèvres.

Mitsurugi lui lança un regard glacial. Cette période était toujours terrible pour lui. Il avait perdu son père le 28 Décembre de ces 9 ans. Il était dans la même pièce que lui quand il est mort, cependant, Mitsurugi ne voulait plus que ce souvenir le hante à tout jamais. Rapidement, le procureur se reprit et poussa un petit soupir.
"Je n'ai rien de prévu pour cette période. Je serais sûrement dans mon bureau à travailler sur les affaires pour le mois de Janvier."
"AH CA NON!!!" hurla Dick en faisant sursauter tout le monde et attirant leur regard. "Vous allez pas rester encore tout seul en cette période. J'ai une idée!!! Je vais vous inviter chez moi et on fera une super fête!!!"
"Avec votre faible salaire? Nous allons manger des nouilles instantanées..." soupira Mitsurugi en buvant sa tasse de thé, faisant tomber la joie de Tecktiv.
"Oh, oui, j'avais oublié..." se lamenta le pauvre inspecteur, tandis que les autres collègues étaient partis pour reprendre leur affaire. Connaissant parfaitement Dick Tecktiv, ils savaient tous qu'il était le seul à faire réellement équipe avec le procureur Mitsurugi. Et pour cela, tout les agents lui laisser les affaires le concernant, au grand désespoir de Mitsurugi qui se trouver affubler d'un pitoyable assistant mais très attachant.

Dans un même temps, à plus d'une demi-heure du commissariat, au cabinet Naruhodō et Co. Ryūichi Naruhodō discutait avec Maya, son assistante et apprentie médium, accompagnée de sa cousine Pearl des festivités de Décembre.

"Alors Nick!!! Tu as prévu quelque chose pour Noël ?" demanda enthousiasmé Maya.
"Bah. On se fera sûrement une soirée Karaoké et après on fera une petite fête." répondit simplement Ryūichi en tenant dans sa main une brosse à toilette, son arme favori pour passer le temps à nettoyer ses toilettes.
"Je pourrais venir aussi ? Hein M.Nick!!!" s'exclama Pearl en regardant le jeune avocat de la défense avec ces yeux doux.
"Evidement que j'allais vous inviter. Comment passer une soirée sans vous ?"
"Qui d'autre sera invité?" questionna Maya.
"Sûrement Paul, Tecktiv s'il n'est pas occupé. Je vais demander à Franziska Von Karma, même si je n'aime pas ces coups de fouet. Et enfin Mitsurugi."

Les deux jeunes filles étaient devenues encore plus excitées quand elles apprirent cela, elles sautaient partout tellement elles étaient heureuse. Soudain le regard de Pearl se tourna vers la fenêtre qui donnait vu vers l'extérieur, où la petite fille put voir la neige tombait.
"Oh, tu a vu Maya!!! Il neige!!!"
"Ca me rappelle que le 24 décembre, les amoureux fêtent noël entre eux. Et que s'il neige comme cela en Décembre, que notre âme soeur tend un ruban blanc, alors l'autre personne si elle noue ce ruban, cela veut dire que son amour est réciproque."

La petite Pearl était toute émerveillée par ce joli petit conte que venait de lui raconter Maya. Au contraire Ryūichi semblait être embarrassé. Car la petite avait dans la tête comme idée de Couple de mettre Maya avec lui. Cependant Ryūichi était amoureux de quelqu'un d'autre.
Rangeant sa brosse pour les toilettes, il enfila son manteau et une longue écharpe.

"Les filles, je vais aller chercher de quoi manger. Je vous laisse l'agence, je n'en ai pas pour longtemps."

Mais les deux jeunes filles n'avaient guère écouté leur ami, puisque leur émission de télé, le samouraï d'acier venait de commencer. Après un petit sourire amusé, il sorti bien emmitouflé dans ces affaires.

Sortant du commissariat, le procureur Mitsurugi marchait la tête dans les nuages. Rêvant à ces Noël passé avec son père. Sa mère était morte avant qu'il ne puisse la connaître. Il était vrai que son père travaillait souvent tard avec son travail comme avocat de la défense, mais il était toujours là pour lui en ces moments de fêtes...Jusqu'à ce drame.
Il avait été recueillit par son mentor qui était aussi le meurtrier de son père, mais les fêtes de Noël n’avaient plus du tout le même goût.
Quand il était chez les Von Karma, en cette période de fête, il s'isolait souvent pour ne pas montrer sa tristesse. Souvent il avait la visite de Franziska qui même si elle avait un caractère capricieuse et égoïste venait lui offrir le même cadeau chaque année. Trop timide pour lui dire en face, elle le glissait sous sa porte. Un petit dessin où elle le vaincrait enfin.
Toujours dans ses pensées, Mitsurugi ne remarqua pas la plaque de verglas sur lequel il s'engageait.

"ATTENTION MITSURUGI !!!" se mit à crier quelqu'un, faisant sortir de ses pensées le procureur qui surprit perdit l'équilibre et allait tomber. Mais au lieu de sentir le sol dur et froid, il se senti retenu par quelque chose de mou et de chaud. Reiji s'étonna et tourna légèrement la tête pour voir Ryūichi Naruhodō l'ayant rattrapé.
"Na...Naruhodō!!! Est-ce que ça va?" s'exclama Mitsurugi étonné.
"Pas de soucis." répondit rapidement Ryūichi qui avait fait tomber son paquet de course tout prêt de Mitsurugi. "Toi ça va? Rien de casser?" demanda-t-il à son tour.
Rougissant légèrement, par la gêne sûrement, Mitsurugi détourna le regard avant de bafouiller: "Ca...Ca va..."
"Qu'est-ce que tu fais par ce temps neigeux?" souri Ryūichi en se relevant avec l'aide de son ami.
"Je...J'essaye de me changer les idées...Mais toi, dis moi ce que tu fais?"
"Bah. En cette période on n’a pas de client. Alors je suis parti chercher de quoi nourrir la petite tribu."
"Je vois..."

Soudain, dans sa tête, une illumination se fit. Ryūichi fouilla dans ses poches et sorti trois enveloppes.
"Tient Mitsurugi. Ceux sont des invitations pour une petite fête pour Noël. Il y en a une pour Franziska, une pour Tecktiv et une pour toi."
De nouveau Mitsurugi rougit en entendant pour lui. Puis après la légère gêne, il reprit aussitôt.
"Je ne pense pas que Franziska viendra. Elle repart pour les fêtes de Noël en Allemagne rejoindre sa famille."
"Je me disais aussi...Donne lui au moins l'enveloppe."
"Je lui ferais passer le message. En revanche, je suis sur que Tecktiv va courir fêté noël avec vous."
Ryūichi s'imaginait déjà la tête de Tecktiv arrivant à grand pas au Karaoké. Oui ils allaient sûrement bien s'amuser.
"Et toi Mitsurugi? Tu viendra?" demanda l'avocat de la défense.
"Je...Je ne crois pas..."murmura Mitsurugi gêné.

Il ne comprenait pas pourquoi, mais quand il était seul face à Ryūichi, Mitsurugi voulait passer une soirée rien qu'avec cet homme. Au départ pour lui, il ne ressentait qu'une grande amitié, mais les jours, les mois, les années passés, se sentant proche, voir très proche, le sentiment d'amitié dans le coeur du procureur s'était finalement transformer en amour pour lui. Mais n'étant pas du genre à étaler ses sentiments, Mitsurugi le cachait à tout le monde et surtout à l'être aimé.
Marchant en silence dans les rues silencieuses du centre-ville sentant les bonnes odeurs des fêtes, Ryūichi semblait être triste de la réponse de son ami, mais ne voulait pas l'obliger à y venir si cela lui faisait du mal. Ignorant tout de l'amour que l'un et l'autre conserver en secret.
Le suivant pour le raccompagner chez lui, Mitsurugi restait muet comme une carpe. Puis, il prit la carte d'invitation que lui avait offert Ryūichi, c'est alors qu'il s'aperçut de la date de la soirée programmée au 25 Décembre. Rapidement l'avocat de la défense remarqua le visage de son ami qui semblait être à la fois déçu et heureux.

Ryūichi soupira. Combien de temps allait-il caché ses sentiments envers son ancien ami d'enfance pour lequel il a voulut devenir avocat. Finalement il regarda vers une petite ruelle déserte. Se serait le lieu idéal pour lui dire oh combien cette personne est importante pour lui, que sa disparition durant toute une année était un calvaire pour lui, et qu'il ne pensait qu'à lui pendant cette année. Qu'il ne pouvait pas s'effacer aussi facilement, qu'il le réclamer sans cesse. Qu'il voulait tout de lui.
Pris par une pulsion, ou par simple envie, Ryūichi prit le bras de Mitsurugi l'entraînant dans cette ruelle.
"MAIS QU'EST-CE QUE TU FAIS NARUHODO !!!" cria surprit Mitsurugi qui se vit coller à un mur.
"S'il te plaît écoute moi..." commença lentement Ryūichi, en réfléchissant aux mots qu'il allait dire, à la façon dont les dires. Le rouge montant aux joues, les phrases défilant dans sa tête par l’envie de lui dire ses sentiments sans pour autant brusquer son ami de toujours, Sans lui faire peur, Ryūichi s'embrouilla et finit par dire: "Viens chez moi le 24 décembre!!!"
Mitsurugi resta un moment silencieux, interdit, rouge et surprit d'une telle demande. Ryūichi se rendit compte par le silence de Mitsurugi qu'il n'avait pas correctement formulé sa demande.
"Ah!!! Ne t'inquiète pas!!! On ne va pas faire de truc louche!!! Non, ce n’est pas ça que je veux dire. C'est que je..."gémit Ryūichi ne sachant plus de quelle façon il aurait put se rattraper. Il finit par recevoir un gros pâté de neige venant d'un oiseau qui décoller d'un toit. Par ce petit geste malencontreux de ce stupide piaf, Mitsurugi se mit à rire doucement, ne pouvant s'empêcher de regarder avec un air affectueux Ryūichi qui avait tourné dos à son ami en enlevant toute la neige dans ses cheveux.
Une fois qu'il eu finit de rire, Mitsurugi se souvenait d'une histoire que son père lui avait racontée. Que Henry Mitsurugi avait rencontré la femme de sa vie vers cette période et qu'il lui avait offert un magnifique ruban blanc pour lui signifier son amour. Elle l'avait noué et finalement s'était marié un an plus tard.

Enlevant son jabot, s’approchant lentement de son ami, Mitsurugi l'enroula vers Ryūichi qui était surpris de ce geste.
"Je n'ai pas grand chose à t'offrir pour Noël, mais je souhaiterai vraiment passer la journée du 24 chez toi Naruhodō."
Irrésistiblement attiré par une force indescriptible, les lèvres de Mitsurugi et celles de Ryūichi se rapprochèrent lentement. Tout doucement, avec ce geste, Ryūichi noua le jabot entre leur main et finirent par s'embrasser à l’abri des regards des intrus.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 11 Déc 2010 - 1:48

Je savais bien que tôt ou tard tu en reviendrais à tes premières amours!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 11 Déc 2010 - 10:25

J'allais pas passer à côté ma Nonna.^^
11: Finlande (Fantastique) Aku m et Eveliina : Mais où est la poste du père Noël ?




(La lettre père Noël: Patrick bruel.)


C’était un de ces mois les plus enneigé de tout l’hiver. Sortant de leur école, ayant terminé leur cours de l’après midi, deux enfants de 6 et 7 ans couraient à travers la ville en ayant un but précis.
Le plus jeune était un jeune garçon prénommé Aku, il était assez grand pour son âge, les cheveux brun foncés, les yeux bleus clairs et la peau légèrement clair. Il était accompagné de sa cousine, la magnifique et fragile Eveliina, aux yeux d’un bleus si clair, la peau si blanche et les cheveux d’un blanc immaculée. Cette frêle beauté avait malheureusement un coût. Elle ne pouvait sortir sans crème solaire quand le soleil tapait, elle devait constamment mettre des lunettes de soleil pour ne pas blessé ses fragiles yeux. Même en cours, elle devait constamment mettre ses lunettes de soleil, sous peine qu’avec la lumière, ses yeux ne deviennent rouge et qu’elle ne voit plus rien.

Sa saison préférée était l’hiver. Il faisait souvent froid et le soleil était très souvent caché par les nombreux du nuage qui venait apporter ces nombreux flocons ayant la même couleur que ces cheveux. Elle les avait laissé devenir long, comme sa mère et sa tante accepté cela, les enfants l’avaient surnommé : la petite fille des neiges. Elle adoré ce surnom et s’en amusé.
Son cousin n’était pas aussi célèbre et préféré être le plus discret possible. Seul son nom était sa marque de particularité. Les enfants s’amusaient avec son prénom : « Aku, ne donne pas de coup. » « Aku coup ! », « Aku dit coucou ! ». Mais cela ne gêné en rien le jeune garçon, qui ne répondait que par des grands rires.
Lui aussi il aimait bien l’hiver, mais pour une autre raison. Chaque année, il allait avec sa cousine faire le tour du quartier en luge, pouvant enfin profiter de sortir dehors avec elle sans qu’elle ne pense constamment à faire attention à sa peau et à ses yeux. Il aimait beaucoup sa cousine avec laquelle il partageait beaucoup de chose.
Mais cette année, allait être sûrement une meilleure année que les autres. Pourquoi ? Parce que Aku avait décidé de se mettre à la recherche de la poste du père Noël afin de lui demander un petit service. Que cette année, Eveliina puisse aller en cours sans ses lunettes de soleil. Sans ce handicap qui l’ennuie temps et qui nuit à sa beauté naturelle.
Il avait fait une longue lettre, non pas pour demander au père noël des cadeaux que tout les enfants voudraient mettre dans leur liste, mais bien un cadeau pour sa cousine.

Il voulait le cacher à sa cousine, mais cette dernière n’était pas du même avis.

« Où est-ce que tu vas Aku ? » demanda sa cousine.
« Ah…Euh…Je vais essayer de trouver la poste du père Noël et lui envoyer ma lettre en express. »
« Comment ? Tu n’as pas encore envoyé ta lettre au père Noël ? »
« Non, en réalité, j’ai eu beaucoup du mal à l’écrire. Donc je vais me dépêcher avant que les elfes n’envoient tout le courrier au père Noël sans mon enveloppe. »
« Il faut se dépêché alors. » cria la jeune fille, en prenant sa luge, faisant monté son petit cousin dessus et se mettant à accélérer la cadence.
Elle ignorait cependant les véritables intentions qui poussé sont cousin à vouloir aller le voir. Mais elle voulait à tout prix l’accompagner. Elle se sentait responsable de lui. Elle ne voulait pas qu’il arrive un malheur à ce dernier. Même si elle était plus fragile, même si elle n’était pas très forte. Elle voulait faire vivre son rêve, à son cousin plus jeune qu’elle.

Glissant sur la neige, ils partirent en direction du parc à thème sur le Père Noël, puisqu’en Laponie, toutes les lettres étaient redirigés vers ce lieu mystique où beaucoup d’enfants mettent de l’espoir dans leur lettre. Cadeaux, petit frère, petite sœur…Des vœux dans les cœurs des enfants plus ou moins sage. Plus ou moins heureux. Mais à travers cet océan de lettre, comment distinguer les unes des autres. Il fallait se faire remarquer avec soit une enveloppe extraordinaire, soit une lettre intéressante. Aku avait fait les deux. Une grosse et belle enveloppe avec des lettres aux couleurs argentées et dorées. Il ne voulait pas qu'elle passe inaperçu vu l'importance de cette demande. A l'intérieur se trouvait du papier d'une qualité exceptionnelle. Il n'avait rien laissé au hasard.
Avec la vitesse, les deux enfants s'approchaient de plus en plus rapidement de la fameuse poste. On racontait qu'en ce pays, cette poste n'était visible que pour les enfants au coeur pur et à la noble intention. Elle ne pouvait être trouvé par personne d'autre.
Brillant de mille feux, aux couleurs éclairées, les deux enfants virent une grande maison rouge et verte qui au dessus de la cheminée sortait une épaisse fumée blanche. On pouvait voir un panneau les dirigeant vers ce lieu mystique qui abritait la poste du père Noël.

Ils s'approchèrent rapidement, n'ayant peur que d'une seule chose, de ne pas avoir le temps d'apporter la lettre aux lutins. Mais Aku était décidé et ne voulait pas laisser tomber sa chance de pouvoir en parler. Se qui était enfermé dans cette précieuse enveloppe devait à tout prix passait. Une fois la luge arrêtée, le petit garçon sauta de ce dernier et courra vers cette poste. Mais tandis qu'il courrait, il fit tomber cette précieuse enveloppe dans la neige. Eveliina le suivit sans remarquer la lettre qui était tombé à terre.

Tandis qu'il se rendait dans cette fameuse maisonnette, la lettre devenait de plus en plus humide, au point qu'elle était devenue illisible. Une ombre s'approcha de cette petite lettre, une énorme ombre. Elle tendit sa main gantée de rouge vers l'enveloppe, qui miraculeusement redevenait sèche, comme si elle n'avait jamais tombé dans la neige.

Les enfants qui étaient dans la petite maison, remarquèrent enfin qu'ils avaient perdue leur lettre. Aku semblait être si triste. L'elfe qui les avait accueillit lui proposa d'écrire une autre lettre dans l'atelier des lutins pour qu'ils puissent leur la donner. Aku accepta, mais ne put pas remettre les même mots, car Eveliina était derrière lui, veillant à se qu'il écrive correctement la lettre, sans faute. Il aurait voulu écrire de nouveau qu'il voulait que sa cousine puisse voir et marcher sans avoir de problème, sans se cacher.
Il versa quelques larmes en écrivant la lettre, qui resta très simple, sans aucun cadeau cité à l'intérieur, à la grande surprise de sa cousine.
Une fois terminé, il donna sa lettre et parti avec sa cousine qui n'hésita pas à demander la raison pour laquelle il n'avait rien écrit comme cadeau.

"J'ai perdu la lettre...Je mérite pas de cadeau..." pleurait-il.
"Mais ce n'est pas une raison pour ne pas en demander." s'énerva-t-elle.
"J'avais demandé quelque chose de très spécial...Mais ce sera impossible maintenant..." sanglotait-il, alors que sa cousine le serra dans ses bras.

Cependant, la lettre avait bien était lu par le Père Noël lui même, qui avait put la récupérer. Il souri et n'hésita pas à écrire une lettre à Aku. Il écrivit qu'il ne pouvait pas exaucer tout ses souhaits, mais qu'il fera en sorte que ce Noël et que pendant un mois, sa cousine puisse sortir sans avoir besoin de ses lunettes.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 40
Localisation : juste derrière vous ^^

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 11 Déc 2010 - 15:09



**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 11 Déc 2010 - 19:41

J'aime l'idée que le père Noël existe!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Dim 12 Déc 2010 - 13:45

12: Irlande (Little Chrismas.)



(Père noël)

Il faisait froid dans cette petite île nommé Irlande, où d'ancien mythe et fantômes reposait en ce pays. Dans l'une des ces villes se trouvait un pub très animé: the Fantom Bar, tenus par deux aimables personnes, un homme et une femme d'une quarantaine et trentaine d'année. Tout deux étaient issues de la même famille. Tout deux avait les cheveux roux, accompagné par une jolie moustache pour l'homme dénommé Charles, tandis que la jeune femme avait une longue queue de cheval, elle se nommait Jessica, même si tous les habitués l'appelaient Jess.
Mais les clients qu'ils avaient n'été pas tout à fait la clientèle que l'on espérait rencontrer dans ce genre de lieux. Ce n'était pas des adultes bien vivant fait de chairs et de sang, regardant en cette période de l'année les matchs de Hurling, leur sport national, tout en buvant leur pinte de Guinness (à consommer avec modération.). Non, c'était des esprits et des fantômes qui à l'approche de ces fêtes, venaient se remémorer une fois encore leur vivant. Parfois, quelques êtres vivant venaient les voir pour justement parler avec leur ancêtre ou de jeunes enfants parti trop tôt encore.

Certains étaient là depuis des millénaires et ne manquait pour rien au monde un peu de la chaleur humaine et de voir le grand changement du aux époques passés. Ils racontèrent leurs histoires de conquêtes, de riches événements que même les plus anciens livres d'histoires ne peuvent raconter.
Parfois, quand un traducteur ne savait plus comment faire, il contactait la famille qui s'occupait de demander aux anciens de les aider dans leur travail. En effet, Charles et Jessica étaient nés avec ce pouvoir de discuter avec les morts et surtout de leur offrir un gîtes le temps de ces treize jours avant Noël. Une fois le temps passé, il redeviendrait un pub comme les autres.
Du moins le jour. La nuit, il était le repère des esprits perdues ou mort par meurtre ou autre violence.

Certes ce n'était pas tout les jours roses, mais en ce fameux jour, vient arrivé un petit nouveau fantôme qui se dénomma : Romain. Il avait l'apparence d'un jeune garçon de huit ans, avec un nounours dans les bras. Cheveux et yeux étaient d'un blanc immaculés. Tout doucement, il approcha du bar où il se sentait envahis par une drôle de chaleur. La pendule s'était brusquement arrêtée sur 11H00.
Deux fantômes adolescents qui se disputés devant un jubox s'étaient soudainement tut. Un vieillard transparent qui buvait une sorte de mixture posa son verre. Une femme plus forte et son compagnon si fin qu'on aurait dit une aiguille arrêtèrent de s'embrasser. Un jeune adulte au comptoir du bar, avec un casque de motard sur la tête l'enleva en voyant ce petit nouveau. L'enfant semblait être perdu parmi tout ces gens. Doucement, Jessica s'approcha avec une grande couverture blanche faite de soie, aussi douce qu'une caresse d'une mère pour envelopper le nouvel arrivant.

"Où est ma maman?" demanda le petit garçon vers cette jeune femme.
"Sais-tu où tu es? Se qu'il s'est passé?"
Le petit garçon hocha de la tête négativement.

"Je sais que j'étais à l'Hôpital, parce que j'étais toujours malade. Ma maman me tenait la main. J'avais un drôle de masque sur la bouche et le nez...Puis j'ai fait un somme. J'ai vu une grande lumière et...Je suis arrivé là."

Le silence plana dans toute la salle. Certes ce n'était pas le premier enfant fantôme qui apparaissait, ni le premier malade. Mais cela blessé toujours autant les plus ancien de voir à quel point la vie était si fragile malgré les progrès technologique. Le jeune garçon s'enveloppa confortablement dans la couverture toute blanche.

"Est-ce que vous pouvez appelé ma maman?" demanda Romain.

"Il faut d'abord que je te dise quelque chose." s'exclama Charles en posant le verre qu'il était en train de laver.
"Que je suis mort?" dit innocemment le petit garçon, avec un sourire qui s'afficha sur ses lèvres. "Je le sais déjà. Mon médecin me l'avait dit que je mourrais bientôt. Ma maman, mon papa et ma grande soeur le savaient aussi. C'était pour cela qu'ils pleuraient."

Interloquait par la prise de conscience pareil d'un petit garçon face à la mort, les deux gérants ne savaient pas vraiment comment gérer une telle situation. Ils avaient eu à plusieurs reprises des esprits en colère, révoltés d'être mort aussi vite, ou tout simplement triste et pleins de remord de ne pas avoir accomplis certaines choses. Cependant, cette fois, c'était un enfant qui semblait être si sage, si calme par rapport à tous ses esprits. Comme si la maladie lui avait fait prendre conscience que la vie n'était pas un long fleuve tranquille et que la mort n'était juste qu'un nouveau passage dans une autre vie.
Il se mit à sourire de nouveau, câlinant avec sa tête les mains de Jessica en réclamant une nouvelle fois:
"Pouvez-vous appelé ma maman ?"

Jessica aurait tellement voulu faire se que le jeune garçon voulait, mais cela était impossible. Si le jeune garçon était là maintenant cela signifiait qu'il s'était perdu. Car sa mort remonté déjà depuis un an. Sa mère s'était pendue le lendemain, le père avait eu un accident de voiture. Seule la grande soeur avait survécu.

Soudainement, des pas dans les escaliers se firent entendre. Le petit garçon vit en haut de ce dernier son père et sa mère, illuminé par une lumière. Ouvrant grand leur bras pour l'appeler et le ramener avec eux dans les cieux.
Une fois disparu, Jessica se releva pour retourner derrière le bar, où en cachette, la grande soeur avait tout observé. Car cette dernière avait été adoptée par la famille de Charles et Jessica.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Dim 12 Déc 2010 - 20:50

:mmdr: :mmdr: On dirait que l'approche de Noël te rend particulièrement gaie ma JB!!!! :oui:


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Lun 13 Déc 2010 - 18:25

Noël peut être une période triste pour certaine personne. J'avais envie de le citer.^^

Bon aller on retourne sur des épisodes plus joyeux!!

13: Moldavie: (Angeles et Viku)




Quelque part dans l'est de l'Europe se trouve un pays qui se nomme la Modalvie.
Là bas, dans une école, une maîtresse raconte à ses élèves une petite histoire pendant que ces dernier prépare leur Steaua, une sorte d'étoile qu'ils vont devoir porter dans les mains lors du défilé prévu d'ici peu.
Etant le 13 Décembre, elle le raconta l'histoire des 12 animaux.

C'était il y a très longtemps, un petit garçon prénommé Viku sorti de chez lui pour se rendre dans chez sa grand mère, avec un panier remplis de beaucoup de bonne choses. N'ayant malheureusement pas de bonne nouvelle à donner à sa grand-mère, la mère avait dit au garçon de demander à tout se qu'il croiserait de raconter se qu'il avait fait dans l'année afin de pouvoir avoir quelque chose à dire à sa grand mère une fois arrivé. Car il fallait le dire, Viku était quelqu'un de très timide avec les humains et qui ne savait pas dire se qu'il pensait.
Il parti de chez lui et en chemin, il passa près d'un petit ruisseau tout gelée. Là des canards jouaient à patiner.
Viku les regarda et se mit à crier: "Petit Canard, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les petits canards se rapprochèrent du jeune garçon et tout deux répondirent en coeur:

"Bonjour petit Viku. Nous au premier mois de l'année, nous avons beaucoup volé, pour retrouver la chaleur de l'été."

Viku donna du pain au canard pour les remercier et continua son chemin vers les champs.
Ces derniers n'avaient plus aucune pousse due au grand froid de l'hiver. Le petit garçon put apercevoir deux petits lapins qui s'amusaient dans la neige.
Les voyant, Viku se mit à crier: "Petit Lapins, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les petits lapins coururent vers le jeune garçon et répondirent en coeur:

"Bonjour petit Viku. Nous au deuxième mois de l'année, nous sommes sortis de notre terrier pour aller manger."

Pour les remercier de lui avoir raconté se qu'ils avaient fait, il leur donna une carotte à chacun.
Il suivit alors le chemin qui l'amena vers une route. Là, les yeux fixés en l'air, deux chiots regardaient le ciel.
Intrigué Viku osa se rapproché et se mit à parler: "Petit chiots, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les chiots regardèrent le petit garçon et se dirigea vers lui en répondant:

"Bonjour petit Viku. Nous au troisième mois de l'année, notre soeur est née et nous serons trois désormais."

Viku leur donna une saucisse à chacun puis continua son chemin vers une grande plaine. L'herbe avait disparue sur une épaisse couche de neige.
Sortant d'un terrier deux petits renardeaux s'en aller gambader.
Viku étonné se mit à crier: "Petit Renards, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les deux renardeaux coururent avec joie vers le petit garçon pour lui répondre:

"Bonjour petit Viku. Nous au quatrième mois de l'année, nous nous sommes amusés à embêter les fermiers."

Viku amusé leur donna une cuisse de poulet chacun. Il traversa alors la plaine pour arriver à l'orée de la forêt. Deux biches attendaient, mangeant l'écorce des arbres.
Le petit garçon émerveillé se mit à réclamer: "Petites Biches, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

D'un pas galant et assuré les biches s'étaient rapprochaient et se mirent à répondre:

"Bonjour petit Viku. Nous au cinquième mois de l'année nous nous sommes mariés avec nos tendres et bien aimés."

Viku emballé leur donna à chacune des fleurs qu'il accrocha à leur oreille. Il s'enfonça un peu plus dans le bois où il tomba nez à nez avec des louveteaux. Ils se battaient.
Le petit garçon se mit à hurler:"Petit Louveteaux, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les louveteaux arrêtèrent leur jeu et se rendirent aux pieds de Viku.

"Bonjour petit Viku. Nous au sixième mois de l'année, nous avons appris à chasser pour pouvoir manger."

Le petit garçon était heureux de voir les petits louveteaux sachant se débrouiller et à chacun il leur offrit un os à mœlle.
Sortant de la forêt il se retrouva face à deux chatons de la même couleur que la neige. Ils semblaient être entrain d'admirer les paysages.
Viku se mit à crier: "Petit Chatons, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les chatons intéressés coururent vers Viku et dirent:

"Bonjour petit Viku. Nous au septième mois de l'année, nous avons réussi à attraper de grandes souries pour nos maître adorés."

Le jeune garçon les félicitaient et leur donna un peu de lait. Il continua son chemin vers un village. Là deux petits veaux dormaient paisiblement dans un enclos.
Viku les réveilla et leur dit: "Petit Veaux, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les veaux se réveillèrent et se dirigèrent vers Viku:

"Bonjour petit Viku. Nous au huitième mois de l'année, nous avons bu de notre mère son lait."

Le petit garçon fut ravi et leur donna un peu de foin. Il continua son chemin prés d'une ferme d'où sortaient deux petits poussins tout jaunes qui faisaient une bataille de boule de neige.
Viku les vit et cria: "Petit poussins, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les poussins arrêtèrent leur bataille et allèrent vers Viku:

"Bonjour petit Viku. Nous au neuvième mois de l'année, nous avons mangé beaucoup de blé."

Pour eux, il leur donna quelques grains de blé qu'ils allaient apporté à leur mère. Il continua son chemin, près de l'enclos des moutons. Là il entre aperçu deux agneaux qui commençait à marcher.
Amusé, Viku s'en rapprocha et leur demanda: "Petits Agneaux, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les agneaux avancèrent maladroitement avant de s'asseoir devant Viku pour lui dire:

"Bonjour petit Viku. Nous au dixième mois de l'année, nous sommes nés. Et nous faisons à nos parents toutes leur fierté."

Viku souri et les caressa avant de partir. Une fois sorti il s'embarqua vers une étable où pleurer deux petits ânes.
Il se rapprocha et se mit à clamer: "Petits ânes, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

Les petits ânes cessèrent de pleurer et se rapprocha de Viku pour lui répondre:

"Bonjour petit Viku. Nous au onzième mois de l'année, notre mère est décédée et nous sommes seuls désormais."

Attristé par la nouvelle, Viku chanta une petite comptine aux deux ânes pour que ces derniers soient un peu de gaieté dans leur coeur.

Enfin il arriva tout prêt de la maison de sa grande mère. Mais devant cette dernière se trouvait une magnifique jeune fille, aux cheveux longs et argentés, à la peau si fine, aux yeux de forme amande et d'une couleur bleue écarlate. Avec une grande robe blanche et des ailes dans son dos. Elle souri à Viku qui avant de pouvoir parler demanda:

"Comment-vous vous appelez?"
"Je m'appelle Angeles, comment t'appelles-tu?"
"Moi c'est Viku."
"Enchanté Viku. Je crois que tu as une question à me poser."
Viku avala sa salive puis dit:
"Petite Angeles, m'entendez-vous? Il ne reste plus que 12 jours avant Noël. Je sais que vous pouvez parler. Raconté moi se que vous avez fait cette année!!!"

La jeune ange souri de nouveau au petit garçon et se rapprocha de lui, posant une main qui le réchauffa.

"Bonjour petit Viku. Moi, à partir du douzième mois de l'année, je vais te surveiller et te protéger."

Après avoir posé un baiser sur le front, le petit ange s'envola dans les airs pour laisser le petit garçon rentrer chez sa grand-mère et lui raconté se qu'il s'était passé, sans grande timidité.



"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Lun 13 Déc 2010 - 21:24

Très joli conte.... :mangarire:


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mar 14 Déc 2010 - 13:03

14: Etats-Unis: La vitrine du magasin.



(Jingles bells - Disney.)

"Jingles bells, jingles bell, jingles hallway"

Chantonnait une petite fille Cindy de 10 ans avec son petit frère Jordan de 4 ans qui marchaient tout deux dans une rue de Los Angeles. Ils étaient impatient d'aller voir la vitrine d'une grande enseigne de jouets où se trouvait aussi chaque année le père Noël qui les prenait sur ses jambes. Bien entendu Cindy savait parfaitement que ce père Noël était un homme déguisé. Et pour sur qu'il le connaissait, puisqu'il s'agissait de son propre père qui jouait le rôle chaque année. Sa mère était l'une des employés et son père faisait les événements en se déguisant constamment.
Mais Jordan ignorant tout s'amusait à croire qu'il s'agissait du vrai père Noël.

Non vraiment se que voulait voir Cindy n’étaient pas seulement ses parents mais aussi cette fameuse vitrine faite d'automate. Elle avait cru apercevoir un jour que l'un de ces derniers était bien vivant. Une sorte de petit ange, veillant sur eux. Mais elle se disait que ce n’était qu’une illusion créer par son imagination les jours de fêtes.

Ils arrivèrent enfin devant la vitrine de cette fabuleuse boutique de jouet et de bonbons. Un rideau était encore placé devant afin de cacher la surprise aux enfants. Cette année encore ils allaient avoir la surprise de voir en avant première cette fabuleuse vitrine. Comme à leur habitude, les journalistes étaient venus nombreux pour découvrir le décor installé. La concurrence était rude entre les différents magasins, car celui qui avait la meilleure décoration vis-à-vis des enfants, aura droit à une prime de Noël pour leur dépense de leur décoration.

Leur boutique n’avait certes jamais vraiment gagné ce concours, car le décor était bien souvent basique par rapport aux autres, qui d’après Cindy était trop clinquant.

« Dans dix secondes nous allons découvrir cette nouvelle vitrine de la boutique du coin de l’espérance de Los Angeles. Et se que cette année, la boutique va remporter le fameux prix. »

Le compte à rebours était lancé. Les yeux pétillants, la petite Cindy serrait la main de son petit frère Jordan qui était tout aussi excité que son aîné. Peu importe s’il gagnait, peu importe s’il perdait. Elle voulait savoir se que cette année, ses parents leur avaient réservé.

« 0 !!! »

Le rideau rouge tomba de la vitrine, laissant faire éclater de mille feux de magnifiques automates d’ours polaire aidant des petits lutins à charger le traîneau de père Noël, qui était rouge avec des dorures autour des sculptures de bois. Devant se trouver deux rennes qui balançaient la tête de droite à gauche. En fond, une image holographique avait prit place faisant croire que de la neige tombait dans la nuit noire de Noël. Les cadeaux par millier s’amassaient dans un grand sac de velours rouge. Des cadeaux certes, des produits du magasin, mais l’important n’étaient pas là. La vitrine avait été scindée en deux parties. La première était pour le père noël. La seconde était semblable à un petit salon ; où chauffé une cheminé. Tout prêt de cette dernière se trouvait un immense sapin de Noël tout de blanc et de rouge décoré. On pouvait aussi apercevoir une table basse où était posé un verre de lait, des petits gâteaux de pain d’épice et de carottes. Légèrement décalé, on pouvait voir aussi un large sofa de couleur marron, avec une sorte de poupée grandeur humaine. Une petite fille aux longs cheveux blonds semblait dormir paisiblement en attente du fameux père Noël.

Tout le monde applaudissait les efforts de la famille pour cette vitrine tant attendue. La récompense leur était donnée, mais quelque chose chiffonna Cindy. Où était ce petit Ange qui veillait sur cette vitrine autrefois ? Que lui était-il arrivé ? C’était surtout pour lui qu’elle était venue. Pour voir ce simple petit ange qui était mille fois plus beau que tous ses automates.
Une fois tout les adultes partit, Jordan alla courir dans les bras de son père déguisé. Tandis que Cindy et sa mère discutaient. Voyant la mine triste de sa fille, la mère lui demanda :
« Qui a-t-il Cindy ? D’habitude quand tu viens voir la vitrine tu es si épanouie, mais là…Je te sens toute triste. »
« Où est l’ange maman ? » réclama la petite fille, les larmes aux yeux. « Où avez-vous mis l’ange ? »
La mère souri. Elle prit par la main sa petite fille pour l’amener vers Le centre du magasin.
Une autre vitrine était représentée. Celle de l’atelier du père Noël. Là, une autre scène était visible face à cet atelier, où des lutins travaillaient dur. C’était une maison presque identique à celle de la vitrine. La même poupée était assise près de la table basse en train d’écrire la lettre au père Noël. Et juste au devant d’une fausse fenêtre se trouvait le petit ange, qui continuait à veiller éternellement sur ce magasin qui tenait tant aux cœurs de tous les enfants.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 40
Localisation : juste derrière vous ^^

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mar 14 Déc 2010 - 19:40



**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mar 14 Déc 2010 - 20:45

Encore une adorable scène familiale pleine de tendresse et de douceur, bien dans l'esprit de Noël... :mangacontant: :mangacontant:

Mais... pourquoi toujours des fratries de 2 (y aurait-il là un message subliminal? :mangagéné: )


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mer 15 Déc 2010 - 18:46

Merci pour ses encouragements. Non Nonna il n'y a aucun message subliminal. Juste j'avais envie de mettre peu de personnages parce que déjà avec deux personnages c'est dur à gérer durant tout un calendrier. Et puis tu verra à la fin aussi.

15; Suisse : Balade en luge.


(Promenade en traîneau - Céline Dion)

Une énorme tour de l’horloge en plein milieu de la grande place de la ville en suisse. Il sonnait 8H00.
Le réveil était difficile pour Shems, petit garçon de 8 ans, aux cheveux blond dorés, coupés courts, les yeux vert encore endormis. Non loin de lui, à l’entrouverture de la porte, une petit fille de 4 ans, les cheveux roux attaché en natte, la peau claire, les yeux couleurs mer, attendait patiemment son grand frère pour se préparer à aller faire leur promenade en luge de la journée. Il fallait le dire, ils allaient être bientôt en vacances, et ils voulaient profiter de ce temps neigeux.
Larissa courut avec son nounours en main vers le lit de son grand frère avant de sauter à l’intérieur de ce dernier en criant :
« Shems !!! Réveille toi !!! »

Le grand frère râla, mais après un petit temps d’adaptation, il se tourna vers sa petite sœur, un sourire figé sur le visage.

« Qu’est-ce que tu veux Larissa ? »
« Ben, on doit aller se préparer pour faire de la luge. »
« Oui, tu me le rappelle à 12H00 d’accord. »
« Oui grand frère. »

Midi sonné à la place de la grande place. La petite Larissa et son grand frère Shems mangeaient tranquillement dans le salon un des plats typiques du pays. Habitué à manger en silence, les enfants restés calme et courtois, jusqu’à la fin du repas où la petite Larissa réclama sa demande.

« Grand frère !!!! Tu peux venir avec moi faire de la luge !!! »
« Oui, oui, tu attendra 15 heure. »
« Mais euh… »

La petite fille ne put rien dire d’autre. Le fixant du regard, elle le vit se lever de table et se diriger une nouvelle fois dans sa chambre.

15H00 en Suisse.
Larissa entra sur la pointe des pieds, toute chaudement vêtue, emmitouflée avec de grands gants de laine et d’une longue écharpe. Elle entra et vit son frère soupirait une énième fois.

« Oui, on va y aller Larissa. »

La petite fille fut ravie d’entendre son frère dire ses mots. Elle courut dans toute la maison en attendant que son grand frère qui finissait de se préparer.

Une fois emmitouflé, il prit la luge qui était dans leur jardin. Il appela sa mère pour lui annoncer qu’il allait partir en promenade avec sa sœur.
Enfin, ils s’installèrent sur la luge pour dévaler de grande colline de neige. Larissa leva les bras en rigolant à vive voix. Elle s’amusait tellement. Les paysages étaient si féeriques. Les arbres nus étaient recouverts de leur manteau de neige. Le temps étaient certes plus sombre, mais cela contrasté avec le blanc de la neige.

20H00. Les deux enfants étaient rentrés depuis plusieurs heures à leur maison. Ils avaient encore dans leur tête les paysages féeriques qu’ils avaient vu quelques temps auparavant.
Plusieurs fois, Larissa parler durant la nuit, exprimant se qu’elle avait vu. Elle souriait bien emmitouflé dans son lit, imaginant, le père Noël marchait dans ce genre de paysage.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mer 15 Déc 2010 - 19:12

Tu as un don pour les scènes familiales ma JB!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Jeu 16 Déc 2010 - 19:55

Merci Nonna, mais je n'ai pas plus de talent qu'une autre.^^

16: Grèce : la mélodie ancienne




Sous une chaleur torride, courant dans les ruines de la ville, un garçon d'une quinzaine d'année, appelé Daniel, les cheveux bruns coupé en brosse s’amusaient avec sa soeur Jumelle Helena. Tout deux connaissaient bien les traditions de Noël. Il n'avait pas comme dans ces pays froid la neige, mais une grande chaleur. Et comme à chaque année, les deux adolescents couraient aux travers de ces ruines pour trouver les cachettes qu'ils avaient avec les autres enfants du quartier.
Ils aimaient les pierres chargées d'histoire et tout deux voulaient devenir archéologue. Mais avant d'apprendre à mieux connaître les pierres du passé, ils devaient connaître les traditions de leur maison.
Cette tradition de ne manger que de la viande le fameux jour de noël, avec des tomates cueillit le jour même. Ils allaient aussi déguster les délicieuses pâtisseries de leur tantes et grands-mères gorgées de fruits et de miel.
Il était vrai que leur famille était très croyante et pratiquante, mais les enfants avaient d'autres idées en tête.

"Dis Daniel. Je sais que le père Noël n'existe pas, mais tu crois qu'un jour ça pourrait exister d'avoir un bonhomme nous donner des cadeaux comme ça?"
"Je ne sais pas Helena. Tout ce que je peux te dire, c'est que je crois en un père Noël moi aussi." répondit son jumeau qui partait à l'aventure dans une des caverne qu'ils avaient découvert la veille.
"Pourquoi tu dis cela?" demanda la jumelle en suivant son frère dans les ruines.
"Je pense que si un père Noël existe, il est dans le coeur de chacun d'entre nous. Oui, c'est pour cela que l'on continue à se faire des cadeaux en ce fameux jour de l'année."

Helena pensait la même chose que son frère, mais fut tout de même surprise que les mots qu'il a énoncé soit exactement les mêmes que ceux qu'elle pensait.
S'enfonçant dans la noirceur de ces lieux, avec pour seule lumière une lampes torches, les deux adolescents arrivèrent à une sorte d'autel où était posé un grand livre avec une couverture de cuir noir. Etonnés, ils virent que le coin de recueillement avec un seul trou pour faire entrer la lumière du soleil dans la pièce qui possédait aussi étrangement que cela puisse être des morceaux de miroirs.

Intrigué par leur découverte les deux adolescents voulurent en savoir plus sur le livre qui trônait sur cet autel fait de pierre et de miroir. Daniel et Helena virent sur la couverture écrit en grecs ancien le mot: "traditions."
Etonnés, les deux adolescents prirent le livre qu'ils posèrent dans leur sac, après avoir soigneusement préserver ce livre pour que ce dernier ne parte pas en poussière. La découverte ferait peut être d'eux de nouveaux archéologue. Mais un bruit sourd se fit entendre. Helena et Daniel coururent vers la sortie qui commençait à s'affaisser. Helena étant plus rapide et plus agile que son frère sorti la première, tandis que Daniel peiner à courir à travers les couloirs rugueux des ruines.

"DANIEL!!" hurlait Helena en voyant que son frère n'était pas à ses côtés. Elle vit que tout autour d'elle les ruines s'étaient bouchées. La peur monta à la gorge quand elle comprit que son frère jumeau était sans doute coincé à l'intérieur des ruines. Elle se maudissait de ne pas l'avoir aidé et surtout de ne pas avoir obéit à leur famille qui les avaient interdit d'aller dans les ruines.

"DANIEL!!!" hurlait-elle à nouveau.

"He...Helena!!!" fit une petite voix entre les pierres. "Je suis là!!!"

Mais la jeune fille ne pouvait entendre son frère l'appelait au secours, trop occupé à le chercher et à crier pour que ce dernier l'entende. Daniel avait eu de la chance en atterrissant dans une cavité creusée naturellement dans la roche. Il avait put ainsi éviter d'être écrasé par l'éboulement des pierres des ruines. Cela ne l'avait cependant pas laissé indemne. Il avait du se tordre la cheville, l'immobilisant ainsi au fond d'une crevasse, n'étant pas sur que quelqu'un puisse le trouver.

Effrayé, le jeune adolescent garda sa lampe torche auprès de lui. Il ouvrit son sac où il avait conservé le fameux livre. Dans son sac, il y avait aussi un instrument que l'adolescent aimait jouer avec sa soeur qui chanté pour l’accompagner. Cet instrument n'était autre qu'un ocarina.

Il ouvrit le fameux livre, feuilletant quelques pages qu'il ne pouvait pas traduire, jusqu'à ce qu'il tombe sur une page où une partition était écrite. Au dessus de ce dernier il était écrit: "L'espoir de l'ocarina."

Comme si ces ancêtres avaient prédit qu'il tomberait dans un tel piége, ils avaient alors composé une partition exprès pour lui. Rapidement, il lit la partition pour identifier les notes. Il mit à sa bouche l'instrument. Sur ses jambes repliées qui servirent à porter le livre, il se mit à souffler dans son instrument en espérant de tout son coeur que quelqu'un arriverait à l'entendre.

Au dessus, Helena était revenue dans les ruines accompagnée de toute sa famille. Elle avait expliqué se qu'il s'était passé, la découverte et tout le reste. Rapidement les femmes étaient partie demander aux villageois de venir en aide, les hommes quand à eux avaient prit leur outil et tous ensemble ils partirent aux ruines. Devant l'ampleur de la tâche, parents comme amis avaient peur que le pire ne soient arrivés à Daniel. Ils étaient par la même occasion découragée par la tâche qui leur était demandé. La zone a fouillé était immense même pour cent hommes. Les femmes se mettaient à prier de tout leur coeur pour arriver à le trouver.

"Eparpillez vous!! Si quelqu'un trouve quelque chose qui fasse signe et tout le monde lui viendra en aide!!!" hurla le plus ancien des hommes du village avant de lancer tout le monde à la recherche de Daniel.

Cela avait duré plusieurs heures, la nuit allait commencé à tomber quand Helena qui marchait au milieu des ruines, pour trouver un quelconque espoir, entendit une douce musique.

"ARRETEZ!!!" hurla-t-elle aux hommes pour faire taire leur pioche et pelle. "ECOUTEZ!!!"

Tout doucement, un air d'ocarina se faisait entendre, doux et aussi fragile qu'un oisillon qui sortait tout juste de sa coquille. Helena se mit à courir comme une folle, tombant à plusieurs reprises vers l'origine de la musique.
Puis elle s'arrêta pour enlever les pierres.
"DANIEL!!! TIENT BON J'ARRIVE!!!"

Les hommes comme les femmes se rendirent au même endroit pour aider la jeune fille ont déblayé les pierres. Rapidement, au rythme de la mélodie, les pierres s'enlevaient une par une. Puis le visage de Daniel apparu, toujours coincé dans son trou qui lui avait sauvé la vie avec le livre sur les jambes.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Jeu 16 Déc 2010 - 21:16



Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Ven 17 Déc 2010 - 15:09

17: Italie: les petits gâteaux de la Nonna.


[youtube] http://www.youtube.com/watch?v=_aOnxF-VHfs[/youtube]
(Pub pour Pandoro)

Dans la péninsule européenne en forme de botte, plus précisément à Rome, se trouvait une petite boulangerie aux odeurs sucrés et délicieusement envieuse. Dans ce magasin, en salle de préparation se trouvait une dame aux allures de Grand-mère et ayant sa patience extraordinaire. Elle accueillait en ce jour, ces petits-enfants Gianni et Stefania pour leur raconter les merveilleuses légendes de ses recettes qu'elle préparait spécialement pour cette période.
Le Pandoro, il panetonne, il Panforte et gli Ricciarelli.
Les deux enfants, âgé tout deux de 8 ans étaient envieux de connaître les secrets de leur grand-mère. Gianni avait les cheveux blonds bouclés, les yeux verts et la peau mate. Sa cousine Stéfania possédait des cheveux noirs, les yeux marron et la peau halée comme la plupart des personnes du pays.
Assis sur leur tabouret, face à leur Nonna adoré, les deux enfants écoutaient patiemment la première des légendes des gâteaux présentés.

Le premier qui était face à eux était : le Pandoro. En français on pourrait l'appeler: Le pain doré. Un large gâteau, d'une hauteur impressionnante, aussi grand qu'une encyclopédie, ayant la forme d'un sapin de Noël, il en sortait une odeur sucrée. Leur grand-mère ajouta du sucre glace par dessus, en répétant bien que si elle ne faisait pas cela, il neigerait pas cette année. Car le sucre glace représentait la neige sur les sapins de Noël.
Elle raconta qu'une fois, quand elle était encore apprentie, au lieu de mettre du sucre glace, elle avait mit du chocolat. Il n'avait pas neigé en ce jour là. Une autre fois, elle avait mit une sauce à la crème. Il y avait eu de la gelée le lendemain dehors. Une autre fois, c'était une sauce au mascarpone, cette crème italienne que l'on ajoute pour faire ces délicieux tiramisu. Cette fois, c'était un nuage de brume qui entouré la ville.

Les enfants étaient émerveillé quand en ayant coupé une part horizontalement, ils purent constaté que leur gâteau avait aussi la forme d'une étoile à cinq branches.

[youtube] http://www.youtube.com/watch?v=j8k3JE1nAUI&feature=related[/youtube]
(Christina D'avena - Buon Natale)

Avant de commencer à manger, les enfants virent leur Nonna apporter un deuxième gâteau. Aux origines plus lointaine et ayant une magnifique histoire, une histoire d'amour.
C'était la veille de Noël en 1490 à Milan plus précisément dans la ville d'Adalgisa. Un jeune aristocrate était depuis plusieurs années tombé amoureux de la fille d'un simple pâtissier qui se nommait Toni. L'aristocrate connaissait parfaitement ce Toni qui était aussi réputé pour son savoir-faire en tant que pâtissier que comme un père vigilant pour sa tendre et bien aimée fille unique. Il ne l'aurait laissé à aucun prix pour quelqu'un qui ne serait pas faire un gâteau merveilleusement bon, faisant pétiller les papilles, laissant rêveur le père de famille. Beaucoup de jeunes gens avaient tenté d'amadouer le père par de magnifique gâteau et donc par la même occasion essayé de courtisé la fille. Mais père comme fille n'étaient pas satisfait de ce dernier.
L'aristocrate avait réussi à séduire la jeune demoiselle par son esprit et sa façon d'être. Mais il savait qu'il allait passé une grande épreuve pour essayer de convaincre le père.
N'ayant aucune connaissance de la pâtisserie, le jeune aristocrate se fit passer pour un apprenti pâtissier afin d'entrer dans la boulangerie de Toni et de pouvoir apprendre les rudiments du métier avant de proposer à son tour un gâteau aux saveurs exquis.
Mais en cette veille de Noël, le seigneur de la ville se rendit dans la boutique du célèbre Toni pour lui demander de lui confectionner un magnifique gâteau à la crème, aussi grand et délicieux que l'était son pouvoir.
Toni accepta et prit pour son aide, l'aristocrate.
Lors du banquet, Toni avait préparé un énorme gâteau, où crème, ornements et autres sucreries étaient présents. Malheureusement, le banquet dura et le gâteau s'affaissa. En essayant de le faire tenir, Toni le mit dans le four et le gâteau brûla.
Paniqué, le chef cuisinier ne savait plus quoi faire. L'aristocrate voyant son maître désespéré se rua sur les ingrédients qui restait sur la table. Il fit une pâte comme il avait apprit au faire pour fabriquer un pain sucré auquel il ajouta des fruits confits et des noix.
Quand l'heure du dessert approcha, le maître désespéré s'était caché. L'aristocrate avait prit alors les devants et avait présenté son gâteau haut de forme. Le gâteau était encore tiède et le Duc s'étonna dans un premier temps de voir un si petit gâteau, n'ayant en apparence aucune richesse. Les serviteurs coupèrent ce dernier et en offrit à chacun des invités, en laissant cependant quelques morceaux pour les serviteurs.
Le Duc ouvrit la bouche afin de mettre le morceau à l'intérieur.
Il ne fallu que quelques seconde et une seule bouchée pour faire fondre le Duc qui se sentait revenir au temps de l'enfance avec la douceur et la légèreté du pain de Toni, le maître pâtissier.

"Vive le pain de Toni!!" s'écria le Duc.

L'aristocrate clama qu'il allait en faire part à son maître. Le duc de nature généreux offrit à cet apprenti qu'il n'avait pas reconnu les morceaux restant du Pain de Toni. L'aristocrate retrouva son maître accompagné de sa fille. Il lui expliqua se qu'il avait fait et proposa le gâteau au père et à la fille. Tandis qu'ils mangeaient, l'aristocrate dévoila la vérité, montrant sa classe sociale. Séduit par son gâteau, Toni céda à la proposition de ce dernier mais en échange il devrait donner la recette de ce fabuleux gâteau.

Depuis dans toute les boulangerie on court pour chercher le Panettone ou plutôt le Pain de Toni.


(Buon Natale- Enzo Lachetti.)

Une tranche de Panettone s'ajouta dans l'assiette avec la tranche de Pandoro.

Puis la Nonna apporta de drôle de gâteau en forme ronde ayant une odeur de Miel flottant par dessus d'eux.
Il Panforte ou pain fort venait de Sienne en Toscane. Leur création daté de 1205. Des religieuses du couvent de Montecellesi recevaient chaque année du miel et des épices. Elles ajoutèrent des amandes fraîches avec des fruits confits ainsi que des agrumes. Ces petits pains étaient devenus un tel délice que tout le monde sans exception les savourer avec tant d'ardeur. Le secret fut bien vite découvert et tout les pâtissiers apprirent à fabriquer eux même les Panforte.

Le petit pain rond s'ajouta à l'assiette des enfants.


(Auguri di buon natale e felice anno nuovo - disney.)

Puis sortant tout droit d'une boite hermétique, se trouvait de délicieuses friandises, des biscuits fins en formes de diamants. Composé d'amandes entières fraîches, de sucre et de miel, chaque biscuit avait une couleur différente. Les blancs étaient recouverts de sucre glace, les marrons de chocolat fins, et d'autre de massepain autrement dit de pâte d'amande.
Ces fameux biscuits appelé Ricciarelli étaient appréciait dés la Renaissance, lors de Fabuleux festins et banquet en France comme en Italie. Puis le biscuit s'était démocratisé et aujourd'hui à l'heure des fêtes de fins d'années, chaque famille possédait ce genre de biscuit qu'ils savouraient en famille.

L'assiette complétée par ces fameux biscuits, les deux enfants purent commencer la dégustation tant attendue. Certes leur Babbo Natale ou père Noël était important. Du moins pour Gianni qui venait du Nord de L'Italie. L'histoire était différente pour la petite Stefania qui recevait plus de cadeau le 6 Janvier par la fameuse Befana.

Puis les deux enfants entendirent un cri de stupéfaction de la mère de Gianni qui s'occupait du magasin.

"La neve!!! La neve!!! La neve tomba!!!"

Les deux enfants sortirent et virent de la neige tombé dans cette fameuse péninsule aux couleurs habituellement Chaude et réconfortante qui se trouva cette fois bercé par une fraîcheur accueillante.

[youtube] http://www.youtube.com/watch?v=IO8bJxTjIxA&feature=related[/youtube]
(A natale Puoi)


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Ven 17 Déc 2010 - 23:31



Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 18 Déc 2010 - 17:06

18: Aux Antilles (Célanie et Léonce)


Chanté Nwël: Michaud Veillé.

Une musique entraînante, typique des îles locales, les habitants vivaient aux rythmes des chansons. Deux enfants étaient avec leur école en train de préparer une fête pour la fin de l'année. Avec toutes les écoles de l'île, ils préparaient des danses les plus exotiques les une que les autres.
Célanie et Léonce, âgé de 9 ans, s'amusaient avec leurs vêtements typiques, riche en couleurs, riche en motifs. Léonce était né dans cette île, il connaissait toute son histoire et toute sa géographie. Célanie venait quand à elle de l'Europe du Nord, elle venait d'arriver cette année même. Elle s'étonné de voir une telle fête sans neige, sans la féerie du froid, mais avec la danse et les couleurs de l'été.
La jeune fille qui était bien différentes des gens du pays, avait su faire cependant sa place. Mais au fond d'elle, dans cette période, quelque chose lui manquait.
Cette ambiance qui l'avait bercé pour les fêtes. Le froid, la magie des flocons de neige, les grands bols de chocolats chauds furent remplacés par un succulent cocktail de fruits.

Des personnes de tout pays venaient passé les fêtes de fin d'année au soleil, mais elle rêvait de repartir dans son pays natal pour revivre ne serais-ce qu'une fois cette fantastique état de fête froid et chaleureux à la fois.
Tous les enfants avaient bien senti le malaise de Célanie qui s'était écartée du groupe. Aussitôt, Léonce avait regroupé la dizaine d'enfant qui composaient la classe pour leur donner son idée.

Certes ils n'avaient pas de neige, mais peut être que tous ensemble ils pourraient en fabriquer de l'artificiel pour faire plaisir à cette jeune fille.
Léonce avait d'autant plus envie de lui offrir un tel cadeau, non pas uniquement parce qu'il était son ami, mais il voulait aussi la remercier de lui avoir raconté de nombreuse fois la façon dont vivait ce pays. Elle le racontait si bien, que tout le monde se sentait transporté dans le monde du rêve en l'écoutant.

Elle racontait que chez elle, le plus souvent il pleuvait, mais quand venait l'hiver, c'était la neige, si froide, si magique, si douce et pourtant complexe qui arrivait sur la terre. Chez eux, elle faisait de la luge, des bonshommes de neige et des batailles de boule de neige. Quand ils étaient épuisés, ils s'allongés dans la neige froide, pour faire des anges de neige.

Enfin, chez elle, elle prenait de grand bol de chocolat chaud, où flottaient des guimauves blanches. Cela lui réchauffé le coeur comme la chaleur de ce pays, et l'entouré de douceur tel les bras réconfortant d'une mère.

Mais cela été du passé et la petite fille avait cessé de croire aux père noël qui passait dans la cheminé, emmitouflé dans un gros manteau rouge et blanc. Le père noël ne passerait jamais dans un pays aussi chaud qu'ici, s'était telle dit, il n'y a aucune cheminée. Par ailleurs, les rennes auront trop chaud et seront malade.
Non, plus jamais elle n'aura de Noël.

Brusquement, alors qu'elle s'était résigné d'avoir un cadeau cet année, elle entendit les enfants l'appelaient. Elle rentra dans la salle de cours qu'elle avait quitté auparavant.
La surprise qu'il lui avait préparée l'avait fait pleurer. Face à elle, dans toute la classe, les enfants s'étaient amusés à recréer avec du papiers, des ciseaux, de la colle, des craies de couleurs bleus et blanches, un décors enneigé, un bonhomme de neige, des pingouins par les enfants qui croyait qu'elle habitait le pôle nord, des lutins. Des flocons de neige par centaines étaient suspendus au plafond. Célanie ne pouvait pas empêcher ses larmes de coulaient en abondance, ils lui avaient permis de se sentir un peu plus chez elle à quelque jours de Noël.

Rapidement, elle embrassa toute la classe, surtout Léonce, qui rougissait quand elle lui chuchota dans son oreille:

"Je sais que c'est toi qui as eu cette idée. Ce soir je te raconterai une de mes plus belles histoires de Noël."


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 18 Déc 2010 - 17:13

Quelle belle surprise pour la gamine et quelle jolie idée de cadeau!!!
Ca reflète bien ton bon coeur cette fiction!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
dobbyjunior
L'imagination te tient dans ses bras………
L'imagination te tient dans ses bras………
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Serpent
Messages : 316
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : perdu dans son cerveau
Mon Fandom du moment: : Harry Potter

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Sam 18 Déc 2010 - 17:36

ouf heureusement que c'est le weekend comme ca j'ai eu le temps de tout lire
a demain pour la suite


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t746-dobbyjunior
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Dim 19 Déc 2010 - 11:23

Hihihi... Bon courage ma Dobby pour la semaine prochaine. Merci encore de suivre le calendrier de l'avent.

19: Angleterre: La chorale.



(Christmas carol)

Préparant leur affaire, dans leur maison au coeur de Londres, Mary âgé de 16 ans, petite blonde aux yeux bleus, mettaient ses habits traditionnels de fête, un grand manteau rouge, son bonnet de même couleur, des gants et ses petites ballerines noires au pied qui étaient couvert par de gros collant blanc en laine. Une partition entre les mains, elle tapotait du pied, impatiente car son grand frère de 2 ans de plus tardait une nouvelle fois encore à descendre les escaliers.

"PETER!!! On va être en retard!!! Si tu veux avoir de l'argent pour préparer les cadeaux des parents il faut que tu descende."

Surgit alors, un grand dadet d'1métre 80, vêtue d'une longue veste de pie noire, un chapeau haut de forme qui cachait ses cheveux roux, une écharpe rouge qui contrasté avec la peau blanche et fine et les yeux noisette, des gants noirs de cuir aux mains et des bottes au pied qui laissait passer le bas du pantalon noir de tissus.

"J'arrive Mary. Tu as bien répété tes chants j'espère."
"Mais oui grand frère. Dépêche toi, les autres nous attendent!!"

Comme à chaque année, les deux jeunes gens se précipitaient vers le centre commercial où avec un groupe de choriste amateur, ils se mettaient à chanter des chants traditionnels de la fête pour gagner quelques sous. Par la même occasion, certains d'entre jouer quelques partie du fameux contes de Charles Dickens. Cela était devenu presque une obligation pour eux d'y aller, puisque leur noms de famille était tout simplement: Dickens.

Et oui, la troupe portait leur nom de famille et ensemble ils essayaient de garder intact les traditions que leur géniteur avait promulgué.

Une fois arrivée, la troupe avait déjà entamé plusieurs chants de Noël ainsi que du début de la pièce de Charles Dickens.
Ils arrivaient pile poil pour chanter une de leur chanson favorite.

Let the stars in the sky
Remind us of man's compassion
Let us love till we die and
God Bless us everyone

In your heart there's a light
As bright as a star in heaven
Let it shine through the night and
God bless us everyone

Till each child is fed,

Till all men are free
Till the world becomes a family

Star by star in the sky and
Kindness by human kindness
Let me love till I die and
God bless us everyone


Les applaudissement résonnèrent dans tout le centre commerciale, qui fit rougir les enfants, la troupe tout entière émue d'avoir eu pour cette année un public aussi attentif. Certains avait déposé quelques pièces qu'ils avaient encore dans leur poche, d'autre avait mis des papiers sans rien dessus, d'autre finalement avait mit leur détritus.

Quand l'heure de la fin du spectacle fut sonnée, la troupe se réunit pour faire le compte de leur journée.

"On a pas eu grand chose cette année encore." soupira Mary en voyant qu'ils n'avaient assez d'argent que pour s'acheter quelques friandises.
"Comment allons-nous partager?" demanda un des petits garçons de la troupe.
Tous voulurent prendre une part et par la suite ne plus recommencer ce genre d'aventure qui n'était pas assez profitable pour eux. La tension monta d'un ton quand certains se chamailler pour avoir une plus grosse part ayant sois disant plus travailler que les autres.

"CA SUFFIT!!!" s'écria Peter, l'aîné et le chef de la troupe. Il prit un tout petit garçon ayant une béquille. Ce petit s'appelait Tim. Il avait une blessure à la jambe droite dû à un accident de voiture dans lequel il avait perdu sa soeur. "Je n'aime pas vous entendre pleurnicher de la sorte. Si nous avons créer cette troupe c'est pour faire venir l'esprit de Noël et non pas pour avoir de l'argent. Charles Dickens était ruiné et pourtant il a continué à écrire des histoires pour Noël afin qu'un plus grand nombre de personne puisse les lire. Et vous voulez déroger à la tradition!!!"

Tous baissèrent les yeux, honteux d'avoir réclamer de l'argent, honteux d'avoir oublié le sens profond qu'est cette troupe.

"J'aimerais faire avec votre aide, d'acheter une fleur que nous entretiendrons jusqu'au printemps afin de la mettre sur la tombe de la soeur de Tim!!" réclama Peter, faisant lever les yeux de chacun avec un air étonné.
"Quand elle était dans notre troupe, elle nous a toujours soutenue. Souvenez-vous comment elle riait. Comment elle chantait. Faisons lui alors un beau cadeau de Noël tous ensemble."

Les coeurs se lever tous ensemble et avec l'argent récolté, les enfants prirent un pot de rose blanche, car la soeur de Tim s'appelait Rose et était aussi pure qu'on lui attribué le surnom: Rose blanche.


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34588
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Mer 22 Déc 2010 - 19:44

Très belle histoire et très belle leçon sur l'esprit de Noël!!!!
Le hic c'est que du coup ton calendrier n'est plus à jour avec ce fofo en folie!!!
Bon, que ça ne t'empêche pas de nous mettre la suite!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   Jeu 23 Déc 2010 - 9:19

Merci ma Nonna. C'est vrai qu'il a eu quelques bugs, mais grâce à notre chère Cali, je vais pouvoir poster la suite de nos aventures. De toute manière, nous étions prêts de la fin du calendrier.
Donc pour aujourd'hui je met les jours que l'on a manqué.

20: Portugal : Décoration de maison extérieur.

Natal em Nisa - Christmas Nisa - Noël Nisa - Portugal

La nuit était déjà tombée sur le portugal. Il faisait encore bon pour ce mois de l'année. Il fallait le dire, habitait dans un tel pays permettait d'avoir des avantages. La chaleur, le soleil...Mais aussi c'est inconvénients. La sécheresse en été, les intempéries...Bref, une arme à doubles tranchants.

Mais la question ne se posait pas là pour cette fois. Caetano, jeune adulte de vingt ans emmené sa dulcinée près d'une maison qui brillait de mille feux la nuit des fêtes de Noël. Qui était si éblouissante que des personnes du monde entier venait exprès pour la voir.
Ce jeune homme était fou amoureux d'une magnifique femme âgée d'un an de plus que lui. Elle était prédestinée à devenir un brillant vétérinaire. Tout le monde croyait en elle. Lui était qu'un misérable homme de ménage. Il nettoyait le bâtiment où se trouver sa dulcinée Elvira tous les soirs. Et elle l'attendait à chaque fois.

Ensemble ils rentraient bien souvent à l'appartement de la jeune femme. Bien que les parents de cette dernière étaient contre cette relation, Elvira n'en fit qu'à sa tête et leur demanda de rester éloignée d'elle si il ne l'accepter pas.
Les parents durent faire une concession pour leur fille afin de la voir encore et toujours. Il fallait le dire, il était mal vu de se mettre en couple avec un orphelin.

Caetano avait en effet perdu ses parents très jeunes et personne n'avait voulu le reprendre dans sa famille. Il avait continué ses études après ses 18 ans, mais finalement il avait entrepris de travailler dans une société d'aide au ménage. Il avait fait ce choix si difficile en sachant pertinemment qu'il n'avait pas les moyens de se payer une éducation digne de ce nom.

Et voilà qu'aujourd'hui grâce à ce travail, il avait découvert la fille de ces rêves. Celle qu'il avait rêvée quand il était tout petit enfant, allongé dans son lit avec ces camarades de l'orphelinat.
En repensant à cela, il se dirigea main dans la main avec sa douce et tendre moitié.

Elle était son rayon de soleil, sa joie dans sa vie. Et il allait lui montrait un autre rayon de soleil en ce mois de décembre.

Oui, depuis qu'il était dans cet orphelinat. Avec le personnel, ils allaient chaque année dans cette maison où habitait un couple qui avait suivi le temps. Aujourd'hui âgé de 60 ans, autrefois, ils étaient considérés comme leur parent, leur famille. Ils leur offraient le temps d'un soir un peu de féerie dans ce monde triste, ils leur paraissaient rien qu'un temps qu'ils étaient enfin en famille pendant les fêtes de Noël. Ils avaient d'ailleurs eu le droit à leur cadeau de la part de ce couple.

Une fois arrivé devant la maison d'autrefois, Caetano resta figé. La maison d'autrefois, illuminée de grandes guirlandes colorées, de père noël descendant la cheminée, de rennes aussi vrai que nature, de bonhomme de neige qui saluaient les passants, les casse noisettes automatiques, les odeurs sucrés. Le traîneau même du père noël, les sculptures en fausses glace. Tout avait disparu.

De nombreuses personnes s'étaient réunies au même endroit aussi étonné que l'orphelin, qui avait les larmes aux yeux. Le seul plaisir qu'il avait quand il était orphelin, la première famille qu'il avait eue, les moments de bonheur semblaient s'être évanouis.

"Que se passe-t-il?" demanda Elvira, voyant son petit ami en larmes.
"Je...Quand j'étais plus jeunes, avec les autres orphelins on passait tant de temps ici. La maison était si illuminée, si magique. C'était notre moment de bonheur. J'aurais cru qu'elle aurait continué à fonctionner après tout ce temps. On croyait tous qu'elle était éternelle." répondit ému Caetano.

Ne supportant pas les larmes de son fiancé, Elvira pris les devant pour aller sonner à la porte des propriétaires et ceux malgré les réticences de Caetano et des autres personnes.
Une dame d'une soixantaine année ouvrit la porte étonnée et en larmes.

"Oui, que puis-je pour vous?" déclara-t-elle à la jeune adulte.
"Bonjour madame, je me présente je suis Elvira. J'ai entendu de la part de mon petit ami qu'autrefois vous faisiez une maison illuminée. J'aimerais savoir la raison qui vous a poussé à arrêter cette année."
La personne âgée soupira et fit entrer le jeune couple après avoir reconnu ce jeune homme qui était passé tellement de noël dans cette maison. Cette maison qui n'avait pas pris une ride au contraire des propriétaires. Assis dans une chaise roulante, le père de substitution, les larmes aux yeux accueillirent chaleureusement cet orphelin qu'il considérait comme son fils. N'ayant jamais eu l'occasion d'avoir des enfants, ils avaient acceptés tous les orphelins lors des fêtes de l'année.

Le jeune couple apprirent alors qu'à cause d'un chauffard, d'un accident de la route, le père de substitution n'avait put mettre les décorations et ne pourrait plus jamais le faire. La femme et mère de substitution ne pouvait pas tout placé toute seule, qui plus est son mari était électricien et s'était la raison pour laquelle ils avaient toujours aussi bien réussi leur décoration électrique.
Mais cette année pas de spectacle.

"Ca ne se passera pas comme ça!!!" gémit Elvera en se levant de son fauteuil et redressant son futur mari. "Appelle tes amis, nous allons tout faire pour que cette maison brille de mille feux comme autrefois."
"Mais...Je ne sais pas si ce sera utile, on ne sait même pas si ils viendront et si..."

Mais rapidement le jeune homme fut interrompu par le bruit de la sonnette. La dame ouvrit la porte et découvrit les larmes aux yeux tous les anciens orphelins qu'ils avaient accueillit ainsi que les nouveaux.

"Nous avons appris de la part des voisins que vous n'aviez pas put faire votre maison de Noël, alors nous nous sommes tous fait passer le message. Nous avons tous un corps de métier différents qui pourra vous être utile."
En effet, il y a avait un mécanicien, un maçon, un artiste peintre, un décorateur d'intérieur, un avocat même...Tous avaient trouvé leurs voies et les enfants hurlèrent tous en coeur qu'ils voulaient eux aussi faire partie de la troupe ou plutôt de l'immense famille qui était là leur.

Animé par une vive émotion et par un brillant espoir, tous se mirent en marche pour construire la plus belle maison illuminée de tout les temps. Même les plus anciens et les voisins participaient aux travaux. Les plus jeunes étaient installés dans le salon avec le père de substitution pour écouter les tendres histoires qu'ils imaginaient sans cesse.
Les autres se remémoraient les temps d'hiver où en famille de substitution ils se chamailler pour s'amuser à être le plus prêt du faux père noël.
Dans un même élan de fraternité, les anciens orphelins ressentaient cet événement comme une grande réunion de famille entre frère. Certains avaient déjà des enfants qu'ils avaient adoptés dans ce même orphelinat. Puis ils avaient choisi aussi de donner un peu de leur temps à ce magnifique ouvrage qu'est cette maison illuminée.

Enfin vers minuit, la maison était enfin prête. Tous ensemble, réuni devant la maison ils hurlèrent le décompte et quand le zéro sonna, entouré des voisins, des amis et des frères et soeurs de substitutions ils allumèrent les lumières.

"Zéro"

La maison se mit en marche. Des ours polaires dansaient sur une fausse patinoire. Un ange traversé l'ensemble de la maison. De bonhommes de neige automates dansaient entre les sapins pendant que des casses noisette chantaient des cantiques de noël. De grandes arches de buis et de lumières satinés blanches firent comme si de la neige pleuvaient de leur plafond. Les sapins brillaient de mille feux. Des cabanes étaient posées où à l'intérieur des automates de lutins rangeaient des paquets cadeaux et trier les lettres de noël. Les enfants pouvaient d'ailleurs y laisser leurs propres lettres. Un peu plus loin, à travers une fenêtre d'un chalet, on pouvait voir mère Noël préparait des gâteaux pour les chers lutins.

Il manquait cependant quelque chose d'essentiel, mais qu'aucun ne pourrait remplacer dans ce temps là. Ce fameux père noël jouait par leur père de Substitution.
Absorbé par son travail Caetano ne s'était pas aperçut que sa douce et tendre était parti, quand il entendit des clochettes. Ils se retournèrent tous pour voir tirer par des chevaux déguisés en rennes un traîneau comme celui que l'on voit dans les contes de noël pour enfants. Rouge avec des dorures sculptées dans le bois.

"Alors, mon chéri, tu veux bien joué le père noël?" demanda-t-elle en sautant du traîneau qu'elle avait placé à l'endroit indiqué par la famille. Rapidement ce dernier enfila la panoplie complète, ajouta un faux gros ventre et se mit à déclarer joyeusement: "Hohoho!!! Joyeux Noël."


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Texte court] - Calendrier de l'avent 2010 - G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Originales :: Divers :: Devant l'horizon Originales Divers-
Sauter vers: