French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Dim 16 Déc 2012 - 19:37

Ben tiens, elle aurait tort de se priver la demoiselle puisque ça marche Elle a raison, il faut bien qu'il y en ait un qui fasse le premier pas et ils sont mignons tous les deux... Voilà une histoire où tout le monde repart accompagné...

Joli histoire JB et ton dessin est adorable...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Dim 16 Déc 2012 - 21:07

Une demoiselle qui sait ce qu'elle veut!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Lun 17 Déc 2012 - 17:43

J'avais eu envie de donner un peu plus d'importance aux femmes dans cette histoire.^^

Allez histoire suivante!!!




18 : Rêve



Jean continuait à jouer de son instrument dans la rue. Il aimait beaucoup entendre la musique résonnant avec le froid, la neige et la glace qui était en quantité en ce jour d'hiver. C'est dans cette ambiance que Jean jouait de son instrument pour les enfants, les adultes et les passant. Mais au fond de lui, il savait qu'il restai beaucoup de personne ne pouvant pas entendre son jeu de notes. Il pensait en particulier à la petite fille qui était passé pour son grand frère à l'hôpital. En pensant à elle et à son frère, il se mit à chanter une nouvelle histoire.
C'était en Finlande, dans un petit hôpital. Un jeune enfant de neuf ans qui observait depuis son lit le froid et la neige qui tombait lentement. Il se nommait Angel. Il souffrait d'un cancer des globules blanc. Il recevait un traitement qui le fatiguait souvent. Il avait perdu tout ses cheveux et continuait à prendre son traitement. Il espérait ainsi à vivre un peu plus longtemps. Sa mère était souvent venue pour prendre des nouvelles de son fils, mais hélas il avait beaucoup de frères et de soeurs. Et de ce fait, elle devait souvent s'absenter pour aller s'occuper des autres enfants. Et à présent il était seul en cet veille de Noël. Son état était instable pour l'emmener à l'extérieur ou pour recevoir la famille dans la chambre. Il devait rester tout seul, en écoutant seulement la neige tombait sur la fenêtre.
Ses paupières se firent lourde, tandis que le jeune homme se mit à rêvait, à essayer de s'évader autrement que physiquement.

Le rêve était le meilleur moyen de s'enfuir de cette réalité qui le rattraper si souvent. Il s'imaginait être dehors dans le froid, la glace et la neige. Il imaginait qu'il sortait de l'hôpital, où l'attendait sa mère, ses frères et ses soeurs. Tous étaient là pour l'accueillir. Ils marchaient tous ensemble dans la neige, heureux de laisser leur trace sur la blanche neige. Puis de la marche, il se mirent à courir de plus en plus vite, jusqu'à en perdre leur haleine. Avoir le coeur qui battait à plus de cent à l'heure. Jusqu'à ce que le souffle soit coupé. Et puis une fois qu'ils eurent tous une grosse fatigue, les gouttes de sueur perlant sur le front. Usé, ils tombèrent les uns après les autres sur la neige. Il bougea des bras et des jambes pour créer des anges de neige. Et puis les yeux se fermèrent une nouvelle fois. Angel était fatiguait mais heureux. Hélas quand il rouvrit les yeux, il s'apperçut qu'il était seul dans la neige. Ses frères et ses soeurs étaient partis. Il était seul dans le froid et dans la nuit. Seul...Tout seul...Il tourna dans les différentes forêts. Les arbres, la neige tout était effrayant. Alors qu'il s'asseyait, il vit alors une ombre qui arriva à ses côtés. Une ombre rouge et blanche. Il apperçu un grand vieillard à la longue barbe blanche. Le bonnet portant sur la tête. Les boutons d'or. Angel leva sa tête pour observer le grand vieillard qui était là. Il espérait que ce dernier allait pouvoir l'aider. Il ne savait pas pour quelle raison, il aimait déjà son visage souriant. Comme si c'était un grand père qui était là pour venir le chercher.

L'homme attrapa la main du petit garçon avant de l'emmener dans son grand traineau de chêne, gravé d'or et d'argent. Tout était incroyablement doux, chaud et soyeux. Comme s'ils étaient dans un petit cocon. Le grand homme en rouge porta une chaude couverture sur les épaules du petit garçon pour finalement faire s'envoler les tainneau avec ses rennes. Un immense sac rouge était présent derrière eux. Le ciel dans lequel ils s'envolaient. Les étoiles paraissaient si proche, si magnifique. Puis le traineau alla de plus en plus vite, et les étoiles semblait devenir des étoiles filantes, alors que c'était le contraire. Et brusquement, ce n'était plus uniquement la forêt et la neige, mais un grand atelier qui était présent. Des odeurs de gâteau et de chocolat, de pains d'épice et de friandises. Une immense porte verte s'ouvrit et derrière se trouva un immense atelier où des jouets s'empilaient les uns sur les autres, ils furent embaler et préparer dans un grand sac rouge. Un peu plus loin, une cuisine était présente avec une vieille femme qui était entrain de demander à ses commis, des petits lutins de préparer des maisons en pains d'épices. Des bonbonières géantes étaient présentes. Angel était étonné, comme si tout ses rêves s'exhaussait. Avoir put partir de son lit d'hôpital et de voir enfin le véritable atelier du Père Noël. Le grand vieillard offrit au jeune garçon un grand verre de chocolat chaud. La mère Noël prit le petit garçon dans ses bras, tout en caressant sa tête. Elle le berçait doucement, en lui disant d'une voix douce. Je suis la maintenant.
Pendant qu'il dormait paisiblement, dans un rêve doux, soyeux, chaleureux et sucré, sa mère venait d'arriver. Avec des protections, elle caressait les cheveux de son petit garçon, heureuse de voir un sourire sur ses lèvres.

A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Lun 17 Déc 2012 - 18:53

C'est une bien triste vie pour ce petit ange... Une évasion par le rêve où il vit des aventures passionnantes, et en ces temps, il n'y avait que Noël et sa magie pour amener un sourire heureux sur son visage paisible...

Belle histoire JB et très joli dessin...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Lun 17 Déc 2012 - 19:39

Heureusement que ce petit garçon a ses rêves pour pouvoir s'évader de sa vie et oublier sa maladie.

Merci pour cette belle histoire et je suis bien d'accord avec Cat, ton dessin est encore sublime.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Lun 17 Déc 2012 - 19:57

Un texte vraiment très émouvant! Bravo ma JB!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14141
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Lun 17 Déc 2012 - 19:58

De très belles histoires j'ai craqué pour le dessin du n° 17 très mignon cet angelot


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mar 18 Déc 2012 - 18:17

Je suis toujours aussi contente que cela vous plaise. Une petit anedocte, le dessin de l'ange que je vous ai fait et une petite statuette que je me suis acheté. ^^

Allez, la suite.




19 : Souvenirs



Noël s'approchait à grand pas, tandis que Jean continuait à offrir à son public un magnifique concerto par jour. Une histoire fabuleuse. Leo, son petit assistant, souriait et continuait de le suivre tous les jours pour l'aider dans les préparatifs de chaque chansons dans la rue. Cela faisait un grand plaisir à tout le monde. Et en revoyant tout cette activité, une histoire venait dans l'esprit de l'accordéoniste. Une histoire d'espoir et de souvenir.

C'était quelques part dans un petit village en Hollande. Les paysans en cet hiver s'occuper de leur troupeau qui était au chaud dans des grandes granges. La chaleur corporelle des animaux étaient grande, d'autant que la paille garder la chaleur et permetter aux bêtes de ne pas craindre le froid. Parmis ces éleveurs se trouvait un grand homme aux cheveux noir, à la barbe naissante, aux yeux d'un bleu profond. Il regardait son élevage visiblement fier de pouvoir s'occuper de ses animaux. Il aimait ses bêtes peut être pas comme des enfants, mais plutôt comme des amis. Il savait que ces dernières aller l'aider à se nourrir par leur lait, qu'ils allaient pouvoir offrir leur laine pour créer des nouveaux vêtements que sa femme confectionnerait avec ses filles. Il était fier de ses chevaux qui pouvait aider au labourage des champs pour les fermiers du village. Le froid ne lui faisait pas peur, car en effet, il y avait eu des hivers plus froids, plus dur. Donc, il n'avait pas peur.
En cet hiver froid, l'homme qui s'appelait Emmanuel avait aussi un seul garçon dans sa famille. Il se prénomait Hector. Il s'amusait beaucoup avec leur chien, mais aussi avec les animaux. Les enfants du village le connaissait bien pour le voir souvent intéressé par les animaux, plus que par les relations humaines. Le père de famille l'avait alors appelé pour qu'il l'aide à s'occuper des animaux. Il n'avait que Huit ans, mais il avait déjà beaucoup de connaissance pour soigner les animaux de la ferme. Il n'avait nullement peur de se réveiller au Aurore, ni de mettre les mains dans la boue pour aider ces créatures.
Avec le froid, un coup de main ne fut pas de refus pour le père de famille qui vit le petit garçon bien emmitouflé dans son manteau, des bottes aux pieds, des gants aux mains. Sans attendre, il prit une fourche pour retourner la paille et donner de la nourriture aux animaux.
"Papa, qu'est-ce que je peux faire maintenant ?" demanda le petit garçon.
"Je vais aller chercher de l'eau pour leur en mettre dans l'abreuvoir. Toi, occupe toi de Margarett, elle devrait avoir son petit dans peu de temps." souffla le père de famille, en montrant une vache à la peau marron. C'était l'une des vaches préféré du petit enfant qui se rendit au côté de cette dernière pour la caresser. Il mit sa main prêt du ventre en espérant sentir les mouvements du veau qui allait naître. Un peu comme il l'avait fait sur le ventre de sa mère quand elle attendait la petite dernière. Puis les moutons se mirent à bêler, comme pour indiquer qu'eux aussi voulaient des caresses des la part du petit garçon. Ce dernier se leva pour aller les calmer, mais à peine eut-il été levé, que Margarett se mit à hurler à son tour.
Le petit garçon était surprit, avant de voir dans les yeux de sa vache préférée qu'elle avait l'air de souffrir. Sans attendre, le petit garçon s'emmitoufla bien dans son manteau et sorti à l'extérieur à la recherche de son père. Il criait, il appelait pour s'assurer qu'il l'entende. Ce dernier arriva avec le vétérinaire du village qui voulait voir si Margarett allait bien. Le petit garçon raconta se qui s'était passé et les trois hommes se pressèrent de ce rendre aux côtés de la jeune vache.
Le vétérinaire commença à examiner la vache en s'assurant que cette dernière ne se montre pas violente. Il comprit rapidement que le travail avait déjà commencé. Habituellement les fermiers n'aidèrent pas les vaches à mettre au monde leur veau. Cependant, le vétérinaire put constater rapidement que le veau n'arrivait pas à sortir correctement, comme si quelque chose le coincer.
"Il faut rapidement quelque chose pour l'aider!!!" souffla le petit garçon.
"Je vais faire mon possible." sourit le vétérinaire, en s'occupant du mieux qu'il pouvait de la vache et du veau.
Le travail fut long et dur. Mais le résultat en vallut la peine. Car après plus d'une heure de travail, après avoir aider le petit veau à sortir du ventre de sa mère, il était présent en dehors. Il senti l'air frais.
Le vétérinaire ammena le veau vers sa mère et les animaux se mirent les uns à côtés des autres comme pour protéger le nouveau venu du froid.
"Cela me rappelle un agréable souvenir." sourit le père de famille, en voyant les animaux s'approchant de cette manière.
Le petit garçon regarda son père intrigué, et ce dernier du lui expliquer toute l'histoire.
"Je pense que tu pourra jamais te souvenir. Mais tu es né toi aussi dans cet endroit. Ta mère m'aidait à nourrir les animaux comme toi, en hiver, puis alors que j'étais parti chercher de l'eau, elle se mit sur la paille et sentit des contractation. Il était trop tard pour qu'on aille à l'hôpital et une de tes grandes soeurs s'est alors dépécher d'appeler le médecin. Il était arrivé au moment où tu sortais de son ventre. Comme il faisait froid, qu'il y avait du vent, le médecin et ta mère pensaient que tu allais souffrir de ce dernier, mais les animaux se sont regroupés autour de nous et ont coupé le vent. C'est peut être pour ça que tu t'entends bien avec eux. La pluspart de nos bêtes t'ont vu naître."
Le petit Hector avait des étoiles dans les yeux, tandis qu'il regardait Margarett avec son petit. Il s'imaginait à la place, sa mère avec lui, protéger lui aussi par tous ses animaux.
"Allez, rentrons, laissons les se reposer." sourit Emmanuel.
"Oui papa." répondit Hector en prenant son père par la main pour se rendre dans le foyer.


A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Louzanes
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Capricorne
Signe Chinois : Rat
Messages : 8401
Date d'inscription : 12/09/2011
Age : 44
Localisation : Sous l'étang !!!! Venez me chercher si vous l'osez

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mar 18 Déc 2012 - 18:39

Seconde larme qui pointe !

tes histoire sont très belles

Je peux avoir l'angelot interogation


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2930-louzanes
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14141
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mar 18 Déc 2012 - 19:23

elle est adorable cette histoire la Miss


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mar 18 Déc 2012 - 20:54

Elle est vraiment trop mignonne ton histoire, la naissance d'Hector a été un moment magique.
Ton dessin est adorable :j\'aime: :j\'aime:

bravo bravo et à demain pour la prochaine histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mer 19 Déc 2012 - 17:41

Merci encore de votre soutient!! ^^

Tu veux l'angelot Lou ? Le dessin y a pas de soucis...La statue...Euh, je te passe le nom du magasin en Mp si tu souhaite. ^^

Allez suivant!




20 : Thé




Il restait moins d'une semaine avant Noël, le froid s'installa grandement, comme si Frost s'était amusé à passer dans le coin pour émerveiller les enfants, et faire râler les parents, les commerçants et tout autre personne qui voulait circuler d'un point A à un point B, sans se prendre une plaque de verglas et par conséquent de se fracturer une jambe.
Les plaques de verglas ne faisait pas peur à l'accordéoniste qui se déplaça aisément jusqu'à la ruelle où il devait jouer son concerto. Contrairement à lui, le petit Leo avait beaucoup de mal à se déplacer. C'était une nouvelle pour lui. Il avait déjà vu de la neige, de la glace sur la patinoire. Mais jamais autant de verglas dans la capitale, qui rendait très difficile la circulation des véhicules et des piétons. Et puis, voilà qu'arriva le drame, le petit garçon vit Jean de loin et voulut se précipiter à ses côtés.
"NE COURS PAS!!" cria Jean inquiet pour le petit garçon, qui n'écouta pas le conseil de son aîné. Il courrut et finalement glissa sur une grande plaque de verglas pour finir dans une flaque un peu moins solide qui le mouilla complétement.
Inquiet pour lui, Jean accéléra sa marche, tout en faisant attention à ne pas se blesser, car il était plus âgé que Leo, et une fracture à son âge aurait beaucoup plus de difficulté à se reconstruire.
Une fois à ses côtés, Jean s'accroupit vers le jeune garçon, l'air inquiet, il le regarda et lui demanda :
"Tu t'es fais mal quelque part ? Est-ce que tu peux te relever ?" souffla Jean.
Le petit garçon se massa le derrière qui s'était prit le plus gros coup. Puis il observa son maître accordéoniste pour lui sourire, avec une petite larme à l'oeil.
"Je me suis fait juste mal au postérieur. Mais sinon, je crois pouvoir me relever."
Après les paroles, le petit garçon prit appui sur une bordure solide et se releva tranquillement. Il avait heureusement qu'un bleu au postérieur, rien de plus. Pas de fracture, pas de foulure de cheville. Ce qui lui permis de comprendre qu'il devait faire plus attention désormais. Cela lui calma ses ardeurs.
Jean était rassuré en voyant le petit garçon souriant, il se promit d'en avertir sa mère afin qu'elle fasse attention que son état ne s'aggrave pas d'avantage. Ils se mirent tous deux en route, et une fois dans le quartier, Jean commença par appeler la mère de famille.
"Hélène!!! Votre fils est tombé, est-ce que vous pouvez venir."
Leo se trouva gêné de revenir tout mouillé devant sa mère qui était inquiète à son tour. Elle le disputa du fait qu'il avait courrut au devant du danger, et qu'il n'avait pas écouté ses consignes. Mais le voyant déjà assez puni par la mère Nature, elle ne donna pas d'autre punition, en espérant que ce dernier ait comprit les avertissements de cette dernière.
Le petit garçon du rentrer chez lui pour prendre un tasse de chocolat chaud et de changer de vêtements avant d'être malade.
"Vous voulez aussi une boisson chaude ?" demanda une voisine " Un chocolat chaud ? Un café ? Un thé ?"
"Un T." s'étonna un petite fille en s'imaginant juste la petite lettre et non la boisson chaude.
"Ouais, c'est de l'eau chaude. C'est pas bon, il y a aucune goût. Ma Maman m'en donne quand je suis malade, elle ajoute du miel." souffla un petit garçon en tirant la langue.
"Je voudrais bien une tasse de Thé." sourit Jean, avant de se tourner vers les deux enfants qui discutaient de cette boisson chaude et qui visiblement n'était pas trés apprécié par les petites têtes blondes.
"C'est parce que vous n'avez jamais bu du thé magique." sourit Jean, avant d'avaler la boisson chaude et de se mettre à chanter, tandis que Leo observa depuis sa fenêtre son maître jouer de l'accordéon.

C'était aussi en Hiver, non loin de la période de Noël. En Angleterre. Dans ce pays, une jeune fille aux longs cheveux noir, les yeux verts, la peau si blanche courrait dans les rues de Londres pour se mettre à la recherche d'un cadeau incroyable pour son petit ami. Irma était une jeune femme accomplie. A l'âge de vingt cinq ans, elle travaillait dans une boîte de prêt à porter pour tout type de personne. Qu'elle soit riche, ou pauvre, avec peu de forme, ou un peu plus. Que se soient des enfants, des adolescents, des adultes ou des personnes d'un certains âge, elle s'occupait de créer une ligne de vêtement pour chacun d'entre eux. Mais en cette période de Noël, le grand Rush, il était difficile de tenir le rythme. Beaucoup de personne désiraient avoir une tenue incroyable pour les fêtes de Noël, une tenue que personne ne les oublie. Une tenue qui les devait les rendre sublime pour cette fête. Alors, tous les jours, tous les soirées, elle les passer à dessiner, à faire des essais pour créer de nouveaux modèles, correspondant aux goûts de ses clients.
Et pendant tout cela, elle laissait seul son petit ami, Arthur. Un jeune homme de 26 ans, blond aux yeux noisettes, qui était employé de bureau dans une grande chaine de librairie. Pour lui aussi c'était le grand Rush. Entre les factures, la coordination des publicités pour les fêtes de fins d'années, il n'avait pas beaucoup de temps pour lui et pour elle.
Mais cela n'affecta pas leur couple. Ils savaient que ce Noël, ils allaient le passer ensemble, et Arthur avait déjà trouvé le cadeau de sa belle.
Ce qui n'était pas le cas pour Irma. Elle connaissait son petit ami. Il n'était pas du genre à demander beaucoup de choses. Les biens matériels n'était pas sa préaucupation première. Tant qu'il avait le nécessaire pour vivre, il s'en satisfaisait. Les spectacles et les concerts n'étaient pas sa tasse de thé. Et quand elle y repensait, quand cette expression lui vient à l'esprit, elle se rappela que la seule folie qu'il s'accordait de temps à autres était le Thé. Il aimait cette boisson qu'ils buvaient ensemble. Il connaissait toute sorte de thé : Le noir, le vert - qu'elle connaissait également - le rouge et le blanc. Chacun ayant une vertue différente et ayant un temps d'infusion bien précise.
Mais elle se demandait quel genre de thé ce dernier n'avait pas. Un thé qui ravivera ses papilles, qui l'étonnera, qui se dira, c'est le plus bon thé qu'il n'avait jamais bu.
Irma se rappela qu'elle avait vu un magasin de thé dans un centre commercial où elle se rendait souvent, ainsi qu'une petite épicerie spéciale. Dans sa tête, elle s'imagina tout de suite son plan. Elle allait goûter les thé qui lui parlerait le plus, ceux qu'il lui avait préparé et qui se rapprocher au niveau du goût.
Elle arriva au marchand de thé qui portait comme enseigne : The tea's House. En Français, cela voulait dire : La maison du Thé.
Elle entra dans le magasin et vit dans ce grand magasin une sorte de bibliothéque. Mais au lieu des livres, c'était des immenses boîtes rouges et noirs, ainsi que de grands bocals sceller par un bouchon de liége, où était entreposer des herbes séchées.
Il y avait au bas plus de 400 boîtes, et cela donna le tournis à la demoiselle.
"Je peux vous aider ?" demanda une femme qui avait la quarantaine.
"Euh...Oui, je cherche à offrir un cadeau pour mon petit ami. Je sais qu'il adore le thé, mais je ne sais pas quoi lui offrir. Il faudrait quelque chose qui l'impressione." avoua timidement Irma en faisant toucher ses index l'un sur l'autre.
"Mmm. Je vois. J'ai peut être deux ou trois thés qui pourrait peut être l'impressioner." sourit la propriétaire avant de prendre une échelle pour se rendre à un étage supérieur et attraper une boîte rouge. Une fois la boite attrapée, elle se rapprocha de la jeune cliente pour ouvrir la boîte et lui faire sentir son contenu.
"Celui là se nomme Marius et Jeanette. C'est un mélange de thé noir avec de la tomates, du citrons et quelques herbes aromatiques."
Irma hocha de la tête négativement. La propriétaire rechercha un deuxième thé en hauteur avant de le faire sentir à nouveau.
"Le thé des Celtes : Créme, Café, chocolat et une pointe de citron."
Mais à nouveau la réponse fut négative. Soudain, la propriétaire se rappela d'un petit produit qui avait d'avantage d'effet à la vue qu'au niveau du goût. Au goût c'était comme n'importe quel thé de base : un Earl Grey, un Ceylan, ou un Sencha. Elle attrapa une boîte verte et la ramena. Au lieu de thé en vrac, c'était cette fois des sachets avec du thé déjà prêt.
"Cela devrait l'impressioner quand il le mettra dans sa boisson."
Irma resta sceptique et demanda une dégustation de cette boisson afin de voir l'effet que cela allait avoir.
La propriétaire prépara de l'eau à faire bouillir. Habituellement, elle l'aurait servi en dehors de la vision de ses clients, car elle voulait éviter tout risque de brûlure. Cependant, pour ce type de thé, elle prépara la théière et mit déjà le sachet dans la tasse. Elle posa la tasse sur la table préparer à l'occasion. Irma s'asseya sur la chaise et observa minutieusement la tasse transparente. Puis la propriétaire versa doucement l'eau. Et là, la magie s'opéra. Pendant plusieurs minutes, sous l'effet de la chaleur, le sachet de thé se transforma en une magnifique plante qui apparut dans la tasse. Cela ressemblait à une fleur de lotus. Bluffé par ce coup de magie, la jeune femme regarda la propriétaire.
"Cela a beaucoup d'effet quand on veut servir cela dans une soirée."
La jeune fille était ravi, et quand elle retira le sachet de sa tasse, la fleur était encore présente. Elle bu le thé qui n'était pas si mauvais, mais pas excellent comme celui de son petit ami. Cependant, elle en acheta 20 petits sachets afin de lui offrir un petit moment de magie.
Une fois l'achat effectué, Irma était un peu embarassé. En effet, même si elle avait réussi à être surprise de visu, ce n'était pas le cas en bouche. Elle voulait chercher un autre thé, plus incroyable encore. Comme si quand on le buvait les papilles pétilleraient de bonheur de sentir ce goût incroyable.
Elle se rappela de la petite épicerie qui était dans le centre commercial et s'y rendit. C'était une épicerie où des produits incroyables se trouvaient. Bien sur, ce n'était pas donné, mais le goût était souvent au rendez-vous. Cette épicerie vendait des produits venant de France, d'Allemagne et d'autres pays Européens ou non.
En entrant, elle vit un homme d'un certain âge qui était entrain de faire ses compte.
"Bonjour." lança-t-il.
"Bonjour", répondit la jeune femme.
Visiblement très occupé, le propriétaire ne demanda pas à la jeune femme se qu'elle désirait et la laissa vaguer dans les rayons. Le magasins n'étaient pas trés grands et les étagères étaient incroyablement remplis. Il y avait des pâtes en provenance d'Italie, avec des saveurs et des goûts différents. Des bocaux de confitures sucrées, mais aussi salées. Des huiles alimentaires de différents goûts. Des petits chocolats pétillants qu'elle avait déjà goûter avec Arthur. Des petits biscuits de France de différentes régions de ce pays, Nord, Sud, Est, Ouest. Et puis dans un coin du magasin, tout au fond, non loin du sucre et des sucrettes, il y avait des boîtes de thés en métal. Elle en vit deux qu'elle avait déjà repérer dans le magasin des thé. Le christmas Tea. Elle le connaissait déjà et Arthur le possédant, elle ne voulait pas lui offrir de nouveau cette boîte. Puis il y avait le thé des Poétes. Cependant, en ouvrant une boîte pour cette effet, elle ne trouva pas une odeur incroyable.
Enfin, elle ouvrir une boîte rouge où il était écrit en Anglais la mention : Chocolat et menthe poivrée. Les deux jeunes gens étaient de grands fans de ce genre de chocolat, mais en lisant cette inscription, Irma avait un doute. Le thé aurait-il le même effet que ce chocolat qu'il mangeait habituellement.
Elle se rendit donc vers le propriétaire demandant une dégustation de ce thé, qu'elle allait payé évidemment.
L'homme lui servi la boisson avec plaisir. Contrairement au magasin de thé, il n'y avait pas d'effet incroyable visuellement. Quand elle senti l'odeur, elle retrouva l'image de cette boîte de chocolat qu'elle ouvrait. Puis doucement, elle porta la boisson à ses lèvres et bu une gorgée. Dans un premier temps, avec la chaleur de la boisson elle senti la présence du chocolat noir, son arôme, son amertume. Cela la fit sourire. Et puis aprés l'avoir laisser poser sur son palet, elle avala la gorgé et patienta quelques secondes. N'ayant pas d'effet mentolé dans un premier temps dans la bouche, elle crut que la menthe n'était pas présente en quantité suffisante. Soudain, sans prévenir, alors que la chaleur disparue, une grande fraicheur prit effet dans l'intégralité de sa bouche. Son palet, ses papilles avaient l'impression d'avoir maché une feuille de menthe ou un bonbon. Pas n'importe quelle menthe, vraiment une menthe poivrée. Cela l'étonna incroyablement. Elle ne pensait pas qu'une boisson pouvait avoir autant d'effet. Mais c'était vraiment l'effet qu'elle recherchait. Elle se retourna vers le propriétaire avec un grand sourire aux lévres.
"JE L'ACHETE!!!" s'écria-t-elle.
L'homme sourit en voyant l'engoument de cette dernière. Il prépara la boîte et le mit dans le sachet.
Tandis qu'elle retourna chez elle, Irma fut satisfaite de sa journée. Maintenant, elle avait des cadeaux impressionnant. Il ne lui restait plus qu'à l'homme de sa vie qu'il savoure ces boissons délicieuses visuellement ou gustativement.


A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mer 19 Déc 2012 - 18:01

J'ai adoré ton histoire autour du thé, les amateurs de ce breuvage sont souvent difficiles à satisfaire. J'ai beaucoup aimé ton dessin.

bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mer 19 Déc 2012 - 18:25

Deux histoires magnifiques, l'émotion d'une naissance et la délicatesse du thé... Et comme toujours, tes dessins pour les illustrer sont magnifiques...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mer 19 Déc 2012 - 19:05

Je ne dirai pas mieux: désormais tout ce que dit Cat' sur tes histoires, je le plussoie...


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mamypirate
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chat
Messages : 4098
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 66
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Mer 19 Déc 2012 - 19:51

Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2330-mamypirate
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Jeu 20 Déc 2012 - 17:41

Merci beaucoup... S'il y avait un groupe les amis du thé, je serais inscrite dessus. ^^

Allez, histoire suivante.




21 : Ustensible




Plus que cinq jours avant Noël, et quatre avant la veille de Noël. Ce décompte était important dans la tête de l'accordéoniste. Comme à chaque année, il aimait décompter ces derniers jours. Il voulait toujours offrir le meilleur de lui même dans cette période, pour que le public qui l'avait écouté se souvienne de lui. Et une fois que tout cela sera fini... Que fera-t-il ? Continuer à travailler pour payer son loyer, car sa retraite n'est pas suffisante ? Tout en essayant d'égayer la vie de son couple et de ses voisins avec l'aide de son accordéon.
Peut lui importer. Le futur ? Il est loin devant lui. Aujourd'hui, il voulait penser au présent. Le savourer et en profiter.
En tenant son instrument, il se rendit à nouveau dans le quartier. Le froid toujours intense laissa encore des plaques de verglas sur les trottoirs et les routes. Heureusement pour les riverains, des saleuses étaient passées dans les ruelles et avait dégelé une bonne partie des voies. Mais uniquement la route pour les automobilistes. Les piétons devaient encore subir les risques de fractures et d'entorses sur les voies piétonnes. Certains prirent le risque de descendre sur la route et de marcher sur un sol déneiger et dégeler. Les automobilistes râlèrent et klaxonnèrent contre ces derniers.
Observant ce triste spectacle, le viel homme s'aperçu que de nombreuses manières, du bon sens et de la persévérence avaient disparut chez de nombreuses personnes. Beaucoup préférez la facilité et essayèrent de justifier leur geste en prétextant qu'il n'avait pas d'autre choix, que c'était la faute de l'autre. Quitte à accuser la victime d'être la cause de l'accident.
Tandis que ce qu'il voyait le décevait, il s'aperçu qu'il restait encore quelques lueurs d'espoir. Surtout dans les yeux du petit Leo qui venait le chercher. Plus prudent que la veille, ce dernier ne courra pas pour se rendre en direction de Jean. Il se tenait fermement à la bordure afin de s'assurer de sa sécurité et de pourvoir rejoindre son maître.
"Je vois que tu as retenu la leçon." sourit Jean quand son apprenti était à ses côtés.
"Oui, je n'ai pas envie d'avoir mal à nouveau. Et puis maman était trés inquiète. Alors, je ne veux pas la voir pleurer, ou souffrir." avoua Leo un peu gêné.
Jean frotta frénétiquement les cheveux du petit Leo avant de relever sa main. Il lui fit le plus beau sourire que le petit garçon eut pu voir et tous les deux se rendirent dans le quartier ou tout le monde l'attendait. Y compris la mère de Leo, Hélène, qui voulait s'assurer que son enfant ne s'était pas fait mal à nouveau. Heureuse de le voir en un seul morceau, elle laissa le petit garçon avec le musicien et les enfants du quartier qui attendaient impatiemment la nouvelle histoire.
Jean prépara son instrument et se lança dans la narration de son histoire musicale.
C'était non loin de Noël. Dans un pays proche de la France, l'Allemagne. La neige était tombée, le verglas avait eu aussi quelques effets sur certaines routes de ce pays. Mais tout cela ne dérangeait nullement les habitants qui avaient pris des précautions pour saler leur trottoir, les communauté lancèrent les salleuses pour éviter tout risque d'accident.
Dans une petite maison, la chaleur d'un poële à bois s'étendait dans la pièce principale de la maison, le salon, tandis qu'une dame d'un certain âge, aux cheveux grisonnant, les yeux bleus encadrés par des petites lunettes rondes se prénomant Greta s'étaient mit au travail dans sa cuisine. Elle se devait de préparer le repas de la veille de Noël et du lendemain. Dans sa tête, de nombreuses recettes étaient prêtes. Mais quand elle devait se mettre au travail, elle se rendit compte que son âge était un frein pour de nombreuses activités. Quand elle devait fouetter des oeufs, avec un fouet manuel, elle senti une vive douleur dans son poignet. A de nombreuses répétitions, elle entendit l'articulation de l'os du poignet craquant à chaque tour de poignet. Quand elle passa au fouet électrique, c'était son épaule qu'elle avait mal. Car il fallait maintenir l'appareil qui provoquait aussi des vibrations dans le bras.
Epuisée par ce genre d'appareil, elle devait faire appel à une voisine, plus jeune qu'elle. Elle avait l'âge de ses petits enfants, vingt ans. La jeunesse allait pouvoir l'aider à la composition et la préparation de son repas. Elle se nommait Olga et adorait cuisiner. Malheureusement, pour ce noël, elle n'avait personne à inviter. Ses parents étaient parti à l'étranger pour des affaires professionel. Son seul frère était médecin et devait travailler la veille et le jour de Noël, car il était le petit nouveau. Alors Olga se faisait un grand plaisir de venir aider sa voisine.
Greta et Olga mirent toutes les deux leurs tabliers. Greta qui adorait la pâtisserie savait qu'elle aurait beaucoup de mal, surtout pour toutes les pâtes et glaçages réalisé avec les oeufs. Elle demanda à Olga de les préparer, en avouant qu'elle n'avait pas le tonus des jeunes.
En entendant cela, se rappelant qu'elle avait prit quelques ustensibles elle demanda un instant à Greta, le temps qu'elle se mit à chercher un ustensible qui permettrait à Greta de continuer de réaliser ses pâtisseries sans douleurs.
La jeune femme sorti un étrange fouet. Habituellement des grandes fines lignes de métal se rejoignent pour former un ovale que le poignet doit alors tourner. Mais cet ustensible avait aussi un long manche comme les fouets, peut être plus long. Il avait aussi les lignes fines du fouet habituel. Mais au lieu de former un ovale, cela ressembler à une petite boule à son extrémité. Et tout au bout, en dessous du rond fait de fines tiges de métal, se trouver un petit bout métalique.
Olga le posa sur une table pour en faire une démonstration et quand elle appuya sur le manche, qui s'enfonça, le petit rond se mit à tourner.
Etonnée dans un premier temps, intriguée, Greta douta de l'efficacité de ce nouvel ustensible, préférant de loin les anciennes techniques. Mais Olga lui fit essayer en versant les jaunes d'oeufs dans un bécher en plastique qu'elle avait. Puis elle demanda à Greta d'appuyer à de nombreuses reprises sur le nouveau fouet.
La dame appuya alors, pendant quelques minutes. Elle s'aperçu rapidement qu'en effet l'outil se révéla plus utile qu'elle ne le croyait. En à peine deux minutes, elle obtenait la même consistance qu'une autre omellette qu'elle aurait réalisé avec un fouet classique. Elle paraissait même plus aérer, comme celle de la mère Poullarde.
Surprise par ce fouet, elle demanda à sa voisine se qui pouvait être réaliser avec cet ustensible.
Alors Olga prépara avec Greta une pâte à crêpes. La dame put être étonné que la recette fut rapidement terminé et qu'il n'y avait aucun grumeaux dans sa pate à crépe. Et puis elles s'essayèrent à quelques sauces. Même si la matière première était chaude, le manche étant en plastique ne renvoya pas la chaleur dans les mains de la bonne dame qui put réaliser une sauce pour ses viandes et rotis. Même la casserole dans laquelle elle avait foueté n'était ni abîmer, ni rayé.
Heureuse de ce coup de pouce inatendu, elle demanda à sa voisine de lui procurer le même modéle, et qu'elle lui payerait son prix pour l'avoir dans ses instruments.
"Gardez-le, considérer cela comme un cadeau de Noël avant l'heure." sourit Olga.
"Je ne peux pas, c'est à vous!!! Comment allez-vous cuisiner sans votre outils." demanda Greta embarassé.
"Je vous l'offre avec plaisir. Et puis, je sais où retrouver cet instrument. Ce soir je n'ai personne à inviter, alors j'ai le temps d'aller en chercher un en attendant." répondit la jeune femme.
Fière de cette jeune femme, Greta la prit dans les bras pour la remercier un millier de fois. Le repas était prêt pour toute la famille qui allait passer ce soir. Cependant, elle retena Olga un peu plus longtemps que prévu.
"Comme vous n'avez personne chez vous ce soir, restez chez nous. Profiter de cet instant en famille!!! Vous êtes la bienvenu!! Je sais que cela est un peu rapide, que je n'aurais peut être rien à vous offrir mais..." explica la dame.
Olga posa un doigt sur la bouche de son aîné avant de lui répondre.
"Je serais heureuse de partager ce repas avec vous. Mais sachez que vous me ferait déjà un énorme cadeau en m'offrant tout ces mets que vous nous avez préparer."
Et ainsi, les deux voisines profitèrent de la veille de Noël pour manger, discuter et s'amuser avec la famille de Greta qui accepta volontier la nouvelle venue, la remerciant d'avoir aider leur patriarche dans sa tâche dans la cuisine.


A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Jeu 20 Déc 2012 - 18:14

Tu m'as donné faim avec la préparation du repas. Quoi de mieux que la cuisine pour rassembler les personnes. Olga a trouvé en Greta la famille qui lui manquait pour passer les fêtes et Greta a trouvé une aide précieuse pour préparer le réveillon. Encore une magnifique histoire.

Ton dessin est juste à croquer :j\'aime: :j\'aime:

bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Jeu 20 Déc 2012 - 18:40

Noël, c'est avant tout la convivialité, le partage, la générosité... Voilà deux voisines, deux amies maintenant qui font honneur à toutes ces belles valeurs parfois oubliées... Une belle histoire sur fond gastronomique... Ça donne faim...

Je craque pour ton dessin qui est un vrai régal pour les yeux...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Jeu 20 Déc 2012 - 21:04

Un moment partagé, un trait d'union entre deux générations... toute la magie de Noël!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Ven 21 Déc 2012 - 17:02



Pour le dessin, je crois que vous avez du reconnaître un ancien dessin. Logique.

Cette fois un petit hommage à mon paternel passionné du sujet de l'histoire suivante.




22 : Vin





*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé*

Le soleil brillait en cette journée d'hiver. Jean se régalait avec un succulent breuvage chaud avant de partir dans la ruelle qu'il aimait pour retrouver ceux à qui il offrait un petit concerto par jour. Une histoire qui les faisait rêver. Et cette fois, il voulu offrir une histoire qu'il avait entendu de la bouche d'une personne qu'il avait rencontré.
Tandis qu'il marchait dans la ruelle, qu'il arrivait en direction de Leo, que tout son matériel soit prêt, il se mit à jouer son accord puis chanta l'histoire raccontée à l'époque.
L'histoire permettait à chacun des auditeurs de retourner une cinquantaines d'années auparavant. Un jeune homme se prénommant Georges était entrain de travailler dans sa cuisine. Noël approchait et pour ce grand jour il accueillait sa future fiancée nommé Emilie. Elle avait un père sévère portant le prénom de Matthieu. Il était un cadre dans une grande entreprise dans le secteur de la communication audio-visuelle. Il avait donc l'habitude d'être reçu dans des grands restaurants pour conclure des contrats afin de passer le meilleur à la télévision et sur plusieurs chaîne de radio. Il avait élevé Emilie tout seul. Sa femme étant morte à la naissance de sa fille, il se jura de ne donner que le meilleur pour sa fille. Travaillant le plus possible pour elle, n'oubliant pas de revenir prendre du temps avec elle. Prendre des vacances avec sa fille pour ne pas oublier de se reposer avec elle, de lui faire découvrir le monde où elle vivait et élargir ses connaissances. Grâce à cela, aujourd'hui à ses vingt cinq ans, Emilie était devenue professeur dans une université dans le domaine de l'histoire de l'art et de l'architecture. Ses cours étaient trés intéressant et le père de famille était fier de sa fille. Mais hélas pour elle, il ne partageait pas le même bonheur de la voir avec cet homme.
Emilie avait connu Georges alors qu'il traînait dans la rue. Il était abandoné par ses parents à l'âge de 16 ans, car dans la famille il y avait des histoires d'héritage. Le père de famille avait eu plusieurs maîtresse et parmis elle, une était enceinte. Dés qu'elle mit Georges au monde elle s'enfuit de chez son amant laissant l'enfant seul avec son père. Et même s'il avait travaillé le mieux qu'il pouvait, qu'il avait tenté de réaliser tout se qu'on lui demander, même s'il savait qu'il n'héritait rien et qu'il devait protéger ses frères et soeurs au péril de sa vie, la mère des autres enfants héritant des biens du paternel ordonna un jour de renvoyer le jeune adolescent. Le père étant mourrant, Georges ne put donc nullement opposer de résistance. Il travaillait alors dans des bars pour servir différents alcool. Mais l'endroit n'était pas bien réputé. Et un jour, le propriétaire fut embarqué par la police ainsi que la pluspart des serveurs. L'un d'entre eux laissa partir Georges avant qu'il ne soit embarqué à son tour. Seul dans ses ruelles, sous des trombes d'eaux, il ne savait plus se qu'il pouvait faire. Son père étant mourrant, sa véritable mère dont il ne connaissait rien, sa belle-mère ne voulant plus de lui. Il était seul et était prêt à accepter n'importe quel travail pour aller manger et dormir dans une chambre pour quelques pièces.
C'était en ce jour qu'il rencontra Emilie qui sortait justement de son université. Elle était encore étudiante à cette époque. Elle n'avait que vingt ans, quatre années de différence. Cela n'effraya pas le jeune garçon qui demanda un petite pièce pour lui permettre de dormir quelques part.
"Désolé. Nous n'avons rien pour un misérable comme toi!!!" ricanèrent la plus part des étudiants. D'autres l'ignorèrent.
L'adolescent ne comprenait pas pourquoi la vie devait le punir de cette manière. Il avait pourtant tout fait pour satisfaire les désirs des adultes. Il n'était pas méchant, ni violent. Il ne s'était jamais révolter, même quand la situation était la plus difficile.
Et c'est à ce moment que Emilie s'approcha de lui pour tendre sa main vers lui, en souriant.
"Je n'ai pas d'argent, mais je loge dans un appartement. Tu veux venir dormir chez moi."
Etonné par cette proposition, le jeune adolescent accepta avec plaisir. Même si les autres étudiants prévenait la jeune fille de ne pas lui faire confiance, qu'il s'agissait surement un voyou, un moins que rien qui risquait de la voler ou pire encore. Les professeurs voulurent prévenir le père de famille, mais la jeune femme refusa tout cela, en disant qu'elle avait confiance en cette personne.
Une fois dans l'appartement, Emilie montra une chambre libre, et proposa qu'il s'installe le temps qui lui faudra.
"Tu étudie où ?" demanda-t-elle curieuse.
"Je...N'ai pas d'école." avoua-t-il avant de lui raconter toute son histoire.
Depuis ce temps, Emilie lui offrit différentes adresses pour qu'il puisse continuer ses études à faibles frais. Elle lui offrit le gîte et les repas, en échange ce dernier faisait le ménage et continuer d'étudier.
Aujourd'hui à ses vingt et un ans, Georges était devenu un jeune sommelier en apprentissage. Il se rappelait toujours de l'odeur du vin qu'il avait servi dans le bar où il avait été pendant quelque temps, de ce serveur qui lui avait sauvé la vie, en demandant au patron de l'embaucher et en le laissant fuir juste avant que la police ne l'arrête. Plus personne ne se souvenait de lui là bas. Et lui n'avait pas retrouver ce serveur qui l'avait aidé. Mais il n'avait jamais oublié le goût du vin qui lui avait fait découvrir et fait naître cette passion.
Ainsi, ce jour où il préparait les mets pour sa future fiancée et bienfaitrice, il se devait d'accorder chacun des plats avec les vins dont il connaissait. Mais il s'était promis de n'utiliser que ses propres ressources pour payer les mets et les vins qu'il allait chercher.
20H00 sonnait déjà, voilà que Matthieu en compagnie de sa fille Emilie arrivèrent. Georges les accueillit avec un grand sourire. Evidement Emilie lui répondit par un même sourire, tandis que Matthieu repoussa la main tendue par son futur beau-fils.
"Ne croyez pas que je vous donnerais ma fille aussi facilement." soupira le père de famille ne voyant qu'en lui un homme raté, abandonné, un moins que rien.
"PAPA!!!" s'écria Emilie quand elle entendit son père parler de cette manière.
"Vous me comprendrez peut être après ce repas. Ou sinon, nous prendrons le temps."
Puis le repas commença.
Georges proposa dans un premier temps des Toast avec du Foie gras sur un lit de confiture d'oignon qui apportait un petit goût sucré. Avec cela une mis un Sauterne de l'année dernière. Le père de famille regarda son gendre. Il goûta l'entrée avec son vin qu'il servit. Une minute après, Emilie fut la première à rompre le silence.
"C'est délicieux. Cet aspect sucré salé, avec ce vin qui rejoint le sucré de la confiture accompagnant le foie gras est délicieux. Pas vrai ?" sourit-elle innocemment en regardant son père qui posa le verre, n'ayant bu qu'une seule gorgée.
"Le foie gras est peut être de bonne qualité, comme la confiture. Mais en revanche, je savais que je ne pouvais pas compter sur vous pour associer un vin avec ce genre de nourriture. Il aurait vallu mettre un Sauterne d'il y a une dizaine d'année. Il aurait eu le temps de s'enrichir d'une qualité que vous ne connaissez pas encore. Vous n'êtes qu'un néophytes."
Emilie lança un regard noir envers son père. Mais Georges garda quand à lui le sourire.
"Je comprends votre point de vue. Mais pour ce soir, j'ai pensé conserver ce petit vin, qui n'a pas de grande valeur monétaire afin de vous proposer d'autre vins par la suite qui puisse titiller votre palais."
Reprenant un peu confiance, Emilie se calma, tandis que Georges ramena le plat. Il s'agissait d'un plateau de fruits de mers, avec des crevettes roses, crevettes grises, des huîtres, des crabes, du homar. Georges avait déjà décortiquées les crevettes qu'il avait arrangé à l'intérieur de la carapace du crabe, avec la chair de ce dernier au centre. Il avait par la suite mit à son côté la carapace du corps du homar tourné sur le dos pour mettre la chair à l'intérieur, afin que cette dernière soit facile à prendre. Enfin, tout autour des deux crustacés se trouvait des huîtres. Il avait mis sur une assiette à part du saumon sur un toast, avec sur le côté une sauce citroné et du beurre salé. Une tranche de citron était disposé non loin des crustacés
Puis il servit du Sancerre avec les crustacé.
"C'est original de mettre la chair du crabe et du homar dans leur carapace aprés les avoir décortiqué." sourit Emilie.
"Il est vrai qu'il est plus simple à manger. Mais je pense que la cuisson de vos crustacés ne soit pas encore au point. Je pense qu'il vous a manqué encore quelques notions. Par ailleurs, avec des huîtres il vaut mieux du Chablis plutôt que du Sancerre."
Emilie voulut se lever de table pour montrer son opposition à son père, mais une fois encore Georges arbora une étrange sourire.
"Je comprends votre mécontement. Il est vrai qu'on apprécie du Chablis avec des huîtres cuites. Mais je pensais qu'il serait préférable de boir ce petit Sancerre qui se marrie un peu mieux avec les crustacés."
Enfin, aprés un verre d'eau et avoir finit l'assiette, du moins seulement l'assiette de Emilie et de Georges, le futur marié alla chercher son dessert. Un dessert qu'il avait préparé avec beaucoup de passion et de bonheur. Il avait préparé une sorte de mille-feuille avec de la mousse au chocolat de quatre sorte différentes. Une première couche de biscuit sablé trés fin, puis une couche de chocolat blanc. La deuxième couche reposait à nouveau sur un biscuit sablé un peu plus épais, avec de la mousse au chocolat au lait. La troisième couche possédait de la meringue avec de la mousse à la praline. Et enfin la dernière couche était composé d'une mousse au chocolat noir puissant prit en sandwich avec deux génoise moelleuse.
Avec ce dernier il offrit un vin qu'il cacha son étiquette, il s'agissait d'un rouge possédant un parfums trés intense.
"Un rouge pour un dessert ?" demanda le père de famille voulant de nouveau rabaisser le jeune homme.
"Oui, Monsieur. Le dessert a été entièrement réalisé par mes soins. J'ai par ailleurs sélectionner un vin s'accordant avec ce dernier et aussi avec les sentiments que je porte pour votre fille. Dés que vous le boirez je pense que vous comprendrez mes émotions."
Le père fut plutôt surpris et surtout énervé qu'un homme puisse lui enlever sa fille avec un simple verre de vin. Quand il lui servit ce dernier dans le verre, le parfum emboma toute la pièce. Devant ses yeux, Matthieu eu l'impression qu'un jardin de fruits rouges et des fleurs s'épanouissait dans la piéce.
"C'est impossible..."pensa-t-il avant de mettre un morceau du dessert dans bouche. Il dégusta ce dernier et senti tout le travail qu'avait fourni Georges pour le réaliser. A la fois croquant, fondant, craquant et moelleux. Ayant plusieurs intensité de goûts. Du moins fort au plus fort. Puis il prit une gorgé de ce vin qui avait un parfum si gracieux. Et là brusquement, en fermant les yeux, il se revit partir une vingtaine d'année en arrière, quand il avait demandé la main à sa femme offrant lui aussi un gâteau au multiple goût de chocolat, avec aussi un dessert aux fruits rouges. Un bouquet à la main et une bague dans l'autre. Il revoyait le visage souriant de sa femme acceptant la requête de son mari.
"Comment...Quel est ce vin ?" demanda-t-il.
Georges ôta ce qui rentenait invisible l'étiquette montrant le nom : Echezeaux de la même année que celle du mariage des parents de cet homme.
"Je pensais que cela vous ferait plaisir un tel vin. Je savais que vous comprendrez le sens de ce dernier. Je désire réellement la rendre heureuse dans ce genre de paysage que je vois en ayant bu ce genre de vin une fois, je savais que vous entendrez la voix du vin."
Le père du s'avouer vaincu. Le vin et l'apprenti Sommelier avaient gagné la main de sa fille.


A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Ven 21 Déc 2012 - 20:46

Et avec tout ça ils restent capable d'aligner deux mots?


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Sam 22 Déc 2012 - 8:46

J'ai beaucoup aimé cette histoire, Georges n'a pas vraiment eu une vie facile et Emilie a su lui tendre la main au moment où il en avait le plus besoin. Pour que son bonheur soit parfait, il fallait que le père de sa belle consent à leur mariage. Quoi de mieux qu'un repas accompagné de vins choisis avec soin pour le faire fléchir et lui accorder sa main.

J'ai bien noté l'avertissement à quelques jours des fêtes clin d\'oeil

bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Sam 22 Déc 2012 - 18:14

Ben dis donc ! pas facile à convaincre le papa. En attendant il a pas mal picolé quand même. Mais le jeune sommelier, après avoir gagné le cœur de sa belle, vient de gagner celui de son futur beau papa… Il sait maintenant comment amadouer ce papa exigeant… Et il a surtout bien mérité tout le bonheur qui l'attend maintenant...

Adorable ton dessin JB



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
juliabaku
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Cheval
Messages : 2125
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 27
Localisation : Entourée de manga, série TV et d'immenses peluches
Mon Fandom du moment: : HirokiXNowaki

MessageSujet: Re: [Texte Court] Calendrier de l'avent 2012   Sam 22 Déc 2012 - 19:21

Merci les filles. Aprés le papa n'a pas prit la route, heureusement pour lui.

Allez, je vous mets la suite!! ^^




23 : Wagon



Les jours s'enchainèrent et ne se ressemblaient pas. Il restait peu de jours avant Noël. Les magasins étaient bondés, les restaurants étaient entrain de préparer les réservations pour les jours de fêtes. Le personnel travaillant durant cette fête recevait un bon dédomagement pour travailler ce jour. Mais cela importait peu à ses serveurs qui acceptait parfaitement de travailler, pour cette fête.
Quand à Jean, cette fête il voulait la partager avec les habitants, mais aussi avec sa femme, et en attendant de trouver une idée de cadeau, il continua à raconter tous les jours son histoire aux habitants.
L'accord fut jouer et la nouvelle histoire racontée.
C'était un jour à Vienne, dans une gare. Une femme au long manteau blanc monta dans un wagon où un trajet était prévu avec de nombreuses escales dans différents villages. Il existait plusieurs classes de ticket et de sièges. La femme qui portait le nom de Kavencha était en première classe. Il n'y avait que peu de personne qui était admise dans ses wagons. Une dizaine au maximum. Entrant dans le Wagon possédant une partie restaurant, une partie couchette, une partie assise pour lire ou mettre pour travailler à l'écriture. Il y avait aussi un coin afin de réunir les personnes pour qu'ils puissent parler entre eux. Noël était arrivé, des enfants, des parents, des adultes et des adolescents avait prit eux aussi le train. Certains n'avait prit qu'un aller simple, mais il se rendait tous pour aller faire la fête chez leur famille. C'était pour cette raison qu'il partait. Contrairement à Kavencha qui se rendait dans ce train pour fêter Noël à l'intérieur du Wagon. Personne ne l'attendait vraiment. Elle prendrait ainsi le temps de lire quelques livres, tout en se régalant de petits plats différents de ceux qu'elle avait l'habitude de manger. Ainsi, elle ne serait pas déranger par les invitations à des salons et autres fêtes mondaines.
Le chef de gare prévena du départ de l'engin. Les derniers enfants saluèrent leur parent avant de partir chez les grands parents. Aucun n'avait peur de se qui pourrait leur arrivée sur la route. Il ne rêvait que de l'arrivée chez leur grand parents et de rencontrer le père Noël. Un rêve aux odeurs sucrées et salées, ou la chaleur du foyer et de la famille réchauffer les coeurs. Ce qui n'était pas le cas de Kavencha.
Elle était une femme ayant créé sa propre entreprise de vêtement de haute couture, et elle se devait d'être la meilleure dans le domaine, meilleure que les maisons françaises dont on disait qu'elles étaient plus luxueuse.
Elle réussissait son pari dans son pays, et grâce à cela, elle pouvait se permettre de voyager en première classe dans ce wagon.
Le sifflet du chef de gare annonça la sortie du train de la gare, laissant défiler les paysages devant les yeux des voyageurs. Les enfants étaient sous le charme de toutes ses images, qu'ils essayaient de mémoriser pour les raconter à leurs amis et à leurs familles.
Pour Kavencha, c'était au contraire juste des petites images qui n'avait pas attiré son attention. La raison était qu'elle connaissait par coeur ces paysages. Elle s'asseya dans son compartiment pour lire tranquillement un conte de Noël. Elle savourait ses histoires pour les enfants, en rêvant secrétement l'arrivée d'un prince charmant qui viendrait égayer ses journées si difficile. Avant que le temps ne tape sur la jeune femme, avant que les rides n'apparaissent, avant que les cheveux deviennent blanc, avant qu'elle ne soit plus capable de faire naître des enfants. Elle n'était pas du genre à être une femme au foyer. Mais elle savait qu'un mari et des enfants égayeraient sa vie.
Alors qu'elle lisait tranquillement son livre, un petit garçon entra dans le compartiment de la jeune femme. Il avait des vêtements de ville que le commun des personnes portaient. Une casquette pour couvrir sa tête. Un manteau bleu marine, un pantalon noir et des chaussures qui semblaient être usées, comme les manches de son manteau et les gants qu'il portait à ses mains. Il avait des cheveux bruns foncé, des petits yeux malicieux noisettes qui observa la jeune femme de haut en bas, avant de dire avec un peu de gêne et de timidité.
"Bonjour Madame. Excusez-moi de vous déranger. Je cherche mon père qui est controleur dans ce train. Je pensais peut être qu'il serait ici ? L'auriez-vous vu ?" demanda le petit garçon en ayant enlever son chapeau pour discuter avec la dame.
"Non, mon petit. Je n'ai pas vu ton père. Mais comment t'appelle tu ?"
"Istok. Je suis désolé de vous avoir interrompu dans votre lecture... Au revoir madame." souffla le petit garçon en voulant fermer doucement la porte pour ne pas brusquer la dame qu'il venait de rencontrer.
Mais une main l'empêcha de fermer complétement la porte. Elle ne savait pas pour quelles raisons elle agissait ainsi. Elle n'avait pas l'impression de se voir dans ce petit garçon. Même si elle avait eu des difficultés, elle ne lui ressemblait pas du tout en étant enfant. Mais elle aussi avait besoin d'un père à ses côtés parfois. Elle voulait aider ce petit garçon pour qu'il revoit son père. Elle ne connaissait pas l'histoire de cette famille. Peut être la mère était aussi présente dans ce train avec son fils et son mari. Peut être elle aurait des regrets. Mais son coeur lui dit que c'était son destin d'aider ce petit garçon.
"Je viens t'aider à rechercher ton père."
"Mais, vous aviez l'air d'être occupé. Je ne voudrais pas vous déranger."
"Ne t'inquiète pas. De toute manière, je n'ai pas grand chose à faire pour ce Noël, comme tous les autres d'ailleurs." avoua-t-elle en se mettant en marche avec son nouveau compagnon.
"Bien. Cela doit être triste de ne pas fêter Noël ?" demanda Iktos.
La femme hocha la tête de gauche à droite. Elle lui sourit avant de lui répondre :
"Non, souvent j'étais seule à Noël, donc je ne sais pas comment fêter ce jour. Je préfére m'échapper de tous les bruits causés par ma société lors des fêtes."
"Oh ? Donc vous n'avez jamais vraiment fêter Noël ?"
"Comment fêtes-tu Noël toi ? Avec tes parents ?" demanda Kavencha.
"Bah, je viens toujours dans ce train avec mon père. Ma mère a quitté mon père quand j'avais six ans, il y a deux et on ne sait pas où elle est. Elle m'a laissé rien qu'avec mon père, elle ne nous donne plus de nouvelles. Alors maintenant, je reste avec lui dans le train le soir de Noël et on regarde les paysages, on savoure quelques sandwich et après on chante un peu. Il voudrait m'offrir des cadeaux, mais je sais que c'est difficile pour lui. On est souvent séparé. Il travaille ici, et moi je vis chez Mamie et Papi pour aller à l'école. Alors à Noël, on en profite pour rester ensemble." sourit le petit garçon innocemment, avant d'entendre les appels de son père qui arriva depuis l'autre bout du couloir. Il regarda la jeune femme et puis son fils.
"Iktos, j'espère qu'il ne vous a pas déranger madame." souffla le père de famille.
Il avait une petite moustache noire, des cheveux coupés court avec une casquette de contrôleur, des petites lunettes cachant ses yeux gris. Il observa son fils et puis la femme, sa cliente.
"Ne vous inquiétez pas monsieur..."
"Kovolch"
"Monsieur Kovolch. Votre fils était adorable. Il m'a racconté avec beaucoup de passion le temps qu'il passait avec vous."
"Je suis ravi qu'il ne vous a pas déranger. Iktos, rentre dans ma cabine, je te retrouverais tout à l'heure."
"Bien papa." sourit le petit garçon, avant de sentir la main de la jeune femme se posant sur l'épaule du petit garçon.
"Il peut rester avec moi. Il est rare que j'ai de la compagnie aussi agréable." dit-elle en espérant ainsi voir un peu plus longtemps le père. Elle voulait rester aussi avec lui. Ce n'était pas de la pitié, mais elle le trouvait adorable. Il aimait travailler, mais aussi passé du temps avec son fils. Il ne l'oubliait pas et cela se voyait dans les yeux du petit garçon.
"Pourriez-vous nous rejoindre pour le diner. Je serais heureuse de vous recevoir à ma table." sourit Kavencha.
Il ne fallut pas d'explication pour Iktos qui avait bien compris que cette femme avait en vu son père. Et en réalité, le petit garçon n'avait pas avoué et n'avouera jamais, qu'il avait vu de loin cette femme solitaire, qu'il l'avait trouvé jolie et qu'il avait tout fait pour que les deux adultes se rencontrent afin de tomber amoureux l'un de l'autre. Il n'avait pas avoué qu'il avait senti ce petit quelque chose qui lui faisait penser qu'elle ne les abandonnerait jamais.
Et ce qui fut une impression se confirma. Après le repas, les adultes et l'enfant partagèrent les paysages ensemble, Kavencha offra un cadeau, un livre de conte pour le petit garçon et proposa au père de famille qu'ils se revoient le plus souvent possible. Qu'elle voudrais s'occuper de son fils et de lui, tout en lui permettant de continuer à travailler dans les trains.
Ainsi, une famille fut recrée en ce soir de Noël au grand bonheur du petit Iktos qui écrivit une lettre dés son retour, pour remercier le père Noël pour la nouvelle Maman qu'il allait avoir.



A suivre...


"Grand-mère forever!!! (Pour Cissy)"
"Chaque imperfection de l'homme lui permet de faire des miracles."
"Si les yeux sont le reflet de notre âme, alors mon âme est d'un bleu dans lequel vous vous noierez."
"Mais oui tu sais... Et tout le monde le sait que pour tu es la plus belle!" (Garou à Mimie Mathy)
" Une nouvelle amitié vous apportera beaucoup de bonheur" (Gâteau de fortune ouvert à Noël 2014, espérons que cela se réalisera.)



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t733-juliabaku
 
[Texte Court] Calendrier de l'avent 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Originales :: Divers :: Devant l'horizon Originales Divers-
Sauter vers: