French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 11:18


Les personnages de cette série ne m'appartiennent pas et sont l'entière propriété de leurs créateurs

Yann/Kévin (comme d'habitude, pour ne pas changer) mais sans Yann cette fois

J'ai réalisé une vidéo spécialement pour cet OS mais je ne sais pas si je peux la mettre ici donc j'évite




J'te mentirais
Si j'te disais qu' j'y ai pas pensé
Si j'te disais qu' j'ai pas voulu
Retenir le nom de sa rue

Parce que le problème est là. Il est dans sa rue. Plutôt, sortant de son appartement. Encore une fois. Une fois de plus. Une fois de trop. Son regard se porte sur ce ciel noir, réflexion de ses tumultes intérieurs. Il était chez un autre. Avec un autre. Un autre que Lui. Son cœur se sème au rythme de ses pas lents et inquiets. Chaque pied posé par terre, le rapprochant de son chez eux, le fait frémir. Le perd, un peu plus qu’il ne l’est déjà.


Si j'te disais,
Mon amour, que j'ai rien senti,
Rien entendu de ces non-dits
Qu'à ses silences, j'ai pas souri
J'te mentirais J'te mentirais

Car il lui a menti. Il y a quelques minutes. Lorsqu’il était chez un autre. Un autre qui est devenu sien, tout comme son mari est son autre également. Son autre à lui… son autre… parti.
Il s’est senti mal en raccrochant. Il n’a jamais menti à Yann, et pour la deuxième, ou est-ce la troisième fois ? Il ne les compte plus, mais il lui a menti. Lui disant qu’il était chez lui, chez eux, cherchant vaguement les clefs demandées sur une console inexistante à ses yeux.

Et toujours en se rapprochant de cet appartement qui est leur, il lui ment. Et se ment encore. Aussi. Depuis des semaines. Il ne sait plus. Depuis qu’il a vu les photos de son mari, sur Facebook, avec cet homme, il se sent trahi. Perdu. Malheureux comme jamais. Mais non, il n’a rien dit. Car il avait senti… Les changements d’attitude de Yann, les phrases à demi-mots, qu’il a appris à lire, celles qu’il a appris à déchiffrer. Malgré lui. Pour eux. Pour ne pas se perdre. Pour ne pas les perdre. Se faisant force de résister à Tiago. Et puis… la vie. Un égarement ? Une flatterie ? Un besoin soudain de changer d’air ? Il s’est vu revigorer à travers ce Brésilien. Les sourires doux. Un regard épris. Une tendresse, comme il en avait besoin. Et à laquelle il a cédé. Par dépit ? Par envie ? Il ne sait pas. Et ne veut pas savoir


Vite, je tombe Est-ce que tu m' regarderas ?
Est-ce que tu seras en bas Pour m'emmener là où je n' sais pas
Là où je n' vais pas ?
Alors, vite, je tombe Comme un pantin sans fil
Trop libre et trop fragile
Je cherche ta main dans les nuages Pour chasser son image

Mais il l’aime pourtant. Yann. Son homme. Son mari. Malgré sa tromperie, son cœur bat pour lui. Même en présence de Tiago. Car lorsqu’il est avec lui, c’est le visage du brun qui se dessine au fer rouge sous ses paupières closes. Se gravant dans sa mémoire. Lui brûlant la peau et embrasant son corps. C’est l’odeur de Yann qu’il sent, les doigts de Yann qu’il ressent. La main de Yann qu’il tente d’attraper… Cette main tendue… qu’il n’arrive pas à saisir. Leurs doigts se frôlent puis s’éloignent. Et Yann s’éloigne. Tandis que lui… lui. Ses prunelles imprégnées de son image s’ouvrent, et un blond, non un brun, apparaît devant lui. Ses illusions tombent. Il tombe avec elles.


J'te mentirais Si j'te disais au fond des yeux
Que tes larmes ont tort de couler Que cette fille ne fait que passer
J'te mentirais Et pourtant moi, j' me suis menti
De nous croire tellement à l'abri
De nous voir plus fort que la vie
Mais ces choses-là On ne les sait pas

Il s’est attaché à Tiago. Plus qu’il ne l’aurait voulu. Ce n’est pas de l’amour. C’est … différent. De Yann, et de lui. Il aime être avec le surfeur. D’une douceur et d’une gentillesse qui le rassurent. Et le transporte… parfois.


Yann. Qu’attend-il de lui. « Parce que maintenant tu t’en fous de me perdre ? » Non ! Il a envie de crier qu’il n’a jamais autant eu peur de le perdre. Mais qu’il s’est perdu bien avant. Qu’il ne sait pas, qu’il ne sait plus. Qu’il veut être avec lui, mais qu’il appréhende. Le crédit, l’appart’, il étouffe. Il se sent égaré, délaissé, apeuré. Il a tellement lutté pour Yann. Avec Yann. Que ça lui fait mal. Si mal. De lui dire, de lui avouer. Qu’il ne peut pas. Pas avec lui. Pas encore. Qu’il ne sait pas où il en est. Que Tiago est sa bouée de secours à la trahison qui enflamme son cœur. Qu’il avait tellement espéré son futur avec son futur commissaire qu’il se retrouve déchu. Meurtri. Qu’il les croyait plus forts. Que tout ça. Qu’il se croyait plus fort. Pour passer au-dessus de ça. Mais qu’il n’y arrive pas. A trop réfléchir avec son cœur, il s’est laissé aller. A rêver. Un rêve qui s’est brisé, ce soir-là, sur internet. Et avec lequel il s’est morcelé. Acceptant finalement les avances d’un autre que son Autre. Avec Yann à ses côtés, il pensait pouvoir tout affronter. Mais son époux s’est éloigné, et lui, s’est laissé couler. Car il ne veut pas remplir le frigo. Il ne le veut plus. Pour le moment. Il a besoin de temps.

Parce que la vie, ça peut pas être tous les jours un putain de feu d’artifice.

Un putain de feu d’artifice qu’il a tenté durant plus de trois ans d’alimenter tous les jours, avant de se brûler les doigts, de se cramer les ailes, et de se laisser bouffer. Corps et âme. Par une passion trop dévorante, par un amour pas assez démontré mais pourtant bien présent.



Vite, je tombe Est-ce que tu seras en bas ?
Est-ce que tu m'attendras Pour m'emmener là où je n' sais pas,
Pour me ramener vers toi ?
Alors, vite, je tombe comme un pantin sans fil
Notre histoire qui défile
Je cherche ta main dans les nuages Pour pas tourner la page
J'te mentirais Mais à qui d'autre pourrais-je le dire
Sans cette fois vraiment te trahir ? Le silence est parfois pire

- Tu vois, moi je serais jamais parti sans toi
- C’est facile, ça

Oh oui c’est facile. Trop facile. Car il aimerait pouvoir partir. Quelques temps. Mais il sait qu’il emportera Yann avec lui. Yann. Sa traînée de poudre qui lui colle à la peau. Sa moitié dont il ne peut pas se détacher.


Vite, je tombe Est-ce que tu seras en bas ?
Est-ce que tu m'ramasseras Pour m'emmener là où je n' sais pas,
Pour me ramener vers toi ?
Alors, vite, je tombe Comme un oiseau voleur
Touché là, en plein cœur Et qui se demande encore pourquoi
Il est passé par là.

Mais il n’a pas été là. Pour le soutenir et le porter. Pour le serrer contre lui et prendre soin de lui. Il est parti. Il a pris le parti de Recht, son mentor. Il ne l’a pas cru. Et il se retrouve seul. Son sac sur l’épaule, comme à son arrivée. Il regarde une dernière fois derrière lui, sur ce pont, l’air glacial le frappe de plein fouet mais il ne sourcille pas. Il laisse une partie de sa vie. 4 ans. Derrière lui. Se remémorant brièvement son arrivée sur la Capitale, son premier jour avec cette prise d’otage dont il a été victime, la porte du bureau qui s’ouvre et Yann qui lui apparait. La salle des archives, les toilettes, son appartement, son premier, ici, sur Paris. Déniché par son futur mari. Auprès duquel il a souffert. S’est épanoui. A sourit. A aimé. A crevé.

Sa tête se tourne, et avec elle une partie de sa vie. Pleine de souvenirs, bons comme mauvais. Mais cette page ne se ferme pas, ne se refermera pas. Jamais. Car s’il se sent comme un voleur, de tout plaquer, sa vie, ses amis, son mari… Il doit le faire. Pour se recentrer. Réfléchir. Se reconstruire. Guérir. De ces trahisons. Panser ses blessures, là-bas, dans son pays qu’il aime tant. Le livre ouvert par Tiago se referme au cadenas d’acier, scellé pour l’éternité. Il a vécu avec lui aussi de bons moments, mais il ne peut pas, ne veut pas continuer. Son cœur ne bat que pour un seul homme. Un grand brun aux yeux émeraude qui le fait chavirer. Il a besoin de temps. Il ne sait pas encore combien. Il ne sait pas encore ce qu’il va faire. Mais il sait une chose : Dans son pays basque, il pourra se ressourcer, apprendre de nouveau à rire et à sourire. A vivre. A se redécouvrir. Avec lui il emporte une nouvelle page, dans laquelle, encrée à l’encre indélébile, les lettres Y.A.N. N sont inscrites. Pour lui rappeler. Qu’il ne l’oubliera jamais. Et qu’il reviendra vers lui. Dans quelques mois ou quelques années, mais il reviendra. Car il sera enfin guérit. Et Yann sera là. Pour lui.



FIN
Chanson patrick Bruel


Dernière édition par Pinklolita le Ven 12 Aoû 2011 - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
halianna
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Buffle
Messages : 155
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 31
Localisation : paris

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 12:13

mais il est ou le happy end ou yann debarque et l'embrasse sur le pont ???



belle song fic mais je suis pas vraiment convaincu... une petite suite pour me reconforter??
Revenir en haut Aller en bas
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14141
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 12:50

beau texte mais , Kévin qui s'en va seul, ça me rappelle la fin de l'histoire, leur histoire et pas moyen de faire l'impasse, c'est fini, pas de retrouvailles sur le quai de la gare, pas de réconciliations sur l'oreiller , ils sont bêtes ses producteurs d'avoir lâcher ces deux là comme ça .

merci d'avoir partagé avec nous


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 9564
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 13:27

Mais... mais !!! Où est le beau prince chevalier Yann qui vient enlever Kévin sur son fier destrier blanc ????

Très joliment écrit, mais comme halianna je réclame une suite... Après tout, Kévin part se ressourcer et espère retrouver son mari dans quelques temps... tu peux bien leur rendre ce petit service, non ? svp svp

En tout cas, bravo. bravo



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 16:14

Merci pour vos impressions les filles arigatou Je comprends parfaitement vos points de vue. A savoir que c'est assez frustrant de ne pas voir Yann apparaître à la fin pour prendre Kévin dans ses bras. Dans mon idée, j'ai écrit ce petit truc afin de donner un peu d'espoir à certaines personnes d'un autre forum, à savoir que Kévin ne part pas rejoindre Tiago au Mexique mais qu'il retourne seul, à Biarritz, pour se remettre les idées au clair avant de remonter sur Paris pour se remettre avec Yann (c'est mon idée).

A savoir aussi que je suis mi ange mi démon rire démoniaque rire démoniaque et que de ce fait, même si j'adore ce couple, il m'arrive d'être assez imprévisible dans les fics, surtout au niveau des fins. sadique

Pour une éventuelle suite, je n'en ai pas envisagé. Cependant, si vous en voulez une, ça pourrait toujours se faire. Faut que je planche dessus
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 17:10

Superbe OS, j'ai adoré... La remise en question de Kévin, ses doutes, ses douleurs et surtout son indéfectible attachement à Yann... Kévin n'a pas pu résister à Tiago et moi je n'ai jamais pu supporter qu'il monte dans cet avion pour le rejoindre...

Cet Os laisse une note d'espoir sur une possible et même probable réconciliation entre deux hommes faits l'un pour l'autre et qui se sont momentanément perdus dans les bras d'un autre... J'adore ce couple...

Cet OS est vraiment très bien écrit et il est vrai que j'ai moi aussi envie d'une petite suite
Dis, pourquoi tu n'as pas posté ta vidéo avec cet OS ? Je veux la voir, moi !



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 17:39

Catoucka, merci beaucoup pour ton commentaire. arigatou J'ai posté la vidéo dans la section Fanarts rire démoniaque Je ne savais pas si je pouvais la poster avec la fic...

Et tu vas être contente, j'ai pris en compte l'avis de tout le monde, j'ai planché et ... j'ai écrit la suite rire démoniaque bravo rire démoniaque Qu'est-ce que vous me faites pas faire franchement!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 17:53

Bon ben voilà... Une suite. La seule, je précise, hein Qu'est-ce que vous me faites pas faire, mais ça a été si gentiment demandé que je ne pouvais pas refuser. En espréant que ça ira...







Il regarde les vagues. Qui se déchaînent sur le sable. La houle rageuse. Qui percute la terre ferme. Il a toujours adoré l’océan. Cette immense étendue. Avec laquelle il s’est apaisé. Durant 6 mois. Si la mer est démontée, son cœur est aujourd’hui bien plus calme. Bien plus serein.

Il est retourné dans son pays natal. Arrivé complètement paumé. Il a fait le vide. Jour après jour, il a chassé. Tout ce qui n’était pas lui. Tout ce qui n’était pas eux. S’est recentré. Dans la maison de son enfance. Auprès de l’amour maternel. Brigitte ne lui a jamais posé de questions. Il s’est livré seul. Petit à petit. S’est soulagé de son fardeau. Des derniers mois. Du boulot. Lui a raconté son agression. L’abandon du seul homme qu’il chérissait. Chérit toujours. Il lui en a voulu. Tellement. Avant de comprendre. Ses paroles, la trahison de son mari. Un homme intègre parmi les pourris.

Tiago… Il y a pensé. Quelques jours. Avant de l’oublier totalement. Sa vie s’est construite avec Yann. Est partie avec Yann. S’est mise entre parenthèses avec lui. Des parenthèses, dont il a eu peur. Il a croisé les doigts. Pour ne pas qu’elles se referment totalement. Pour ne pas que Yann lui tourne le dos. Définitivement. Il est parti. Il a déserté. Son mari. Leur cocon. Leur vie.
Après deux mois sans nouvelles. Une lettre est arrivée. Courte. Mais remplie d’espoir.

Kévin,
Je pourrais t’écrire des centaines de lignes qui ne serviraient à rien. J’ai merdé. Je t’ai pris pour acquis. Croyant que tu serais toujours là, lorsque je rentrais le soir. Et puis je suis rentré, ce soir-là. Et je ne t’ai pas trouvé. C’est alors que j’ai compris combien j’avais peur. Peur de ce que je voyais arriver. On s’éloignait. Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai couché avec ce mec. Mais ce que je sais, c’est que je ne voulais pas te faire de mal. Quand j’ai vu tes yeux, quand j’ai réalisé que tu savais, ça m’a bouffé. Ça me bouffe toujours autant. J’ai jamais réussi à te dire à quel point je t’aime. Les mots et moi…
Je ne voulais pas t’étouffer. Et encore moins te laisser douter sur moi, sur nous. Mais je t’ai encore laissé. Le soir de ton… enfin tu m’as compris. Ce n’était pas contre toi. Mais j’ai pas réussi à faire face, une fois de plus. Je n’arrivais pas à comprendre. Mais j’ai compris, maintenant. J’ai compris que j’arrive plus à vivre loin de toi. Je sais que t’as besoin de temps. Mais sache que le jour où tu rentreras, et j’espère que tu rentreras, tu me trouveras là. A t’attendre. Comme je le fais tous les jours. Dans ce lieu qui est le nôtre. Mais plus tout à fait pareil sans toi. Quand tu pourras, ou quand tu voudras, donne-moi de tes nouvelles. Je t’aime. Yann.

PS : J’ai consulté les registres de l’aéroport, je sais que t’es pas parti, c’est pourquoi j’ai envoyé la lettre chez ta mère. En espérant que tu y sois pour ne pas passer pour un con, une fois de plus. Même si ça devient une habitude.


Il l’a lu. Et relu. Jusqu’à en connaître chaque mot par cœur.

15 jours. Et il a envoyé un message. Pas encore prêt à entendre cette voix. Qui l’a fait frissonner dès leur première rencontre. Mais juste pour lui dire… Qu’il reviendrait… Pas tout de suite… Mais qu’il reviendrait.

« Yann. J’ai bien reçu ta lettre. J’ai besoin de temps, ne m’en veux pas. Mais quand je serais prêt, si tu veux toujours de moi, je reviendrais »
« Je voudrais toujours de toi. Où que tu sois. Je t’attends. Tu es bien chez ta mère alors. Je pense à toi. Je t’aime »
« Maman m’apporte beaucoup. Je suis désolé d’être parti comme ça. Mais c’était nécessaire. Tu me manques aussi. Mais j’ai encore besoin de ça… en ce moment. De ma mère. Et de l’océan »
« J’aimerais venir te voir, mais je ne le ferais pas. Je respecte ton choix. Du moment que tu me reviens. Je t’aime »

D’autres textos. Réguliers. Ont été échangés. Avec toujours ce « je t’aime » de Yann. Alors que jamais avant. Il ne le lui avait écrit. Ne le lui avait dit. Avec autant de conviction. Sauf ce jour-là. A Madrid. A la mairie.

Un dernier coup d’œil à cet océan. Ce paradis. Qui l’a hébergé durant 6 mois. Il se saisit de son sac. Tourne le dos. Aux questions qui sont parties. Aux tourments qui se sont effacés. Pour laisser place à la seule certitude qu’il sait. Connaît. Ressent. Dans ses pores. Dans son corps. Dans sa tête. Le manque. Qu’il veut combler. Pour lequel il va tout faire.

Il se glisse sur le siège. Appui sa tête contre le hublot. Un sourire se dessine sur ses lèvres. Il va enfin le revoir. Après tous ces mois sans lui.

Il retraverse ce pont. Dans le sens inverse. Aujourd’hui, il ne fuit plus. Il affronte. Et s’engouffre. La tête haute. Dans cette nouvelle vie. Ce nouveau tournant. Qui lui ouvre les bras. La peur s’est envolée. Les doutes ont disparu. Il ne reste plus que le vert. Qui le hante et le poursuit. Son cœur cogne bien plus vite. A chaque pas qu’il entreprend. Ce même sac sur le dos. L’alliance toujours à son doigt. Qu’il n’a jamais quitté. Qu’il n’a pas cessé de regarder. Et qui aujourd’hui prend tout son sens. Il ne l’a pas prévenu. Espère qu’il sera là. Il a appelé Alex. Juste pour savoir. Yann est en congé.



Il avance une main tremblante. Contre le fer usé. Tente de calmer sa respiration lancinante. S’il n’était pas là ? S’il ne voulait plus de lui ? Il ne s’est pas préparé à cette idée. Il frappe. Inquiet. Pas trop fort. Presque hésitant. La gorge nouée. Le ventre en vrille. Attend quelques minutes. Et finit par perdre le contrôle. Sent ses yeux s’humecter. Déglutit avec peine. Lâche son sac. Tourne le dos. A cette porte définitivement fermée. Il regarde la rue. Les gens passer. Entend les voitures klaxonner. Mais tout se brouille. Tout s’emmêle. Et tout s’emballe. Son cœur. Son âme. Lorsque deux bras viennent enserrer sa taille. Il se retourne. Surpris. De voir comme une apparition. Son mari, qui lui sourit.

Yann : T’es enfin là
Kévin : …
Yann : J’étais sous la douche…
Kévin : J’ai cru…
Yann : Jamais Kévin. Jamais autre part que dans tes bras. T’es rentré, c’est tout ce qui compte.


Le bleu dans le vert. L’émeraude scintille. L’azur pétille. Les lèvres de Yann s’approchent de lui. De son visage. Se déposent sur son nez. Les doigts. Caressent sa joue. Qui frissonne. La bouche rencontre son front. Baise ses paupières closes. Il se serre. Contre le corps qui lui a manqué. Contre l’homme. Qu’il ne pensait pas retrouver. Ses lèvres sont enfin happées. Redécouvrent la saveur presque oubliée. Goûtent de nouveau. Au fruit qu’il s’est lui-même défendu. Leurs langues se cherchent. S’acceptent. Et se mêlent. Bien plus fort qu’avant. Les mains se joignent. Leurs corps se collent. Leurs chaleurs s’unissent. Bien plus électriques. Bien plus chimiques. Qu’avant cette absence. Ils dansent tous deux. D’un même rythme. D’un même son. Le monde s’efface. Pour ne laisser place. Qu’a ce désir. De retrouver l’être aimé. De recouvrer les sensations laissées.

A bout de souffle, ils se décollent. Restent front contre front. Nez contre nez. Vert et bleu. Bleu dans vert. Qui ne se quittent plus.

Yann : T’es vraiment revenu ?
Kévin : Tant que tu voudras de moi.
Yann : Ça a été dur…
Kévin : Je suis là.
Yann : Ne repars pas.
Kévin : Jamais.
Yann : Jamais plus sans toi, Kévin. Jamais plus sans toi. Je t’aime.




FIN (La vraie cette fois)



Dernière édition par Pinklolita le Ven 12 Aoû 2011 - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 19:03

C'est plus que bien, c'est MAGNIFIQUE... Tu es officiellement nommée scénariste de cette série...

J'adore cette fin et cette sublime lettre d'amour que Yann a écrite à Kévin...

Ta plume est magnifique sur ce chapitre... Un vrai régal à la lecture... Merci à toi...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
halianna
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Buffle
Messages : 155
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 31
Localisation : paris

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 19:15

j'adore voila de belle retrouvaille avec tous ce que l'on peut attendre



j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore

j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore

j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore j'adore
Revenir en haut Aller en bas
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 9564
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 23:37

Magnifique !! Une suite et une fin idéale :j\'aime: :j\'aime: :j\'aime: :j\'aime: :j\'aime: :j\'aime:


Merci Pinklolita, c'était superbe et émouvant.



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14141
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Ven 12 Aoû 2011 - 23:51

une suite et fin comme on les aime merci à toi d'avoir ajouter cette partie , c'est une fin qu'on aurait voulu voir les deux amants enfin réunis


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Sam 13 Aoû 2011 - 22:50

Finalement, bien que ça fasse maintenant presque cinq heures que j'essaie de rattraper mon retard, le fait de n'être pas passée hier à du bon parce qu'à la fin de la première partie j'étais... Elle était très belle certes et se terminait malgré tout sur une touche d'espoir mais quand même....

Au moins avec cette suite, ça se termine comme je l'aime
Merci!!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Cali
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Serpent
Messages : 6398
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 40
Localisation : juste derrière vous ^^

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Lun 29 Aoû 2011 - 19:50

J'aime ta suite !!!!!! Un petit épilogue en prime?


**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t732-cali http://calixetera.livejournal.com/
tarma
L'imagination te tient dans ses bras………
L'imagination te tient dans ses bras………
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 537
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 46
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Dim 9 Sep 2012 - 2:01

Une fin comme je l'aime, c'était super


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1461-tarma
Renatane
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 134
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 38

MessageSujet: Re: Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G   Jeu 8 Aoû 2013 - 8:06

Très belle chanson et très belle histoire
Revenir en haut Aller en bas
 
Les bleus, premiers pas... J'te mentirais (OS) -Kévin- G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: