French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 8 Déc 2011 - 21:46



Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 9 Déc 2011 - 10:41

Jour 9 : Dans les pleurs et le froid.

Légèrement fatiguée, Blanche sorti à 17h30 de son travail. Il ne lui restait plus qu’à rentrer chez elle, pour savourer une bonne soupe chaude, pendant que ses parents et sa petite sœur seraient à l’harmonie. Mais cela ne gênait en rien la jeune femme. Elle avait l’habitude. Maintenant, elle se rendait sans difficulté vers le métro. Il faisait froid en cette fin de semaine de Décembre. La neige commençait déjà à montrer ses premiers flocons. Blanche espérait qu’il neigerait à Noël, mais ni trop peu, ni trop. L’année dernière ils avaient eu énormément de neige, que où ils habitaient, ils ne pouvaient plus sortir de chez eux. Heureusement, leurs invités ont put arrivé sans encombre. Tandis qu’elle marchait tranquillement sur la place de la république, un petit garçon ne mesurant pas plus d’un mètre vient se cogner contre la jambe de la jeune femme. L’un comme l’autre se lancèrent des regards. Le petit garçon était blonds aux yeux marrons, des yeux rougit par les larmes. Emmitouflé dans un large manteau noir, avec une petite paires de gants de la même couleur, et une écharpe blanche, il tremblait de tous ses membres.

« Eh bien petit, qu’est-ce que tu fais là tout seul ? » demande Blanche en se mettant à sa hauteur. Soudain, le gamin versa à nouveau des larmes et des cris qui avertirent tous les passant. Ces derniers se demandaient si la jeune femme n’avait rien commis d’irréparable.

« Mais qu’est-ce qu’il y a ? Tu es perdu ? Tu as perdu ta maman ? » Interroge-t-elle sans pour autant obtenir de réponse de sa part. Le jeune garçon s’accroche à la jambe de la femme en continuant de pleurer. Ne pouvant pas le laisser ainsi, elle chercha du regard des policiers afin de l’aider. Elle savait que dans la bouche de métro, une cellule pour la prévention se trouvait et souvent la police venait les soutenir. Elle prit l’enfant par la main et se dirigea vers les policiers afin de les avertir de l’histoire. Une fois l’histoire expliquée, elle eu comme solution de confier l’enfant à ces derniers, mais l’affaire se compliqua. L’enfant ne voulait toujours pas parler et s’accrocher fermement à Blanche. Visiblement ce dernier n’avait pas l’attention de la quitter de sitôt. Embarrassée par cet attachement Blanche savait que si elle restait plus longtemps elle allait rater son bus. Cependant, elle ne pouvait pas non plus laisser ce petit homme seul. Elle soupira en se disant que c’était sûrement un de ces mois de Décembre le plus occupé depuis ces dix dernières années. Se grattant la tête, elle finit par céder à ce garçon pour essayer de trouver sa mère.

« Ecoute moi, peux-tu nous dire ton prénom ? » demande doucement Blanche en caressant les cheveux du garçonnet.

« A…Arthur… »

Blanche sourit, maintenant qu’elle connaissait le prénom et que le petit garçon osait enfin parler, peut être ils avancerait.

« Très bien. Dis moi Arthur, où sont tes parents ? »

Les larmes reprirent de plus belle. Le petit garçon en entendant cette question senti la tristesse l’envahir. Il ne cacha pas sa plainte. Blanche connaissait pourtant comment réconforter un enfant, sa mère étant assistante maternelle, elle lui avait enseigné les techniques. Elle se mit à sa taille à nouveau et lui demanda avec une voix douce : « Tu peux m’expliquer ? Ne t’inquiètes pas, on veut t’aider. Tu peux tout nous raconter. »

Entre les larmes, le petit garçon réussi à murmurer quelques mots :

« Papa…Accident. Maman est parti, à l’hôpital…Il ne va pas bien… » pleura l’enfant.

Comprenant la situation, les policiers voulurent tout de suite savoir qui était les parents afin de pouvoir contacter les hôpitaux de la région. Ainsi ils leur sera plus facile à les informer. Mais devant leur empressements, les policiers oublièrent la douceur à avoir avec cet enfant. Leur question étant posé d'une manière rude, l'enfant se remit à pleurer en se cachant derrière Blanche.

"Si tu veux retrouver tes parents, tu dois tout nous dire!!!" râla un policier impatient, voulant régler l'affaire le plus rapidement possible.
L'enfant resta muet face à cette demande et resta caché derrière Blanche. Aussitôt la jeune femme poussa un soupir, et montra au policier la paume de sa main en lui disant.

"Crier ne servira à rien. Vous le brusquer plus que nécessaire. Laissez-moi faire." demanda-t-elle doucement, avant de se mettre à la hauteur du petit garçon.
"Ne t'inquiète pas. Ces messieurs peuvent paraître méchant, mais ils veulent juste faire leur travail. Pour cela on a besoin de toi. Il faut que tu nous donnes soit le nom de l'hôpital où ils sont allés, soit leur nom."
"Ma....Maman...Partie...a Vincent... Paul..." sanglotta le petit garçon en se collant contre la jeune femme.
"Et leur nom ?" demanda une nouvelle fois Blanche.
"...KO...KOKO...KOKORIKO..." finit le petit garçon.
"C'est quoi que ce nom." s'énerva le policier.
"A Saint Vincent de Paul, avec Madame ou monsieur Kokoriko. Ca peut paraître étrange, mais c'est possible. Alors téléphoné pour savoir s'ils sont bien là bas."
Le policier finit par céder à la demande, plus par les yeux suppliant de la jeune femme. Rapidement, ils eurent la réponse souhaitée. En effet, un homme était bien arrivé blesser et sa femme s'était précipité à leur suite. Immédiatement, Blanche et les policiers se rendirent vers l'hôpital pour ramener l'enfant à ses parents, surtout à sa mère.

Une fois sur place, l'enfant vit dans le couloir sa mère en larme. Cette dernière se retourna vers lui et poussa un cri de joie.
"Oh, Arthur. Je t'avais dit pourtant de rester chez Madame ASAHI. Pourquoi ne m'as-tu pas écouter? Pourquoi as-tu quitter l'appartement ?" demanda la mère inquiéte pour son enfant.
"Madame ASAHI était parti en course avec ces autres enfants. Comme j'étais resté tout seul à la maison, je voulais à tout prix te retrouver et rester avec toi pour que tu ne soit pas trop triste." répondit le petit garçon entre les différents sanglots qui l'emportaient.
Une énorme étreinte se fit sentir, la mère et le fils ne se quittèrent pas de sitôt. Le médecin qui s'occupait de son mari arriva pour lui donner des bonnes nouvelles.
"Votre mari n'a que de légères blessures. Ils devraient être sur pieds demain. Nous le gardons en observation afin de s'assurer que nous n'avons rien négligé."
Mère et enfant furent ravi et se rendirent au chevet du père de famille.

Blanche souria en voyant cette famille réunie. Soudain, elle tourna sa tête vers l'horloge qui tronaît dans le couloir. Il était 18h45. Elle avait clairement loupé le dernier bus pour la ramener chez elle.
"Bon, il va falloir que j'improvise. Je n'ai plus de bus. Il faut que j'aille voir s'il reste encore des trains pour Libercourt, puis essayer de faire à pieds pour rentrer chez moi. Vu qu'ils sont à leur répétition, ils ne pourront pas venir me chercher." pensa Blanche en voyant l'heure. Elle se rendit à la sortie de l'hôpital pour reprendre le métro. Que fut sa surprise quand elle vit non loin de là, dans une petite voiture, Isidore entrain de l'attendre.

"Te voilà Blanche." sourit-il.
"Qu'est-ce que tu fais là?" demanda-t-elle.
"Tes parents m'ont dit que tu n'avais pas téléphoné pour dire que tu étais dans le bus. Je me suis donc proposé pour te récupérer à Lille. Je ne savais pas où te trouver, jusqu'à ce qu'un homme des préventions des transports m'averti que tu étais parti aider un enfant à Saint Vincent de Paul. Alors je suis venu jusqu'ici."

Blanche sauta au cou de son elfe, heureuse de ne pas devoir trouver un autre moyen pour rentrer chez elle qu'à pied. Heureuse de ne pas à faire de l'auto-stop.
Ensemble, ils rentrèrent tranquillement bien au chaud chez Blanche afin de compléter le calendrier de l'avent.

A suivre...



"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 9 Déc 2011 - 11:50

toujours aussi mignon ce calendrier de l'avent

Kokoriko hein ! Tu veux plumer le poulet avant l'heure ! rire démoniaque rire démoniaque


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 9 Déc 2011 - 20:25

J'aime toujours autant... Blanche prend de plus en plus d'assurance et la magie est partout autour d'elle... Et elle a des journées bien remplies... Première Saint Nicolas pour Isidore, un forum en maintenance (tient ça me rappelle quelque chose ). Il ne faut pas le dire à Cali et Lillie, mais Blanche m'a l'air beaucoup plus douée que les filles. Bon tu me diras que la magie ça aide...

Dit, ils sont toujours beaux comme des Dieux les elfes ? Je laisse Isidore à Blanche et moi je garde Joshua...

Et en ce jour 9, Arthur a eu bien de la chance de croiser le chemin de la jeune fille... Avec tout ça si Blanche ne sauve pas noël !!!



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 9 Déc 2011 - 23:44

Blanche est décidément la bienfaitrice universelle....


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 9 Déc 2011 - 23:46

C'est tout moi ça ! je deviens dingue


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 0:15



Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 8:45

(xD!!! Non, Joshua est à moi, pas touche!!! Tu comprendra bientôt pourquoi. xD!!! Merci pour tous ces commentaires. Allez, je mets la suite.)

Calendrier de l’aven jour 10 : Samedi 10 Décembre -> Une journée sauvage.




Nous sommes le 10 Décembre. Tout était calme dans le petit village où habite notre jeune écrivain amateur. Aujourd’hui pas de programme en vue, ou plutôt rien n’est prévu. La mère est au fourneau pour préparer de bons petits plats. Le père de Famille se met à la tâche de construire quelques décorations supplémentaires. La petite sœur se charge de trouver des idées cadeaux, et par la même occasion regarde des téléfilms de Noël.

Blanche n’avait pas envie de rester chez elle, mais ne désirait pas non plus de se fondre dans la foule des grands magasins, ou de grandes villes. Elle préférait de loin rester dans son petit village enneigé, entouré de grandes forêts qu’elle connaissait depuis sa petite enfance. Elle voulait juste se dégourdir les jambes sans penser à quoique se soit. C’était juste un moment de pause avant de reprendre la vie active et sans repos. Blanche gambadait dans les ruelles couvertes d’une fine couche de neige. Les pieds dans des petites chaussures noires androgyne, son gros manteau rouge, son écharpe blanche comme la neige et ses gants de même couleur. Elle n’attendait rien de spectaculaire, juste un peu de quiétude.

Pendant cette petite promenade au grès de la ville et la campagne, Blanche aperçu au loin, un petit chaton, au pelage gris rayé de noir qui jouer dans la neige. Voyant ce petit animal dans cette neige blanche, la jeune femme se remémora des souvenirs qui n’étaient pas si lointain.

Elle n’avait que 16 ans, quand elle allait au lycée à Douai. Une plus grande ville que sa ville natale, mais beaucoup moins impressionnante que celle où elle travaille actuellement. Elle était dans un établissement assez réputé, et où le travail était impressionnant. Chaque matin, elle commençait à 8h00, chaque soir vers 18h00. Elle travaillait le mercredi et le Samedi matin. Souvent fatiguée, usée, elle avait même du mal à suivre le rythme. Et son année de première Scientifique courait à la catastrophe. Pourtant, elle ne ménageait pas ses efforts. Tous les matins à réviser. Le midi après manger travaillant sur ses devoirs, et le soir jusqu’à 23 heures travaillant encore sur ses devoirs et ses leçons. Mais tous ses efforts ne donnaient pas grand résultats. Novembre était là, la neige aussi en faible quantité mais présente tout de même. Comme à son habitude, Blanche se dirigea vers son arrêt de bus. Traversant sa petite ruelle pour aller au bout de la grande rue, elle remarqua à ses côtés, un petit chat au pelage gris, des rayures noires, des yeux améthystes qui luisaient dans la nuit pour cet horaire de la matinée, 7h00. Blanche tourna la tête pour observer le petit chat, qui fit de même. Ils ne s’étaient arrêté que quelques secondes avant de continuer leur chemin. Elle se mit sous l’arrêt de bus et le petit chat en fit de même. Intriguée, elle regarde à nouveau le chat en se demandant se qu’ils pouvaient bien penser en restant à ses côtés. Et voilà que le bus arrive. Le chat part et elle monte tranquillement dans son bus. Après une journée rythmée sur les heures de cours et la cantine qui visiblement n’était pas très digeste. Il était 19h00 quand Blanche revient à son arrêt de bus. Elle découvre en descendant, assis sur le trottoir, le chat du matin qui patientait simplement que Blanche descende. Etonnée dans un premier temps, elle lui sourit et continua sa route. Le chat fit de même en suivant la jeune fille. Intriguée elle s’arrêta prés de sa porte de garage. Le chat la regarde puis part en direction des nouvelles constructions. Et ses rencontres durent tout le mois de Novembre et Décembre. Toujours le même chat venait l’accompagné le matin à son arrêt de bus, attendre qu’elle le prenne. Chaque soir il patientait pour venir la récupérer et faire le chemin du retour. Comme si il voulait veillait sur elle en s’assurant qu’elle rentrait bien à sa maison. Cela lui remontait un peu le moral, puisque durant plusieurs années elle a du subir autant les brimades de ses camarades. Ce chat, par sa présence lui permis de soulager un peu sa conscience. Elle avait l’impression de compter pour une personne autre que sa famille, même s’il s’agissait d’un chat. Il faut dire qu’avec son caractère et sa timidité, Blanche avait du mal à se faire des amis. Mais rien qu’un chat, lui permis de voir le monde autrement.

Le jour de Noël approchait à grand pas. Elle allait devoir rester à sa maison pour préparer les fêtes de fins d’années. Elle ne prendrait donc plus le bus jusqu’à la fin de l’année. Buvant son petit thé bien chaud, emmitouflé dans des couvertures dans le salon. Blanche soupira.

Souain elle entendit sa mère lui dire : « Blanche, regarde, il y a un chat à la porte. »

Blanche leva les yeux vers la porte vitrée du salon. Elle vit le même chat que d’habitude venu malgré la neige le jour de Noël en miaulant doucement. Aussitôt, Blanche, amie des animaux prit un bol de lait, et sorti dans le froid, avec un gilet sur ses épaules pour donner au chat son bol de lait. Le chat ravi, but sans hésiter et réclama quelques caresses. Blanche les lui offrit sans hésiter, n’hésitant pas à s’amuser avec durant le temps qui leur restait. Ils continuèrent leur jeu pendant une demi-heure. Puis le chat se leva. Miaula une dernière avant de se sauver.

Ce fut le dernier jour où elle le vit. Ensuite, Blanche ne la plus jamais revu. Elle espère sincèrement que ce dernier a put fonder une famille et vivre heureux. Elle maintenant, de nos jours est heureuse en bonne partie. Il est vrai qu’il y a des jours avec et des jours sans. Mais en relativisant bien, elle pense être assez chanceuse aujourd’hui. Elle n’attend plus de recevoir quelque chose, elle fait de son mieux pour l’attraper et le retenir. Elle n’est plus passive, elle est devenue active et attrape tout les petits bonheur qu’elle pourrait recevoir.

Cependant, en rentrant chez elle, se posant dans sa chambre pour écrire la suite de son calendrier de l’avent, elle ignore que celui qui a veillé sur elle durant cette petite période était parti par la suite avec ce vieil homme au ventre rebondi, au manteau rouge, à la longue barbe blanche et qui lui avait offert la possibilité de devenir un elfe. Qui la rencontrer par la suite pour l’aider dans sa mission.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 10:30

J'veux le chat ! Et le Mr rouge avec sa barbe blanche


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 12:23

Blanche et Isodore, c'est donc une rencontre ancienne même si elle l'ignore. Un chat devenu elfe grâce à la magie de noël... J'ai un chat aussi mais je doute qu'il se transforme en elfe, j'aurais pourtant moi aussi besoin d'un peu de magie en ce moment. Remarque, mon chat est très bavard, il me saoule par ses miaulements incessants, alors un elfe bavard...

Timide et effacé ne signifie pas être dépourvu de personnalité ni être destinée à une vie sans attrait, Blanche a trouvé sa voie...

J'aime la magie que tu mets dans ton calendrier de l'avant...

Joshua rien qu'à toi, hein ! Privilège de l'auteur j'imagine ! Je m'insurge, noël est une période de partage, mois aussi j'en veux un petit morceau !



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 21:06

Louzanes, le chat est pour moi!!! Toi tu ne saurais que l'écorcher!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 10 Déc 2011 - 21:19

Je m'insurge ! Je m'insurge ! Je suis la douceur même ! colére


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 11 Déc 2011 - 17:18

(xD!!! Ne vous battez pas le filles, nous ne sommes pas encore à Noël. Une fois les fêtes passés, je rendrais la liberté au chat...En attendant, bas les pattes, il est à moi.)

Jour 11 :





Nous sommes le deuxième Dimanche de Décembre. La mère était entrain d’emballer quelques cadeaux, le père joué à l’ordinateur sur quelques jeux découvert sur un site de réseau social. La petite sœur, boudant de ne pas pouvoir avoir accès à l’ordinateur, se console en jouant avec son jeu intensivement, sans oublier de faire des pauses de temps à autres.

Blanche dans sa chambre avait invité sa meilleure amie Florence, tandis que l’elfe s’était vu débarquer dans la petite tribu pour parler avec Blanche de sa mission de sauvetage de Noël. Sauf que son intention tomba à l’eau en voyant qu’il ne pourrait pas parler de cela avec ma présence de cette meilleure amie. Ce n’est pas qu’il ne voulait rien dévoiler, mais plutôt, il se sentait gêné. Ne comprenant pas pourquoi, il n’en parla pas du tout et admira la jeune femme entrain de préparer son calendrier de l’avent. Là, elle prit les adresses e-mail de toutes les personnes ayant visité le blog et ayant laissé un commentaire. Attrapant les avatars de chacun, elle inscrivit sur une nouvelle page d’internet une adresse bien spécifique. Apparut alors un formulaire à remplir avec un bon nombre de questions. Le nom, l’âge de la personne, se qu’elle désire le plus à Noël. Si elle a été sage ou non. Se qu’elle a fait en positif et se qu’elle promet de faire pour s’améliorer. Son rêve. Blanche prit comme modèle test pour montrer à ses invités le principe de ce site, le nom et prénom de sa meilleure amie. Ensemble ils complétaient le formulaire. Le fait qu’elle est 22 ans, qu’elle voudrait recevoir un puzzle avec un elfe dessus, son rêve de devenir aide-soignante, ayant bien travaillé à l’école et aidant ses parents dans la vie de tous les jours. Insérant toute les données à l’intérieur, il en sorti une bien étrange formule. Une vidéo se lança. Le Père Noël présent devant eux, parlant directement à Florence. Lui indiquant tout se qu’elle avait inscrit dans son formulaire, n’oubliant aucun détail. Bien sur il ouvrit son livre où sa photo apparut avec une petite croix comme quoi elle fait partie de sa liste d’enfant sage.

Cette petite vidéo rendit ses yeux enfants à la jeune dame qui était assise dans le lit de Blanche. Isidore n’en croyait pas ses yeux non plus, en voyant le jeu d’acteur d’un des personnages principal, sa traduction en français, tout le travail fait pour permettre de croire encore à Noël.

Blanche connaissait cette adresse et une autre depuis l’année dernière. Avant de créer les cartes virtuelles pour parler avec ses lecteurs et leur offrir un peu de féérie, elle alla d’abord sur le deuxième site.

Elle prit cette fois le modèle d’Isidore. Le prenant en photo, elle commença à compléter un autre questionnaire. Les questions étaient sensiblement les mêmes. L’âge, le nom, le prénom, son rêve, ses cadeaux désirés, se qu’il a fait de bien et où il doit s’améliorer.

Voulant préserver le secret de ce dernier, elle inscrit qu’il avait 25 ans, qu’il se nommait Isidore TRACHET, son rêve de devenir chef ou directeur, son cadeau désiré une voiture, d’avoir été un grand bosseur et de devoir faire attention à se qu’il fait.

Aussitôt les données entrée, une nouvelle vidéo apparut. Différente de la première, la situation se passer au bureau du Père Noël. Assis dans un fauteuil, entrain de dormir, nous pouvions voir un petit lutin approcher du bureau du Père Noël pour déposer une lettre. Là, le père Noël se réveille et commence à discuter avec le jeune elfe. Bien sur tout était préenregistrer, mais cela restait magique. Il affirma avoir reçu une lettre magique et l’ouvrit. En sorti une magnifique carte en 3 dimensions, où des jouets, un bonhomme de neige et un cadeau se côtoyaient. La lettre fut envoyé par Blanche qui avait inscrit son nom et insérer sa photo sur l’enveloppe. Le père Noël ajouta qu’il était fier de son cher Isidore et qu’il devait continuer à travailler dur. Cela flatta un peu son égo en sentant qu’un acteur jouant le rôle du Père Noël lui dise de continuer à bien travailler. Et puis, il cita tout se que l’elfe avait demandé. Enfin, il la rangea dans un petit tiroir et lui promis de faire son maximum pour lui offrir les cadeaux.

Et la vidéo se termina là. Blanche fut décidé pour les plus jeunes d’envoyer une carte virtuelle avec la carte en trois dimensions, tandis que les adultes recevront celle avec le père noël et sa liste.

Du moins, elle ferait par de ces lettres seulement si elle recevait l’adresse mail de ses lecteurs. Le temps passe très vite quand on travaille sur un sujet qu’on apprécie grandement. Il était déjà 17h00 et Florence devait rentrer chez elle. Il lui restait encore des devoirs à terminer pour réussir son diplôme d’aide soignante. Florence et Blanche se connaissaient depuis le collège. Elles n’ont réussi à être dans la même classe que durant une année. Cependant, elles ont partagé beaucoup de point en commun. Des difficultés rencontrées, une certaine passion pour le milieu médical. Elles avaient toutes les deux commencé des études d’infirmière et l’une comme l’autre avait arrêté. Florence récemment, car elle avait des difficultés dans ses études. Ses stages se passaient très bien, mais le niveau des écrits et des oraux étaient insuffisant. Elle a donc choisi une voie plus sage, mais restant dans le domaine du soin : aide-soignante.

Blanche avait arrêté une année plus tôt que Florence. Elle s’était redirigée dans le milieu du secrétariat médical. Son choix fut orienté dans le secrétariat médical. N’ayant pas la même force mentale pour réussir à entrer dans l’intimité des personnes, Blanche préféré de loin les métiers administratifs, de s’occuper des papiers, d’accueillir les personnes, de saisir des courriers. Bref, le milieu administratif lui plaisait même si le quotidien pouvait être souvent routinier.

Cela ne la gêné guère. Au contraire, cela la rassurait.

C’est ainsi que même séparé de leur première intention, les deux jeunes femmes restaient liés par le milieu médicale. L’une comme l’autre se protéger, s’entraidant en parlant à l’autre de la manière de procéder. Leur amitié n’était pas sans faille, car elles s’étaient déjà quereller, mais bien rarement. Souvent, elles étaient assez intelligente pour dire se qui n’allait pas chez l’autre sans la blesser. Parfois, quand elles avaient un souci à régler elle le demander directement sans de sous entendu. Voilà comment leur amitié pouvait fonctionner. Certes, peut être l’une et l’autre désirerais un peu plus d’événement dans leur vie. De pouvoir sortir comme toutes les femmes de leur âge. De s’amuser, de rencontrer des jeunes hommes pour pouvoir les séduire. Mais pour le moment, l’une comme l’autre avait des objectifs personnels à atteindre. Florence souhaitait finir ses études pour devenir autonome et vivre sa vie en dehors de sa famille. Elle aimait sa famille, mais elle voulait vivre aussi sa propre vie. Quand à Blanche, elle souhaitait un CDI pour pouvoir enfin se poser, commencer à profiter de sa vie. En attendant elle était en intérimaire en médecine du travail, et elle aimait se qu’elle faisait. L’une comme l’autre désirait un peu plus d’autonomie afin de pouvoir commencer à vivre pour elles. En attendant, elles se réunissaient souvent pour écrire ensemble, dessiner ensemble, regarder des séries ou des films ensemble. Parfois elles se partageaient un repas. Blanche qui d’habitude déteste cuisiner faisait un effort pour réussir à bien préparer le repas. Puis ensemble Florence et elle s’entraider en faisant la vaisselle, le ménage, rangeant les affaires. Du moment que s’était à deux, c’était nettement mieux.

L’heure du départ approchant, Blanche proposa à Florence de la déposer devant chez elle en voiture. Mais cette dernière refusa, en disant qu’elle préférait marcher, et que Blanche allait devoir bientôt aider ses parents pour le repas. Par conséquent elle ne devait pas la raccompagner. Soulevant ses cheveux légèrement bouclés avec sa main droite, à travers ses lunettes, la jeune femme fixa des yeux Isidore qui se tenait droit comme un I à ses côtés. Elle le sourit avant de dire à voix haute.

« Je ne voudrais pas te déranger dans ta mission de sauvetage de Noël, avec le magnifique elfe qui se tient à tes côtés. Alors travaille bien, et sauve Noël. Veux-tu ? »

L’un comme l’autre étaient étonné d’entendre de telles paroles de la part de cette jeune femme. Pourtant ils n’avaient rien avoué. Personne n’avait parlé de cette histoire. Blanche rentra dans sa maison une fois que Florence n’était plus visible, pour aller récupérer sa sœur par le col, en lui demandant de ne plus dévoiler le secret d’Isidore à personne. L’adolescente resta sans voix devant cet élan de violence, car elle avoua ne jamais avoir divulguer le secret à quiconque.

C’est alors que Blanche se souvenait de l’année précédente.

Florence et elle avaient fait le vœu devant une étoile de vivre chacune quelque chose d’extraordinaire. Florence voulait rencontrer un elfe. Blanche souhaitait juste transmettre l’esprit de Noël au plus grand nombre de personne sur ce pays. Et s’était choses faites. L’une comme l’autre vit leur rêve s’exhausser.

« Tu voudrais dire qu’elle a lancé au hasard ce mot et qu’elle tombait juste ? »demanda Isidore qui trouvait cela un peu trop étrange pour lui qu’elle arrive à le deviner alors qu’il cachait tout se qui pourrait montrer son appartenance.

« Je pense plutôt, qu’elle a deviné cela, parce qu’elle aime les elfes. Les personnages, comme les acteurs jouant les elfes. Un peu comme ma petite sœur adore des doubleurs français, qu’elle reconnaitrait leur voix parmi des centaines. Comme moi quand je lis un manga, sans regarder le nom du mangakana, je serais le retrouver facilement. C’est une sorte de trait caractéristique. Une sorte de don. »

« Peut être, mais elle n’a jamais vu d’elfe !!! » s’emporta Isidore, avant de voir un petit sourire malicieux se dessiner sur le visage de la jeune dame.

« Qui te dit qu’elle n’en a jamais croisé ? »

En effet, à la porte de cette dernière, se trouvait Joshua qui attendait patiemment. Il n’habitait pas avec elle, mais s’assurer que cette dernière allait bien. Il n’était pas venu comme Isidore pour sauver Noël, mais il avait besoin de quelqu’un pour l’accompagner tant bien que de mal dans l’atelier du Père Noël pour l’aider dans son travail. Florence avait accepté avec plaisir, en prétextant d’aller chez Blanche, ou en disant qu’elle devait voir à la bibliothèque municipale pour lire quelques livres. C’était un coin où elle pouvait retrouver Joshua sans aucun souci. Joshua était apparu dans sa vie étrangement. Il avait raconté son aventure avec Blanche et lui a expliqué pour quelles raisons il était là. Florence connaissant bien Blanche s’était alors donné comme mission d’aider Joshua, même si pour cela elle devait laisser un peu de côté ses études. Mais pas énormément, car le temps qu’elle parte au pays du Père Noël, le temps passa beaucoup moins vite. Une heure au pays du Père Noël était considéré comme étant une seconde dans son pays. Ainsi, elle pouvait passer pas mal de temps là bas. Se reposer. Puis repartir pour travailler. Florence en était ravi. Dans un sens elle aidait Noël à fonctionner.

A suivre....


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 11 Déc 2011 - 18:55

Jolie petite tranche de vie...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 11 Déc 2011 - 20:05

Même pour l'amie de Blanche les vœux se réalisent. Florence a elle aussi une mission à remplir pour noël et surtout, elle a comme ami le bel elfe Joshua...

Moi aussi je veux bien l'aider à Joshua...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 11 Déc 2011 - 20:46

CAT!!!!! Tu ne vas pas te mettre à fantasmer sur UN ELFE quand même!!!
Non mais... ta perversité n'a donc aucune limite?


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Lun 12 Déc 2011 - 19:40

(Je vais tomber de ma chaise tellement vous me faîtes rire. Bon allez, je mets la suite avant de me casser la figure.)


Jour N°12 :



Depuis le premier Décembre, dans la maison familiale, une nouvelle tradition c’est installée. En effet, Blanche avait l’habitude depuis quelques années d’ouvrir un calendrier de l’avent en chocolat et en même temps, elle fabriquait un calendrier de l’avent virtuel avec des histoires. Mais cette année, ce n’était pas un calendrier de l’avent ordinaire qui attendait la famille. Non, Blanche avait construit de A à Z un petit calendrier de l’avent fait avec des botes de tissus blanc, où les numéros étaient inscrit en doré sur des petit morceaux de tissus rouge en forme de sapin, collés sur les botes.

Voulant offrir un calendrier de l’avent pour sa famille, elle avait cherché comment allié en même temps l’utile à l’agréable pour donner un calendrier de l’avent original. Alors pendant plus d’un mois, Blanche a cherché des idées et s’est finalement trouvé une idée originale. Elle avait inséré à la place des chocolats habituels, deux dessins, des citations de Noël et quelques gages. Pas énormément de gage, mais quelques uns assez amusant afin de faire rire la famille. Les dessins, Blanche les réalisaient elle-même, du brouillon à la coloration sur ordinateur. Elle était loin d’être une artiste et avait appris toutes ses techniques par le biais d’internet et de quelques livres. Depuis, elle ne cessait de progresser à son rythme.

Connaissant l’ensemble du calendrier de l’avent, Blanche n’avait bien sur pas le droit d’ouvrir les petites étiquettes qu’elle avait inséré dans les botes. En revanche, elle aimait voir les têtes de ses parents découvrant un à un les petites surprises qu’il leur était réservé.

Et aujourd’hui, c’était au tour de Camelia de tirer son petit papier de calendrier de l’avent. Afin de s’assurer que personne ne triche, Blanche n’avait pas mit tous les petits papiers dans les botes. Elle préféra laissé le tout dans son sac afin d’être sur qu’ils ne découvrent pas tout immédiatement. Surtout sa petite sœur.



La main tremblante, comme à son habitude, Camelia tira le petit papier dans la botte de noël. Elle ouvrit le petit papiers avant de laisser place sur son visage une expression de dépit, colère et honte.



« Qu’est-ce que tu as eu ? Qu’est-ce que tu as eu ? » demanda la mère de famille, en sautant à ses côtés, comme une gamine qui souhaite découvrir se que sa sœur ou une camarade de classe a reçu.

« Un gage… »souffla Camelia en lançant un regard noir à sa grande sœur. « Je dois demander à 10 personnes dans la rue « un centime pour Noël. » »

« Oh, que c’est amusant !!! J’aurais adoré être à ta place !!! » sourit Sonia en continuant à sauter dans tous les coins.

« Je ne peux pas échanger ? » demanda l’adolescente en ne voulant nullement réaliser ce gage.

« Non, chacun tire un papier par jour et réalise son gage. Ce soir quand je rentrerais, nous irons toutes les deux dans la rue pour que tu fasse ton gage. A moins que Maman ne veuille y aller avec toi. » expliqua Blanche en tendant sa main vers sa mère.

« Oh oui !! Allez Camelia, je veux venir avec toi ! » s’écrit Sonia en se collant au cou de sa fille.

« Non merci. Je préfère que ce soit toi Blanche. Au moins Maman ne me mettra pas la honte. »

Dépitée, la mère se cacha dans un coin de son salon, recroquevillée sur elle-même, faisant avec son index droit des ronds sur le sol.

« Vous êtes pas gentilles avec moi. J’avais juste envie de m’amuser moi. Pourquoi vous voulez pas que je le fasse. » pleura Sonia dans son coin.

« Tout simplement parce que tu es immature Maman !! » s’écria Camelia en se rendant dans sa chambre sans demander son reste.

« Bouhhhh !!!! T’es Méchante Camelia !!! »



« Hé oui, c’est ma mère. » pensa Blanche en haussant les épaules. Elle était quelqu’un sachant parfaitement bien maîtrisé la peinture. Sachant aussi élevé des enfants, leur apprendre beaucoup de connaissance. Sachant manié aussi la louche et le fouet pour assortir au mieux les ingrédients les plus improbable. Mais en ce qui concerne les adolescents et surtout pour parler avec sa famille, elle n’était plus la même. Une vrai gamine. Blanche en avait l’habitude et cela ne la gêné plus. Du moins, tant que cela se passe à la maison. C’est quand elle est dans les magasins que c’était le pire.



Durant toute la journée de travail, Blanche ne cessait de repenser aux autres gages qu’elle avait proposés. Sa mère en avait réalisé deux sur les trois tirés jusqu’à présent. Le premier fut de s’insérer dans une vitrine d’un magasin, avec un bonnet de Père Noël et de se mettre à chanter « vive le vent » devant toute une foule de curieux. Sans aucune hésitation, Sonia s’était lancé d’abord en caisse pour demander la permission. Les vendeuses l’a regardé étrangement, et Blanche expliqua qu’il s’agissait d’un calendrier de l’avent original, fait de citations, dessins et gages. Les vendeuses acceptèrent et admirèrent le spectacle. Immédiatement, Sonia s’inséra entre les mannequins de plastique blanc et se mit à chanter « vive le vent ». Evidement, de nombreuses personnes se sont demandé se que cela voulait dire, pour quelles raisons cette femme s’insérer dans la vitrine de telle sorte pour faire le clown. Mais au final, cela les faisaient bien rire. Il fallait le dire, la mère de famille ne faisait pas les choses à moitié. Au contraire, elle faisait participer la foule, s’amusait avec les mannequins en chantant et en essayant en vain de les faire parler. Puis quand le gage fut fini, elle sorti du magasin, et là, tout son public improvisé l’applaudit. Evidement, parmi eux, se trouvait sans doute quelques malins voulant filmer la scène et la faire tourner sur le net. En quoi cela gênait Sonia. Elle ne serait pas la risée du monde. Elle veut juste amusé un peu le monde qui lui semblait trop triste et trop sérieux.



Le second gage était moins impressionnant, cependant, quand il s’agit de Sonia, cela tourne souvent à la dérision. Il fallait simplement trouver cinq personnes inconnus et un père Noël pour faire une photo souvenir avec pour chacun un bonnet de Noël sur la tête.

Toute la famille s’était retrouvée en Belgique pour apercevoir à nouveau les décorations de Noël. Il ne fallut pas longtemps entre les rayons du magasin pour que Sonia trouve cinq personnes. Mais ne voulant pas s’arrêter là, et ayant visiblement pas mal de à rassembler des personnes ayant envie de s’amuser eux aussi, ce n’était plus cinq personnes, mais plus d’une trentaine de tout âge qui s’était réuni devant un père Noël en carton. Tous ensemble, ils furent sur la photo souvenir. Immédiatement ils offrirent leur adresse e-mail pour recevoir la photo souvenir et se rappeler du bon moment qu’ils venaient de passer ensemble.



En rentrant chez elle, Blanche soupirait. Si c’était sa mère qui faisait ce gage d’un centime pour Noël, elle aurait eu aucun problème. Celle qui aurait eu plus de facilité aurait été sans nul doute Mary, qui durant les vacances, juste pour s’amuser, avait prit une épuisette et à chaque voiture qui passait près d’elle sur un parking, leur demandait de l’argent. Et étrangement, les personnes lui en donnait, juste pour le plaisir. Elle n’avait rien expliqué. Seul son sourire suffisait à séduire les personnes et leur permettre de leur faire confiance. Et cela lui permettait de mettre une bonne ambiance dans la boîte où elle travaillait en rapport avec la finance.



Arrivant dans sa maison, entrant dans son garage, elle vit sa petite sœur, la mine dépitée avec pendue à son cou, Sonia qui visiblement n’avait pas lâché la jeune adolescente depuis que cette dernière était rentrée.

« Bon c’est bon maintenant. Je te l’ai déjà dit, je vais juste aller avec Blanche et se sera fait. »

« Mais comment je vais faire, si je ne peux pas te filmer entrain de chercher les centimes. »

« Je m’en fiche. Je ne veux pas que tu viennes avec moi, point final. » Soupira Camelia en séparant sa mère de son cou. En voyant Blanche, Camelia lui prit la main, tourna la clé dans la serrure, l’arracha rapidement pour enfermer sa mère à l’intérieur du garage et partir avec sa grande sœur.



« Tu as été un peu fort petite sœur. »

« Elle m’énerve à toujours me coller sans cesse et à ne pas vouloir me laisser faire mes expériences !! »

« Il faut dire que parfois tu réagis comme un bébé. C’est normal qu’elle s’inquiète. »

« Alors pourquoi elle le fait qu’avec moi !! Toi au moins tu peux conduire, faire tes courses toute seule, prendre le bus sans qu’elle s’inquiète pour toi… »

« Hé !! Tu crois que cela s’est fait en un jour. Je peux te dire qu’elle m’a collé aussi énormément. Elle croyait que je ne serais pas assez dégourdie pour faire ma vie toute seule. »

« Et j’en ai 15 ans !! »



Blanche poussa un petit soupir de lassitude. Ce n’était pas la première fois que sa petite sœur râlait pour quelque chose. Blanche vit une personne qu’elle connaissait passer et proposa à sa petite sœur d’allait réclamer un centime. En trainant les pieds, Camelia se rendit vers cette personne qui lui donna donc bien le centime désiré. Puis une autre personne arriva et encore une. Au total une famille de sept personnes lui donna chacun un centime.



« Il reste plus que trois personnes. » sourit Blanche.

« Ouais, bah moi je déteste Noël et je veux quitter la maison au plus vite. De toute manière je n’aurais pas de cadeau car je n’étais pas sage. »

« Et ça recommence… » Soupire Blanche en posant une main sur son front.

« Alors dis-moi comment je peux faire pour m’améliorer !!! Maman n’arrête pas de me crier dessus pour tout et pour rien. Même toi tu ne te fais pas disputer pour les même choses que moi !! »

« Tu sais Camelia, c’est facile de se plaindre, de dire les choses qui ne vont pas. Mais le plus dur c’est d’essayer de trouver une solution pour contourner le problème. D’améliorer ses points faibles pour finalement réussir en faire des points forts. C’est sur que ce n’est pas évident. Mais une fois que l’on a bien travaillé, je peux te dire que tu sera très satisfaite par les efforts fournis. Et tu sais, Mary est parti tôt de la maison, cela ne veux pas dire que c’était facile. »

« Mais au moins, je pourrais faire ma vie comme je le sens et Maman ne m’embêtera plus. » s’entêta Camelia, en allant vers une autre personne pour demander un centime. Quand elle revenait vers Blanche, la grande sœur continua sa leçon de morale à sa petite sœur.

« D’accord, réfléchit un petit instant. Imagine-toi à 17 ans. Tu suivrais quelles études ? Les langues ? L’économie ? Qui payera tes études ? Tes frais de transport ? Tes livres pour l’école ? Qui te fera à manger ? Tu n’ira pas tous les jours acheté des sandwich et des hamburger. Il faut que tu réfléchisse à tout ça. Mary faisait des études en alternance et avait déjà commencer à travailler dés l’âge de 14 ans dans des petits jobs l’été et durant toutes les vacances. Regarde Simon, à partir de 16 ans, il a commencé aussi des emplois saisonniers. Moi aussi d’ailleurs. Nous avons tous passer par là un jour. Maintenant il faut savoir se que tu veux, ne pas mettre en danger ta santé, et surtout pouvoir continuer un peu tes études. »

« De toute manière je serais chômeuse quand je serais plus grande. »

« Tu n’as pas un peu fini d’être défaitiste ? On croirait entendre ces personnes âgées que je rencontrais dans les maisons de retraites et qui se plaignait tout le temps. Ho !! Tu es vivante, tu as peut être quelques soucis , mais pour le moment tu as un toit au dessus de ta tête, des parents qui t’aiment et qui t’offre se que tu souhaite. Bien sur parfois la vie est dure. Mais regarde autour de toi. Tout le monde vit cela. Tu n’es pas un cas isolé. La seule différence que tu peux avoir avec les autres pour ton cas, c’est de savoir si tu va faire des efforts et surmonter tout cela, ou si tu reste prostré dans ton coin et ne rien faire. Personne ne va venir pour te chercher, te prendre par la main et t’accompagner partout. Tu n’es plus totalement une enfant et tu dois grandir Camelia. Mais tout ne dépend que de toi. »



Face à ce discours, Camelia ne put que bouder comme à son habitude. Elle récupéra les derniers centimes avant de retourner à la maison.

Blanche retourna dans sa chambre pour compléter son calendrier de l’avent, et se souvenait du discours que sa grande sœur lui avait tenu quand elle devait quitter la maison. Blanche avait tout fait pour la retenir, même si elle se disputait, Blanche ne se voyait pas continuer à supporter toute seule la situation dans laquelle était sa mère. Mais finalement, cela lui avait permis d’avoir une certaine maturité et de découvrir des passions tel que l’écriture et le dessin. Sans elle, sans Mary, elle serait sûrement entrain encore de manger des sucreries au petits déjeuner et aurait empirer son hypercholestérolémie. Si elle ne l’avait pas écouter elle et aussi la diététicienne, elle aurait beaucoup de problème de santé. Déjà que cette dernière n’est pas forcément la meilleure.

Au final, chacun un jour dans sa vie se fera sermonner pour une raison ou une autre. Cependant, cela fait toujours grandir les personnes.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Lun 12 Déc 2011 - 19:42

Intéressant cet autre calendrier...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Lun 12 Déc 2011 - 20:36

D'abord Cissy, je ne suis pas perverse et je fantasme sur qui je veux, non mais !... C'est pour varier les plaisirs, oui Madame !...


Elle a bien du souci avec les membres de sa famille cette pauvre blanche, heureusement qu'elle a la tête sur les épaules pour pouvoir gérer tout ça, entre une mère très extravertie, un brin immature et une petite sœur qui fait sa crise d'adolescence... Ceci dit, elle a quelques raisons quand même d'être exaspérée Camélia...

Excellente idée ce petit calendrier de l'avent pour tous les membres de la famille... Mais quelle idée bizarre tout de même tous ces gages...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mar 13 Déc 2011 - 19:39

Calendrier de l’avent jour 13 : Mardi 13 Décembre -> Boule de neige et fièvre.


Pour décompresser après une dure journée de labeur pour chacun. Les secrétaires qui se trouver dans leur bureau eurent énormément d’appels pour fixer des rendez-vous, ainsi que de régler les nouveaux arrivant et les radiés des entreprises afin de pouvoir mettre à jour leur dossiers. Cela donner énormément de boulot. Les médecins étaient tous présents, se qui rendaient la tâche des secrétaire en accueil compliqué aussi. Elles devaient assurer à chaque étage 5 médecins et une infirmière. Les salariés arrivant en même temps. Puis au standard le téléphone ne cesse de sonner. A 17h30, quand tous eurent fini, les secrétaires sortirent, ainsi que certains médecins. Là, ils virent la neige qui était tombé en masse et qui continuait de tomber. Seule les routes étaient dégagées. Amusés par ce cadeau du ciel, l’un des médecins et psychologue commença à faire un boule de neige à la lancer à sa secrétaire. Seulement, ce ne fut pas elle qui la reçu, mais une des nouvelles arrivante. La pauvre Audrey qui senti le froid de la neige tomber dans son cou. Aussitôt, en colère de recevoir cela, elle prépara sa boule de neige à son tour. Accompagné par ses deux collègues arrivées à la même époque qu’elle, Maureen et Blanche firent de même et à trois jetèrent les boules de neiges vers leur cible. Malin comme un singe, le psychologue se baissa et deux de ses camarades médecins reçurent les boules de neige et la troisième atterrit sur la tête de la responsable du centre.

Tous restèrent la bouche grande ouverte quand ils virent cette situation. Puis la responsable de l’agence, attrapa un petit peu de neige et envoya droit dans la figure du psychologue qui ne put éviter sa boule de neige en pleine figure. C’est ainsi que commença la bataille de boules de neige.


C’était après une longue nuit difficile que Blanche se réveille. Elle ressentait dans tout son corps des courbatures. Un marteau semblait cogner forte contre sa tête. Sa température atteignait des sommets. Sa gorge était sans nul doute aussi sèche qu’un désert, et aussi piquant un cactus. Le nez ne cessait de couler. Des frissons parcourait dans tout le corps. La fatigue gagnait le terrain, tandis que le réveil tenter de réveiller la douce demoiselle.

Mais c’était peine perdu. Blanche pouvait faire tout les efforts du monde, cependant rien ne résiste à une bonne grippe. Pourtant, de nombreuses secrétaire avaient prévenu de faire le vaccin contre la grippe. Blanche pouvait même le faire sur son lieu de travail. Pourtant, elle avait refusé, prétextant qu’elle n’avait jamais attrapé la grippe, et qu’elle aurait du mal à l’attraper. Au final, cette foutue maladie la rattrapé.

Non, rien ne résiste à la grippe. Malade comme un pou, elle devait rester allonger. Son père s’inquiéta de ne pas la voir être debout dans le salon, et alla s’assurer qu’elle n’ai pas oublier d’activer son réveil. Quand il entra dans la pièce, allumant la lumière, il dit à voix haute :

« Blanche, il est l’heure de te réveiller. »

Seulement la jeune fille ne se réveilla pas. Ou du moins, elle n’avait pas les forces nécessaires pour ouvrir les yeux. La fatigue l’emportait, la respiration était difficile. Le père croyant qu’il s’agissait d’une mauvaise blague de sa fille ou qu’il s’agit d’un peu de fainéantise de sa part s’énerva et alla prendre les couvertures pour les soulever. A ce moment là, il remarqua que ses draps étaient trempée, que la jeune femme était en sueur, les joues rouges, la respiration difficile et comprit qu’elle ne s’amusait pas à jouer la comédie. Doucement il posa sa main sur son front et senti que ce dernier était brûlant. Inquiet, et ne sachant pas quoi faire, il descendit aussitôt chercher sa femme pour qu’elle puisse l’aider. Un peu dans le gaz, Sonia se réveilla tant bien que de mal. Prit un thermomètre et alla dans la chambre de la malade. Posant l’appareil à la partie pour mesurer la température de la jeune femme, elle posa aussi une main froide sur son front. Blanche senti que cela l’apaisé qu’une main si froide sur son front. Puis l’appareil bipa. La mère de famille reprit l’objet en question et ouvrit de grands yeux en lisant la température corporelle de sa fille.

« 40°, bon, j’appelle le médecin pour qu’il vienne. Toi tu te repose. » ordonna-t-elle alors que sa fille ne l’écoutait même pas. Se concentrant d’avantage sur sa respiration.

Il ne fallut pas moins de 15 minutes pour que le médecin de garde arrive. Il prit la température, examina le corps de la demoiselle avec la compagnie de ses parents et finit par poser un diagnostic sans équivoque.

« C’est bien une grippe. Elle doit rester au lit pendant au moins trois jours. Je vais vous mettre une liste de médicaments qu’elle doit prendre. »

Donnant l’ordonnance, le médecin s’assura une dernière fois que la jeune femme avait bien comprit les consignes. Mais visiblement, Blanche était très entêté.

« Docteur…Si je me sens mieux demain…Je peux repartir travailler. »

« Il faut vous reposer, c’est le meilleur remède. » reprit le médecin, alors que sa mère râler.

Même si elle avait écouté les conseils du médecin, pour Blanche il était clair qu’elle allait retourner au travail demain coûte que coûte.

Son père parti au travail, sa mère devait garder le petit. Blanche avait décidé de rester dans sa chambre pour ne pas gêner sa mère dans son travail, et surtout ne pas contaminer le gamin. Elle irait se laver au soir pour aller mieux. En attendant elle essayera de dormir.

Vers 9h00, tandis qu’elle essayait à nouveau de trouver le sommeil, sans réellement l’avoir. Sachant pertinemment que sa mère ne pourrait aller récupérer les médicaments qu’à partir de ce soir, Blanche essayait de concentrer ses pensées sur autre chose. Peut être sur le dernier manga qu’elle avait acheté, parlant de la relation entre deux hommes sur leur amour et surtout les difficultés qu’ils rencontrent. Mais rapidement, elle se souvenait de l’épisode où le plus têtu et colérique des deux tomba brusquement malade. Et voilà qu’un large sentiment de solitude l’envahi. Dans cette histoire, comme dans celle avec les autres couples, il y avait toujours quelqu’un pour s’occuper du malade. Mais elle, quand elle était malade, elle n'avait pas d'âme soeur auprès d'elle. Le repas du midi, elle devrait le manger quand le gamin dormirait pour ne pas le contaminer. Le soir, elle devrait se laver. Et puis après au soir, elle se retrouvera seule. Ses parents et sa petite sœur devront aller à la musique. Soudain quelqu’un toque à la porte.

Etonné, elle lança un petit « entré » couvert par sa voix enrouée. Là elle vit devant elle l’elfe Joshua.

Sous le coup de la surprise, elle voulut se relever, mais une fois le geste fait, elle senti sa tête tournée.

« Vous devriez vous reposer. » réclama Joshua en posant doucement le corps de la jeune femme sur le lit.

« Qu’est-ce que vous faîtes ici ? »

« J’ai senti que quelque chose n’allait pas. J’ai contacté Isidore qui est venu en quatrième vitesse ici, et il a prit l’ordonnance, votre carte vitale, votre carte de mutuelle, une attestation et est parti chercher vos médicaments. Moi, je pensais rester avec vous le temps que vous alliez mieux. »

« Mais, votre travail… »

« J’ai une très bonne assistante qui s’occupe de cela pour le moment. Laissez-moi m’occuper de vous. » Répéta-t-il en prenant un gant de toilette qu’il trempa dans de l’eau froide, avant de l’essorer et de le poser sur le front de la jeune dame. Ce simple geste la réconforta. Au final, elle n’était pas toute seule. Joshua et Isidore s’inquiétaient fermement pour elle. Pourtant, au lieu de la soulager, cette inquiétude la dérangea. Elle ne voulait pas être un frein dans le métier des autres, ni dans leur vie. Ils avaient sans nul doute mieux à faire que veiller sur un malade. Alors pourquoi n’arrivait-elle pas à refuser cette aide ? Pourquoi sentait-elle des larmes couler sur ses joues ? Pourquoi se sentait-elle obliger d’accepter l’offre de cet elfe sans rien dire ?

La fatigue sans doute, et la fièvre fit qu’elle prit la main de l’elfe en lui murmurant quelques petits mots. L’elfe sourit en entendant ces mots et fini par garder sa main. Il attendit qu’elle dorme pour veiller sur elle, assis sur sa chaise sans dire un mot.

Quelques minutes plus tard Isidore arriva comme une flèche. Visiblement, il n’était pas prêt à céder sa place à Joshua, et prenait ce geste comme une rivalité. Mais l’elfe brun n’en tenait pas rigueur.

« Tu as acheté les médicaments ? »

« Pour qui me prends-tu ! Evidement, j’ai tout pris. Elle sera sur pieds rapidement. Par contre cela ne serait pas plus efficace d’utiliser la magie ? »

Un petit sourire se dessina sur le visage de Joshua. Il tenait la main fermement et regarda Isidore.

« Elle ne veux pas de magie. C’est se qu’elle a dit. Visiblement, elle te connaît très bien Isidore. »

L’elfe aux cheveux argenté rougit en entendant cela. Cela ne faisait qu’une dizaine de jours, et déjà elle avait comprit se qu’il aurait fait. Cherchant de tous les côtés, il demanda finalement à Joshua se qu’il fallait faire pour veiller un malade.

« Simplement s’asseoir, observer, écouter, attendre qu’elle se réveille et se tenir prêt à l’aider. »

« Je peux pas plutôt aller faire un petit repas ? Ou peut être préparé une bouillotte. Ou encore… » Commença Isidore avant de voir son rival poser un doigt devant sa bouche en souriant.

« Je sais que tu as 200 ans, et que je n’en ai qu’une vingtaine d’année. Mais je pense que je suis le plus calme et le plus proche des humains. » Sourit Joshua.

« Parce que tu viens d’ici et que surtout tu n’es pas né elfe. Tu les devenu avec l’aide du Père Noël. Ainsi tu peux reprendre ta forme initiale dans ce monde pour passer inaperçu. »

« Il est vrai que je peux passer inaperçu. Mais je préfère nettement cette apparence comparé à l’autre. »

Isidore soupira, en mettant sa main sur son front. Cet elfe n’était pas un elfe ordinaire et il le savait bien. Sa motivation aussi. Et celui-ci pouvait être utile quand de dernier recours au cas où…

« Bon, je ne peux pas tenir en place. Je descends prendre quelque chose à faire et je remonte si besoin est. » finit-il par avouer en descendant les escaliers.

Vers 12h00, Blanche finit par se réveiller. Elle vit au dessus d’elle Joshua qui avait tenu sa main jusqu’à maintenant. Rougissant de plus en plus en voyant se qu’il faisait, elle ne put s’empêcher de se sentir gêner.

« Bien dormi. Est-ce que tu as faim ? Je peux demander à Isidore de te rapporter quelque chose. Il ne reste jamais en place ce cher petit elfe. »

Un peu dans les nuages, Blanche hocha de la tête positivement pour la question de son ami, en réclamant cependant quelque chose en supplément.

« Est-ce que je peux avoir de l’eau, s’il vous plaît. »

Souriant face à cette demande, Joshua envoya un petit message magique à Isidore afin qu’il apporte un repas. Puis, il prit la bouteille d’eau qui était prés de la table de chevet de son amie, souleva légèrement cette dernière, et versa délicatement de l’eau dans sa bouche. Cette situation embarrassa Blanche. En temps normal elle n’aurait pas accepter qu’un homme face ce genre de chose, mais la fatigue et la fièvre finir par être plus fort que cela et l’obligea à céder à cette forme d’affection.

Dans le salon, cuisine, salle à manger, Isidore reçu le message de Joshua, par le biais d’un portable. Il avait prit cette forme afin de passer inaperçu aux yeux des autres humains. Puis il alla finir de préparer les petits plats fait par maman pour aller l’apporter à la malade. Sonia remercia lui et son ami d’être venu. Elle demanda si cela n’allait pas les déranger dans leur travail. Mais Isidore lui sourit en répondant :

« Nous avions des congés à poser. De toute manière nous travaillons le jour de Noël. Alors, il nous est possible de prendre quelques jours par semaine. Cela ne nous dérange en rien, au contraire. Nous voulons que Blanche aille mieux. »

Sonia se trouva aux anges. Immédiatement, après qu’il soit parti, elle s’imaginait déjà en couple avec sa fille, ou alors ce beau brun aux yeux étranges. Mais le fait qu’il s’occupait d’elle voulait bien dire qu’il s'inquiétait pour elle.
Isidore ignorant tout cela, arriva délicatement sur la pointe des pieds vers la chambre de son ambassadrice. Ouvrant légèrement la porte, il vit Joshua qui était entrain d'offrir un peu d'eau d'une manière peu habituelle. L'elfe aux cheveux argentés rensentait une étrange sensation au fond de lui. Il ne savait pas se que c'était. A la fois c'était une douleur étrange, une tristesse profonde, et aussi une joie inconsidérable. Rougissant en ayant vu cette scène, il voulut fermer la porte et repartir aussi vite. Mais hélas sa tentative d'échapatoire râta. Toujours aussi maladroit notre elfe renversa le plateau sur le sol et faillit se bruler avec ce qu'il avait préparer lui même. Joshua surprit par ce bruit abandonna la belle demoiselle qui se rendormit, afin de voir si son rival n'avait rien. Il le vit assis sur le bord de la porte, près de l'escalier, les joues rouges, les yeux légérement larmoyant. L'assiette s'était finalement fracassé au sol, en bas de l'escalier. Les couverts avaient suivit la course et n'avaient fait aucun blessé, puisque que seuls les deux elfes s'étaient rendus sur les lieux.

Voyant son ami et rival dans un tel état, Joshua se précipita vers lui, en craignant que ce dernier ne soit blessé.

"Je vais bien..." murmura Isidore en colère contre lui même, d'avoir laisser parler ses émotions avant sa mission.
"Non, visiblement tu ne vas pas bien. Tu as besoin de quelque chose de plus précieux pour t'aider à aller mieux." s'énerva Joshua en relevant Isidore, le prenant par le col.
"Qu'est-ce que tu en sais toi? Tu ne comprendra pas se que je ressens. Tu n'es pas à ma place ! "répondit violemment Isidore en tenant fermement la main de son rival.
"Peut être, mais tu ressemble bien à ton ambassadrice. Tu ne dit rien, jusqu'au moment où tu explose. Après il faut récupérer tous les morceaux et réparer tes erreurs. Dis moi au moins se qui te gêne!!!"
"Jamais..."pleurait Isidore, en tenant la main de Joshua. "Jamais je ne le dirais à quelqu'un comme toi!!!"
"CA SUFFIT!!!" cria Blanche qui s'était levée pour rejoindre les deux elfes. Son visage n'était plus du tout rouge, ses yeux laissés apparaître qu'elle avait reprit des forces, étonnament vite pensaient Joshua et Isidore.
"Comment as-tu fait pour te lever alors que tu as la grippe ?" s'inquiéta Joshua.
"Je vous ai entendu vous disputer. J'avais peur qu'Isidore tombe dans les escaliers en s'évanouissant, alors j'ai du utiliser le pouvoir de la montre. Qu'est-ce que vous ne me faîtes pas faire tous les deux. Je n'ai pas envie de vous voir vous disputer. Nous sommes à quelques jours de Noël. Nous avons autre choses à faire qu'à se disputer. Comme trouver une solution pour répandre l'esprit de Noël sur le plus de monde possible."

Blanche se rendit vers son elfe accompagnateur pour caresser sa joue. "J'ai besoin de vous deux. Je dois faire croire à ma mère que je suis encore malade aujourd'hui. Pourriez-vous vous rendre utile en déposant ces cartes que j'ai fabriqué durant le mois de Novembre dans toutes les boîtes au lettres de la ville." demanda Blanche en donnant aux deux elfes un gros paquet de plus d'un milliers d'enveloppes chacune.
"Comment tu as fait pour avoir autant de lettre créée ?"
"Ca c'est mon secret Isidore." sourit Blanche.

Soupirant un peu Isidore et Joshua acceptèrent leur mission, après bien entendu avoir ranger les affaires, et faisant croire à la mère de Blanche que cette dernière se reposaient dans sa chambre. En réalité la jeune femme travaillé hardivement sur ses histoires à publier, ses cadeaux à préparer. Pendant que ses elfes mettaient dans les boîtes aux lettres les enveloppes.

"Dis Joshua!!" commença Isidore. "Je voulais m'excusez pour tout à l'heure. Ce n'est pas que je t'en veuille ou quelque chose comme ça. C'est juste que je pensais que tu voulais à tout prix prendre mon titre d'accompagnateur et que tu séduisais Blanche pour cette raison."
Joshua se mit à rire en entendant ce genre d'excuse.
"Tu n'as pas à t'en faire. Si je me sens proche d'elle, c'est que je l'aimes bien. Mais cette année je ne serais pas accompagnateur. Elle me l'a clairement fait comprendre. Elle veut que ce soit toi son accompagnateur pour cette année. Je tenterais ma chance l'an prochain."

Rougissant de honte, Isidore continua à distribuer rapidement les cartes, sans lever de nouveau les yeux vers Joshua. S'étant emporté à nouveau sans réfléchir, n'ayant pas imaginer que la raison de se rapprochement soudain entre Joshua et Blanche était du à un événement passé, où il ne faisait pas parti.

"Mais aujourd'hui c'est moi qui l'a connait mieux que lui. Alors pourquoi il continue à venir la voir." murmura Isidore.
Soudain, il senti une boule de neige dans son cou. Rapidement, il se redressa comme un I et se retourna brutallement pour voir Joshua qui lui avait lancé cette boule de neige.
"Bon, tu te réveilles, et arrête de parler tout haut, j'entends tout!!!"
"NON MAIS!!! TU N'AS PAS A M'ENVOYER DES BOULES DE NEIGE COMME CA!!! JE VAIS TOMBER MALADE MOI!!!"
"Alors concentre toi sur ton travail!!!" sourit Joshua en continuant à sa route, qui était différente de celle d'Isidore.

Ainsi, les elfes se séparèrent pour mieux distribuer un peu de magie de Noël. En effet, Blanche leur avait demander en prime d'insérer un petit sort léger de magie, pour la rendre plus merveilleuse. Qu'une pluie d'étoile apparaisse au moment où ils ouvrirent leur enveloppes. Habituellement, elle aurait refusé d'utiliser la magie dans ce but, mais n'ayant rien pu faire pour donner plus d'esprit de Noël récemment, elle s'était finalement laissé convaincre que cette dernière pouvait être une alliée de choix. Et qui plus est, si ces enveloppes sont distribués par d'aussi beaux elfes.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mar 13 Déc 2011 - 21:46

Ben voilà... avec un bon vaccin rien ne serait arrivé. (dit celle qui refuse obstinément de se faire vacciner...)


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mer 14 Déc 2011 - 19:52

Jour 14 : Théâtre et représentation.


18h00, théâtre du Sébastopol de Lille. Blanche patientait tranquillement devant le grand théâtre. Elle devait assister à la première représentation de « vérité et mensonge, il n’y a qu’un pas ». Sa place, ainsi que celle de ses parents et de Isidore ont été donné gratuitement par sa cousin qui joue un rôle principal dans la pièce. Adorant le théâtre, Louise jouait en se faisant plaisir. Elle aimait être regardé, vu par tous dans le but d’être remarqué. Elle ne voulait pas passer inaperçu, et la discrétion était un mot inconnu dans son dictionnaire. Pour cela, elle faisait de la danse, du théâtre, du sport. Tout se qui pourrait la mettre en valeur. Le total opposé de Blanche.

Soufflant sur ses mains, la jeune femme vit arrivé Isidore accompagné des parents de la jeune femme.

« Alors prête pour la représentation ? » demanda l’elfe.

« Pour moi, il n’y a aucun soucis. Je ne suis pas sur les planches. » répondit Blanche en faisant la route vers les portes du Sébastopol.

« Pourtant, tu as été sur les planches pour les représentations du théâtre pour l’art et culture dans notre village. » sourit le père en frottant les cheveux de sa fille.

« C’était juste un petit rôle. Je devais jouer une fois un mouton, puis une autre fois un mec complètement idiot qui annonce la chute de la pièce. » souffla-t-elle en continuant son chemin.

« C’est tout de même un début. »

Mais les mots de l’elfe ne marqua pas la jeune femme. Ensemble ils entrèrent dans le théâtre et se rendirent aux places qui leur était réservé. Blanche imaginait déjà Louise entrain de s’amuser en coulisse. Elle n’était pas du genre à stresser pour un oui ou un non. Elle adorait sourire, rire, courir dans tous les sens. Là, elle serait entrain d’essayer de détendre l’atmosphère avant de se jeter au devant de la scène.

Après tout, Louise a toujours été comme cela. Quand elles ont commencé ensemble la danse, la chorale, le théâtre, le karaté. Louise était souvent admirer de tous par son talent naturel à s’habituer à la situation et se mettre en valeur, donnant une espèce de lueur sur se qu’ils réalisés. En revanche, Blanche restait souvent en arrière, ne se faisait pas remarquer et préférait de loin suivre les consignes.

Le seul domaine où Blanche pouvait être supérieure à Louise était les activités manuelles, tel que le dessin, la poterie, la pastel, la couture. Blanche avec son calme et sa patience pouvait réaliser des dessins magnifiques. Travaillant minutieusement chaque détails afin de reprendre parfaitement l’image. Etudiant les techniques apprises lors de ses rencontres avec l’adulte animant l’activité et les autres enfants. Bien souvent, les enfants venez dans cet espace pour attendre leurs parents qui travaillaient. Louise et Blanche se rendait là bas pour se changer les idées. Car chez elle, leur mère travaillait aussi. Alors ensemble elles allaient sur les diverses activités. Mais comme tous les autres enfants, Louise ne tenait pas en place et préféré parler avec les autres enfants. En revanche Blanche passait chaque matinée à tourner sur les différentes activités. Ou plutôt elle se consacrer à une activité jusqu’à ce qu’elle est fini son travail puis part à une autre activité. Pendant 3 heures, elle tournait entre le dessin au crayon et feutre, l’atelier pastel, et l’atelier de poterie. Elle aimait autant les unes que les autres. Elle récupérer à chaque fois ses dessins et les offrait.
Maintenant, ces petits dessins qu’elle avait réalisé à l’âge de 6 ou 8 ans, sont bien médiocre comparé au travail d’aujourd’hui. Mais c’était un travail de longue haleine. Rome ne s’était pas construite en un jour.

Louise avait envie de changer d’atmosphère et avait réclamé d’arrêter ses activités pour partir sur d’autres villes en commencer d’autre. Contrairement à elle Blanche resta chez elle pour travailler le dessin. Elle continua donc ses dessins chez elle. Louise continua à s’épanouir en faisant du théâtre dans son collège puis le lycée. Puis dans ses études elle continua de faire d’autres activités pour en arrêter quelques une. Il y a un an elle a reprit un ensemble d’activité. Pour Blanche, elle continua ses activités chez elle, mais elle les publie sur le net.

Le noir s’installe. La pièce qui se trouvait fortement bruyante, soudain devenue silencieuse. Le rideau s’ouvre. Les lumière s’allume sur la scène et la pièce commence. Louise interprétait une jeune femme occupant une fonction importante dans sa société, mais se trouvant aussi trompé par son petit ami, quelques jours avant son mariage. Elle est une femme pleine de vie, qui conseil ses amies et qui tente par tous les moyens d’éviter aux autres femmes de se marier. Disant qu’il s’agit de la plus grande erreur de leur vie. Etrangement, Blanche retrouvait quelques idées que Louise aurait put dire sans avoir besoin de texte. Sur la scène, elle interprétait merveilleusement bien le rôle de cette jeune femme trahie. Et dans un même temps, elle pouvait observer le regard bienveillant de sa mère et de son père sur Louise. Comme s’ils étaient fier de ses prouesses. Blanche voulut se cacher dans un trou de souris, sentant au fond d’elle la jalousie la consumer. Pourtant, elle ne voulait pas du mal à sa grande-sœur, juste se faire remarquer par ses parents. En aucun cas elle ne voulait gêné qui que se soit. Et la pièce continue. Le public semblait fortement apprécié le jeu de scène de cette nouvelle actrice. Tous sauf peut être Blanche qui était encore sous l’effet de la jalousie. En ayant toutes ses pensées en tête, elle se trouva idiote, une vraie gamine qui désirait quelque chose qu’elle ne pourrait pas obtenir. Poussant un soupir, elle désirait que la pièce se termine vite. En revanche Louise était libre, épanouie dans son rôle, radieuse même, et sa joie de vivre se communiquer à tout le public. Sa prestation était digne de grands acteurs et cela se voyait d’avantage dans des scènes un peu plus tristes. Oui Louise savait passer des rires aux larmes. De vraies larmes coulaient le long de ses joues. Et voilà que le public suit le mouvement. Comme une mélodie, allant en crescendo, allant jusqu’à son paroxysme, Louise savait séduire son public. Et à la fin de la pièce, le public ne put qu’être debout entrain d’applaudir l’actrice principale et les autres acteurs. Blanche suivit à contre cœur le mouvement. Puis, après le spectacle, ils furent invité à se rendre dans les coulisses. Immédiatement la cousine courut dans les bras de sa tante. Toutes deux comme des folles s’amusèrent à reprendre les répliques, et surtout à se donner des compliments.

Un peu en retrait, Blanche observa les acteurs et familles venant complimenter leur acteur. La main tremblante, elle senti une autre la capturer pour la calmer. Doucement, la main est chaude et caresse les doigts de la jeune femme. Intrigué par cette main, prête à donner une claque à celui qui a osé la lui prendre sans lui demander la permission, Blanche se tourna vers le côté pour voir Isidore qui tenait cette main. Visiblement, l’elfe avait perçu toute la jalousie et pression que c’était causé Blanche en observant la scène et les acteurs. En particulier sa cousine. Le charme opéra alors tout de suite. Au lieu d’une claque, Blanche rougissait un peu. D’autres personnes admirer son travail.

« Bon, on va manger quelques sushi ? » demanda Louise en tendant la main vers sa famille.

Toute la famille souris. C’était peut être leur unique point commun. Les plats qu’ils aimaient manger. Le Japonais. Louise était prête à goûter à toute les nouvelles sortes de nourriture.

Marchant dans la neige, se rendant vers l’appartement de sa cousine, Blanche regarda le ciel. Combien de temps lui restait-il avant de sauver Noël complètement ? Allaient-ils y arriver assez rapidement pour convaincre tant de monde en si peu de temps. Soudain, la cousine tendit un petit carton, semblable à une carte de visite qu’elle donna à sa petite sœur.

« Tient, avant le spectacle nous avons distribué des petites cartes de visites pour ton Blog. J’espère que tu sera plus connues comme cela. » sourit Louise dans son écharpe.

Le rouge rattrapa les joues de Blanche qui sourit à sa cousine, avant de la prendre dans ses bras, et de l’embrasser sur la joue. Elle avait certes du mal à dire « merci » de manière normal. Elle préférait de loin utiliser les gestes. Louise s’en amusa et avoua qu’elle n’était pas la seule à avoir travailler dessus. En effet, parmi ces acteurs, se trouvait le frère de Benjamin, le guitariste qu’elle avait aidé. Il était celui qui avait tout fait démarrer. Puis Louise avoua être la grande sœur de cette artiste anonyme, et le plan fut mit en action.

Ainsi avec un simple spectacle, peut être ont-ils touchés le cœur de nombreuses personnes.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35141
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mer 14 Déc 2011 - 19:55

Blanche devrait prendre confiance en elle: elle a peut-être d'autres dons que Louise, mais elle a tout autant de valeur...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 15 Déc 2011 - 20:17

Jour 13, Blanche est malade, elle a bien de la chance d'être entourée par deux beaux elfes quasiment prêts à se battre pour elle (et non je ne suis pas perverses, Joshua me fait juste un peu craquer voilà ! Je ne savais pas que ça pouvait être si mignon un elfe ). La jalousie d'Isidore m'a faite bien rire... oui, elle a de la chance, Blanche...

Jour 14, Blanche retourne dans sa coquille. Elle se sent peu de chose comparée à la pétillante et talentueuse Louise. Mais Blanche a des talents que Louise n'aura jamais et ce monde a besoin de tous les talents quels qu'ils soient... Et sauver Noël n'est pas permis à tout le monde. Ce talent là, c'est Blanche qui le possède...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 15 Déc 2011 - 20:27

Calendrier de l’aven jour 15 : Jeudi 15 Décembre -> Les courses de Noël.

Le 15 Décembre, 10 jours avant Noël et déjà l’ambiance avait drôlement changé. Dans les magasins, nous pouvions ressentir différentes attitudes. Certaines personnes étaient stressées à l’approche des fêtes. Car qui dit fin d’année, dit aussi des factures, des impôts, plus les cadeaux à payer. C’est alors le parcours du combattant pour essayer de jongler entre les différentes payes. L’ambiance pour certains n’était pas au beau fixe. Avec la crise qui s’était étendue, ils n’avaient pas forcément les moyens d’offrir un merveilleux noël à leurs enfants, et devait se contenter du strict minimum. Peut être un peu de blanc dinde en tranche comme repas, un peu de purée, puis un bon chocolat chaud. Enfin, ils se regrouperaient près d’un radiateur pour se réchauffer, au côté d’un sapin en plastique assez petit. Et sous le sapin, les enfants ne trouveraient peut être pas des jouets, mais des vêtements chaud pour l’hiver. Cependant, ces enfants étaient tout de même ravis. Leurs parents seraient présent pour Noël et c’est tout se qui comptait.

D’autres personnes aux moyens plus aisées se permettaient de s’acheter toutes sortes d’objets divers et variés. Adoptant différentes attitude, se prélassant dans des boutiques de beauté et bien être. Usant de leur pouvoir et argent pour posséder l’ensemble de leur désir. Mais au fond d’eux, ils ne pouvaient pas renoncer à leur souhait le plus cher. Vivre un Noël en famille. Car bien souvent ces personnes étaient seules le soir de Noël. Certes, ils avaient un bon statut, de l’argent, du pouvoir. Pourtant, ils ne trouvaient pas réellement d’amis ou de famille qui serait capable de parler fêtes de Noël sans se mordre pour une question d’héritage.

Les Noël pour eux n’était que petites batailles en petites batailles depuis leur enfance, pour que les enfants deviennent les héritiers légitimes de leur grande richesse et leur pouvoir. Et ceux-ci duraient des années, des générations. Voilà ce en quoi résumé Noël pour eux.

Et enfin, il y a les milieux modestes. Ne cherchant pas à avoir un immense Noël, ni à se batailler toujours. Mais juste se réunir pour ces fêtes de fin d’années.

Cependant, certains d’entre eux ne pouvait pas de permettre d’abandonner leur travail, ou du moins leur vocation. J’entends par là, de personnel soignant, tel que les aides-soignantes, les infirmières, les médecins et tout le milieu paramédical. Les policiers, les pompiers, même s’ils sont bien souvent ces derniers dans une action bénévoles. Puis ceux dont nous parlons peut être le moins, le personnel de la restauration qui doit s’occuper des clients en cette veille de Noël. Et tout ce personnel d’animation qui doivent créer un Noël unique au client sans penser aux leurs. Voilà comment fonctionner ce monde aujourd’hui.

Et parmi toutes ses personnes se trouvait Blanche qui commençait à acheter ses cadeaux pour les fêtes de fin d’année. Le choix était dur pour trouver se qui pourrait convenir à chacun des invités. En réalité, ce qui était le plus dur était de trouver le cadeau idéal pour chacun d’entre eux sans dépasser les prix qu’elle s’était elle-même fixé. Elle aurait pu réussir à payer de grande chose en faisant un compte commun avec son frère et ses sœurs, mais ensuite, se serait le choix du cadeau qui serait difficile. C’est pour cela, qu’elle préférait de loin faire de petits cadeaux pas trop cher pour permettre à toute sa famille de recevoir se qu’il appréciait mais en petits paquets.

Se baladant dans la galerie marchande, Blanche s’arrête à différent magasin. D’abord un magasin de vêtement, afin de voir si un habit irait bien à sa grande sœur. Puis un magasin de jeux vidéo, pour la petite sœur. Passant de la boutique de chocolat pour la belle-sœur, à une boutique d’art floral pour la mère, tout comme un rayon de vin pour le père. Mais les idées ne venaient pas. Après tout, ils avaient bien souvent se qu’ils désiraient rapidement, car ils préféraient se l’acheter eux même. Il était même compliqué de faire des cadeaux, que chacun donna souvent une liste pour que les autres puissent acheter les cadeaux souhaités. Blanche soupira. Cette année encore, elle devrait faire preuve de créativité et se souvenir de tout se que sa famille aurait put dire comme souhait de cadeaux. C’est pour cela que malgré sa timidité, elle faisait preuve d’une grande écoute et savait comment faire plaisir aux autres. Elle ne parlait pas de ses intentions de faire un cadeau, et surprenez toujours les personnes. Ainsi, pour l’anniversaire de sa petite sœur, elle a réussi à trouver un arc de collection avec son carquois et ses flèches. Certes, se serait juste décoratif, mais la petite sœur se croyait devenu le héro de son jeu vidéo préféré grâce à cet équipement.

Cependant, revenons à notre histoire. Continuant de trotter entre les différentes boutiques, voici qu’un cri se fit entendre au loin. Dans l’espace où elle se trouvait, elle pouvait voir un enfant qui visiblement s’amuser à marcher en funambule sur les barres de fer qui faisait office de barrière de sécurité. L’enfant ne devait pas se douter du danger qu’il courrait vu qu’il continuait à marcher en faisant peur à toutes les personnes au rez-de-chaussée et aux animateurs qui s’occupaient d’un centre pour enfant au troisième étage, où il se trouvait. Toutes les personnes avaient peur d’une chose, qu’il tombe dans le vide et ne s’écrase lamentablement sur le sol. Les animateurs avaient envie de le récupérer vite fait avant qu’il ne se passe la moindre catastrophe, mais hélas, le temps que ces derniers réagissent, le petit avait déjà fait des siennes. L’enfant qui devait être âgé de 9 ans, vu son corps être basculer dans le vide, et tomber inexorablement vers le sol. Animateurs, personnels de sécurité et clients crurent que la dernière heure du jeune garçon était venue. Immédiatement, sans réfléchir aux conséquences que cela allait entraîné, Blanche se saisit de sa montre à gousset et appuya dessus en faisant le vœu de sauver cet enfant. Rapidement une paire d’aile sorti de son dos, avec ces dernières, Blanche s’envola immédiatement à la poursuite de l’enfant, pour le rattraper dans les airs, et le déposer au troisième étage avec ses petits camarades. Sous le charme de cette envolée spectaculaire, l’enfant semblait être calme et détendu. En arrivant sur le palier du troisième étage, les ailes disparurent, et Blanche laissa courir l’enfant vers les animateurs mort d’inquiétude.

« Merci, mille merci de lui avoir sauver la vie !!! » cria un des enfant, un jeune garçon d’une dizaine d’année, sans nul doute son grand frère.

Blanche hocha simplement de la tête, avant de sentir son corps devenir plus lourd que d’habitude. Sa tête semblait être devenue une toupie qui ne cessait de tourner. La chaleur monta à la tête, et des petits points jaunes apparurent devant ses yeux. Sentant son cœur battre rapidement, Blanche eu le réflexe de s’adosser à la barrière de sécurité pour descendre lentement afin de s’asseoir sur le sol. Elle semblait ne plus rien l’entendre. Les personnes qui l’entouraient paraissaient être floues. Comme si tout n’était qu’un rêve. Elle ne sentait plus rien. Tout se qu’elle savait, c’est que sa tension artérielle devait être trop élevée et que pour compenser, elle devait se calmer et se poser un instant sans bouger. Elle ne sentit pas les animateurs qui lui verser un peu d’eau sur le visage pour le refroidir, elle n’entendit pas le nombre de personnes qui arrivaient en courant pour voir cet ange miraculeux qui vient de sauver le petite garçon. Elle ne sentit pas d’ailleurs que quelqu’un venait de la prendre dans ses bras et de l’installer dans un lit improvisé pour qu’elle puisse reprendre ses esprits. Il fallut une bonne dizaine de minute, qu’elle ne vit pas passer pour se rendre compte qu’elle était dans local pour le personnel du magasin afin qu’ils puissent se reposer. Voyant qu’elle avait fait une crise d’hypertension, elle tourna légèrement la tête pour essayer de trouver une personne dans les entourage afin de comprendre se qui s’était passé. Et que fut la surprise de voir Isidore devant elle, assit sur une chaise entrain de l’observer, légèrement énervé.

« Qu’est-ce que tu fais là Isidore ? » demanda faiblement Blanche, qui était encore sous l’effet de sa crise.

« Tu ne réfléchit vraiment pas ? Tu t’es montré sous la forme d’un ange, sauvé la vie d’une personne et fait une crise d’hypertension. C’est normal que je vienne pour m’assurer que tout le monde ne vienne pas te demander qui est cet ange. » s’énerva Isidore qui s’inquiétait visiblement beaucoup plus qu’il n’y paraissait à la jeune femme.

Restant allongée, elle soupira. Elle n’aurait jamais osé utiliser la magie dans ses conditions, mais quand la vie d’une personne est en danger, son instinct agissait sans parler avec sa conscience. Et comme d’habitude, cela pouvait engendrer des conséquences.

« Et qu’est-ce que tu leur a dit pour qu’ils me laissent partir tranquillement ? » soupira Blanche en posant sa tête sur l’oreiller.

« Qu’à l’aide d’un hologramme et d’un système de ficelles bien élaborer, moi et mes collègues avions pu te faire voler dans les airs. Que cela était prévu dès le début pour juste faire émerveiller les enfants et pouvoir le tester avant de faire la même chose avec un faux père Noël. J’ai du utiliser un peu de magie pour réussir à faire croire cette histoire au personnel travaillant ici. Je ne te dis pas la galère que ça a été. »

Un sourire s’esquissa sur le visage de la jeune femme. Elle qui été si discrète avait réussi un tour de force, par ailleurs elle avait inquiété Isidore, alors que ce dernier utilisait beaucoup plus la magie qu’elle.

Dans ce petit local, une télévision était allumée. Ils purent voir tous les deux un petit reportage sur se qui s’était passé, et se que cela avait inspiré. Et visiblement, certaines personnes avaient peut être envie de croire que tout cela n’était pas des effets produits par la technologie mais bien de la magie. Même s’ils étaient adulte, ils voulaient croire encore en ces contes de fée.

Voilà comment en un petit tour de magie, beaucoup de personnes purent croire à nouveau à Noël.

« Au final, cela n’a pas tellement de mauvais effet la magie. » souffla Blanche en souriant.

« Tu parles !!! Tu t’es évanouies, parce que tu ne l’utilise pas assez. Soit tu t’entraîne et tu t’améliore en devenant plus résistante, soit tu ne l’utilise pas. » argumenta Isidore encore furieux.

C’est sous cette petite comédie que s’arrêta les courses de Noël de Blanche, qui se promit de retourner un autre jour pour acheter le nécessaire. Elle préféra retourner chez elle avec son elfe pour se reposer et mettre en ligne la suite du calendrier de l’avent.

A suivre...



"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
 
[Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Originales :: Divers :: Devant l'horizon Originales Divers-
Sauter vers: