French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 15 Déc 2011 - 20:29

Très beau chapitre.


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 16 Déc 2011 - 9:15

Calendrier de l’avent jour 16 : Vendredi 16 Décembre -> Une harmonie de souvenirs.


Il était 19h00 quand ils arrivaient dans le froid et la neige vers une salle des fêtes à Carvin. Cette ville qui est constitué d’une petite harmonie, organisant des concerts pour les fêtes de fins d’année. En ce jour de Décembre, ils s’étaient tous réunis pour une énième répétition avec au final un petit buffet comprenant divers mets conçu par les différentes familles. Blanche ne faisait pas partie de cette harmonie. La musique ne lui plaisait que par le côté à écouter. Le jouer, elle n’y arrivait pas. Ou plutôt, elle n’en avait plus de goût à en faire. Cependant, de temps à autres elle venait donner un petit coup de pouce pour déplacer les instruments pour préparer un concert. Venir assister à un concert pour une maison de retraite. Travailler avec eux, en rangeant les partitions, ou en rangeant la salle. Juste des petites attentions pour faire avancer l’harmonie. Mais ces occasions étaient assez rare. Préférant de loin se consacrer à sa passion, le dessin et l’écriture.

Isidore s’était lui aussi inviter afin de voir se qu’était une harmonie chez les humains. Car chez lui, dans le monde du Père Noël, les harmonies étaient une troupe d’une cinquantaine d’elfes usant de leur voix, de leur instrument et de leur corps par la danse pour s’harmoniser et montrer un magnifique spectacle. Mais bien souvent, ce genre d’harmonie se réaliser en dehors des fêtes de Noël, devant tous travailler dans leur secteur.

Pour lui, ce sera la première fois qu’il assistera à une répétition d’une harmonie. Là, il vit une vingtaine de personne se réunir. Certains avaient vécu une bonne partie de leur vie, et se consacrer à la musique afin de pouvoir réaliser un rêve d’enfant. D’autre, ayant entre vingt et cinquante ans faisant cette activité pour se distraire. Enfin, les derniers ayant entre les deux âges, ayant une famille, se distrayaient avec cette activité qu'ils avaient parfois commencé dès leur plus jeune âge, ou pour sortir de leur lot quotidien.

C'était le but de cette harmonie. Offrir un peu de spectacle pour les habitants de leur ville, durant les fêtes, durant les évênements important. La répétition de cette soirée était pour préparer un concert quelques jours avant Noël dans un maison de retraite. En effet, certaines personnes âgées ne pouvaient pas revoir leurs enfants et petits-enfants qui partaient fêter la Noël dans d'autre endroit que chez eux. Parfois chez la belle famille, d'autre fois chez des amis, ou même dans des lieux plus connus, comme certains parc d'attraction, ou carrément à l'autre bout du monde au soleil. Alors, pour un petit moment, les personnes âgées pouvaient retrouvé l'esprit de Noël avec l'aide de ses musiciens.

Tandis qu'ils entonnaient l'air de "Jingles Bells", Blanche et Isidore observaient l'ensemble de l'orchestre. La musique résonnant dans leur tête, permettait à des souvenirs de ressurgir dans leur tête.

Blanche se souvenait d'une année où elle s'était laissé convaincre de venir à un de leur concert. C'était aussi dans une maison de retraite un peu avant l'été. Ils avaient joué des airs de musique de la génération de ces personnes. Le son n'était certes pas parfait, mais cela avait énormément plut au public âgé. Surtout que certaines d'entre elle, emporté par la musique se mettèrent à chanter. Ce qui avait aussi marqué la jeune Blanche était de voir le personnel de la maison de retraite qui travaillait évidement le dimanche, prendre quelques unes des pensionnaires pour danser sur la musique de "mon amant de Saint Jean."
Là, Blanche vit un sourire se formait sur les visages de ces personnes. En effet, elles se sentaient rajeunir, retrouvant leur folle jeunesse, ne serais-ce qu'un petit instant.
Comme quoi un petit air de musique peut raviver de nombreux sentiments au fond de nous. Une berceuse quand on était enfant. La musique sur laquelle vous avez dansé quand vous étiez adolescent, attendant impatient que l'être aimé vous rejoigne. Cette musique qui vous a consollé lors de votre rupture. Celle qui vous a permis de revoir un nouveau jour se lever. Celle de votre premier enfant. Celle de votre mariage. Celle du dècès d'un de vos proche. Bref, toutes ses émotions vous les retrouvé rien qu'en écoutant une musique, et étrangement, tous les mots vous reviennent en mémoire, ces caresses, ces pensées qui vous ont traversé l'esprit, dont vous pouvez en avoir honte ou en être fier.
Et voilà que le morceau se tait. C'est étrange en effet. Cependant, n'oublions pas que l'ouïe est régit par le cerveau. Le grand maître qui se charge de nous transmettre le bon comme le mauvais.

Puis ce fut le tour de "Joy to the World" d'être jouée. Le chef de l'harmonie léve la main, et commence à battre la mesure.

La musique résonne dans l'ensemble de la salle de fête, faisant office de salle de répétition. Isidore se rappele de ce temps où il n'était qu'un jeune elfe en apprentissage. Avant de commencer le chant où la magie, ce petit elfe avait d'abord entamer un apprentissage de la musique avec un violon. Ce n'était pas l'instrument le plus facile à maitriser, mais ne sachant pas pourquoi, il avait envie de réentendre ce doux son qu'il a eu à l'oreille dès la naissance. Il se souvenait brièvement que sa mère lui chanter une petite berceuse et que son père jouait du violon. Quelques temps après sa naissance, comme pour certains elfes, il fut séparé de ses parents et envoyé avec les autres jeunes elfes dans une pension pour les élevés. La chaleur d'une famille ? Il l'a vraiment ressenti quand il a commencé à travailler avec le Père Noël.
Chez eux, au pôle Nord, il y avait deux classes d'elfes : les diligents et les guides.
Les diligents étaient des elfes qui vivaient dans la société des elfes en dehors de la grande maison du Père Noël. Ils avaient le droit de fonder une famille et pouvaient vivre comme tous les humains pouvaient faire. Fêtant eux aussi Noël, mais avec une tradition bien différente. S'ils s'offraient des cadeaux s'était pour remercier du dur travail que les uns et les autres avaient fourni pour réussir leur travail. Seulement il y avait une condition pour chaque couple elfe. Ils devaient céder un de leur enfant dès la naissance pour qu'il rejoigne la pension qui allaient les élevés pour devenir des elfes guides.
Cette deuzième classe d'elfe étaient fort peu nombreuses mais avaient une mission très importante. C'était eux qui fournissaient le plus d'effort lors des fêtes de fins d'années. En effet, ils allaient travailler avec le Père Noël pour produire les jouets des enfants du monde entier. Ils devaient aussi surveiller les enfants sages et méchants pour les noter sur la liste du Père Noël. Souvent parmi tous ses elfes choisit, il y avait toujours un chef des elfes.
A la même année de Noël que sa naissance, Isidore savait très bien qu'il était le seul nouvel elfe né. En effet, il fallait souvent beaucoup plus de temps qu'aux humains pour qu'un nouvel elfe soit conçu. La fertilité chez eux était très limité. Si bien qu'à cette époque il n'y avait qu'une vingtaine d'elfe qui s'occupait de l'ensemble de l'atelier du Père Noël.
La nouvelle se propagea très vite dans tout le village et l'atelier. Car étant un événement assez rare, une grande fête s'était préparé et le Père Noël lui même était venu voir le nouveau né.
Avant de partir dans cette pension, la mère et le père firent le dernier cadeau avant de ne plus le revoir. La berceuse et le violon. Violon qu'il céda à la Mère Noël qui s'occupait et de nouveau arrivant.
La pension n'abritait que cinq elfes d'âge différents. Deux allaient bientôt sortir de la pension pour se rendre auprès du Père Noël. Parmi c'est deux là se trouvait Bernard.
Isidore grandit entouré des trois autres elfes, qui veillaient constamment sur lui comme un petit frère. Mais lui ne se sentait pas à sa place dans cette pension. Combien de fois a-t-il tenté de fuguer pour repartir là où il était né. Combien de fois a-t-il demandé à la Mère Noël la raison qui avait poussé ses parents à l'abandonner. Son seul souvenir d'eux était cet instrument qu'il jouait quand il se sentait seul. La mère Noël ne savait plus quoi répondre à cet elfe qui fut l'un des rare à se révolter contre son destin.
Puis un soir de Noël, Isidore était seul dans cette grande pension, il devait avoir 150 ans et avait l'apparance d'un jeune adolescent de quinze ans. Voyant que la Mère Noël était parti voir le Père Noël qui était submergé de travail à cause du nombre croissant de nouveaux enfants humains et du peu de main d'oeuvre chez lui, Isidore prit l'initiative de quitter de lui même la pension. De toute manière, il était seul. Aucun autre elfe n'était né durant toute son enfance et adolescence, ou du moins, peu dans de nouvelle famille.
Il voulait avoir le coeur net et retrouver ses parents pour leur demander la raison de son abandon. Il devait faire -10°C dehors. Se drapant d'une cape chaude, d'une écharpe, d'un bonnet, de gants, et de son violon, il quitta la pension pour rejoindre le village des diligents. Il y avait plus de 70 kilométres à traverser, mais quand nous sommes adolescent nous sommes toujours inconscient. Peu importe le froid, peu importe la tempête. Le fait d'inquiéter la mère Noël ou le Père Noël et mêmes ses frères et soeurs de pension n'arrêta pas la quête de cet elfe. Il lui fallut un peu plus de dix heures pour traverser l'ensemble de la distance qui le séparer du village. Il était 17 heures quand il arriva, la nuit était déjà tombé. La neige et le froid avait bien fatigué le jeune elfe, mais il se rendit dans le village. Il voyait de nombreux elfes qui se croisaient, se souriaient. Le peu de famille qu'il croisa réellement avaient de nombreux enfants. Plus d'une dizaine. Mais au prix de quels sacrifice? Celui de céder un de leur enfant pour avoir des autres? Comment arrivaient-ils à continuer à sourire avec cette pensée en tête ? Reconnaîtraient-ils leur enfant s'ils revenaient dans leur vie ?
Tristement il s'installa au centre de la ville. Et lui, comment allait-il reconnaître ses parents ? Il n'avait juste que le chant de sa mère et le toucher du violon de son père. S'installant près de la fontaine gelée, il se positionna sur le rebord de cette dernière, ouvrit son étui de son violon attrapa sa arche et entonna le morceau de son père. Doux et nostalgique il fit résonnait l'ensemble du morceaux sur toutes les pierres de cette ville. Le son parvient aux oreilles des elfes faisant leur amplettes pour les fêtes de fins d'années. En entendant ce morceaux si doux, si triste, ils se regroupèrent de lui. Voyant par la même occasion qu'ils ne connaissaient pas la tête de cet elfe, ils l'écoutèrent très respectueusement. Espèrant innocement que son père reconnaîtrait ce morceau, il continua de jouer. Ne se souciant nullement du nombre croissant d'elfe qui se regroupait autour de lui. Une fois le morceau terminé, ayant transmit toute sa tristesse, tout son espoir dans cette musique, il ouvrit ses yeux pour voir l'ensemble des elfes qui était entrain de l'applaudir. Comme à chacune de ses représentation, il salua son public. Puis chacun des familles s'en allèrent et reprirent leur activités. Face à cette indifférence, Isidore s'asseya sur le rebord de la fontaine. Son espoir s'était changé en déception. Non, ses parents n'avaient pas reconnu sa mélodie. Soudain, une toute petite main s'approcha de lui, et toucha son épaule. Levant légèrement sa tête, ses yeux purent voir une jeune elfe enfant qui lui souriait.
"Tu jouer très bien. C'est quoi ton prénom?"
"Isidore..." répondit l'elfe.
"Dis Isidore, je voudrais te montrer quelque chose. Tu peux venir avec moi ?" demanda la jeune enfant en prenant la main de son nouvel ami.
Il n'eu pas le temps de répondre qu'il était déjà embarqué avec elle.
Ils arrivèrent dans un jardin privé où se trouvait un kiosque où deux elfes adultes accompagné d'une dizaines d'elfes enfants étaient entrain de se préparer à jouer un morceau de musique. Il y avait toute sorte d'instrument. La flute traversière, la guitare, les tambours, l'ocharina. Les jeunes elfes firent comme leur mère et chauffer leur voix. Puis ils virent arriver Isidore avec la jeune elfe.
"Papa!!! Maman!!! J'ai trouvé quelqu'un qui pourra remplacer Papa au Violon." s'exclama la jeune elfe.
Immédiatement, Isidore vit le père de famille qui avait des doigts en moins. Le concerné s'expliqua rapidement en lui révélant qu'en voulant protéger sa famille il avait choisi de sacrifié quelques doigts. C'était lors d'un accident avec une scie quand les enfants jouaient.
Mais les explications cessèrent et ensemble, ils se mirent à jouer l'air qu'Isidore avait tellement travaillé en espèrant retrouver ses parents.
Doucement, il se laissa bercer par les voix des jeunes elfes. Le tambour permis de suivre un certain rythme. La flute traversière entonna la même mélodie que lui. La guitare engendra un fond musical. Le morceau ne paraissait plus triste. Il était gai, très chaleureux, comme la caresse d'une main douce sur le front d'un elfe malade.
Il ne fallut que cinq minutes pour jouer l'ensemble du morceau. Cinq minutes trop courtes pour Isidore, cinq minutes de pur bohneur. Le père de Famille s'approcha du jeune adolescent et posa une main sur son épaule.
"Dis-moi Isidore. Comment as-tu appris ce morceau ?"
Isidore était embarassé, mais finit par avouer : "C'est mon Père et Ma mère qui me l'ont jouer à ma naissance. J'ai reçu aussi ce violon de la part de mon père."
"Je vois. Tu pourra dire à tes parents qu'ils ont un fils merveilleux. Et si à l'occasion tu décide de rejouer de la musique, la porte de notre école te sera toujours ouverte."
Ravi Isidore sourit à ses derniers. Peut être n'avait-il pas trouver sa famille, mais ces derniers lui offrir un peu de chaleur qu'il cherchait, ou peut être la reconnaissance d'autres elfes plus âgés. Mais soudain une question lui titillait les lèvres.
"Est-ce que je peux vous poser une question ?" réclama Isidore.
"Bien sur. Laquelle ?"
"Vous avez une bien grande famille. Mais les régles veulent qu'un de vos enfants rejoigne l'atelier du Père Noël. Comment était cet enfant ?" demanda-t-il.

Le père, la mère comme les enfants ne semblaient pas du tout embarassé de la question, au contraire, ils sourirent en regardant le ciel.
"Nous avions en effet eu un premier enfant il y 150 ans. C'était notre premier enfant, mais comme le veut la tradition nous l'avons offert au Père Noël. Je suis sur qu'aujourd'hui il est devenu un grand adolescent aidant le Père Noël loyalement. Il doit être entouré d'amour. Nous lui avions offert un magnifique violon avant de partir."
"Vous n'avez aucun regret ?"
"Non. Pour quelles raisons ? Si nous l'avions pas fait, il n'y aurait plus d'elfe pour aider le Père Noël et les humains. " sourit le Père.
D'un seul coup le silence pesa. Seul le bruit des larmes tombant sur le sol était la seule musique qui était présente. Les larmes d'Isidore qui ne comprenait pas comment on pouvait abandoner un enfant. Jettant à terre son violon il s'enfuit en courant vers la sortie du village. Personne ne tenta de le rattraper. Ils eurent juste le reflexe de récupérer l'instrument pour voir qu'il était signé sous le nom du père de famille. C'est alors que la famille comprit que leur aîné était revenu pour les voir, pour essayer de retrouver sa famille et peut être un autre destin que de rester au service du Père Noël.

Il ne voyait rien autour de lui, il n'entendit même pas les rires ou les personnes l'interpelant. Tout se qui résonnait dans sa tête c'était les mots de cette famille fière d'avoir donner un enfant en échange d'une grande famille. Ses jambes les porta dans la neige qu'il avait traversé à l'aller. Il ne savait plus où aller. Il ne voulait nullement rentrer à la pension, ni auprès du Père Noël. Et le village des elfes non plus, il ne se sentait pas comme dans une famille.
Abasourdit par toutes ses remarques et par l'enseignement qu'on lui inculquer, l'elfe continua sa route dans la froide neige. La fatigue se faisait ressentir. Il avait fait plus de 5 kilométre dans la neige, les larmes continuant de couler sur ses joues. Ils avaient tout abandonner. Rien ne semblait avoir encore de valeur dans sa vie. Qu'allait-il faire ? Où trouver un coeur, une passion dans sa vie. Le froid n'arriva pas à le rappeler à l'ordre. Au contraire ce froid, cette neige l'acheva. Isidore termina à terre dans cette neige, les yeux rougit par le désespoir. Les larmes ne cessant pas de couler, puis peu à peu Morphée venait le chercher. Il ne tenta plus de résister et ferma les yeux doucement.
"De toute manière, je ne pourrais jamais vivre mon rêve de vivre en famille..." pensa Isidore en s'endormant profondément dans la blanche neige.
Croyant que personne ne le retrouverait, que personne ne s'inquiétait de son sort, il se plongea les pieds et poing lié dans un sommeil infini.
Cependant, il ignorait complétement que quelqu'un veillait toujours sur lui. Il ne le vit pas, mais il senti une chaleur l'enveloppait. Il se sentait être soulevé par quelqu'un. Quelques bruits de grelots se firent entendre. Mais Isidore n'ouvrait pas les yeux. Il ne voulait plus les rouvrir. Il se senti être posé sur une banquette. Puis une main frotta ses cheveux argentés.

Il fallut une bonne demi-heure pour qu'Isidore se décide de reprendre conscience. Il était plus de minuit et c'était le soir de Noël. Etonnement, il se réveilla dans le traineau du Père Noël, sur la banquette avant. Les huits rennes étaient présents, les cadeaux aussi. Une couverture rouge faite de velour était posé sur lui pour le réchauffer. Il ouvrit en grand les yeux en s'appercevant que le Père Noël avait réussi à le retrouver dans toute la neige. Encore engourdi par le froid et la fatigue, il vit qu'il n'était plus au pôle Nord, dans l'univers des elfes, mais bien chez les humains. Il ne savait pas dans quel pays il était. Il vit juste qu'il était posé sur un toît et que le Père Noël sorti de la cheminé.
"Hohoho!!! Tu es réveillé mon petit Isidore." dit le Père Noël en frottant les cheveux de son elfe.
"Que...Comment m'avez-vous retrouvé? Vous étiez bien occupé par les cadeaux. Et mère Noël vous aider. Il n'y avait personne à la pension..."
Le père Noël s'asseya au côté de Isidore et lui tendit un petit biscuit.
"Tient mange cela. La petite Natacha a préparé avec sa maman des gâteaux. Si je trouve un bol de lait chaud je viendrais te le ramener."
"Vous n'avez pas répondu à ma question...Et d'ailleurs pourquoi à chaque fois qu'une nouvelle famille doit avoir leur premier enfant, il doit vous le donner. Moi je ne veux pas devenir votre assistant." s'énerva le jeune adolescent, avant de voir le traîneau s'envoler dans le ciel.
"Tu sais mon petit Isidore. Cela ne me plaît pas non plus. En réalité, ce sont les elfes qui ont décidé avec nous pour agir de la sorte. Je pense que tu ne le sais pas, mais Mère Noël et moi nous ne pourrons jamais avoir d'enfant."
La nouvelle calma Isidore qui se rebeller depuis le départ.
"Alors à chaque fois qu'un nouvel elfe arrive, nous voulons qu'il se sente bien. Qu'il soit heureux dans sa famille adoptive, dans notre famille. Mais si tu préfére retourner chez toi, il n'y a aucun problème."
"Ils...Ils...ne se souviennent même plus de moi..." pleura Isidore en mouillant la couverture du Père Noël. "Comment peut-on oublier son propre enfant..."
Les pleurs du jeunes elfes ému le Père Noël. Avant de se diriger vers sa prochaine maison, et donc avant de traverser son autre cheminé, il prit le temps de discuter avec Isidore.
"Je crois qu'en rentrant, je changerais certaines traditions. Nous allons demander aux elfes voulant venir nous aider pendant la période de Noël qu'ils pourront venir. Et ceux voulant continuer cette tradition d'offrir leur premier enfant à notre famille de passer au moins les fêtes de Noël et l'anniversaire de l'enfant avec lui. Je vais construire un train magique pour rejoindre le village et l'atelier, comme ça, plus aucun enfant ne souffrira de cette tradition."
En entendant ces paroles, Isidore se senti rassurer. Il ne voulait plus que personne ne revive la même situation que lui, qu'il ne ressente la même tristesse.
Ensemble ils finirent la tournée du Père Noël et rentrèrent au Pôle Nord. Retrouvant ses frères et soeurs adoptifs et la mère Noël, tous l'entourèrent et le serrèrent fortement, car ils étaient très inquiet pour lui. Il se senti pour la première de sa vie dans sa vraie famille.
Puis après quelques explications, autour d'une bonne tasse de chocolat chaud, dans les bras de la mère Noël, Isidore se souvenait que le Père Noël n'avait pas répondu à une de ses questions.
"Ma...Maman..." commença Isidore en tournant sa tête vers la Mère Noël, qui était à la fois surprise et heureuse d'entendre pour la première fois un des elfes l'appelait par ce diminutif : "comment Papa m'a retrouvé ?"
"Il a du se demander se que tu devais ressentir, par où le vent soufflerait et t'emporterait dans la neige et le vent. Et sûrement parce qu'il était inquiet pour toi que son coeur et son instinct l'on portait vers toi."
Lui souriant, l'elfe posa sa tasse de chocolat pour enlancer Mère Noël, qu'il ne considéra plus comme étant la Mère Noël, mais comme étant sa Mère à lui. Le Père Noël était devenu son vrai Père. Car eux deux avaient su calmer ses peurs, avaient su l'écouter et lui offrir la chaleur qu'il désirait tant.

Quelques jours plus tard, les promesses du Père Noël fut tenue. Un train magique emmena les jeunes elfes souhaitant donner de l'aide au Père Noël. Certains elfe ayant abandonner leur enfant désidèrent de revenir les voir. Enfin, le véritable Père d'Isidore arriva à son tour pour rendre le violon à son fils.

La morceau se tut. La répétition se termina avec un pot de fin de soirée. Mais la famille de Blanche décida de retourner chez eux pour profiter d'un instant en famille. Car après tout, il faut parfois savourer un peu de temps avec les êtres qui compose notre famille, que se soit de sang, ou adoptif.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 16 Déc 2011 - 21:38

Pauvre Isidore: il ne parvient pas à oublier sa famille de sang...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 17 Déc 2011 - 10:02

Calendrier de l’aven jour 17 : Des gâteaux ou des biscuits ?


Nous étions à la mi-décembre, Noël approchait à grand pas. Visiblement la ville était plus animé que jamais. Les enfants commençaient leur vacances d’hiver, tandis que certains adultes devaient encore travailler. Mais en ce Samedi 17 Décembre, ni Blanche, ni Camelia ne travaillaient. L’une étant en week-end, l’autre en vacances. Il était 14h00, et les deux jeunes filles admiraient la neige qui tomber dehors. Leurs parents étaient parti en course, pour trouver les derniers cadeaux, et surtout acheter les ingrédients pour le repas de Noël : Escargots, cuisse de grenouille, saumon fumé, boudin blanc et pommes associés. Et d’autres ingrédients utilisé pour un Noël traditionnel. Blanche en salivait d’avance. Cela faisait des années qu’ils n’avaient pas mangé un repas traditionnels de Noël. Chez eux, d’habitude il n’y avait ni de dinde, ni de tourteaux, ni de cuisse de grenouille. Souvent des escargots, des boudins blancs, et une autre volaille. Parfois du saumon fumé, mais Blanche n’aimait pas cela. Comme dessert, ce n’était pas une buche de Noël. Souvent une glace, ou des petites verrines de mousse au chocolat fait maison et de compotes, associé à un petit biscuit. Voilà le repas du soir. Et bien souvent, une animation était préparé par l’un des hôtes de cette fête. Il y a deux ans, Mary avait préparé un jeu de cartes à tirer et chacun devait offrir un cadeau à un autre ou récupérer un cadeau grâce à une action faite. L’année dernière, c’était Blanche qui s’était collé à l’animation de la soirée. Elle aussi avait fait un jeu de plateau et avait inséré une série d’énigme à chacun, plus ou moins facile afin qu’ils suivent une piste pour trouver les cadeaux cachés. Blanche avait suivi son grand-frère Simon qui possédait les énigmes les plus dures. Et finalement, l’animation s’était très bien déroulée. Cette année, ce serait Camelia qui se chargerait de l’animation. L’adolescente était entrain de préparer au brouillon les esquisses de son animation, pendant que la grande sœur feuillette un livre de recette, sur les biscuits de Noël. Car avant de pouvoir les préparer pour le jour fatidique, elle voulait surtout savoir si ces gâteaux seraient bons. Parfois, en réalisant la recette une première fois, les gâteaux sont bons, puis la seconde fois, ils le sont moins. Blanche avait toujours un peu de mal en cuisine. Mais elle voulait progresser. Et en attendant les parents, elle allait réaliser quelques biscuits de Noël.


« Tu veux nous empoisonner ? » demanda la petite sœur qui n’était pas favorable à se que son aîné prenne possession de la cuisine.

« Tu n’es pas mieux petite sœur. » souffla Blanche peu ravie de voir sa cadette lui dire d’aussi cruelles vérités.


Soudain, quelqu’un sonne à la porte. Camelia court comme une folle vers la porte, en espérant que se soit ses parents, et particulièrement sa mère qui arrive. En effet, seule Sonia connaissait le secret pour que Blanche quitte la cuisine immédiatement. Ne la quittant pas d’une semelle, elle faisait tout son possible pour suivre ses recettes et rattraper ses erreurs. A ces moments précis, Blanche n’aimait pas que sa mère reste collée derrière elle, surtout quand on a 21 ans. Et au final, les trois quarts du temps, Blanche quittait la pièce en colère pour remonter dans sa chambre et s’occuper de ses autres passions tel que l’écriture et le dessin.


La joie fut de courte durée pour la petite Camelia, qui se trouva nez à nez avec Isidore, couvert de neige, du bout des pieds jusqu’aux bouts des oreilles.


« Eh bien, il ne fait pas très chaud aujourd’hui. » souffla-t-il en entrant dans le couloir.

« Qu’est-ce-que tu fais ici ? » demanda Blanche en sortant de la cuisine.

« J’ai vu qu’il neigeait très fort ici. Alors, je voulais m’assurer que tout allait bien et peut être s’amuser dehors, ou trouver des personnes qui aurait besoin de notre aide… »

« J’AI BESOIN DE TON AIDE !!! » s’écria Camelia en se collant à l’elfe. « BLANCHE SE MET EN CUISINE !!! IL FAUT EVITER LA CATASTROPHE !!! »

Le rouge monta aux joues de la jeune femme, qui n’hésita nullement à poser fortement son livre de cuisine contre la tête de la benjamine.

« Non, mais tu te calmes !!! Personne n’est mort avec ma cuisine à se que je sache ! »

« Mais, ce n’est pas bon… » pleura la petite adolescente en se cachant derrière l’elfe.



« Calmez-vous les filles. Nous allons trouver une solution. Nous allons cuisinez tous les trois et comme cela, nous éviterons que Blanche ne fasse de bêtises, et par la même occasion de taire les mauvaises langues. » sourit Isidore qui avait visiblement réponse à toutes les questions.



Ainsi, les deux filles et l’elfe se mirent à porter chacun un tablier, se lavèrent les mains et commencèrent à préparer les ingrédients pour préparer les dit gâteaux.

« Alors, Camelia va chercher la farine, le sucre, la levure. Blanche va prendre le chocolat, les œufs et le beurre. Je vais voir pour des ustensiles de cuisines. »

Chacune allèrent à leur mission pour trouver les ingrédients nécessaire, pendant que Isidore prend son livre de recette personnel, celui où se trouve les recettes de la mère Noël qui prépare durant toutes l’année les petits biscuits pour les différents elfes.

Une fois que tout le monde a rassemblé les affaires nécessaire à la préparation des biscuits, le cours de cuisine pouvait commencer.



« Alors, d’abord il faut verser la farine dans un saladier. » dit Isidore, tandis que l’adolescente prend tout le paquet de farine pour le renverser grossièrement dans le dit saladier. Enormément de farine se mit à voler partout, donnant des allures de neige à la pièce, faisant tousser Blanche.

« CAMELIA !!! Soit plus délicate dans tes mouvements !!! » cria Blanche en colère.

« Oh, c’est bon, c’est que de la farine. »

« Oui, bah tu me nettoiera tout ça après. »

« Nous pouvons continuer ? » demanda Isidore en continuant de lire la recette. « Bien, maintenant il faut insérer du sucre et un peu de levure. »

Encore une fois, Camelia n’y alla pas de mains morte. Et un sac de sucre renversé, dont la moitié se trouvait à terre, au profit du chien qui se régala de cette bêtise. Et le sachet de levure fut entièrement mit alors qu’il n’en fallait que la moitié.

« CAMELIA, soit un peu plus sérieuse !!! »

« Tu es trop sérieuse Blanche. »

« LES FILLES !!! » commença à s’énerver Isidore. « Nous continuons. »

« Mais la recette est déjà raté. Elle n’a pas suivi les consignes et se sera immangeable !! » rouspéta Blanche.

« Je t’avais dit que quand tu t’approche d’une cuisine rien ne sera bon. »

« Ne t’inquiète pas Blanche, nous pourrons toujours rattraper. » sourit Isidore en continuant de lire la recette. « Maintenant, il faut incorporé du beurre liquide tiède, et les jaunes d’œufs. Nous garderons les blancs pour en faire du glaçage. »

Blanche et Camelia se jetèrent quelques regards noirs. L’adulte s’occupa du Beurre, tandis que la plus jeune préféra s’occuper des œufs. Sauf qu’en voulant trop bien faire, Blanche brûla le beurre qui devenu noir, et Camelia laissa tomber quelques morceaux de coquilles dans les jaunes d’œufs.



Comprenant que la rivalité des deux sœurs n’aideraient en rien pour la créations des petits gâteaux, Isidore cessa toute activité pour se prendre les sœurs par les oreilles et les emmener dans la salle de bains.


« J’en ai assez de vos bêtises à toutes les deux. Vous ressemblez d’avantage à des enfants de 6 ans qu’à une adolescente et une adulte. Qu’est-ce qui vous gêne tant pour ne pas pouvoir travailler ensemble. »


« Ce n’est pas que nous voulons pas travailler ensemble. » commença Blanche.

« Elle ne sait pas cuisiner !! » continua Camelia.

« Toi non plus d’ailleurs. »


C’était là le fin mot de l’histoire. Ne sachant pas cuisiner ni l’une, ni l’autre, elle ne savait pas que leur erreur allait causer la perte de leur biscuit. Et donnant la faute à l’une et à l’autre, elle ne pouvait pas travailler sur une table de cuisine ensemble.



« Montrez moi que vous pouvez travailler ensemble. » réclama Isidore.

Aussitôt, Blanche se dirigea vers le bureau pour sortir un petit livret où différents dessins étaient présent. Une sorte de livre de coloriage où il y avait un modèle colorié et l’autre non.


« Voilà un exemple. J’ai dessiné les modèle, elle me les a colorié. Nous savons travaillé ensemble. Mais dans la cuisine…C’est un peu le bazar. » avoua Blanche, tandis que Camelia rougissait.


« Bon écoutez, allez toutes les deux vous nettoyer, je vais finir de préparer les gâteaux. Ensuite vous allez nettoyer toute la cuisine. »

« Là, c’est notre domaine. » sourit Camelia.

Les deux filles se rendirent dans la salle de bain, pour ôter de leur cheveux la farine, le sucre qui avaient volé dans tous les sens et pour changer d’habits.

En les attendant, Isidore continua sa recette. Calmement, patiemment, il cuisina avec amour les recettes de la Mère Noël. Amour, c’était là le secret de ses gâteaux. Peu importe les recettes, peu importe les bêtises, du moment que c’était fait par Amour, ils auraient un goût hors du commun. Bien sur, l’elfe utilisa aussi un peu de magie pour rattraper les erreurs de son ambassadrice et de sa petite sœur. Comme le faisait la mère Noël, en secret pour les petits elfes. Puis l’un après l’autre, il leur donna une forme avant de les mettre à cuire au four. C’est à ce moment précis qu’arrivèrent Camelia et Blanche armées toutes deux d’un aspirateur, d’un seau et d’une serpière pour nettoyer la pièce.

« Allez Isidore, maintenant c’est à notre tour de nous occuper de la cuisine à notre façon. » s’écria Camelia.

L’elfe s’asseyait sur une chaise avant d’admirer la danse des instruments ménagés pour finalement voir l’ensemble de la pièce nettoyée. Le sol, les plans de travail, les ustensiles utilisées. Tout passa pour être nettoyer, propre et ranger à leur place. Au bout d’une demi-heure de travail, la pièce était niquel, prête à être utilisé pour une quelconque autre utilisation, ou pour cuisiner à nouveau. Les sœurs étaient réellement efficace quand elles le voulaient.


Une fois les biscuits prêts le glaçage alla rapidement pour l’elfe qui était habitué à ce genre de petite recette. Puis, une fois les biscuits prêts (et avec l’aide d’un peu de magie), et surtout face à l’abondance de ces derniers, les trois amis prirent l’ensemble des biscuits pour les offrir aux voisins afin de leur faire goûter ces derniers et permettre à tout le monde d’entrer dans l’ambiance de Noël.

Et les avis furent les mêmes, de très bon biscuits, même les meilleurs qu’ils n’ont jamais goûter. Leur rappelant parfois des souvenirs d’enfance, quand leur grands-mères s’occupaient de la cuisine pour les petits-enfants, faisant bien attention à se qu’ils mangeaient. Fait avec un seul et unique ingrédient secret : l’Amour.


« Peut être. »commença Camelia l’air espiègle. « Mais malgré tout l’amour qu’on donne, quand c’est immangeable, cela reste immangeable. »


Et oui, malgré tout ce que l’on peut dire ou faire, la jeune Camelia restera elle-même, aussi espiègle et agaçante. Mais c’est comme cela que tout le monde l’aime.

A suivre...



"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 17 Déc 2011 - 11:19

Tu es sûr qui s'agit d'Isidore qui fait l'atelier cuisine ? Non parce que j'en connais une qui est passé par là ....! clin d\'oeil

Heureusement qu'un elfe est là parce sinon, je ne toucherais à vos gâteaux ! rire démoniaque


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 17 Déc 2011 - 12:56

Encore trois jolis chapitres... Blanche qui utilise la magie pour sauver quelqu'un... Isidore dans une introspection douloureuse sur sa vie et sa destinée d'elfe, le pauvre sa famille lui manque... Et des préparatifs culinaires incertains dans une cuisine où les filles se chamaillent sous le regard parfois amusé, parfois courroucé de l'elfe qui décidément ne quitte pas cette famille d'une semelle...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Sam 17 Déc 2011 - 22:03

On dirait que l'elfe s'est trouvé une famille adoptive...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 18 Déc 2011 - 10:35

Calendrier de l’avent jour 18 : Bloqués sous la neige.



-5°C, ce n’est pas la température la plus basse dans la région, mais pas la plus haute non plus. Il est vrai que la neige tient au sol. Que des pluies verglaçantes tombe. Que de nombreuses personnes restent coincés dans leur maison en ce Dimanche de Décembre. En réalité, les habitants du Nord-Pas-de-Calais sont habitués à tout cela. Quand ils sont né là bas, ou qu’ils ont habité une bonne partie de leur vie, ils savent comment cela se passe. Les bus ne circulent plus, les entreprises ferment. Une sorte de réseau entre les personnes coincées se construit et chacun essaye d’aider l’autre en permanence. Ainsi, à la télévision, nous parlons plus facilement d’accident de la route, de personnes coincées par la neige dans les aéroports, les bureaux à Paris ou dans les villes du Sud, mais ils ne sont pas les seuls touchés. Juste, l’opinion public, ou les médias, nul ne sait, on en tête que dans le Nord, c’est normal qu’il fasse froid.



En tout cas, peu importe le froid n’avait pas envie de rester sagement à l’extérieur. Se réveillant timidement dans ses couvertures, les doigts de mains et de pieds gelées. Les lèvres légèrement bleuté, et le bout de nez aussi froid que la neige. Ouvrant les yeux, elle se leva et commença à soupirer. Devant elle, elle vit une sorte de nuage.



Comprenant que ce nuage était apparu grâce à la condensation de l’air froid de la pièce et de l’air chaud provenant de son corps, Blanche se réveilla d’un coup pour se tourner vers son horloge, de forme carré. Elle avait de multiples fonctions autres que son réveil. Elle pouvait devenir une minuterie, un réveil matin, donner l’heure, mais surtout, elle avait un thermomètre électronique. Immédiatement, elle tourna son réveil de 180 ° pour arriver au mode du thermomètre et s’apercevoir qu’il ne faisait plus que 0° C dans sa chambre.



Comprenant se que cela voulait dire, elle s’aperçue que tous les appareils électriques furent couper. Que le chauffage ne fonctionnait plus. Immédiatement après avoir mit ses deux paires de chaussettes chaussons, Blanche descendit de sa chambre vers le garage, l’endroit le plus de la maison. Elle se trouvait prés des machines à laver à et sécher et surtout de la chaudière. Il n’y avait plus aucun doute, la chaudière aussi ne fonctionnait plus. Heureusement Blanche possédait toujours une lampe de secours pour pouvoir trouver tout se qu’elle cherche. En remontant dans sa chambre, elle ouvrit son store, et vit que le noir fut complet. Elle ouvrit sa fenêtre, avant de recevoir sur sa tête un paquet de neige. Immédiatement, la jeune femme s’essuya les cheveux avec une serviette qu’elle avait tout prés d’elle. Puis, doucement, elle tendit sa tête vers l’extérieur, et fut stupéfait par la quantité de neige qui se trouvait à l’extérieur. Ce n’était pas une toute petite couche de 2cm, mais bien de la neige épaisse faisant plus d’un mètre d’épaisseur. Les yeux écarquillés, elle referma immédiatement la neige, en faisant attention de ne pas recevoir encore de la neige. Descendit ses escaliers avec sa lampe torche et se rendit dans la chambre de sa petite sœur. Il faisait un peu plus chaud que dans le garage, mais la même chaleur que dans sa chambre. Rapidement, elle attrapa sa petite sœur pour la secouer en lui criant : « CAMELIA !!! CAMELIA !!! REVEILLE TOI !!! »



L’adolescente râla au début et n’accepta pas de se réveiller. Comme une gamine, Blanche prit un peu de neige qui restait sur sa tête pour la mettre sur la figure de sa petite sœur. Aussitôt, ce geste la réveilla. En colère, l’adolescente se précipita vers son aîné le poing fermé.

« QU’EST-CE QUI TE PREND ? » cria l’adolescente.

« Monte dans ma chambre et va voir par la fenêtre. »

« Pourquoi, on peut voir peut être par la mienne. » répondit Camelia visiblement encore dans un lourd sommeil.

« Mais allez, va dans ma chambre. »

« Pas envie. » râla-t-elle, avant d’ouvrir le volet de sa fenêtre et de voir une tonne de neige complètement gelé face à elle.

« QU’EST-CE QUE C’EST QUE CA !!! » s’inquiéta-t-elle.

« Bon, tu es réveillée maintenant. »



Puis une idée vient en tête de l’adulte. Elle savait que la veille ses parents étaient parti dans un magasin de Jouet qui faisait des horaires nocturne. Comme la neige n’avait pas cessé de tomber depuis la veille, était-il possible qu’ils n’aient pas réussi à rentrer. Par reflexe l’adulte se rendit sur son téléphone portable, l’un des rares engins électronique n’utilisant pas toujours l’électricité ou n’étant pas obligé d’être brancher, pour essayer de les contacter. La sonnerie résonna.



Camelia avait elle aussi envie de vérifier si ses parents étaient bien rentré et s’était dirigée dans la chambre où ses derniers devaient dormir. Le lit était impeccable, aucune trace de personne ayant dormi à l’intérieur. L’adolescente se rend dans le salon, salle à manger. Seul le chien était présent, recroquevillé sur lui-même, le torchon entre ses pattes comme un doudou, respirant l’odeur de sa maîtresse pour se rassurer. Elle se dirigea par la suite vers la chambre d’ami. Peut être avaient-ils bu la veille et s’était trompé de chambre. Armé d’une lampe torche, elle éclaira le lit et trouva une ombre difforme dans le lit.



Après quelques tonalités, la jeune femme eu enfin quelqu’un à son oreille.

« Allô… » fit une voix d’une personne mal réveillée, que Blanche reconnu immédiatement comme celle de son père.

« Papa ? J’étais inquiète, où êtes-vous ? »

« Nous sommes encore dans le magasin. La neige bloque tous les accès, alors tous les clients et le personnel sont obligés de rester ici. Apparemment il y aurait 10 à 20 cm de neige. Du personnel viendraient déblayer l’ensemble de la route d’ici vers midi. »

« Il va falloir que vous dormiez à l’hôtel, car à la maison il y a plus d’un mètre de neige. »

« PARDON !!! » cria le père de famille inquiet « Un métre ? »

« Oui, mais ce n’est pas le plus terrible. Nous n’avons plus d’électricité ni de chauffage. »

« Oh mon dieu…Il faut appeler les pompiers, les secours pour venir vous aider et… » s’énerva le père de famille, inquiet du sort de ses deux filles.

« Ne t’inquiète pas papa. Je vais sortir le matériel de camping. On va mettre des vêtements chauds et on va réussir à s’en sortir. Pour le moment, vous vous concentrez sur votre situation, pour ne pas rester dans le froid, et nous nous ferons notre maximum. Je t’appellerais à Midi pour te donner de nos nouvelles. » rassura Blanche.

« D’accord. Je te fais confiance Blanche. Bon, je vais vous laisser toi et ta sœur. J’appellerais les renforts pour déblayer la ville. Ne vous inquiétez pas !!! »

« Pas de soucis Papa. Fait attention à toi. »

Une fois le téléphone fermé, Blanche poussa un petit soupir. Il était vrai qu'elle venait de dire à son père de ne pas s'inquiéter. Mais au fond d'elle, elle le souhaitait vraiment que ce dernier le soit. Qu'il aille jusqu'à déplacer des montagnes pour les retrouver. Dans sa petite tête, Blanche s'était mise à penser qu'elle n'avait pas le droit d'imposer cela à son père ni à sa mère. Elle était une adulte et devait se comporter comme telle. Même si cela peut lui faire souffrir. Le poing serré, Blanche tentait de cacher son émotion au plus profond d'elle, quand elle entendit un immense cri provenant de l'étage inférieur. Un cri qu'elle identifia comme étant la voix de sa petite soeur. Rapidement, en essayant d'éviter au maximum de tomber dans l'escalier, Blanche sauta les marches et se rendit comme une folle vers l'origine du bruit. Elle retrouva sa petite soeur près de la chambre d'amis, tremblant comme une feuille, montrant du doigt un masse qui s'approchait d'elle, avec une immense couverture sur la tête.

Il ne fallut pas longtemps pour que Blanche se précipite au secours de sa soeur et plaque au sol l'intru de la maison. Une fois au sol, et un joli son d'une tête se cognant contre le carrelage, les deux jeunes filles purent voir que l'inconnu en question n'était autre qu'Isidore, qui se retrouva assomer par l'initiative de l'aînée.
Les souvenirs reviennent brusquement en mémoire, l'elfe avait en effet passer la nuit chez elle, en prétextant qu'il faisait trop froid pour lui dehors. Dans un premier temps Blanche avait refusé, et après une multitude d'arguments plus tordus les uns que les autres, et une petite soeur embêtante, elle finit par céder.
Voilà la raison de la venue de cet elfe qui s'était incrusté dans la chambre d'ami.

"Qu'est-ce que tu peux être violente Blanche!!!" râla Isidore en grandant sur sa bosse un glaçon.
"Désolé. Mais vu la situation particulière d'aujourd'hui, je n'ai pas pu faire autre chose qu'agir de la sorte." s'excusa Blanche alors que Camelia se colla à l'elfe.
"FAIS FROID!!!" gémit la gamine en se frottant à Isidore.
"C'est vrai que maintenant que tu en parles, il ne fait pas bien chaud. Vous avez coupé le chauffage ou quoi?"
"Si seulement il n'y avait que ça. Tu n'as pas encore remarqué que nous sommes coincé sous la neige ?" s'étonne Blanche. Isidore leva la tête vers la porte vitrée amenant vers la pergola qui était remplie de neige.
"Ouaaahhhhh !!!!" hurla Isidore en remarquant enfin la quantité incroyable de neige.
"Nous n'avons ni électricité, ni eau chaude, ni de chaudière... Visiblement nous n'avons plus que le gaz qui soit encore utilisable. Je vais faire chauffer de l'eau pour nous préparer nos bains." continua Blanche en allant chercher le maximum de casseroles et de fait-tout pour y verser le plus d'eau pour que les trois compère puisse se laver.
"Et si tu utilisais plutôt ta magie? Tu pourrais aider beaucoup de personne."
"Ce n'est pas loyal!!!' gémit la grande soeur contre sa petite soeur qui proposait l'idée.
"Maiseuh...Imagine toi que d'autre personnes n'ont pas la même chance que nous d'avoir encore un endroit pour chauffer l'eau. Il faut les aider eux aussi!!!" pleura Camelia, en usant de ses larmes de crocodile pour persuader sa grande soeur.
"Arrête de pleurer..." pesta Blanche avant de prendre sa montre à gousset. Une fois encore, elle appuya sur le bouton et là...Rien ne se passa.
"Qu'est-ce que ça veut dire ?" s'étonne l'ambassadrice.
"il y a un problème?" demanda Isidore.
"Euh...oui...Je...N'arrive pas à utiliser ma magie."
"QUOI ?!" hurla Camelia de toute ses forces faisant trembler même les murs et provoquant la chute de neige à l'intérieur de la Pergola.

Isidore fronça les sourcils. Il leva sa main vers la neige qui se trouvait à l'extérieur. Se concentra en fermant les yeux. Inquiète, Blanche et Camelia l'observèrent intensivement en espérant que l'elfe allait trouver une solution. Cinq minutes plus tard, il rouvrit les yeux avant de déclarer fortement : "J'ai trop mal à la tête!!!"
Blanche et Camelia tombèrent à la renverse par la déclaration de l'elfe.
"JE M'EN FICHES QUE TU AS MAL A LA TÊTE!!! JE VEUX SORTIR DE LA MOI!!!" aboyait Camelia prête à mordre le pauvre Isidore.
"Mais...Je n'y peux rien, je n'arrives pas non plus à utiliser ma magie. Visiblement cette neige n'est pas ordinaire. Nous sommes coincé ici. Il faudrait une aide extérieure."
"Pas forcément." continua Blanche en ayant mis de l'eau à chauffer. En attendant, nous devons essayer de réunir toutes les vivres qui étaient dans les réfrigirateur dans le garage. C'est l'endroit où il fait le plus froid, le seul endroit où nous pourrons conserver l'ensemble de la nourriture sans quelles ne soit plus utilisable. Camelia, tu va chercher le maximum de couverture et de vêtements chaud pour nous trois. Je fini de préparer l'eau chaude. Ensuite je donnerais les instructions pour qu'on puisse enlever toute la neige. Se sera un grand travail d'équipe." sourit Blanche en donnant les vivres à Isidore.
Camelia dévalisa l'ensemble des chambres de leur couvertures, vêtements chauds, manteaux...Tout y passa.
Blanche posa dans des seaux l'eau chaude et prépara l'ensemble pour se laver.
"Bon, je passe en premier pour me laver. Isidore ira après moi. Camelia tu te lavera la dernière. De toute manière tu devra rester à la maison pendant que nous travaillerons dehors."
"QUOI!!! ON VA ALLER DEHORS !!!" piallait Isidore en grelottant déjà de froid.
"Tu as le choix Isidore. Soit tu m'aide, soit je te mets la tête dans la neige."
"Je ne peux pas avoir un Joker ?" Sourit-il en essayant de détendre l'ambiance.
"Isidore...."
"Okay, je n'ai rien dit."
Les deux adultes commencèrent à se laver, pendant que la petite Camelia continua de préparer les affaires pour qu'ils puissent sortir. Elle avait retrouvé deux pelles pour que les adultes puissent libérer un peu de la neige de leur situation. Elle trouva aussi des bougies qu'elle alluma pour réchauffer un peu la pièce. Il fallait le dire, leur mère aimait particulièrement les bougies. De ce fait, même si une panne d'électricité devait arriver, ils n'en manquerait pas. Et au pire des cas, il avaient une ancienne lampe à huile. Certes il n'y avait plus énormément d'huile, mais cela pouvait toujours servir.

Une fois lavés, Isidore et Blanche mettèrent deux, non trois couches de vêtements sur eux avant de se rendre dans la pergola. Ils avaient conservé quelques seau qu'ils avaient utilisé pour se laver et y mettèrent la neige. Ensuite ils demandaient à Camelia de la mettre dans la baignoire et de faire couler de l'eau dessus. Même si elle était froide, elle était plus chaude que la neige et la fit fondre. Elle inséra aussi le restant d'eau chaude. Parfois elle metta la neige dans des caseroles pour la faire fondre et ainsi la donner à Isidore et Blanche pour y mettre leur pelle à l'intérieur et faire fondre un peu la neige. Durant toute la matinée, ils enchainèrent les seaux pour déblayer le maximum de neige. En effet à midi, l'ensemble de la neige du jardin arrière et de la pergola était déjà dégagé. Epuisé, les deux adultes durent s'avouer vaincu pour le moment et battre en retraitre.
Ils entrèrent dans la maison otèrent leur vêtement et se retrouvèrent dans une maison chauffée.
"Tient, comment as-tu fait pour avoir autant de chaleur sans utiliser le chauffage?"
"La gazinière a pas mal fonctionnait. Et regarder par la fenêtre !!!" sourit Camelia en montrant du doigt par la fenêtre vers la ruelle. Ils purent voir qu'il y avait moins de neige qu'au lever.
"Comment ça se fait?" demanda Isidore.
"J'ai fait chauffer aussi quelques brique sur le feu avant de les mettres dehors. J'ai bien fait attention et cela a réchauffer les autres briques qui ont fait fondre un peu la neige. Par ailleurs en laissant ouvert la fenêtre, la vapeur d'eau a permis de faire fondre aussi la neige. Grâce à tout cela nous aurons moins de travail."
Le portable de Blanche se mit à vibrer intensivement. Se rapellant que ses parents devaient la rapeler à l'heure du midi elle l'ouvrit sans craindre quoi que se soit. Elle entendit son père qui s'inquiétait pour elles. Blanche lui répondit que tout allait bien. Qu'ensemble, avec l'aide d'Isidore ils essayaient de déblayer la neige pour pouvoir libérer la voie pour qu'ils puissent rentrer. Son père lui répondit que de leur côté une forte mobilisation s'était faite aussi. En effet, seul leur village avait été touché par une telle forte chute de neige. Aussi des pompiers, des policiers et des volontaires se relayaient pour déblayer la neige et venir en aide à ses esquimaux improvisés. Blanche promis à son père qu'elle serait prudente et qu'elle n'irait pas au delà de ses forces. Elles ne resteraient que jusque dans leur ruelle pour déblayer leur route et s'assurer que les personnes âgées habitant à proximité avaient tout le nécessaire pour pouvoir vivre encore pendant la durée du déblayage de neige. Ils iraient chercher les voisins pouvant sortir pour les aider, ils prendraient l'ensemble du matériel pour déneiger toute l'allée.
La formule magique que se répétait dans sa tête Blanche était : "tout ira bien."
Après avoir réchauffer une boîte de légumes, des pates et surtout de la viande, les trois compatriorte mangèrent leur repas. Puis ce fut le tour de repartir au front de la vaillante Neige qui ne voulait visiblement pas céder à eux. Mais que diable sa résistance, il ne fallait pas plus pour Blanche pour continuer son chemin. Isidore était admiratif en voyant Blanche retournait dans le froid et continuant à déblayer la neige, malgré la fatigue. Sa force ? Elle l'a tenait pour les personnes qui lui était proches. Il fallait pour eux qu'elle soit là. Même si c'est pour un simple coup de pouce. Même si c'est juste pour ranger un peu de matériel ou autre. Cette fois c'était déblayer la neige pour rendre les secours accescible. Par ailleurs, Blanche ne cessait de penser aux enfants qui devaient être triste, aux personnes âgées seules dans leur maison, tremblottant de froid. Elle ne voulait pas que quiconque souffre de cette force de la nature. Agripant fermement la pelle elle se relança au travail. Et rapidement, ils se trouvèrent nez à nez avec des voisins qui eurent la même idée qu'eux.
Ensemble ils continuèrent leur travail, n'hésitant pas à suer pour parvenir au logement les plus en proie à la neige et ne pouvant pas être aider de l'extérieur. Rapidement, grâce à leur aide conjugué ils arrivèrent aux trois appartements de personnes âgées. Ils étaient visiblement en pleine forme et ayant beaucoup de ressources pour leur âge respectif. En effet, elles avaient déjà organisé leur petit nid afin de conserver la chaleur et aussi pour les conserve. Et oui les aînés n'avaient pas peur du froid et avaient confiance en leur voisin.

Ce n'est qu'à la fin de l'après midi que les secours purent arriver. Enfin le repos fut de rigueur pour tous. La neige était déblayée. Discrétement, Isidore essaya de nouveau sa magie et remarqua que cette dernière refonctionnait comme avant.
Mais cette expérience fut enrichissante pour lui. Il avait trouvé un autre visage de Blanche. Une fois que cette dernière était dos au mur, elle faisait tout son possible pour arriver à ses fins. Même si cela est dur, même si c'est fatiguant. Même si toute la journée n'a été consacré qu'à cela et que le lendemain le boulot devait reprendre sa place. Mais peu importe. Blanche était têtue, ce qui pouvait être une bonne force quand elle se retrouve dans une situation comme celle qu'elle a rencontré. Rapidement le chauffage et l'électricité fut rétabli, et tous purent savourer au combien le confort d'avoir l'électricité et le chauffage était précieux pour eux.

Isidore rentra lui aussi chez lui pour le moment. En observant le ciel, il se demandait se qui se passerait si Blanche et lui n'avait plus de pouvoir et qu'ils ne pouvaient pas sauver Noël. Il ne le voulait pas. Il ne voulait pas perdre le seul véritable parent qu'il avait toujours aimé. Il allait tout faire pour les sauver, et il comptait sur Blanche pour l'aider. Vu sa force, il ne craignait rien. Elle allait réussir à sauver Noël.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 18 Déc 2011 - 11:33

Moi, je retourne illico sous ma couette avec mes deux bouillottes de folles dingues , tu m'as donné froid JB !
Et tu devras t'arranger avec la nonna pour manque d'histoire rire démoniaque rire démoniaque


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 18 Déc 2011 - 13:38

Ouh, j'ai les pieds et les mains gelés ! Ce chapitre m'a donné froid. Je vais me préparer un bon thé bien chaud...

Comme toujours c'est dans les moments critiques que Blanche donne le meilleur d'elle même... Dans ces moments là la jeune femme timide et peu sûre d'elle n'existe plus. Elle est faite pour commander cette demoiselle...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Dim 18 Déc 2011 - 18:11

Tu as fini de me piquer mes commentaires Cat'!!!
Ben, tout comme elle alors... sauf que plutôt qu'un thé ce sera un chocolat (je n'aime pas le thé...)


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Lun 19 Déc 2011 - 19:48

Calendrier de l’aven jour 19 : Lundi 19 Décembre -> Un conte pour les enfants.


La neige avait cessé de tomber depuis quelques temps. Blanche et Isidore en avait profité pour se rendre dans un orphelinat après son travail. Depuis maintenant deux ans, elle s’y rendait. Au départ, elle y allait avec une camarade de classe. Mais aujourd’hui elle allait dans ce lieu avec l’elfe qui lui tenait compagnie. Comme à son habitude, la jeune femme allait raconter une histoire de son invention, ou plutôt, c’était Isidore qui cette année allez leur raconter une histoire, provenant du pôle Nord.



Il était une fois, une magnifique jeune femme du nom de Rose. Elle était connue dans toute sa ville comme étant la plus jolie jeune femme de tout son royaume. Elle n’était qu’une simple petite paysanne, mais de nombreuses personnes essayaient de la courtiser. Elle était aussi la meilleure amie de la princesse de ce pays, Eloïse. Seulement, contrairement aux jeunes filles de son âge, elle refusait de se marier car elle cachait un secret lors de la nuit tombée.

Ainsi, personne ne sut exactement à quoi elle ressemblait la nuit tombée. Apparemment à l’âge de 16 ans, elle reçu une malédiction quand ses parents moururent dans un incendie. Depuis elle se cachait toutes les nuits. Même les plus anciens ne connaissaient pas le secret qu'elle cachait.

Alors qu'elle se promener dans la forêt en hiver avec sa meilleure amie, Rose vit dans la neige une petite chauve-souris qui tremblait de froid, l'aile droite blessée. Eloïse refusa de la prendre dans ses mains, craignant que cette créature allait se méthamorphoser en vampire et lui aspirait son sang. Contrairement à elle, Rose attrapa la créature qu'elle enveloppa dans son écharpe pour que cette dernière se réchauffe.

"Je vais m'occuper de toi ma toute belle. Ne t'inquiète pas." sourit Rose en prenant la chauve-souris avec elle. Eloïse avait beau lui répéter que cet animal allait lui porter malheur, Rose refusa d'y croire et maintena sa position. Elle s'occuperait de l'animal.

Rapidement, les deux amies se séparèrent. Eloïse devait assister à une réunion de la plus grande importance concernant une créature mystique qui roderait dans la ville. Rose salua convanablement la princesse en s'assurant que cette dernière était bien arrivée au château et se dirigea dans sa petite maison près du champ que lui avait cédé ses parents en mourrant.

Allumant sa cheminé, elle emmena la petite chauve souris dans un coin sombre de la pièce mais étant chauffée. Rose retira son manteau et soigna la petite chauve souris qui avait peur. En effet dans ce pays, les chauves souris étaient tellement crainte par les croyances qu'elles étaient en voie d'extinction. Souvent dès qu'ils en trouvèrent une, elle était rapidement tué. La seule qui refusait de faire du mal à ces animaux était bien Rose. Alors bien souvent elle les soignait et leur permettait de vivre dans une grotte non loin de ses terres, afin de continuer à vivre en paix, et laissant les habitants en dehors d'eux. Mais il arrivait toujours que de nouvelles chauves-souris se perdent et arrivent sur ce territoire.

"C'est étrange ma grande. Que fais-tu là, alors que tu devais être en hibernation. Ne t'inquiète pas je te soignerais et je te rendrais ta liberté."

Et Rose tenu sa promesse. Elle soigna parfaitement la petite chauve souris mâle qui en quelques jours retrouva la forme.
Cependant, les humains ignoraient que ces animaux avaient eux aussi des sentiments et qu'ils craignaient autant les humains qu'eux. Ils pouvaient aussi ressentir de la joie, de la compassion et même être redevable à quelqu'un. Peut importe qu'elle était la créature. La petite chauve souris avait bien senti que Rose n'était pas comme les autres. Tous les soirs, alors qu'elle était parti dans sa chambre, elle disparaissait brutallement. La chauves souris voulut la suivre, mais elle ne l'a trouva jamais, ou plutôt elle n'en avait pas la force de voler encore de ses propres ailes.

Puis un jour, en un beau matin de Décembre, quelques jours avant Noël, Rose reçu la visite de gardes royaux. Ces derniers semblaient paniqués, affolé même.

"Que se passe-t-il ?" demanda Rose inquiète.
"C'est la princesse Eloïse. Elle a été enlevé par une créature de glace. Elle était entrain de jouer tranquillement dehors avec des enfants du royaume, quand un immense golem de glace l'a emporté."
"Très bien. Dites au roi que je vais y aller. Je vous ramenerais votre princesse."
"Mais mademoiselle. Des chevaliers ont déjà essayer d'arrêter le golem et se sont tous tirés avec d'énormes blessures."
"Ne vous inquiétez pas pour moi. Tout se passera bien. Je vais aller récupérer votre princesse. Mais d'abord, je dois rendre sa liberté à ma chauve souris."
Les gardes restèrent sans voix. Ils ne voulaient pas laisser une frêle jeune femme seule partir seule au devant du danger. Surtout qu'ils ignoraient comment elle allait s'y prendre pour aller la sauver. Rien n'entamma la volonté de cette jeune femme. Prenant précautioneusement la chauve souris, elle se rendit dans la grotte où de nombreuses chauves souris dormaient paisiblement. Doucement, elle posa son nouvel ami sur le sol avant de tourner les talons. La chauve souris ne voulait pas quitter la jeune femme. Voyant cela, Rose caressa la tête de cette dernière en lui murmurant qu'elle allait dans un lieu dangereux et qu'elle ne pouvait pas laisser une aussi douce créature se faire blesser par sa faute.

Sans attendre, Rose quitta la grotte et avec son manteau et son sac elle se rendit à la porte de la forêt de glace, là où habite les golems de glace et de neige, mais surtout le prince du froid : Freezer qui était connu pour sa cruauté. Chaque année, il demandait d'avoir la main de la jeune princesse Eloïse afin d'avoir le contrôle de la cité. Mais la jeune princesse était amoureuse d'un beau jeune prince aimant la vie et les plantes: Flavius. Il était frêle, gentil et surtout amoureux aussi de la jeune Eloïse. Malheureusement, le jeune prince fut lui aussi enlevé par un golem de glace. Visiblement Freezer désirait séparé le couple pour toujours et pouvoir avoir le pouvoir dans ses mains. Rose ne voulait nullement que ces derniers soient victimes de cet homme et se décida d'agir. Elle avait toujours observé de loin les agissements de ce prince. Il était glacial, malgré sa beauté angélique. Il n'avait plus sa mère et son père ne lui avait montré aucun signe d'amour. C'était de là qu'était né sa cruauté.

Ne voulant pas rester dans sa grotte, la petite chauve souris se rendit chez la sorcière Cissy. C'était une douce vieille femme qui pouvait paraître folle à certains moments, avec ces longs cheveux noirs et ses longues tuniques. Elle aimait beaucoup écrire et lire. Elle partageait sa passion avec des jeunes demoiselles comme elle. La torture ? Elle ne le pratiquait que sur des personnages fictifs. Elle préférait de loin concocter des potions magiques pour aider les couples à s'aimer, rendre les femmes plus jolies, se protéger contre les esprits malfaisants. Mais elle aidait aussi les animaux qui avait un souhait au fond de leur coeur. Et c'était le cas de cette chauve souris. Elle voulait à tout prix aider Rose dans sa quête et lui permettre de vivre des jours heureux à ses côtés. En entrant dans son antre, la chauves souris fut dépayser. La sorcière avait visiblement de nombreux livres encombrant l'ensemble de sa maison qui était petite et mal rangée. Se qu'elle remarqua surtout, c'était les petites cuillères qui étaient dans la poubelle. Arrivant sur la table, la chauve souris renversa sans le faire exprès la tasse de soupe que la sorcière s'était préparée.

"Qu'est-ce que c'est que cela ? Qui est l'intru qui a osé taché mes écrits par ma douce soupe chaude ?"
La chauve souris un peu maladroite se présenta devant elle, en se courbant.
"Maîtresse Cissy, je vous présente mes excuses pour cet accident. Mais j'ai vraiment besoin de vos pouvoirs."
"Comment te nommes-tu petite chauves souris ?"
"Je me nomme Bakura. Je voudrais devenir humain pour aider Rose."
"La petite Rose? L'amie de la princesse ?" s'étonne Cissy.
"Elle même. Elle est parti au devant d'un golem de glace, surement envoyé par le terrifiant Freezer. Hélas, dans mon corps de chauve souris je ne pourrais pas l'aider, elle qui m'a soigné."
"Je veux bien t'aider mon petit Baku-Baku." souria la Sorcière en frottant la tête de la chauves souris. "Cependant, tu ne pourra pas devenir un humain normal. Comme tu es une chauve souris, je serais obligé de te changer en une créature mystique."
"Comme il vous plaira, du moment que je peux l'aider dans sa quête."
"Très bien. Je vais préparer une potion. Reviens dans trois jours ici. Mes soeurs Cali et Lillie devraient m'aider à te concter cette fameuse potion."

Et la chauve souris retourna dans sa grotte en rêvant de pouvoir aider Rose, sa maîtresse.

Dans le royaume de Glace, Eloïse venait d'entrer dans le grand palais. L'ensemble du château n'était fait que de glace. Le prince Freezer se tenait sur son trône de neige. Ses yeux bleu clairs ne semblait exprimé aucune émotion, ses cheveux blancs tombèrent jusqu'à ses épaules. Le prince n'avait qu'une vingtaine d'année mais été réputé pour être sévére aussi bien envers son peuple de glace que vers ses ennemis. Eloïse trouva son fiancé enfermé dans un cristal de glace. Elle cria son nom de toutes ses forces en se rendant à ses côtés. Mais Flavius était plongé dans un sommeil glacé.

"Si tu veux que Flavius revienne parmi nous, tu devra m'épouser Princesse Eloïse." réclama Freezer en restant froid devant elle.
"Mais, celui que j'aime c'est Flavius. Vous êtes si froid, si distant. Aucune femme ne veut devenir votre épouse. Je sais très bien que c'est pour mon royaume que vous voulez m'épouser."
"Ce n'est pas faux." avoua Freezer en haussant les épaules. "Mais n'oublie pas. Flavius est mon prisonnier. Si tu ne m'épouse pas, tu sera ma prisonnière. Je te laisse toute la nuit pour réfléchir."
Rapidement une orde de pingouins qui attrapèrent la jeune femme pour la ramener dans une chambre aménagée pour elle.
Le prince Flavius laissa couler une petite larme qui se figea par la glace. Il murmura le nom de la femme qu'il aimait. Freezer en voyant cela laissa montrer un sourire froid.
"Non mon petit Flavius. Ce ne sera plus ta femme, mais la mienne. Ne t'inquiète pas, je penserais à te faire participer à notre petite fête. Tu sera même aux premières loges. Tu pourra assister à mon mariage."
La princesse pleura toute les larmes de son corps durant toute la nuit. Elle n'avait nullement d'autre choix. Son fiancé resterait prisonnier tant qu'elle n'accepterait pas d'épouser le prince Freezer. Et si elle refusait, elle serait à son tour prisonnière.
Au petit matin, le prince de neige arriva dans la chambre d'Eloïse.
"Alors, as-tu fait ton choix ?"
"J'accepte de vous épouser. Mais vous devez me promettre de libérer Flavius et de ne pas le pourchassez."
Freezer attrapa la main d'Eloïse et l'embrassa.
"C'est une promesse."
Rapidement les pingouins prirent la future reine des glaces pour l'emmener essayer des robes. Eloïse réclama de voir dans un premier temps Flavius.
"Tu le verra ce soir lors de notre mariage."
Sans pouvoir opposer plus de résistance, car les pingouins furent aider par une énorme ours polaire, elle du se rendre dans la salle de couture où une hermine se tordit dans tous les sens pour prendre les mesures de la jeune femme.
Freezer lui s'était rendu dans la salle du trône où continuer de dormir Flavius. D'un claquement de doigt, Freezer brisa la glace qui était la cage du prince.
Flavius se réveilla et fut tellement frigorifié qui ne pouvait que tomber à terre, n'ayant aucune force, paralysé par le froid.
"Prince...Freezer...Qu'avez-vous...en tête..."
"J'ai réussi à convaincre ta douce fiancée de m'épouser."
"Laissez...Eloïse...tranquille..."
"Oh, crois-tu me faire peur ? Tu restera mon prisonnier le temps de notre mariage. Tu sera même dans les premiers rangs. Bien sur avec des chaînes pour éviter toute tentative de ta part."
Flavius puisa dans ses forces pour se relever et essayer de donner un coup de poing dans la figure de Freezer, mais un bonhomme de neige l'en empêcha et lui tira une boule de neige en pleine tête. Rapidement, sa température corporelle redescendit. Tremblant de froid, Flavius ne pouvait plus bouger.
"Bien emmener cet homme dans sa cage le temps que je me prépare à la célébration de mon mariage."
La nuit arriva bien vite dans ce royaume fait de glace. Le prince des neiges était vêtu d'un magnifique costume blanc en queue de pie. Eloïse portait une robe de mariée blanche et bleue faite avec des flocons de neige. A sa suite se trouver des hermines qui tenaient la robe. Les yeux d'Eloïse se remplirent de larmes quand elle vit Flavius enchainée à des ours polaires, ne pouvant être que spectateur.
"Comme je te l'ai promis, ton cher Flavius n'est plus enfermé dans cette cage de glace. Il sera libéré de cet endroit une fois la célébration terminée. Alors ne t'inquiète donc pas."
Le maître de cérémonie fut un magnifique lièvre blanc qui s'était dressé au dessus d'un autel. Les seuls habitants de ce pays n'étaient que des animaux ou créatures de neige. Autrefois ils étaient humains, mais à cause du prince et de son père ils furent tous changé en créature afin que seul les héritiers du trône reste humain.
Le petit lièvre prit son livre et commença la cérémonie.
" Nous sommes tous réunni aujourd'hui pour célébrer l'union de deux coeurs. Celui du seigneur Freezer et de la princesse Eloïse.
Seigneur Freezer, souhaitez-vous prendre pour épouse la princesse Eloïse, de l'aimer, la chérir, la respecter dans la richesse et la pauvreté, jusqu'à ce que la mort vous sépare ?"
"Oui...Je le veux." articula machinalement Freezer sans aucune émotion dans sa voix.
Impuissant de voir cette scène se déroullait devant ses yeux. Flavius voulut s'interposer dans ce mariage. Empêchait sa douce et bien aimée de se marier avec un homme comme Freezer.
"Princesse Eloïse, souhaitez-vous prendre pour époux le seigneur Freezer, de l'aimer, le chérir, le respecteur dans la richesse et la pauvreté, jusqu'à ce que la mort vous séparer ?"
La princesse tourna son visage rempli de larme vers l'assemblé. Ces derniers semblaient impatient d'attendre la réponse de cette dernière. Elle vit le visage de son bien aimé qui semblait lui dire qu'il ne fallait pas accepter. Qu'il ferait tout en son pouvoir pour la protéger. Mais il n'arrivait pas à articuler le moindre mot.
"Adieu mon amour." pleura Eloïse avant de se retourner vers le lièvre. Elle voulut ouvrir la bouche pour prononcer le mot fatidique, quand soudain, la porte de l'église s'ouvrit brusquement. Un vent glacial souffla l'ensemble de bougie allumée. Tous les animaux et créatures se retournèrent pour voir une grande ombre entrée dans la salle.

"Je ne peux pas vous laisser agir de la sorte, Seigneur Freezer." fit une voix impressionnante, forte, une voix d'homme.
"QUI ÊTES VOUS ? ET QUE VENEZ VOUS FAIRE DANS MON ROYAUME ?" s'écria Freezer en dégainant une épée de cristal.
"Je viens récupérer la jeune princesse Eloïse et le prince Flavius. Vous avez outre passer vos fonctions prince Freezer." déclara l'homme avant de se présenter dans la lumière qui était encore visible par la pleine lune.
Il avait de longs cheveux rouge sang, des yeux de la même couleur, des crocs dans sa bouche. Ses traits de visage étaient fins. Il était habillé d'une longue cape noire avec un large col remontant vers son visage, ainsi qu'un chemisier blanc. Il possédait d'immenses mains possédant des ongles impressionnement grands.
"Je m'appelle Elthanael, je suis chargé protégé à l'ordre établit entre les différents royaumes. Puisque je suis le roi de la nuit et des ténébres."
"Ne crois pas t'en sortir vivant Elthanael. Serviteurs attrapez moi cette créature du mal!!" hurla Freezer à l'assemblé.
Tous, à l'exception des deux ours polaires gardant Flavius et le lièvre, se jettèrent à corps perdu vers le nouvel arrivant. Cependant, ils ignoraient que le vampire avait plus de pouvoir qu'ils n'imaginaient. En effet, quand ces derniers se jettèrent vers lui, Elthanael ouvrit une sorte de bréche noire pour y faire disparaitre les créatures qui s'étaient lancé contre lui.
"Je vous préviens une dernière fois. Laissez moi passer. Rendez-moi la princesse Eloïse et le Prince Flavius."
Les serviteurs de Freezer prirent peur en voyant les leurs se faire emporter dans un endroit inconnu. Dans les ténébres. Ils s'enfuirent en courant vers l'extérieur, ne laissant que les ours polaire, le lièvre, Freezer, Eloïse et Flavius.
"Très bien, seigneur Freezer, c'est à nous maintenant."
Freezer prit Eloïse par le cou et plaça son épée près de sa gorge.
"Si tu avance encore un peu je la tue."
"Tu aurais donc perdu à ce point ton coeur, pour être prêt à tuer à n'importe qui car il n'a pas accéder à ta demande ?"
"Et toi, serais-tu prêt à prendre le risque de blesser cette princesse."
"Il n'y aura aucun mort." assura Elthanael, avant de plonger la salle dans le noir le plus complet. Freezer senti qu'il ne tenait plus Eloïse dans ses bras. Les ours polaires entendit le bruit des chaînes se brisant. Puis la lumière refit surface. Freezer pu voir que Flavius et Eloïse étaient aux côtés du Vampire.
"Très bien. Rentrez dans vos pays respectifs. Je vais me chargez de cet homme." soupira le vampire en dégainant sa rapière.
"Êtes vous sur de vous ?" demanda Eloïse en portant son bien aimé.
"Ne vous inquiétez pas pour moi. Allez voir la sorcière Cissy. Elle pourra sans nul doute trouver quelque chose pour arrêter le prince Freezer de sa folie. Pour le moment je vais le retenir."
Sans attendre, Freezer se lança à l'attaque du prince des ténébres qui répondit par la rage de son épée. Il senti que la force des ténébres ne pourrait pas l'aider complétement, car son adversaire pouvait utiliser la glace pour contrer son attaque des ténébres et reboucher la fissure.
"Tu ne résistera pas longtemps." souffla Freezer en attaquant avec un flot de javelot de glace.

Eloïse et Flavius marchèrent pendant un jour complet pour se rendre jusqu'au pays de la princesse. Elle portait son bien aimé qui était toujours paralysé par le sort lancé du prince de neige.
Il faisait nuit quand elle arriva dans l'antre de la vieille sorcière Cissy. Elle avait déjà beaucoup de monde dans sa petite maison mal rangée. Bakura la chauve souris, Cali et Lillie ses soeurs sorcières qui ne cessaient de se disputer pour être celle qui va donner la potion à la chauve souris.
"Cela suffit." râla Cissy, l'aînée des sorcières. "Cali occupe toi de la princesse et du prince. Lillie, va donc au château prévenir du retour de ces derniers."
Les deux soeurs sorcières se dépêchèrent d'excuter les ordres de leur aînée sous peine d'être changer en crapaud si elles n'obéissaient pas.
"Je vais maintenant m'occupez de toi mon petit Bakura. Prend cette potion, rends toi dans la chambre que j'ai ouverte. Il y aura des vêtements pour te changer, une fois que tu sera devenu cette créature mystique et merveilleuse à la fois. "
Bakura ne réfléchit pas à deux fois, emporta le petit flacon et se rendit dans la chambre. Il l'avala sans plus attendre, en espérant pouvoir aider au mieux sa maîtresse.
Cissy se rendit par la suite au chevet du pricne et de la princesse.
"Mes enfants, vous avez du vivre un terrible moment. Comment vous êtes vous sorti des griffes du prince Freezer ? Est-ce Rose qui a réussi à le persuader ?"
Eloïse finit d'avaler la gorgée de soupe qu'elle avait dans sa bouche pour être finalement apte à parler. La fameuse soupe de Grand mère Cissy qui pouvait réchauffer le plus glacé des hommes.
"Non, un vampire du nom d'Elthanael est venu nous sauver. Il avait de longs cheveux rouges sang. Il nous a demandé de vous voir afin que vous puissiez sauver le prince Freezer. Apparement, il serait victime d'un sort lui aussi."
Cissy ouvrit de grands yeux d'étonnement. Elle posa sa main devant sa bouche.
"Ainsi il reste encore un vampire vivant dans ce monde ? Serait-il possible que ce soit l'héritier des Yuki?"
"Les Yuki ? Les descendants des ténébres ? Je croyais qu'ils avaient tous disparus depuis la destruction de leur château par des voleurs." s'étonna Eloïse.
"Oui, c'est se que raconte l'histoire. Mais visiblement un héritier à pu s'en sortir vivant. Il faut donc l'aider au plus vite. Et par la même occasion le prince Freezer. Mon petit Bakura va vous aider dans votre quête Princesse. Mais hélas, vous devrez repartir affronter le prince des neiges."
"JE REFUSE QU'ELLE Y RETOURNE !" s'écrie Flavius en étant libéré de sa paralysie.
"Mon amour. Je dois faire cela pour nos pays." rassura Eloïse.
"Et aussi pour votre amie Rose." souffla Cissy en donnant une petite fiole rouge.
"Comment ? Au fait, je n'ai pas vu Rose en retournant vers votre cabane."
La sorcière soupira. Ces pires craintes se révélèrent réels. Soudain, de la petite chambre sorti un jeune adolescent d'une quinzaine d'année, de cheveux rouge comme le sang. Possédant lui aussi ses yeux de même couleur, des crocs dans la bouche et des ongles aussi longs que des griffes.
"Bakura, tu va devoir aider la princesse Eloïse dans sa quête. C'est pour ta maîtresse Rose. Où devrais-je dire, ton maître Elthanael."
"Vous voulez dire que le vampire que nous avons croisé était Rose ?" s'étonna Eloïse qui n'était pas la seule surprise.
"Rose est en danger ?" s'écria à son tour le petit Bakura.
"Oui, il est possible que Rose...Non il est même certains maintenant que Rose doit être une descendante de la grande ligné des Yuki. Je crois même qu'elle doit être plus âgée que moi. Que nous tous réuni."
"Pourtant, ses parents sont morts il y a peu de temps dans notre pays..." rectifia Eloïse
"Oui. Mais la vérité c'est qu'une branche de la famille cadette de cette longue lignée c'était enfui du château à cause des rivalités qui régnait dans leur clan. Puis un jour, des voleurs mal intentionnés ont brûlés l'ensemble du château et détruisit la quasi-totalité de la famille. Sauf la branche cadette. La légende sur les Yuki raconte qu'ils ne se transforme en vampire que la nuit. Au jour ils redeviennent des humains comme les autres. Leur apparence change totalement. Les filles deviennent des vampires mâles. Les hommes deviennent des vampires femelles. Mais ils gardent la même conscience, seul leur corps changent."
"Alors ma maîtresse se bat contre le prince de glace." réclama Bakura.
"C'est bien cela. Il y a une autre légende qui est conté dans le pays. Celui d'une malédiction des princes de Glaces. Apparement l'un d'entre eux était follement amoureux d'une fille des Yuki. Cette dernière aussi était follement amoureux de lui, et même quand il a découvert son terrible secret, ils restérent ensemble. Mais la famille des Yuki refusèrent strictement de laisser un tel homme épousé leur fille qui était immortelle. Ou du moins tant que les flammes ne venaient pas la toucher. Afin d'éviter qu'ils continuent à se voir, ils jettèrent un sort scellant les sentiments amoureux, la joie, et tous les sentiments joyeux de tous les descendants mâles. Ne ressentant plus aucun amour pour la jeune vampire, le prince s'éloigna d'elle. On raconte aussi qu'il aurait envoyé les voleurs pour les tuer, ou que c'était leur famille. Et c'est ainsi que durant des siècles ses deux familles ne cesseront de se quereller jusqu'à la fin de leur jour."
"MAIS C'EST HORRIBLE!!!" s'écria Flavius avant de se tenir le torse.
"Oui. Mais nous pouvons remédier à cela. Bakura, Princesse Eloïse. Je vous confie ce petit flacon rouge. Si vous le faîtes boire au prince Freezer je suis sur qu'il pourra retrouver l'ensemble de ses sentiments et redeviendra un homme parmis les autres."
"Et pour Rose ? Il n'y a aucun moyen de la faire redevenir une femme comme les autres ?" demanda tristement Eloïse.
"Hélas non. Les vampires ne peuvent pas redevenir humain. Surtout quand ils naissent vampire. Mais ne t'inquiéte pas. Elle a désormais une personne pour veiller sur elle. Tout ira bien."
Emportant son petit flacon rouge, Eloïse fut porté par Bakura qui sorti des ailes de chauves souris de son dos afin de s'envoler dans le ciel et parvenir le plus rapidement possible auprès de sa maîtresse.
Entre temps, les gardes royaux arrivèrent chez la sorcière Cissy, avec Lillie. Quand ils remarquèrent l'absence de la princesse, ils questionnèrent sans relâche la sorcière. Heureusement le prince Flavius expliqua tout en détail.

Dans l'église de glace, Elthanael était à bout de force, tout comme le prince Freezer. L'un comme l'autre n'avait pas abandonner. Ils avaient tous les deux rejoint une crypte souterraine pour continuer leur combat. L'un profitant de la glace qui l'entourait, l'autre des ténébres par le sous sol. Leur force était équivalente. Ni l'un, ni l'autre n'avait le dessus.
"Je ne pensais pas qu'il y avait encore un Yuki de vivant dans ce monde." souffla Freezer en se relevant et resserant son épée en main.
"J'ai toujours dans mon sang la haine qui coule en moi. La haine des miens que vous avez tué sans aucune pitié." hurla Elthanael en se relevant à son tour, en brandissant sa rapière.
"C'est ici que tout va s'achever. L'un ou l'autre va mourir aujourd'hui."
"Non. Moi je veux savoir la raison qui vous a pousser à tuer les miens."
"ASSEZ PARLER!!!" cria Freezer en donnant un coup d'épée vers l'épaule gauche du vampire qui l'évita sans aucun problème. Mais il ne remarqua pas qu'une chaine de glace c'était précipité vers lui pour l'entourer et le paralysé. Incapable de faire le moindre mouvement, il se retrouva à la merci du prince de Glace.
"C'est la fin prince Elthanael Yuki. Adieu!!!"
La lame descendit vers le visage du vampire en question, qui s'était changé en immense flamme bleue. Mais brusquement une nouvelle fissure noire s'ouvrit. L'épée s'engouffra dedans disparut et se referma, laissant le prince Freezer désarmé.
En se retournant, Freezer put voir la prince Eloïse et le petit vampire Bakura arrivait.
"Prince Yuki...Ou plutôt Rose. Nous sommes arrivés juste à temps."
"Vous venez me demandez votre main en échange de sa libération ?" demanda Freezer en voyant Eloïse.
"Non, mais tu rigole!!! Nous voulons libérer ma maîtresse...ou plutôt mon maître et par la même occasion ta malédiction." râla le petit vampire.
"Quelle malédiction ? Je ne souffre d'aucune malédiction. Vous devez vous tromper avec une autre personne."
"Non, c'est juste qu'avec le temps, les générations ont oublié de vous le rappeler."
"CELA SUFFIT !!" hurla Freezer avant de recevoir un coup de poing dans le ventre de la part de Bakura. S'écroulant à terre, et cherchant sa respiration, le prince des neiges ne put éviter au vampire de lui faire boire la potion de la sorcière.
Soudain, il senti une intense chaleur l'envahir. Des sentiments qu'ils n'avaient pas connus depuis sa plus tendre enfance firent soudain surface. Les sentiments malheureux furent rapidement remplacer par certains plus heureux. La caresse de sa mère quand elle le berçait. Les cadeaux offert par leurs serviteurs. Les chants et les jeux auxquels ils avaient participer et auxquels ils ne souriaient jamais, il senti soudain un lourd poids s'enlever de son coeur.
Les chaînes de glaces se brisèrent et Elthanael fut libéré à son tour. Bakura le rattrapa pour le prendre dans ses bras, en pleurant toutes les larmes de son corps.
"Vous m'aviez sauvé la vie quand j'étais une chauves souris. Maintenant c'est à mon tour de vous aider et de vous servir." pleura Bakura heureux de retrouver la seule personne qui avait un peu d'attention pour lui. Le soleil se leva dans la petite ouverture qui était créé par Bakura pour entrer dans la pièce. Elthanael reprit sa forme féminine et redevient Rose, que tous connaissaient.
Se relevant à son tour, le prince Freezer laissa couler des larmes. Il ne comprenait pas pour quelles raisons exactement, mais il sentait que son royaume allait changer du tout au tout et sa famille aussi.
Sortant vers le château, Freezer brisa le sort que son père avait jeté sur les habitants. Ils redevenirent tous humains. Même les serviteurs. Le prince présenta ses plus plâtes excuses à tous ses sujets en avouant n'être plus digne d'être leur dirigeant.
"Votre majesté." commença le majordome du château. "Toute votre population était au courant pour cette malédiction. Ils ne vous en voulaient pas de les avoir changés en ces créatures. Ils n'étaient certes pas toujours heureux, mais ils avaient l'espoir qu'un jour tout changerait. Et regardez aujourd'hui. Vous avez trouvé le sourire, la joie, puis vous découvrirez l'amour et l'amitié. Nous sommes vos humbles serviteurs pour la vie."
Aussitôt tous les serviteurs se mirent à genoux devant le prince qui ne put s'empêcher de les remercier par tant de loyauté, et leur promis de faire régner la justice à partir de maintenant.

Eloïse pu rentrer dans son royaume avec son tendre fiancé. Quand à Rose, elle vivait des jours paisibles dans sa petite cabane prêt du champs de ses parents. La nuit elle veillait sur les différents royaumes afin qu'aucun souverain n'abuse de leur pouvoir. Le petit Bakura fut son fidèle serviteur et se transforma le jour en une petite chauve souris qui la suivait partout, et la nuit en vampire. Depuis ce jour, Eloïse interdit aux personnes de tuer les chauves souris, sous peine d'être sévérement puni.

Ayant fini de raconter son histoire, Isidore et Blanche retournèrent chez eux. Cependant, Blanche ne put s'empêcher de demander où il avait trouvé cette histoire.
"J'ai vu que tu avais commencé un brouillon sur une histoire similaire. J'ai juste eu envie de la continuer."
Dans tous les cas, les enfants étaient ravis, et n'avaient désormais plus peur des petites chauves souris.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Lun 19 Déc 2011 - 22:43

Quel joli conte!! Mais j'ai quelques objections pour certains personnages du coup!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mar 20 Déc 2011 - 19:36

Très joli conte... Blanche a encore accompli un miracle, les enfants ne verront plus les chauves-souris de la même façon... Bizarre mais j'ai cru reconnaitre certains personnages



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mar 20 Déc 2011 - 20:41

je t'avais pourtant prévenu Nonna!!!

Allez, je mets la suite.

Jour 20 :


La neige avait continué de tomber en ce Mardi 20 Décembre. Il ne restait plus que quatre jours pour convaincre les personnes de croire en l’esprit de Noël. Blanche revenait de son travail en bus. Encore une fois aujourd’hui elle rentrait tard. Ses parents et sa petite sœur seront partis à un concert. Elle se préparerait un petit plat pour manger au soir, sans nul doute accompagné d’Isidore, qui avait le chic pour s’incruster dans la petite maison. Personnellement, elle ne savait pas combien d’âme devait encore croire en cet esprit de Noël pour le sauver. Mais elle ferait son maximum pour réussir sa mission. Enfin arrivée à son arrêt de bus, elle s’étonna de ne pas trouver comme à son habitude son accompagnateur. Intriguée ou inquiète, elle passa doucement son chemin vers sa maison, en espérant de tout son cœur qui l’attendrait avec son sourire béat, lui montrant qu’il s’agissait d’une farce et rien de plus. Elle lui crierait qu’il ne faut pas lui faire des peurs pareilles. Blanche devait le reconnaître, Isidore avait finalement prit une place importante dans sa vie, plus que ce qu’elle s’imaginait. Elle n’aurait jamais cru qu’un jour une telle personne arriverait à la convaincre de se laisser aller à ce genre d’aventure. Quand elle y repense, elle a aidé beaucoup plus de personnes en 20 jours que durant ces 21 ans. Et cela grâce à Isidore. Elle avait su s’affirmer un peu plus, mettre de côté sa timidité pour finalement retrouver une certaine force.

Arrivant devant sa maison, Blanche fut déçue de ne pas trouver Isidore entrain de grelotter devant la porte d’entrée. Ou entrain de s’amuser avec la neige. Mais rien de cela. Poussant un petit soupir de déception, elle entreprit d’insérer la clé dans la serrure de la porte de garage pour rentrer chez elle. Quand tout d’un coup, elle entendit un petit gémissement provenir de sous le porche. Elle tourna la tête pour voir une lueur bleuté en sortir. Etonnée, et curieuse elle se rendit sur place pour découvrir l’origine de cette lumière. Que fut sa surprise en voyant recroquevillé sur le sol, Isidore tremblant de tous ses membres, une lueur sortant de son corps, de la sueur coulant de son front, essayant de trouver son souffle. Inquiète pour lui, Blanche courut en sa direction pour serrer dans ses bras l’elfe.



« Isidore ? Isidore, qu’est-ce qui t’arrives ? »

Doucement, l’elfe entrouvrit les yeux, fixant son regard dans celui de son ambassadrice. Le visage qui était crispé par la douleur n’arrivait nullement à se décontracter. Il savait l’origine de ce mal et devait avouer à la jeune femme se qui lui arrivait. Mais aucun son n’arrivait à sortir de sa bouche.

N’obtenant aucune réponse de sa part, Blanche attrapa l’elfe, qu’elle porta sur son épaule, afin de l’emmener chez elle pour qu’il se repose.



Elle l’installa dans la chambre d’ami qui était libre comme l’air, jusqu’au 24 au soir. Elle l’installa dans le grand lit, lui mit les couvertures et essaya de lui demander à nouveau se qu’il se passait.

« Je…Il n’y a pas assez de personnes qui croit en l’esprit de Noël. Je crois…Je crois que les autres accompagnateurs subissent le même sort que moi. » Souffla l’elfe faiblement en tenant la main de Blanche.

« De quel sort tu parles ? Nous avons pourtant persuadé beaucoup de personne de croire en cet esprit de Noël. »

« Oui mais…Pas assez…Je ne pourrais pas continuer à t’aider Blanche. Car…Nos pouvoirs…Notre vie…est entrain de s’effacer. »



Comprenant se que cela signifiait, Blanche laissa couler des perles d’eau salées sur ses joues. Etait-il possible qu’après tout ce temps passé ensemble. Tout ce soutient qu’il lui a apporté dès le premier jour. Toutes ses joies et ses frayeurs, que finalement tout allait disparaître et lui avec.

« Comment…Comment c’est possible…Je ne…Ne veux pas que tu disparaisses !!! » s’écria Blanche entre deux sanglots. « Il doit y avoir sûrement un moyen d’empêcher cela ? »

« Oui…Il y a un moyen… » Murmura Isidore en attrapant une larme de son accompagnatrice. « C’est de réussir à persuader les mille âmes restantes dans ce pays. Sinon, si nous n’arrivons pas à temps, je m’effacerais, comme tous les personnages des contes de Noël, et Noël n’existera plus jamais. »

« JAMAIS JE NE REUSSIRAIS SEULE A SAUVER NOËL !!! » sanglota Blanche en cachant son visage dans ses mains. Faiblement, Isidore attrapa les mains de son ambassadrice, les prit dans les siennes pour voir finalement le visage de celle avec qui il avait travaillé.

« Je sais que tu en es capable. Tu as cette force qui est en toi. Souviens-toi le jour où tu as aidé ce chanteur. Rappelles-toi de ce petit garçon qui s’est perdu, tu l’as aidé en retrouvant ses parents. Remémores-toi quand la neige était tombée en abondance. Tu as puisé une telle force pour venir en aide à toutes ses personnes. Tu en es parfaitement capable Blanche. Tu n’es pas différente des autres. Et tu as toujours ta montrer à gousset pour t’aider si jamais ta force n’est pas suffisante. » Dit faiblement Isidore en caressant une des joues de Blanche qui avait finalement attrapé la main froide de son partenaire.

« Ne t’inquiète pas pour moi et fonce… » Finit-il avant de s’endormir profondément, laissant une légère lueur bleu l’envahir.

« Je…Je te le promet Isidore. Je ferais tout se qui es en mon pouvoir pour sauver Noël. »

Après s’être assuré que son elfe dormait paisiblement, Blanche ferma la porte pour aller dans le bureau juste derrière la chambre de ce dernier. Elle ne montrait pas dans sa chambre pour le moment. Elle voulait juste trouver une solution pour ne pas voir s’effacer définitivement la fête de Noël et tout se qui s’en rapporte. Dans un premier temps, elle envoya son histoire de calendrier de l’avent en ajoutant un petit poème pour son elfe. Les commentaires fusèrent quand ils virent le petit poème et tous désirèrent personnellement rencontré une telle créature.

Puis elle se rendit dans sa boîte e-mail personnelle. Elle en avait créé plusieurs. Une pour chater avec ses différents amis, un autre pour les blogs et forums qu’elle pouvait créer et enfin, une adresse personnelles pour envoyer à sa famille et amis, ou personnes travaillant avec elle. Là, elle vit un message de son amie Stéphanie de Belgique. L’ambassadrice de Noël en Belgique. Elle racontait que Bernard avait lui aussi ce genre de maladie. Visiblement la femme Belge ne savait pas non plus comment faire pour aider au mieux son elfe. En effet, elle avait fourni un incroyable effort pour fabriquer cet immense marché de Noël. Mais au-delà de cela, que pouvait-elle faire ? Comment réaliser un chiffre record d’affluence dans le magasin où elle travaille ? Ou plutôt, comment faire comprendre aux âmes non influençables par cette décoration, que Noël peut encore exister.

Voyant qu’elle n’était pas la seule à avoir le même genre de question, Blanche ouvrit un logiciel de traitement de texte. Elle regarda vers l’extérieur enneigé et laissa parler son cœur sur cette page de texte vierge.



« Une question me trotte dans la tête depuis quelques années déjà. Plus je grandis, plus je me demande se que Noël sera dans quelques années ?

Rappelez-vous quand vous étiez enfant, vous trépigniez d’impatience pour voir ce grand bonhomme rouge qui amène vos cadeaux dont vous rêviez. Parfois vous dormiez sur place et essayer de veiller au maximum, pour finalement vous endormir au coin du feu, ou sur le canapé. Dans d’autre pays, les enfants patiente pour voir les rois mages, d’autre une sorcière du nom de Befana, d’autre encore attendent un lutin, ou une fée…Bref, peu importe l’image que nous avions étant enfant, nous avons tous eu un jour la désillusion de voir que ces personnages mythiques disparaissent finalement dans l’esprit d’enfant que nous laissons derrière nous en grandissant et devenant des adultes. Mais redevenons-nous pas des enfants quand nous voyons nos propres bambins, nos petits frères et petites sœurs s’émerveillés par ces légendes ? Ne souhaitons-nous pas qu’une petite lueur d’espoir surgisse quand même dans cet esprit de Noël ? Ne désirerons-nous pas malgré la crise actuelle de fêter comme il se doit les fêtes de fins d’années ?



Mais d’après vous, le plus important à Noël c’est quoi ? D’avoir la plus belle table ? D’avoir le plus beau sapin ? D’avoir les cadeaux les plus chers et les plus à la mode ? Combien de fois nous voyons des personnes échangeant leurs cadeaux car ils ne correspondaient pas à leur attente. Je trouves que cela peut être justifié quand nous avons déjà le même livre, le même CD. Mais réfléchissez un instant. Prenez juste quelques secondes. Fermez les yeux. N’avez-vous pas acheté tous ces biens à une période juste avant les fêtes ? En avez-vous parler à vos proches avant de l’acheter ? C’est peut être juste un petit problème de communication entre vous, peut être une envie que vous auriez pu restreindre un peu avant les fêtes ?



Noël pour moi est une période d’échange. Même si je ne reçois pas se que je désire, j’aime me dire que le geste est plus important que le prix du cadeau. Juste recevoir un bien qui a été longuement choisi, qui a été réfléchit pour vous. Comme beaucoup de famille j’écris une petite liste de cadeaux que je souhaite. Et bien souvent je reçois celle de toute ma famille pour savoir se qu’ils désirent. Mais au final, je ne la respecte pas. J’ai bien souvent une tonne d’idée avant l’envoi des listes. J’essaye de réfléchir à leur place, de voir se qu’ils regardent , se qu’ils désirent, leur passion.

J’aime réfléchir au cadeau le plus original et le plus utile aussi. Celui qui correspond à leur caractère.



Et vous comment réfléchissez vous pour acheter les cadeaux ? Est-ce que cela vous ennuie ? Vous embarrasse ? Est-ce que vous aimez Noël tout simplement ? Ou plutôt qu’est-ce que vous aimez dans Noël précisément ?

Nous avons tous un Noël que nous n’avons pas appréciés. Un Noël douloureux. Des disputes de famille, mais Noël c’est aussi le pardon. Ne pourrions nous pas accepter de faire une trêve pendant ce jour magique ? Ne pourrions-nous pas essayer de penser à son prochain sans arrière pensée ? Au moins une journée dans l’année, restons courtois et gentils même si cela est difficile. »



Puis, Blanche copia puis colla sur son blog et sur le forum le petit article qu’elle avait écrit. Elle voulait avoir les avis de chacun. Qu’était devenu Noël pour la plupart des personnes. Etait-ce une fête commerciale ? Une fête familiale ? Une fête religieuse ? Peu importe la raison, c’était toujours important pour Blanche de comprendre comment fonctionner les individus pour préparer son explosion d’esprit de Noël, et son idée, elle l’avait peut être trouvé. Mais elle ferait tout se qui est en son pouvoir demain pour l’organiser le plus rapidement possible et dans le secret. Elle ne l’avouerait pas à Isidore. Cependant, elle continua à veiller sur lui toute la nuit.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mar 20 Déc 2011 - 22:05

Sauver Noël? Vaste programme!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mer 21 Déc 2011 - 19:46

Mercredi 21 Décembre : Espoir et organisation.


Après avoir veillé toute la nuit sur son ami, Blanche été retourné au travail. Elle avait réussi a persuader sa mère de garder Isidore chez eux. Vivant seul pour le moment et qu'il ne fallait pas appeller de médecin. En marchant dans la neige pour se rendre à son travail, une idée était venue dans sa petite tête blonde. Elle savait se qui pourrait donner beaucoup de poids à la crédibilité de cette fête : Rassembler un grand nombre de personne pour réaliser un Flash Mob. Hélas, Blanche savait aussi qu'il faudrait beaucoup de demande pour avoir l'accord de réaliser une telle aventure. En réfléchissant bien, elle trouva dans sa poche se qui pourrait l'aider. La petite montre à gousset magique. Oui, ce n'était pas forcément la meilleure solution, mais quand elle n'avait pas d'autre choix... Et après tout elle avait sauvé un enfant là bas. Serrant les dents, elle cliqua sur le bouton de la montre et une pluie d'étoile s'empara du ciel pour partir comme une fléche dans une direction inconnue. Blanche espérait que cela pourrait l'aider.
Quand elle arriva à son lieu de travail, elle effectua les tâches habituelles. Pendant plusieurs heures, jusqu'à 16h30. Et après son dur larbeur, elle se devait d'organiser en moins de 12 heure l'ensemble du Flash Mob et de la corégraphie.
Impossible dite vous? Blanche ne voulais pas y croire. Tant pis pour ses promesses qu'elle s'était faite en elle même. Elle prit à nouveau la montre pour se rendre le plus rapidement possible chez elle. Une fois cachée, elle se téléporta et arriva dans sa chambre. Sans attendre bien longtemps, elle utilisa son ordinateur pour chercher quelques musiques de Noël et des idées de chorégraphie. Elle n'était pas la meilleure dans ces cas là. Mais la magie aidait beaucoup. En moins de 2 heures, elle effectua une grosse partie des tâches. Et réussi à trouver une bonne quinzaine de personnes. Ils avaient promis de trouver eux aussi des personnes et d'apprendre l'ensemble des chorégraphies avec eux pour le lendemain.
Le but était simple : faire passer la magie de Noël au plus grand nombre de personne. Et visiblement beaucoup de personne était intéressé par ce concept. Les lecteurs de son calendrier de l'avent acceptèrent eux aussi de participer. Beaucoup d'étudiant étant en vacances prirent aussi l'initative de s'organiser pour tout préparer. Parmi l'ensemble des messages des participants, un attira son attention. Celui des responsables des magasins où elle s'était rendu pour faire ses courses de Noël. Ces derniers avaient accepté la proposition de réaliser un Flash Mob, à condition que ce dernier puisse être utilisé pour une publicité pour leurs magasins. Blanche accepta, et envoya à tous les participants un papier acceptant qu'ils soient filmés, et que les images soient utilisés dans un tel but. Elle le demanderait de lui donner l'ensemble des papiers avant de commencer leur Flash Mob.

Bien sur tout est une question d'organisation. Elle en était responsable et voulait que tout fonctionne à merveille. Dans un premier temps, elle réunnirait l'ensemble des participants à la grande place à Lille à 12h00 pour manger et donner les papiers nécessaires. Ensuite, les participants pouvaient partir vers le grand magasin pour se préparer à faire leur chorégraphie. Une équipe nommée "Elfe de Neige" serait posté au troisième étage, le dernier. Ils étaient ceux qui avaient le moins de place pour danser, aussi cela restait un groupe de jeunes adolescent ne voulant pas se séparé. Les" père Noël anonyme" étaient représenté par un ensemble de personnes à la retraite qui allaient à l'étage -1 près des restaurants, car ils finiraient de manger avant de commencer leur danse.
"Les étoiles filantes" seraient au deuxième étage, qui est l'un des plus grand. Ce groupe était composé de tout type de personnes. Adolescents, enfants, adultes, personnes à la retraite...Ce groupe mixte resterait dans les magasins avant de sortir de ces derniers pour surprendre la foule.
Enfin, les "initiateurs" seraient ceux qui ouvriraient et fermerait le bal de ce Flash Mob. Constitué d'un groupe Mixte, tout comme le second étage, il aura cependant le rôle le plus important dans tout le groupe.

Tour à tour ils chanteront et danseront sur des chansons avant d'enchainer sur un grand final.
Le plan semblait être simple, mais Blanche prit toute les précautions. Elle demanda à sa grande soeur Mary si elle connaissait des personnes acceptant de leur donner un peu d'aide, et celle ci lui proposa un de ses collègues et quelques amis pour l'aider dans les tâches administratives, et pour récupérer l'ensemble des papiers.

Il était 21h00 quand elle avait enfin fini complétement d'envoyer la totalité des papiers et des procédures à suivre. Fatiguée, elle alla néamoins voir son petit elfe qui dormait encore paisiblement dans le lit. Ayant toujours cette lueur bleue autour de lui, inquiétant la jeune femme.

Mais demain, elle savait qu'elle allait faire un grand coup.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mer 21 Déc 2011 - 19:52

C'est une sacrée organisation... Mais cela suffira-t-il à ranimer le vrai esprit de Noël?


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Mer 21 Déc 2011 - 19:58

Si je m'emmêle oui ! rire démoniaque rire démoniaque


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 22 Déc 2011 - 18:26

Isidore va mal, Noël se meurt et toute sa magie aussi... L'article que blanche a écrit est magnifique...

Quelle excellente idée... J'adore les flash mob... C'est incroyable ce que cela rassemble d'individus qui ne se connaissent sur un projet commun, organisé sur le net, travaillé aussi pour beaucoup sur le net ou dans des réunions, des répétitions et cela parfois des mois à l'avance. Je n'ai jamais participé à l'une de ces manifestations, mais il y en a eu quelques unes dans ma ville... Je trouve ça délirant et c'est vraiment très bien fait...

Elle a choisi quelle chanson ou quelle musique Blanche pour cet évènement...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 22 Déc 2011 - 19:30

Jeudi 22 Décembre. Flash mob à Lille pour Noël.

Nous étions le Jeudi 22 Décembre à Lille. Le centre commercial était bondé de monde. Il fallait avoué que les cadeaux de dernières minutes s’achetaient comme des petits pains en cette période. En cet après midi de Décembre, alors que beaucoup de monde sont en congé, un père et ses trois enfants s’approchent doucement du centre du rez-de-chaussée du centre commercial. La plus part des passants ne se concentrer pas sur eux, quand tout d’un coup, une personne surgit de la foule pour se mettre à entonner une drôle de musique avec comme seul instrument sa voix. Puis un deuxième passant. Enfin le père commence à parler à ses enfants en anglais.

Leur voix un peu déformée rendait la scène amusant, d'autant que l'un d'entre eux ne voulait visiblement pas accepté qu'il ne puisse pas fouiller dans les cadeaux au pied d'un sapin géant. Ses frères le retenaient fortement et ne voulaient nullement qu'il ne fasse de bêtises. Mais le petit en fit qu'à sa tête. Le père s'énerva un peu et l'enfant se rangea bien droit en continuant de râler tout de même. Puis il offrit à ses deux enfants sages un avion bleu à chacun. Pour le petite boule de nerf, il lui donna un cerceau pour faire du hula hoop. L'enfant était ravi. Et la prestation s'arrêta brusquement.

Etonnés par la prestation de ses enfants et de ses adultes, les curieux s’étaient regroupés vers eux. Quand la chanson fut terminés, les personnes voulurent applaudirent. Mais soudain, provenant du premier étage une personne se mit à entonner une autre chanson, avec comme instrument quelques grelots.
Ensemble ils entonèrent la chanson Vive le vent, tout en s'amusant à se mettre à la queue et traversant l'ensemble des magasins. Invitant les clients à se rendre avec eux dans cette chaîne improvisée. Bercé par cette ambiance, ils acceptèrent facilement d'entrer dans la danse. Personne ne fit de remarque déplacé. Quand la chanson s'arrêta, tout le monde se dispersa et retourna à leur occupation.

Encore sous le coup de la surprise, les clients furent surprit de voir aussi bien les vendeurs que des autres clients se mettre à chanter et à danser. Le silence reigna un petit instant avant de voir au deuxième étage et au sous sol d’autres personnes chantées. Les précédentes étaient restées figées comme de la glace.

La chanson Douce nuit, chanté en canon par de nombreuses personne étant à la retraite. Portant chacun une petite bougie allumée, il se rendirent vers le premier étage tranquillement. La chanson continua et ils sourièrent aux autres clients, les incitant à prendre la bougie ou à chanter avec eux. Comme par magie, enfants, adolescents et adultes ne restaient pas insensible à ce geste. Ce qui étonnait le plus les clients c'est qu'il y avait un grands nombres de personnes participant à ce Flash Mob.

Toutes les personnes ayant chantées, plus d’un milliers de personnes restèrent immobile. Les curieux se mirent à la photographier, les filmer, à s’approcher d’eux comme pour s’assurer que ces derniers n’allaient pas bouger. Au milieu de toute cette foule se trouvait Blanche. Elle qui était habituellement timide voulait vaincre sa timidité seule. Enfin, presque seule. Toutes les personnes qu’elle avait appelé pour faire ce Flash Mob s’était réuni dans l’esprit de Noël. Isidore n’avait pas put se déplacer, souffrant d’un mal inconnu, sûrement à cause d’une trop faible croyance à l’esprit de Noël dans ce monde. C’est pour lui qu’elle faisait tout cela. Elle s’approcha d’un adulte d’une trentaine d’année, qui était seul visiblement. Avec une petite boîte rouge dans les mains entouré d’un magnifique ruban blanc, elle lui demanda.

« Excusez moi Monsieur. Je sais que vous ne me connaissez pas, mais j’aimerais vous faire un petit cadeau pour Noël. »

« Pour quelles raisons ? » s’étonne l’homme sur ses gardes, en voyant une telle femme l’aborder ainsi.

« Tout simplement parce que Noël est une période magique. Je voulais faire un cadeau à inconnu pour simplement recevoir un magnifique sourire de votre part. »

Devant cette déclaration étonnante, l’homme rougit. Il accepta de prendre le cadeau, mais avant de l’ouvrir, Blanche déclara : « Merry Christmas. »

La boîte ouverte était le signal pour les autres personnes du final qui devait suivre à ce geste. Dans un premier temps des enfants et quelques adultes se mirent à entonner un air avec leur voix, sans mettre de parole dessus. Puis des femmes à la voix alto commencèrent leurs chants en sortant de leur sachet ou de leur sac un cadeau semblable à celui de Blanche. Puis vint au tour des femmes soprano d’en faire de même. Enfin les hommes entonnèrent la mélodie à leur tour. Venant du sous-sol, du rez-de-chaussée, du premier étage, du second étage. Des couloirs, des magasins. Vendeurs et clients se mêlèrent à ce spectacle.

Carols of Bells raisonna dans tout le magasin de la part des participants. Dansant entre eux, sortant de leur sac ou de leur poche un petit cadeau rouge;

Blanche chanta aussi, et tous offrirent à de parfaits inconnu les petits cadeaux rouges. Intrigué par ces cadeaux gratuits, les clients se laissèrent allé. Certains même se mirent à danser avec ceux qui avaient tout préparé. Finalement, une grande ronde s’installa autour de cet homme et de Blanche pour le grand Final. Les hommes soulevèrent les femmes vers le ciel, avant de les faire descendre. Tout paraissait irréel. Tout le monde avait l’impression qu’un film de Noël se préparait pour cela. Mais enfaite cette initiative n’était fait que pour un seul but : faire sourire et croire en la magie de Noël.

Le spectacle terminé, un tonnerre d’applaudissement résonna dans l’ensemble du magasin. Le trentenaire put observer qu’à l’intérieur de la petite boîte se trouvait un petit mot où il était inscrit : Merry Christmas. Puis derrière, se trouvait l’adresse d’un site internet.

Blanche parti en direction de son métro. Elle avait fait son dernier coup de publicité. Demain serait son dernier jour avant Noël de travail. Ensuite, elle resterait chez elle. Alors pour ce dernier jour, elle espérait qu’elle puisse réussir sa loterie de Noël, accompagné d’un petit goûter qu’elle partagerait avec tous ses collègues.

C’était sa dernière carte pour tenter de faire connaître ses histoires et surtout faire comprendre l’esprit de Noël a un maximum de personne.

Après avoir prit le métro, elle fut dans son bus. Soufflant une énième fois, réalisant enfin qu’elle avait vaincu sa timidité pour réaliser un tel exploit, elle espérait sincèrement que son travail serait récompensé par un nombre de personnes croissant croyant en cette magie.

Alors qu’elle s’était installée sur un siège, devant elle se trouvait une mère et son enfant. L’enfant posait une multitude de question à sa mère sur la croyance ou non du Père Noël. Peut être fatiguée par sa journée de travail, la mère finit par céder et lui annoncer que le Père Noël n’existait pas, que seul les parents faisait des cadeaux à leurs enfants. L’enfant refusait de croire aux paroles de sa mère, et se leva de son siège pour courir dans l’allée du bus. Ce dernier du freiner brusquement pour éviter un piéton qui traversa n’importe comment. Voyant cela, Blanche eu le réflexe de se relever pour attraper le jeune enfant avant qu’il ne chute sur le sol et ne se fasse mal. Tombant sur le dos, Blanche senti une légère douleur. Mais il en fallait plus pour qu’elle puisse crier. Le bus s’arrêtant, les passager commence à s’inquiéter. Mais Blanche se releva avec un sourire sur le bout de ses lèvres.

« Tu n’as rien petit ? » demanda-t-elle à l’enfant qui hocha de la tête en séchant ses larmes.

« ESPECE D’IDIOT !!! » cria la mère de famille en se levant vers son enfant. « TU SAIS QUE JE SUIS TRES FATIGUEE ALORS ARRETES TES BETISES ET… »

« Il peut rester avec moi pendant votre trajet. Vous pourrez ainsi dormir, je vous réveillerais à votre arrêt et ainsi vous ne vous ferez plus de soucis. » proposa Blanche en caressant la tête de l’enfant.

« Qu’est-ce que vous voulez en échange ? »

Blanche chercha une carte de visite dans sa poche et donna à la mère.

« Juste que vous preniez cette carte. C’est un blog en calendrier de l’aven. Vous n’êtes pas obligée de faire un tour, seulement prendre la carte me suffit.» sourit-elle.

La mère fut surprise d’entendre de telles paroles qu’elle laissa la jeune femme agir à sa guise. Blanche prit l’enfant dans ses bras pour le faire asseoir sur son siège et discuter avec lui.

« Alors, si tu m’expliquez la raison de tes pleurs ? » demande Blanche, en lui tendant un mouchoir.

« Maman m’a dit que le Père Noël n’existait pas. Et que les cadeaux, s’était les parents qui les offraient. Mais moi je suis sur que le Père Noël doit bien existait quelques part ! » pleura le petit enfant en se mouchant.

« Tu sais, ta mère a raison. Pourtant elle a tort aussi. »

« Hein ? » s’étonne le petit garçon en regardant de travers la jeune femme.

« Je vais t’expliquer. Il est vrai que le Père Noël est juste une image que l’on donne aux enfants pour qu’ils soient sage. Cependant, je crois qu’il existe réellement un Père Noël. Ou plutôt plusieurs Père Noël. En fait, il est juste là, à attendre chaudement dans ton petit cœur. »

« Mon cœur ? » demande le garçon en regardant en direction de son organe vital.

« Tu sais ta mère t’as dit qu’elle et ton père t’offraient des cadeaux pour Noël. Ils savaient exactement se que tu voulais. Ceux sont eux ton Père Noël. Ils veulent te donner de la joie, et de l’amour, ainsi que quelques jouets. C’est comme ça qu’ils savent quand tu es sage ou non, et qu’ils peuvent t’offrir des cadeaux ou des morceaux de charbon. »

« DES MORCEAUX DE CHARBONS ? » s’inquiète l’enfant.

« Oui, quand les enfants n’est pas sage, on lui offre du charbon. C’est noir, poussiéreux et tu ne pourra pas jouet avec. »

« Mais pourquoi tu m’as dit que le Père Noël resterait toujours dans mon cœur ? »

« Parce qu’un jour tu deviendra sans nul doute le Père Noël de quelqu’un. Que se soit un de tes parents, un enfant, ou peut être ton âme sœur plus tard. Tu aura toujours la possibilité de devenir le Père Noël de quelqu’un. Voilà comment existe ce Père Noël. Ce n’est pas une seule personne vivante, ceux sont toutes les petites personnes qui veulent mettre un peu de joie, d’amour dans la vie des autres. »

Le petit garçon fut heureux d’entendre de telles paroles. Certes il comprenait que le personnage Père Noël était fictif. Mais cela le réconfortait qu’au fond de lui il pouvait continuer à croire au Père Noël, pour qu’un jour il puisse le devenir aussi. Comme tout le monde.

Le trajet terminé, le petit garçon et la mère saluèrent Blanche qui se dirigea vers son village. Elle repensait au jour où elle avait apprit que le Père Noël n’existait pas. Elle n’avait que sept ans. Bizarrement elle avait accepté facilement cette idée. Une autre l’avait submergé. Avant même de demander la confirmation à ses parents, elle s’était déjà mis en tête que si le Père Noël n’existait pas, alors elle le deviendrait. A cette époque, elle aurait tout fait pour se déguiser en Père Noël et le devenir. Puis elle comprit bien vite le concept du Père Noël, du moins son image. Comprenant qu’elle ne le deviendrait jamais ce personnage, elle réfuta cette idée et s’était finalement décidé de continuer son chemin. Elle allait devenir un Père Noël pour quelqu’un de proche. Contrairement aux autres membres de sa famille, elle ne se servait pas de liste ou de lettre faite par sa famille. Elle écrivait la sienne certes, pour qu’ils puissent lui offrir les objets désirés. Mais elle, cherchait désespérément toujours l’idée de cadeaux étonnantes que l’on ne s’attend pas. Et chaque année la surprise et de rigueur. Elle connaissait suffisamment leur goût pour acheter les bons objets. Voilà comment elle était devenue un Père Noël. A partir de l’âge de huit ans. Elle était devenue le Père Noël de sa famille. Puis les années ont passés, et une nouvelle personne avait partagé l’ensemble de ses Noëls, Ophélie. Sa meilleure amie Ophélie.

Cette même amie qui l’attendait aujourd’hui à son arrêt de bus.

« Florence ? Qu’est-ce que tu fais là ? »

« J’avais simplement envie de te raccompagner jusque chez toi. »

« D’accord. On pourra boire un chocolat chaud si tu le souhaite. »

« Et écrire la suite de nos histoires. » sourit Florence, complice de cette jeune femme.

Ensemble elles rentrèrent dans la maison familiale. Florence était l’une des premières personnes à avoir suivi ses calendriers de l’aven. Maintenant, ils étaient fort nombreux, mais seule Florence pouvait avoir un peu d’influence sur ces histoires. Quand à l’esprit de Noël, les deux jeunes femmes l’avaient parfaitement. Certes pas de la même manière, mais l’important était que l’une et l’autre la conserve.

A suivre...



"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34576
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 54
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 22 Déc 2011 - 19:55

C'est toujours aussi réussi.


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Jeu 22 Déc 2011 - 20:01

Magnifique flash mob dans ce grand magasin, l'esprit de Noël a pendant quelques minutes réuni beaucoup de monde autour de Blanche et des plus grands classiques chants de Noël...

Pour un coup de maître c'est un coup de maitre... Et en plus elle redonne le sourire et la joie de Noël à un petit garçon que sa maman, bien fatiguée, venait de lui faire perdre...

Avec tout le mal qu'elle se donne pour sauver Noël, Isidore devrait déjà se sentir mieux, non ?



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 12/07/2009
Age : 26
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 23 Déc 2011 - 18:58

Le Vendredi 23 Décembre 2011 : La loterie de Noël :


Il faisait froid en ces jours de Décembre, et Noël s’approchait de plus en plus. Comme à leur habitude, les enfants ne sont plus à l’école et gambade dans les rues. Les parents souhaitant prendre leurs vacances un peu plus tôt pour préparer les fêtes de Noël déambulent dans les magasins pour essayer de trouver le cadeau le plus original. Les vendeurs sont acharnés dans leur travail, en espérant tous de trouver dans leur fin de mois une prime de Noël.

Par contre, certaine personne travaillent pour un tout autre but, sans vraiment attendre quoique se soit de la part de leur supérieur. Les médecins, infirmiers, aides-soignants et tout le personnel médical et paramédical, travaillant main dans la main pour s’assurer au bon fonctionnement de l’hôpital, ou le centre médical.

Mais certains médecins et secrétaires médicales n’avaient certes pas la vie des personnes en mains, cependant ils devaient travailler en cette période de l’année.

Blanche et ses collègues en font parti. Travaillant jusqu’à 17h30 ce soir, elle se devait de finir toute seule dans la médecine du travail afin d’assurer la fermeture. Pour elle, cela ne la dérangeait pas vraiment. Ses parents seraient sûrement entrain de préparer des gaufres chaudes où elle y insérerait du chocolat fondu dessus. Blanche avait fait tout son possible pour sauver Noël et espérait que le Flash Mob fait la veille aurait un certains succès.

Il est 12h30. Ils ne sont que quatre a mangé aujourd’hui dans la petite cuisine aménagée. Quatre jeunes femmes qui n’ont pas d’enfants et qui ont la possibilité de s’en aller plus tard. Du moins pour une d’entre elle. L’une finissait à cette heure ci, une autre finissait à 15h30, une encore travaillait jusqu’à 16h30…Blanche se sentira bien seule à la fin de journée, entrain de continuer son travail.

Mais revenont à l'heure même. Tous les courageux s'étaient précipités dans la salle portant chacun un petit cadeau. Tous allaient participer à une lotterie de Noël. Le principe était simple. Chacun allait tirer un nom dans un sac et devra offrir le cadeau à cette personne. Ce n'est pas forcément un cadeau utile, mais juste un petit geste amusant. Les quatre jeunes femmes avaient décidé de le faire pendant la pause de midi. Tirant une à une un papier, elle trouvèrent chacun un nom de l'une d'entre elle. La plus ancienne commença.

"Bon, je tire...Françoise!!!" s'exclama-t-elle vers sa collègue à qui elle offrit son cadeau.
"Oh!! Merci. Alors qu'est-ce que je vais avoir?" demanda-t-elle avant d'ouvrir le paquet cadeaux. A sa grande surprise, elle y découvrit un petit livre de recette pour réaliser des petits bonbons et autres gateaux.
"C'est génial, je pourrais faire cela avec mes nièces et neveux!!!"
"A ton tour Françoise. Tire un nom!!! " s'écria Blanche après qu'elle ait remercié Rose pour son cadeau.
"Très bien...Alors à Ophélie."

Le paquet fut donné, et à la surprise de tous, un Canard en plastique fit son apparition.
"Un canard?" s'étonne Ophélie.
"Oui, mais un canard particulier. Enléve sa tête." sourit Françoise.
La collègue obéissa et découvrir en ouvrant qu'une clé USB était en prolongement du cou de canard.
"Oh!!! C'est original!!! Où as-tu trouvé ça?"
"Dans un grand supermarché. Je trouvais cela amusant."
"C'est génial même!!! Qui penserait à voler un canard en plastique. Merci. Bon je tire un nom."

Après quelques secondes d'attente, le nom fut tiré : "Ah!!! Blanche c'est à toi!!!"
Blanche reçu le cadeau de sa collègue et ouvrit sans attendre. Elle reçu de sa part un petit livre où il était inscrit : "Une excuse pour ne pas venir au travail par jour."

Le cadeau fit bien rire les jeunes femmes qui s'amusèrent à lire les différentes excuses inscrites à l'intérieur. Il y avait de toutes sorte : une mini tornade est entré chez moi et je dois faire l'état des lieu. Ma belle-mère se fait attaquer par une poule. Je fais le deuil de mon ami le poisson rouge.
Bref, des sérieuses comme des rigolotes.

Enfin le dernier cadeau, celui de Blanche pour sa collègue Aurore fut offert. Il s'agissait d'un calendrier particulier puisque tous les dessins à l'intérieur était réalisé par Blanche elle-même. Cela surprit l'ensemble de ses collègues qui virent ainsi les talents de cette jeune femme. Le temps passe vite quand on fête un moment comme celui là. Aussi, elles durent reprendre le travail et finalement les unes commes les autres se souviendrait de ce moment qui parfois était surprenant, amusant, étrange, incroyable. Bref les cadeaux laisseraient une trace à tout jamais dans leur mémoire.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13268
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 42

MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   Ven 23 Déc 2011 - 20:41

C'est une bonne idée cet échange de cadeaux au hasard d'un tirage au sort... Moi je veux celui que Blanche a reçu... Si je pouvais trouver des excuses pour ne pas aller bosser la semaine prochaine ce serait génial...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Nouvelle] - Calendrier de l'avent 2011 - G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Originales :: Divers :: Devant l'horizon Originales Divers-
Sauter vers: