French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aynath
Lentement le rêve s'empare de toi….
Lentement le rêve s'empare de toi….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 643
Date d'inscription : 13/10/2012
Age : 38
Mon pairing du moment: : Merlin & Ar
Mon Fandom du moment: : Merlin

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Ven 11 Jan 2013 - 12:42

arigatou arigatou pour les commentaires !

Part 6 : Joie

Merlin était tellement émoustillé qu'il sautait dans le laboratoire. Tel un enfant qui allait recevoir le plus des cadeaux, il extériorisa sa joie de cette manière, ce qui ne déplut pas le moindre du monde à Gauvain. Celui-ci se tenait à l'encadrement de la porte du laboratoire. Gauvain observait la drôle de danse qu'effectuait son ami.
La jambe droite levée en même temps que le bras opposé… et ainsi de suite… le tout en sautillant… Le chevalier ne pouvait plus se contenir et éclata de rire. Enfin, Arthur avait dû lui faire une proposition décente… Ha sacré, Merl.
— Ben alors, dis-moi mon cher Merlin, que t'arrive-t-il pour être d'aussi bonne humeur ?
Merlin qui l'entendit, stoppa net sa danse incongrue et fixa piteusement son ami en rougissant.
— Je…
Devant le regard perdu du brun, Gauvain s'approcha de lui et attendit cette réponse avec énormément de patience.
— Arthur, il…
— Oui Merlin ? Qu'a donc fait le roi pour te mettre dans cet état ? demanda le chevalier en faisant un sourire aussi large que son visage.
— Il m'a demandé d'être son cavalier… murmura-t-il en devenant encore plus rouge que tout à l'heure.

Gauvain ne lui montra pas sa ''joie'' mais il était enfin soulagé… ainsi il n'aura plus à supporter Merl et ses crises d'hystéries. Le chevalier en avait encore mal aux oreilles. Ce dernier tapota l'épaule du jeune sorcier et lui répondit :
— Je suis content pour toi l'ami…
Il fit une pause et demanda :
— Tu sais où est Ton roi ? Parce que nous devions nous entrainer… et me trimballer de mon armure partout pour le lui rappeler… ce n'est pas évident… avait-il dit en se contemplant d'un air maussade.
— Heu, il a dû retourner dans sa chambre…
Gauvain allait le laisser lorsqu'il lui suggéra :
— Mets l'ensemble qu'on t'a offert pour ton anniversaire, je suis sûr que cela lui plaira.
Merlin s'immobilisa à ces mots. Où avait-il la tête ? Il lui fallait être présentable pour le lendemain… Il porta son ensemble sur son lit, puis d'un regard doré, ses habits étaient comme propre et neuf. Puis son regard se porta sur le foulard que lui avait offert Arthur et tel son plus beau trophée, il renifla le tissu, se laissant tomber sur son lit.
.
Arthur était adossé à la porte de sa chambre, le cœur encore battant, il sourit béatement à son lit. Excité comme un vers de terre, il se mit à sautiller sur place, frappant des mains. Il murmurait comme à lui-même le sourire aux lèvres :
— Merlin a dit oui, Merlin a dit oui…
Et ce fut dans cet état que Gauvain, encore,… aperçut le roi. Arthur était tellement concentré sur son euphorie qu'il avait ni entendu et ni vu le chevalier. Et quand son regard tomba sur celui-ci, sa joie s'était envolée pour laisser place à une sensation de terreur.
L'heure de vérité a sonné ? !
Arthur déglutit devant le sourire du chevalier qui ne disait rien de bon, surtout accoutrer de son armure. Craignant de recevoir un gant devant lui, il s'avança avec dignité et droiture :
— Gauvain… commença Arthur qui ne se sentait pas à l'aise.
Quant au chevalier, qui n'avait pas revu Merl, se demandait pour quelle raison, le Roi de Merlin, s'adressait ainsi à lui.
— Je suis désolé pour toi Gauvain… mais Merlin m'a choisi… dit solennellement le blond pas certain de lui, mais s'il devait affronter Gauvain pour son amour, alors oui, il le ferait.
.
Devant le regard ahuri d'Arthur, Gauvain ne put s'empêcher d'éclater de rire. Non, ce n'était plus possible, dix minutes avant Merlin qui se mettait à danser bizarrement et le roi qui en faisait tout autant… Etouffant presque dans son fou rire, il se disait que Merl avait le don de semer le doute en chacune des personnes qu'il croisait. Ce fut seulement plus fort que lui. Gauvain en aurait presque roulé au sol si le roi ne le fixait pas d'un regard interrogateur. Lentement et surement, Gauvain réussit à se calmer en essuyant quelques larmes qui s'étaient échappées de son hilarité.
— Ne vous en inquiétez pas, Sir, je m'en remettrais, dit-il en se reprenant enfin. Bref, je suis content pour vous mais vous devriez conjuguer votre danse avec celle de Merlin… finit-il par dire en le laissant seul.
Quand il sortit de la chambre, il revoyait encore leurs mouvements… ha vraiment, qu'est-ce qu'il pouvait les adorer ! Le chevalier s'arrêta et faisant la balance avec ses deux mains, il se disait qu'Arthur et Merlin de chaque côté, se valaient bien l'un et l'autre. Il repartit seul dans son délire… Oubliant même d'aller à l'entrainement, mais pouvoir assister à l'union de ces deux êtres étaient encore bien mieux.
.
Arthur était finalement soulagé de cette entrevue et se demandait de quelle danse parlait Gauvain. Il sortit de ses pensées lorsqu'il entendit l'éclat de rire du chevalier qui résonnait à travers les murs… Il secoua lamentablement la tête… Puis se concentra sur la soirée qui aura lieu le lendemain. S'asseyant sur son lit, il se disait qu'il aurait besoin d'un coup de main…

Tournant en rond, il ne savait pas comment faire une fois que la salle serait remplie de monde. Devait-il offrir un verre à Merlin ? Au moins lui apporter une fleur ? Danser directement avec lui ? Ou… Non, vraiment Arthur commençait à appréhender son premier rendez-vous avec l'homme qu'il aimait. Subitement, il décida d'aller voir Merlin avec une idée derrière la tête.
.
Gauvain rejoignit Merlin dans le laboratoire. Il était réellement content qu'enfin cet abruti de roi ait réussi cet exploit. Merlin méritait encore plus d'attention et il savait que le jeune homme était entre de très bonnes mains… Bon, bien sûr, quand Arthur avait la tête sur les épaules parce qu'elles étaient loin d'y être. Bref, Merl était du passé et le bonheur de voir le roi casé ne serait que tardé.
— Alors Merlin, dis-moi, comment te sens-tu ? demanda le chevalier.
— Bien, merci Gauvain.
Ce dernier secoua la tête et reprit :
— Non, comment te sens-tu pour demain ?
Le chevalier sourit quand il aperçut les joues de son ami rougir.
— J'ai un peu peur… cela va de soi… mais j'ai tout de même hâte de me retrouver… avec lui,répondit-il en tremblotant de ses lèvres qui ne cachaient nullement sa nervosité.
— Et de te retrouver seul avec lui, ajouta-t-il un sourire moqueur le rendant encore plus écarlate.
— Non, bredouilla le brun.
Et sans aucune discrétion, Merlin tourna des talons pour se réfugier dans sa chambre.
.
Le jeune sorcier avait chaud, trop chaud. Qu'avait Gauvain à l'embêter avec ça ? Rien ne pouvait l'empêcher de rêver au lendemain. Il s'allongea dans lit et se laissa emporter dans son songe… le plus exquis…
.
Arthur soupira lorsqu'il pénétra dans le laboratoire.
Encore lui !
— Gauvain ! s'exclama le roi.
— Votre Altesse… dit-il en se retenant de repenser à sa danse suivie du '' Merlin a dit oui ''.
Arthur prit sur lui son sourire qui semblait dire '' je vous ai vu Arthur ! Je vous ai vu sauter de joie ! ''.
— Est-ce que Merlin dort ? demanda-t-il en gardant son sérieux.
À cette question, Gauvain perdit son sourire.
— Pourquoi cette question ? demanda-t-il en haussant un sourcil.
— Juste... enfin... je crois qu'il était encore fatigué ce matin alors, je suis passé pour en être certain, marmona le roi sans aucune conviction.
Après un petit silence pesant, yeux dans les yeux, ils se dévisagèrent, pensant sûrement à la même chose…
— Gauvain… toi qui es si proche de Merlin, serais-tu au courant de quelques choses que j'ignore ? Interrogea subtilement le roi en plissant ses yeux.
Le chevalier déglutit mais ne céda pas. Et Arthur renouvela sa question autrement et détailla les traits de celui-ci.
— Serais-tu au courant d'une personne susceptible d'être plus proche de Merlin ?
Aux vues du regard que lui lança le chevalier, Arthur lui cria en le pointant de son index :
— Ha vous le saviez ! N'est-ce pas !
Il n'eut pas le temps de finir que le roi fut coupé dans son élan :
— Ce n'est pas fini vous deux ? ! On dirait deux abrutis qui se battent pour un bout de viande !
Ils baissèrent ensemble leurs têtes… il n'y avait qu'une personne pour leur parler ainsi : Merl.
— Merl, chuchota le roi en se rappelant du foutoir qu'il avait fait le matin même.
— Merl ! dit simplement Gauvain qui semblait à l'opposé du ressentiment du roi. Bon et bien, dit-il en frappant des mains, je vais vous laisser tous les deux…
Gauvain les abandonna en se pinçant les lèvres. Allez, va pour un bon petit hydromel ! Ho et puis non, le chevalier préféra rester derrière la porte pour, ne serait-ce que pour contempler le talentueux Roi en pleine discussion… Le chevalier se saisit d'une chaise et se plaça devant l'ouverture qui ne permettait pas à ces deux énergumènes de le voir.
.
— Alors dites-moi, Votre Altesse, que me vaut votre visite, commença Merl mais relevant son doigt il ajouta, je crois que vous avez ENFIN droit à des félicitations….
Merl se permit une légère pause en marchant autour du roi, les mains derrière le dos, comme s'il le jugeait. Puis relevant son visage, l'air d'avoir subitement une idée :
— En même temps, fallait bien que ça se fasse… au fond, même sans l'inviter vous auriez pu vous en sortir !
Arthur savait profondément pourquoi il aimait Merlin mais alors lui ! Il en frissonnait d'horreur rien que d'y penser, il avait vraiment du mal à le supporter !
— Oh ça va, tu vas peut-être arrêter une minute ! hurlait presque le blond.
— Hé calmez-vous mon roi, dit Merl en levant ses mains de chaque côté. Allez, ne vous vexez pas, vous allez accentuer vos rides !
Merl fit mine d'indiquer le front de sa main :
— Vous voyez, là, elles se creusent davantage...
Et derrière la porte, le chevalier pouffa… profitant pleinement de la situation.
— Ce que tu peux être pénible ! Maugréa Arthur les bras le long du corps, qui était légèrement tendu.
— Ok… alors ? reprit avec calme Merl.
Arthur relâcha la tension et lui demanda deux ou trois petits conseils pour débuter la soirée correctement. Merl le regardait en se demandant si ce crétin royal avait toujours eu tout ce qu'il désirait sur un plateau d'argent…
— Je ne saurais vous le dire Votre Altesse ! Comme je vous l'aie expliqué ce matin, je ne suis pas le Merl romantique… répondit celui-ci en tentant de ne pas crier encore une fois de plus.
Arthur jeta un coup d'œil furtif au quatre coins de la pièce.
— Mais qu'est-ce que vous avez à regarder ainsi le laboratoire ?
Le blond le fixa froidement et lui répondit :
— Rien.
Mais Merl avait bien saisi et lui dit :
— Je vous rassure, il n'y a que moi et cela devrait vous suffire, encore heureux qu'il n'existe pas d'autre Merl ! Imaginez le bazarre que ce serait ?
Le roi n'avait aucun mal à se représenter une dizaine de Merl… Il tressaillit à cette pensée puis lui demanda :
— Merl, si tu ne peux plus m'aider, dis-moi pourquoi, tu es là ? Parce que si tu sembles avoir accompli ''ta mission''…

Et pour la première fois depuis que le roi le connaissait, Merl parut soudainement timide. Gauvain intervint à ce moment-là en exclamant :
— Ha Arthur ! Vous avez réussi à le faire taire !
Arthur le dévisageait tandis que Merl roulait des yeux puis reprenant le fil de leur discussion, Merl leur avoua :
— Je ne voulais pas partir sans vous dire au revoir…
Gauvain se sentit subitement stupide… et Arthur le trouva attendrissant, enfin pas trop non plus. Merl enlaça Gauvain :
— Merci Gauvain de m'avoir soutenu…
Le chevalier sentit un regard pesant se diriger sur lui et tournant la tête, il se gratta le cuir chevelure et bredouilla :
— Vous connaissez Merl, hein… Bon allez je me sauve…
Aussi rapidement qu'il était entré, il quitta le laboratoire. Merl fixa Arthur :
— Bon, Votre Altesse… veillez à le rendre heureux, je suis sûr qu'il vous le rendra…
Le roi fut touché par sa première parole si gentille qui lui ait faite et lui serra seulement la main.
— Ce n'est pas pour t'offenser, mais je préfère de loin mon Merlin… avait-il dit en désignant la porte de son valet ou sorcier…
— En tout cas, sachez que je reviendrais si jamais vous vous comportez comme un goujat…
Et Merl disparut ainsi sans laisser de trace… ha, peut-être une petite puisqu'Arthur sentit une soudaine brulure dans sa main qu'il contempla et ragea :
— MERL !
Puis en grinçant entre ses dents pour ne pas réveiller son Merlin :
— je te haïs Merl !
Ce dernier avait dû s'imprégner d'une lotion qui lui chauffa la paume… secouant fortement sa main, il releva la tête lorsqu'il s'aperçut enfin de la présence de Merlin à ses côtés. Oui, Arthur était fier, il reconnaîtrait son futur cher et tendre entre mille… il n'y avait que lui pour avoir cette étincelle dans les yeux… Le cœur battant, le blond regardait le jeune sorcier se saisir d'une pommade et son brun la déposa délicatement sur sa paume enflammée.

Arthur n'osa pas briser le silence serein et comme si Merl n'était pas loin, il aurait bien pu entendre celui-ci lui dire '' encore heureux que tu te taises ! '' Mais content pour son mental, il n'était plus là.
— Voilà, sir… murmura Merlin en étirant un sourire bien mystérieux.
— Merci, répondit timidement Arthur qui ressentait encore la caresse de son bien-aimé sur sa blessure.
Merlin quitta la pièce pour faire sa ronde, Arthur le rattrapa et se mettant à sa hauteur, d'une voix qu'il se voulait reposer :
— Merlin… tu peux m'appeler par mon prénom quand nous sommes seuls… et me tutoyer…
Le jeune roi dont le cœur palpitait à toute allure, fondit irrémédiablement sous le :
— Oui Arthur, comme tu voudras… ce soir, je t'apporte ton plateau à la même heure…
.
à suivre



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4445-aynath http://www.schevalierkiraeridine.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Ven 11 Jan 2013 - 19:47

Aussi gaga l'un que l'autre, Arthur et Merlin. Ils se sont bien trouvés, tiens, ces deux là ! C'était trop drôle de les imaginer dansant comme des fous, chacun de leur côté sous le regard éberlué et amusé d'un Gauvain totalement hilare...

Hé hé ! Tout cela s'annonce plutôt bien ! L'heure est à la joie et à la fête. Il y a encore beaucoup de retenue et de timidité entre les amoureux, mais les barrières tombent petit à petit...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Ven 11 Jan 2013 - 23:12

Ca fait du bien de les voir partager un moment plein de folie entre eux!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Aynath
Lentement le rêve s'empare de toi….
Lentement le rêve s'empare de toi….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 643
Date d'inscription : 13/10/2012
Age : 38
Mon pairing du moment: : Merlin & Ar
Mon Fandom du moment: : Merlin

MessageSujet: fin   Sam 12 Jan 2013 - 11:07

arigatou arigatou et voilà la fin du premier volet !

Part 7 : Ha l'amour !


Gauvain était aux aguets dans les deux camps : Arthur et Merlin… Il avait l'impression de prendre le rôle de Merl.
'' Tu penses que ça lui plaira ? ''
'' Tu ne crois pas que ça en fait trop ''
'' A ton avis comment je dois m'y prendre ? ''
'' Est-ce que je ne devrais pas d'abord lui dire…''

Le pauvre chevalier ne s'en sortait plus avec leurs questions… Non mais vraiment, il se demandait si aucun des deux n'avait vraiment été amoureux.
— Une fois, mais nous nous sommes rendu comptes qu'on ne s'aimait pas… lui avait dit le roi.
— Une fois mais elle est partie trop tôt pour que je ne sache comment m'y prendre, lui avait dit Merlin.
Dans l'armurerie, il se cachait. Il ne restait qu'une heure avant l'ouverture de la fête et à cet instant, il n'en pouvait plus. Tôt dans la matinée, il avait conseillé les deux amoureux sur leur tenue. Gauvain les préféra dans leurs habits du soir où ils avaient fêté l'anniversaire du brun. A cet instant il commençait à regretter Merl, au moins il savait comment remettre Arthur à sa place !
.
Arthur était déjà dans la grande salle, patientant tranquillement. Non, en fait, il stressait et ne cessait de faire les cents pas entre les tables.
— Que vous arrive-t-il ? demanda Guenièvre qui avait appris la nouvelle par Gauvain.
— Ho… heu rien… marmonna le roi.
— Je vous conseillerai de préparer un endroit en tête à tête, c'est plus romantique… lui conseilla-t-elle.
Le sourire aux lèvres, Arthur réfléchit aussi vite mais il ne trouvait absolument rien qui pourrait plaire à Merlin. Devant le regard perdu de son roi, Gwen, lui proposa de mettre une table pour deux en haut de la tour préféré de son homme… A nouveau le roi lui rendit son sourire et partit aussi rapidement pour tout préparer. Lancelot qui croisa le roi affolé, s'avança vers sa dulcinée :
— Qu'est-ce qui lui prend ?
— Rien, notre roi est seulement amoureux… lui chuchota-t-elle en éclatant de rire.
.
Merlin fermait les yeux dans le laboratoire. Il tremblait comme une feuille. Il allait passer la soirée auprès de l'homme qu'il aimait. Il avait du mal à respirer correctement. Il inspira et expira tant qu'il le pouvait. Soudain, il sursauta en entendant quelqu'un frappait à la porte. De son geste surpris, il renversa toute la table qui trônait au centre de la pièce. Et de ses yeux dorés, il répara l'accident avant de se diriger vers la sortie. Merlin secoua ses membres, comme s'il allait se battre et ouvrit vers ladite porte tout en frissonnant et le cœur palpitant. Et quand, enfin, il découvrit le roi avec un grand sourire. Bon dieu, il semblait si serein et si certain de lui.
— Bonsoir Merlin, dit-il avec une telle tendresse qu'il crut fondre devant son regard brillant.
Puis le roi lui tendit son bras tout en jetant un d’œil derrière le brun.
— Bonsoir Arthur, répondit le brun en passant un bras sous le sien et en tentant de cacher son malaise.
Le jeune sorcier marchait aux côtés du roi, si près que sa chaleur l'envoutait et il sentit ce dernier trembler tout comme lui… cela le rassura tout de même. Avant d'arriver dans la grande salle, il put détailler le blond. Merlin en aurait fait une crise cardiaque tellement il le trouvait trop séduisant pour que tout cela soit vraie.
.
Arthur avait les mains moites et crut faiblir lorsqu'il aperçut que Merlin portait le pull bleu moulant son buste à la perfection. Il dut se retenir en voyant le pantalon de son compagnon qui affinait les jambes de celui-ci tout en imaginant l'effet que cela devait donner à son postérieur. Arthur avait soudainement chaud… il n'avait qu'une envie, celui de se retrouver seul avec lui. Mais il avait promis à Merl qu'il saurait s'occuper de lui parce qu'il était son bien le plus précieux. Ils arrivèrent devant le monde qui s'écartèrent devant le roi tandis que Merlin s'agrippait à son bras.
— Je suis là, lui murmura le roi d'une voix douce qui rassura le brun.
Alors tel un gentilhomme, il invita Merlin à danser à l'ouverture du bal. Et sous les regards attendris des gens, Merlin dansa aux bras d'Arthur.
.
Merlin avait l'impression de rêver. Aux rythmes de la mélodie, il valsait en fixant amoureusement les yeux du roi et tout ce qu'il y voyait été d'une douceur exquise.
Est-ce cela d'être amoureux ?
Il sentait les mains chaudes du blond posées sur son dos puis lentement, il laissa son corps poursuivre les mouvements du roi. Le jeune sorcier sentait le rouge lui montait aux oreilles lorsqu'il aperçut Gauvain qui lui souriait au loin. Il était bien… Alors il ferma ses yeux en posant sa tête contre l'épaule d'Arthur.
— Je suis bien dans tes bras, lui chuchota-t-il d'une voix vibrante.
— Et moi, je suis seulement bien quand tu es avec moi… lui murmura le roi de ses lèvres si proches de son oreille.
.
Le jeune roi était comblé. Merlin était dans ses bras et pas dans celui d'un autre et sentir la chaleur de celui qu'il aimait le rendait encore plus heureux. Il resserra son étreinte comme pour être certain qu'il n'inventait pas cette soirée et entendre de la bouche du brun qu'il était bien, le fit sourire encore davantage. Arthur n'aurait jamais imaginé, vivre une histoire comme celle-là, surtout avec Merlin et intérieurement, il devait bien avoué qu'il n'y serait pas arriver sans Merl. Pire, il réalisa qu'il ne se serait nullement rendu compte de ce qu'il ressentait pour Merlin. Sur le rythme de la romance, il savait la chance qu'il avait. Quand la danse prit fin, Arthur le contempla et la gorge nouée, il l'incita à le suivre en haut de sa tour.
.
Merlin voyait qu'il s'éloignait de la fête et le cœur battant, il suivit le roi. Quand ils atteignirent l'endroit désiré du roi, il eut le souffle coupé. Devant ses yeux qu'il tentait de retenir ses larmes de joie, une table était dressée pour deux personnes et tout autour, des centaines de bougies s'enflammaient sous le ciel étoilé. Arthur était content de l'effet de surprise. Il aurait presque pu entendre Merl le féliciter. Lentement, le blond installa son compagnon et ils se retrouvèrent l'un en face de l'autre. Puis comme s'ils avaient perdu l'usage de la parole, ils mangèrent en silence. A la fin du repas, ils se regardèrent.
— Je… Vraiment Arthur, tu me surprends ce soir, souffla Merlin qui ne cachait pas son émotion.
Le jeune roi le fixait d'un regard qui en disait long sur ses sentiments.
— Tu mérites cette attention… puis il déglutit et reprit en tremblant, je… Merlin, je voulais te dire…
— Oui, Arthur… répondit Merlin le souffle court.
— J'aime quand tu es avec moi… j'aime quand tu me réveilles le matin… j'aime plein de chose…
Il prit le temps de faire une légère pause car se retrouver devant Merlin, aussi éclatant, il avait du mal à dire ses trois petits mots… Arthur se leva et tendit une main au brun qui se saisit. Le roi l'attira tout contre lui et approcha ses lèvres si près de l'oreille de Merlin qu'il sentit celui respirer difficilement.
— Je t'aime Merlin… ça a toujours été toi…
.
Quand il entendit de la bouche d'Arthur, Merlin ne put s'empêcher de laisser couler ses perles. Reculant son visage, il répondit à Arthur :
— Je t'aime Arthur… depuis si longtemps…
Et dans ses bras, ils restèrent ainsi un bon moment. Leur cœur palpitait à l'unisson. Merlin vit Arthur approcher ses lèvres des siennes et tendrement il sentit cette chaleur s'emparait de son corps. Arthur invita la langue de Merlin dans sa bouche et de la sienne la caressa amoureusement. Mutuellement, même essoufflé par le manque d'oxygène, ils ne se lâchèrent pas.

Lèvres contre lèvres, la magie de Merlin les portèrent au souffle du vent, faisant flotter la table et les chaises. Le brun était entièrement libéré et son amour pour le roi se faisait sentir à travers leurs longs baisers. Et lorsqu'enfin, ils écartèrent leurs visages et doucement, la magie, les déposa au sol. Et Arthur devant le regard doré de Merlin, qui ne semblait pas avoir peur de sa réaction lui demanda :
— Mer-lin ! Dis-moi… pourquoi n'es-tu pas effrayé à l'idée de me montrer ta magie ?
— Je… c'est que… bredouilla le brun en passant une main tremblante dans ses cheveux.
Merlin aurait dû lui faire croire mais il ne pouvait pas mentir… et courageusement, il lui donna un seul nom qui fit frémir le roi :
— Merl…
Les yeux médusés et presque terrifié de revoir cet énergumène, Arthur se reprit calmement non sans cacher ses tremblements :
— Quoi ?... je… comment tu sais… je croyais qu'il… enfin que tu ne pouvais pas le voir…
Merlin sourit devant le désarroi du roi, il semblait paniqué et affolé à la fois.
— Un laps de temps, hier soir, quand Gauvain et toi parliez, je l'ai vu. J'avoue j'étais dans le même état que tu es là… mais il m'a dit… tout avoué.
Arthur, devant le regard brillant de Merlin, ne put s'empêcher de l'embrasser à nouveau, lui faisant battre son cœur.
— On ne le verra plus ? Hein dis-moi Merlin ? demanda le roi d'une voix qui se voulait serein.
Merlin prit un peu de temps et lui murmura :
— Hum… normalement non…
— Je n'aime pas ton '' normalement''…
Et dans un éclat de rire qui résonna dans toute la tour, Merlin se blottit tout contre l'homme qu'il aimait tout en l'assurant que Merl n'était plus.
.
Merlin raccompagna le roi devant sa chambre et le corps tremblant, sans mot dire, ce dernier l'entraina sur son lit. Arthur en califourchon sur son brun, le caressait de ses mains inexpérimentées et l'embrassa encore plus ardemment. Merlin aimait sentir la chaleur du roi, ses tremblements ne faisaient que rajouter un peu de confiance.
Et cette nuit, ensemble, sous la couverture du roi, les murs écoutaient leurs mots doux, les draps s'imprégnaient de leurs transpirations haletantes et leurs corps s'embrasaient mutuellement de leur amour.
.
La fatigue les prenant, Merlin fut le premier à sombrer et devant le regard d'Arthur, ce dernier se joignit à lui. Emporté par son songe, le roi revoyait Merl et son audace. Puis, soudainement, il se retrouva encerclé de plusieurs Merlin… chacun se présentait sous des noms étrange : Merlo le romantique, Merli le peureux, Merla le rebelle…
NON, trop c'est trop !
Arthur sursauta dans son lit et fixant le seul et son unique Merlin, il vit ce dernier lever ses yeux lumineux sur lui et lui murmura :
— Arthur, Merl ne viendra plus…
Et une caresse du brun sur la joue du roi le rassura telle une promesse, Arthur était apaisé mais il entendait encore la phrase de Merl :
— En tout cas, sachez que je reviendrais si jamais vous vous comportez comme un goujat…
.
Voilà comment, enfin, ces deux personnes se sont avoués leur amour… et l'ombre de Merl semblait sourire et planer au-dessus d'eux... l'air de dire : attention je vous ai à l'oeil !
.
FIN
.
Arthur au pays de Merlin tome 2
à suivre



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4445-aynath http://www.schevalierkiraeridine.com/
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14125
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Sam 12 Jan 2013 - 11:19

Très belle fin où les deux hommes se sont prouvé leur amour et l'ombre de Mel plane encore Arthur a intérêt à prendre soin de Merlin s'il ne veut pas le voir débarquer à nouveau . Merci d'avoir partagé avec nous


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Sam 12 Jan 2013 - 18:26

Merlin qui tremble comme une feuille, c'est trop mignon... Ben voilà, ils y sont arrivés les amoureux. Soirée romantique, mots d'amour, il a mis le paquet Arthur. Finalement, Merl a été de bons conseils... Je crois surtout qu'Arthur n'avait pas vraiment droit à l'erreur sur ce coup là.

Très beau chapitre pour une fin romantique et heureuse... Pourvu que ça dure... M'en vais lire le début du tome 2...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13   Sam 12 Jan 2013 - 21:32

Une très belle fin pour cette belle histoire!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
 
Merlin - Arthur au pays de Merlin T1- Merlin & Arthur PG13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: