French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4682
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 23 Juil 2013 - 12:37

Gibbs est un peu gonflé de demander des explications sur sa fuite, ce n'est pas évident d'être rationnel, trouver ton amant au lit avec une autre personne.

Heureusement ils ont pu s'expliquer et tout fini bien :j:aime: :j:aime: :j:aime: :j:aime: 

bravo bravo Mirabelle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
mamypirate
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chat
Messages : 4098
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 66
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 23 Juil 2013 - 12:49

:j:aime:  il est marrant Gibbs, comment aurait-il réagit lui si ça avait été l'inverse ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2330-mamypirate
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13521
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 23 Juil 2013 - 20:41

Gibbs et Abby, sont trop mignons ! J'imagine bien Abby trouvant refuge dans les bras protecteur de son "papa" de cœur !:j:aime:  Mais comment voulait-il qu'il réagisse le pauvre Tony à cette vision de son amour dans un lit avec une femme, hein !rire démoniaque  Il exagère aussi, faire de telles frayeurs à son italien préféré ! clin d\'oeil

Tout s'arrange entre eux comme toujours heureusement !bravo



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 9745
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 23 Juil 2013 - 21:03

Pour une fois, je trouve que Tony a réagi de façon naturelle... Trouver une femme dans le lit de son homme, il y a de quoi douter. Même si encore une fois, l'un deux préfère fuir plutôt que chercher une explication avant de s'emporter.

Pauvre Abby, toute innocente, qui se trouve entre les deux hommes ^^.



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35491
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 23 Juil 2013 - 22:24

Jalousie, quand tu nous tiens!!! rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  Tony saute bien vite aux conclusions! Mais maintenant il va sauter sur Gibbs et c'est tant mieux! sadique


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mer 24 Juil 2013 - 20:47

merci tout le monde de vos chaleureux commentaires, arigatou 

clin d\'oeil clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mer 31 Juil 2013 - 16:31

Quelle Bêtise!
Suite a la dernière épisode de la saison 5.

Cinq longs mois que cela lui avait pris pour venir à bout de réunir son ancienne équipe suite à la dissolution imposée par le nouveau directeur Vance. Gibbs connaissait maintenant la raison, mais à ce moment-là il était dans la noirceur totale. Son équipe était reconstruite, enfin presque, il ne manquait que DiNozzo. Vance avait envoyé le message de rapatriement à l’USS Ronald Reagan ce même jour. Il eut un moment d’hésitation à envoyer ce fameux courriel, car il avait senti un léger doute de la part de McGee et Ziva pour la réintégration de Tony. Mais à la fin, tous avaient demandé que l’italien revienne, car malgré ses enfantillages, il était un sacré bon enquêteur. Gibbs lui n’aurait pas hésité, mais enfin de compte, il préféra laisser l’équipe décider. De la part d’Abby aucun doute, elle voulait que Tony revienne, car si elle aimait les autres membres de l’équipe, elle adorait Tony.

- Quand notre jeune italien revient-il? Demanda Ducky en entrant dans la section de Gibbs.

- Je n’en sais rien, le message est parti seulement aujourd’hui. Vance est supposé entrer en contact visuel cet après-midi avec le commandant du vaisseau et après nous pourrons parler à Tony.

- Seulement aujourd’hui, mais cela fait une semaine que Ziva est revenue et que McGee a repris ses fonctions. Pourquoi ce retard?

- J’ai senti des réserves de la part de Ziva et McGee quant au retour de Tony, je voulais que cela vienne d’eux, alors je n’ai pas imposé mon avis.

- Curieux. J’aurais cru que tout le monde espérait que Tony revienne.

Comme Gibbs venait pour répondre, Abby arriva en courant et lui sauta au cou. Gibbs sourit, il aimait la jeune femme comme sa fille. Il la serra contre lui et apprécia ce moment de joie.

- Dis, quand pourrons-nous parler à Tony?

- Ce ne sera pas très long, je crois.

- Boss, cria McGee du haut de la passerelle qui menait au MTAC, le directeur a le commandant du vaisseau en ligne.

- Ziva est au courant?

- Oui, j’ai appelé au garage et elle monte immédiatement.

- Parfait. On arrive.

Quelques instants plus tard, tout le groupe pénétra dans la salle du MTAC. Le directeur était déjà en conversation avec le commandant du vaisseau.

- C’est très gentil à vous de mettre l’Agent DiNozzo en priorité pour l’avion qui revient à Washington, je vous en suis très reconnaissant.

- Je vous en prie, ce n’est rien. Je comprends très bien la raison. Et d’autant plus que l’Agent DiNozzo ne sera pas peiné de retourner sur la terre ferme. Il a fait un excellent travail, mais je sais qu'il n'est pas heureux d’être ici.

- Je m’en doute. Mais quand il saura la raison, je crois qu’il me pardonnera.

- Ah! Voici votre homme, directeur. Je lui cède la place.

Le commandant se leva et l’on vit un DiNozzo les traits tirés et des cernes sous les yeux apparaitre à l’écran.

- Tony, eh! Tony, mon italien préféré. Quand reviens-tu? Cria Abby en sautillant de joie.

- Heu! Je n’en sais rien. À vrai dire…

- L’avion qui part pour Washington est vendredi matin. Donc, après demain DiNozzo, vous serezavec nous pour faire vos mauvaises blagues. Ajouta le Directeur Vance.

- Content DiNozzo! Demanda Gibbs, qui lui était très heureux du retour du jeune homme.

McGee et Ziva se rapprochèrent de la caméra afin que Tony puisse les voir.

- Content de te voir en un seul morceau Ziva! J’ai su pour l’explosion.

- Merci Tony. Et toi, il ne te manque rien? Aucune marine ne t’a arraché de morceaux? Car tu as dû faire des ravages parmi le personnel du vaisseau.

- Non, je suis entier, j’ai été sage comme une image.

- Tony, j’ai déjà remis ton ordinateur comme il était à ton départ. Je ne voulais pas que le nouveau puisse voir tout ton bazar, donc j’avais fait un peu de ménage.

- Heu! C’est gentil McGee, mais cela n’était pas nécessaire.

- Pourquoi dis-tu cela mon garçon? Bien sûr que cela était nécessaire. Tu n’aurais pas voulu que tout le bureau sache ce qu’il y avait sur ton ordinateur? Crois-moi, avec celui qui était à ta place, cela aurait fait le tour comme une trainée de poudre.

- C’est sans importance Ducky. Ce que je voulais dire, cela n’était pas nécessaire de le remettre comme avant.

- Qu’est-ce que tu veux dire par là DiNozzo? Questionna Gibbs qui n’aimait pas la tournure que prenait la conversation.

- C’est que…ben… je…

- Ah! Tony articule! Cria Abby. Parle!

- C’est que je me suis habitué ici, j’ai fini par apprécier le travail que je fais. Et je n’ai pas vraiment de patron, si tu vois ce que je veux dire.

- On comprend ce que tu veux dire, mais j’aimerais que tu le dises clairement. Demanda durement Gibbs.

McGee avait son air de lapin apeuré, quant a Ziva elle avait les yeux agrandis par l’inquiétude, Ducky lui, ne laissait rien paraître, mais il demeurait inquiet des propos de Tony et Abby commençait déjà à avoir larmes aux yeux. Tous avaient compris, mais ne voulaient pas admettre les faits.

- Je ne crois pas que je vais retourner à Washington Gibbs. Je préfère rester ici.

- Ce n’est pas ce que tu disais la semaine dernière.

- J’ai changé d’idée.

- J’ai travaillé comme un dingue pour te faire revenir et tout ce que tu as à me dire. C’est «J’ai changé d’idée.» Grogna Gibbs qui perdait patience.

- Oui, je ne doute pas un instant que tu as travaillé comme un dingue, mais pas pour que MOI je revienne, avoue-le, c’est pour Ziva et McGee. Pas moi.

- C’est pour tout le groupe, toi comme les autres.

- Ah! Oui, c'est pourquoi Ziva et McGee sont en poste depuis une semaine et que moi, je moisi sur ce maudit vaisseau? Rétorqua Tony d’une voix froide, mais où l’on sentait le stress et la colère. Le vote c’est bien passé hein dites-moi? Après une semaine de délibération, vous avez décidé que j’étais assez bon pour rejoindre le groupe?

- Tony, non ce n’est pas ça. Écoute-moi…

- J’ai des sources sûres au NCIS, Gibbs, car contrairement à ce que vous croyez, j’ai des amis là-bas. Et ne regardez pas Abby, cela ne vient pas d’elle. Je sais que tout est réglé depuis une semaine. Alors, ne me racontez pas de conneries.

- Je voulais que ton retour soit accepté de tout le monde sans exception. Nous n’avons pas délibéré, comme tu le dis, mais réfléchi…

- Alors, réfléchissez à mon remplaçant. Cela vous sera plus utile. Moi, je ne veux pas travailler avec des gens qui se demandent pendant une semaine si je dois rejoindre le groupe ou si je serais mieux ailleurs.

- Tony, non, ne réagit pas comme cela. Supplia Abby. Je sais que ça peut sembler curieux, mais ce n’est pas comme tu le penses. Nous avons eu une semaine d’enfer, trois meurtres en cinq jours.

- C’est curieux, car moi aussi j’ai eu une semaine d’enfer, chaque fois que j’entendais mon nom, je croyais qu’on m’appelait pour me donner l’avis de transfert, mais en vain. Bon, c’est tout le temps que j’avais à vous consacrer. Bonne chance à tous dans vos nouvelles fonctions et tâchez de choisir un nouveau remplaçant qui ne me ressemblera pas. Bye tout le monde. Dis Tony en se levant.

- DiNozzo, nom de Dieu! Reviens immédiatement, maudite tête de cochon. Ne fais pas l’enfant…

Gibbs se tut en voyant l’écran devenir noir. La communication venait de couper.

- Mon dieu! Il a raison, vous savez de se sentir rejeter. Dit Ducky en se passant la main dans les cheveux.

- Je te l’avais dit, Gibbs, de ne pas attendre une semaine. N’importe qui aurait réagi de la même façon à sa place. S’écria Abby. Et c’est de votre faute à tous s’il ne revient pas.

La jeune scientifique s’en alla en courant, McGee à sa suite. Ducky les suivit plus lentement en regardant Gibbs tristement, car il aimait bien le jeune italien et le fait qu’il ne revienne pas l’attristait beaucoup. Ziva resta planté debout sans bouger, fixant l’écran noir.

- Je suis désolé, Agent Gibbs. J’aurais aimé qu’il revienne, car c’est un très bon agent sur le terrain. Dis le directeur en quittant le MTAC à son tour.

- Si tu as attendu si longtemps, c’est à cause de moi, n’est-ce pas? McGee lui, a admis la journée même de son retour, que Tony lui manquait. Pas moi.

- Ziva, ce n’est pas de ta faute. Tony est très impulsif, il va changer d’idée. Nous le contacterons un peu plus tard cette semaine, sa colère tombée il sera plus apte à nous écouter.

- Il a raison, tu sais.

- Oui, il a raison.

- Tout cela à cause de mon maudit orgueil à ne pas vouloir avouer que Tony me manquait énormément. Car je lui en voulais de ne pas m’avoir dit au revoir lorsque je suis retournée chez moi.

- Il était déjà sur le vaisseau Ziva!

- Un courriel? Une note! Quelque chose.

- Mais il t’a écrit plusieurs cartes postales. Je le sais par Abby.

- Non, rien.
- Je suis…

- Ah! Merde. Attends!

Ziva prit son téléphone et appuya sur une des touche de composition rapide.

- Papa!
- …
- Oui, je vais bien, mais ce n’est pas pour cela que je t’appelle. Répondit sèchement Ziva.
- …
- Durant mon séjour au Maroc, est-ce que j’ai reçu du courrier postal?
- …
- Pourquoi cela papa, pourquoi, demanda-t-elle en élevant la voix.
- …

Ziva coupa la communication brusquement. Elle regarda Gibbs droit dans les yeux.

- Mon courrier a été censuré, car il venait d’un vaisseau américain. Et personne ne m’a remis quoi que ce soit. Et à cause de cela, j’ai fait souffrir un être que j’estime beaucoup. J’aurais dû m’en douter. J’ai agi comme une débutante.
oOoOoOoOo

Trois jours plus tard, Gibbs recontacta l’USS Ronald Reagan. Il avait espéré jusqu'à la dernière minute que Tony soit dans l’avion qui arrivait à Washington le vendredi matin. Il s’était même rendu à la base de Norfolk pour vérifier si le marine qui lui avait répondu ce matin-là que l’Agent DiNozzo n’était pas cédulé pour le vol du vendredi ne s’était pas trompé. Mais pas de Tony à l’horizon. En montant l’escalier qui se rendait au MTAC, il vit tout le groupe qui le regardait piteusement. Il leur fit signe de le suivre et tout le monde partit d’un même pas et le retrouva en haut. Sans un mot, ils entrèrent dans la salle. L’agent de liaison voyant Gibbs lui fit signe que tout était pret.

Un jeune marine apparu à l’écran. Si jeune qu’il n’avait pas encore de barbe au menton.
«Seigneur Dieu, ils les prennent au berceau maintenant», pensa Gibbs en voyant le jeune homme.

- USS Ronald Reagan.

- Agent spécial Gibbs du NCIS pour l’Agent DiNozzo.

- Je le contacte tout de suite, Monsieur.

- Bien, j’attends.

Le jeune marine coupa le son et ils le virent parler, sûrement à Tony, pensa Abby

- Désoler Monsieur, mais l’Agent DiNozzo ne peut pas venir, car il est très occupé.

- Dites-lui que c’est un ordre! Aboya Gibbs.

- Un ordre de qui Monsieur?

- De moi, répondit le directeur Vance derrière Gibbs. Celui-ci ne s’était pas rendu compte que Vance fût là. Il le regarda et lui fit un signe de tête pour le remercier.

- Bien Monsieur.

Quelques secondes plus tard, le jeune homme reprit la parole.

- Hum… Monsieur, heu…

- Alors marine?

- L’Agent DiNozzo m’a dit que vos ordres, vous pouvez heu... que vous pouvez, ben...

- Que je peux quoi?

- Que vous pouvez vous les mettre… où il pense! Voilà. Finis par articuler le jeune homme rouge de confusion.

- Merde DiNozzo, je te promets que lorsque je te verrai ce n’est pas juste une claque derrière la tête que tu auras, crois-en ma parole. Jura Gibbs.

- Est-ce que le commandant est occupé marine?

- Je n’en sais rien Monsieur, je vais m’informer.

Quelques instants plus tard, ils virent apparaître un grand gaillard blond aux yeux étonnamment noirs pour une chevelure si pâle. Teinture probablement, se dit Gibbs intérieurement.

- Je suis le lieutenant Garson, le commandant est en réunion présentement. Je suis le commandant en second, que puis-je faire pour vous Directeur Vance?

- Je veux l’Agent DiNozzo devant cet écran dans les minutes qui suivent, quitte à le mettre aux arrêts s’il n’obtempère pas.

- Oui, tout de suite Monsieur.

Tony arriva peu de temps après, mais par son air, il ne fallait pas être devin pour voir qu’il fumait de rage. Il s’assied, mais ne dit pas un mot.

- Difficile de vous joindre DiNozzo.

- J’ai cinq mille marines à gérer. Donc, voyez-vous j’ai d’autres chats à fouetter que de tenir des conversations qui ne mènent nulle part.

- Bon, je laisse la parole à votre patron. Et en passant, je ne me souviens plus de ce que le jeune marine m’a dit à propos de mes ordres. Mais si vous n’écoutez pas ce que le groupe va vous dire, ma mémoire pourrait me revenir subitement. Est-ce que je me suis fait bien comprendre, Agent DiNozzo?

- Oui Monsieur. Répliqua Tony d’un air dédaigneux.

- DiNozzo, je sais très bien ce que tu ressens, nous en sommes désolés. Je sais aussi que tu n’aimes pas être sur le navire, est-ce que je me trompe? Demanda Gibbs.


- Non!
- Alors, reviens et ton calvaire sera terminé.

- …

- Tony! C’est de ma faute si Gibbs a attendu si longtemps. Je ne voulais pas admettre que tu me manquais si cruellement. Je t’en voulais de ne pas m’avoir écrit, alors que tu le faisais si régulièrement avec Abby.

- Je t’ai écrit…

- Je le sais maintenant, mon père à confisquer toutes tes lettres, car elles provenaient d’un vaisseau de guerre américain. Je suis désolée, Tony. Je voudrais que tu reviennes.

- Tony! Tonnnnnnnnnnnnnnnnnnnyyyyyyyyyyyyyy! Cria Abby, tu ne peux pas me faire ça, tu m’as promis de revenir. Je m’ennuie terriblement de toi.

- Abby s'il te plait ne me rend pas la chose plus difficile.

- Anthony, tes blagues me manquent beaucoup. Et entre toi et moi, il n’y a que toi pour écouter mes longs dialogues.

- Le téléphone existe Ducky, tu sais. Tu peux m’appeler tous les soirs si tu veux.

- Bon ça suffit. On ne va pas le supplier toute la journée. Qu’est-ce que tu veux qu’on te dise pour que tu reviennes? Questionna un Gibbs donc la colère montait dangereusement.

- Rien. Je te ferai remarquer que c’est vous qui avez appelé, pas moi. Et j’ai reçu des ordres... Alors, je vous écoute.

- Tu n’as pas toujours aussi bien suivi les ordres, DiNozzo.

- Non, effectivement, tu me donnes une idée. Directeur, si je désobéis aux ordres que vous m’avez donnés, qu’elles seront les conséquences?

- Bien, je n’ai pas vraiment réfléchi.

- Vous allez me congédier.

- Non, cette faute ne serait pas assez grave pour un congédiement.

- Me suspendre?

- Non, mais vous privez de vos permissions de descendre du vaisseau à la prochaine escale.

- Bon, OK. De toute façon, la prochaine escale est au Koweït. Alors, je resterai sur le vaisseau Directeur, car je mets fin à cette conversation.

- Tony! Écoute-moi.

- McGee!

- Reviens, je t’en prie.

- Bien McGee, j’apprécie ce cri du cœur. Mais…

- DiNozzo, dis-moi la véritable raison pour laquelle tu ne veux pas revenir.

- Gibbs, tu n’aimeras pas la réponse, crois-moi!

Gibbs prit un écouteur et fit signe au jeune technicien de couper le son de l’amphithéâtre et de le brancher directement sur le casque d’écoute...

- Tony, nous sommes en écoute privée, alors dis-moi pourquoi?

- J’ai perdu confiance au groupe Gibbs. J’ai toujours voulu croire que nous formions une famille, mais je me suis trompé. J’ai élaboré toutes sortes de raisons pour le retard. Ziva est avec nous depuis seulement deux ans, et tu m’as laissé moisir sur ce foutu navire pour elle. Je ne peux pas l’accepter. Et qu’aurais-tu fait si elle avait dit non? Tu m’aurais rappelé quand même?

- Bien sûr.

- Laisse-moi en douter. De toute façon, voudrais-tu d’un agent dans lequel tu n’aurais plus confiance pour surveiller tes arrières, en sachant qu’il est là contre sa volonté?

- Non.

- Alors, laisse-moi ici. Je ne serai pas à la hauteur. Jouer un personnage dans les missions ça va, mais je vais être incapable de jouer le même rôle chaque jour en sachant qu’il n’aura pas de fin.

- Je vois que ta décision est prise. Mais pour nous deux?

- On n’a beau être en écoute privée, il y a quand même des limites. À ce sujet, rappelle-moi quand tu seras seul. Je suis désolé que cela finisse comme ça, mais je crois que c’est mieux ainsi.

- Tony, non Tony ça ne peut pas finir ainsi.

- Désolé Gibbs.

- Je te rappelle ce soir à 20h00, je serai seul.

- OK. DiNozzo out.

L’écran ne présenta que les lignes de couleurs d’ajustement. Gibbs ôta les écouteurs d’un geste las. Rien dans son attitude ne laissait montrer ce qu’il ressentait à l’intérieur de lui. Il aurait hurlé de détresse, Tony lui manquait énormément et savoir que celui-ci ne voulait pas revenir, le cœur lui en faisait mal. Tout ça, parce qu’il ne voulait pas que son équipe pense qu’il ramenait Tony à cause qu’il était amant.

- Alors, il revient quand notre bel italien? Demanda Ziva.

- Il ne revient pas, répondit Abby, de grosses larmes coulaient le long de ses joues.

Gibbs avait oublié qu’Abby pouvait lire sur les lèvres. Elle avait suivi leurs conversations.

- Il ne revient pas? Gibbs! Pourquoi?

- Non. Sa raison est plus que valable.

- Oui, sa raison est valable, mais à cause de qui? À cause de nous. S’écria Abby. Moi aussi je pensais que nous formions une famille, mais je me suis trompée, comme lui.

Abby quitta la pièce, mais cette fois-ci lentement, elle semblait épuisée. McGee là prie par les épaules et la guida vers la porte.

- Quelle est sa raison Gibbs? Demanda le directeur.

- Il n’a plus confiance en nous.

- En effet, c’est très valable.
-
O0o0o0o0o0o0o0o0o

Le même soir Gibbs demanda à l’agent de liaison de préparer l’appel au vaisseau et de quitter l’amphithéâtre. Debout au milieu de la pièce, il attendait avec impatience que Tony prenne place devant l’écran. Au bout d’un moment, Tony arriva.

- Gibbs.

- Tony.

- Tu es un homme de parole.

- Toujours

- Je sais.

- Tony, écoute-moi, je sais ce que tu ressens, et je m’en veux de t’avoir fait vivre cela. Mais mets-toi à ma place. Je ne pouvais pas forcer la main à personne.

- Ça ne t’a jamais gêné auparavant. Tu vieillis Gibbs.

- En restant sur ce navire, tu mets fin à notre relation.

- Notre relation! Laisse-moi rire Gibbs. J’y ai cru au plus profond de moi-même. Jusqu'à la semaine passée.

- Tu nies ce qu’il y avait entre nous.

- Mais non, je ne nie rien. Le temps que cela a duré, c’était agréable, mais là nous passons à autre chose. Tu trouveras sûrement un autre compagnon de lit, ce n’est pas ça qui manque à Washington.

- Mais je ne veux pas d’un autre compagnon comme tu dis. Je te veux toi. Tu sais que je t’aime.

- Je le croyais, tu ne peux pas t’imaginer l’enfer que j’ai vécu ici sans toi.

- Oui, je le sais,

- Alors, pourquoi tant d’hésitation. Depuis quand demandes-tu l’avis des autres pour prendre tes décisions?

- Je voulais que cela soit unanime, c’est une énorme erreur Tony, tu as raison, je n’aurais pas dû faire cela, mais je ne peux pas retourner en arrière. Tu me manques, chaque jour depuis ton départ, le manque se fait de plus en plus sentir. Je te supplie de me revenir, je ne peux pas envisager de finir mes jours seuls, de finir mes jours sans toi.

- …

- Tony, réponds-moi s’il te plait.

- Je… heu… je ne sais pas quoi te dire Gibbs.

- Tony, je t’aime de tout mon cœur, vivre et travailler sans toi m’est insupportable. Et savoir que tu ne veux pas revenir me rend la vie invivable.

- Laisse-moi jusqu'à demain pour y réfléchir.

- Bon comme tu voudras, mais n’oublies pas que je ne t’ai jamais menti, alors si je dis que je t’aime, c’est vrai.

- Je sais.

0o0o0o0o0o0o0o0o

Le lendemain matin, Ziva entra au bureau très tôt et fut surprise d’être la première. Elle ôta son manteau et s’assied à son bureau. Elle ouvrait son ordinateur lorsque McGee arriva à son tour, mais venant du côté du laboratoire.

- Oh! Petit McGee a dit bonjour à sa dulcinée avant de venir. Le taquina Ziva.

McGee rougit jusqu'à la racine des cheveux. Il ouvrit la bouche pour répondre, mais seulement pour sortir des sons incompréhensibles. Prenant pitié de lui, elle décida de changer de sujet.

- Gibbs n’est pas arrivé?

- Oui, mais il est monté au MTAC tout de suite. Laisse-moi te dire que la journée va être longue, car il avait son air de bull-dog en rut. Pourtant, il avait son café à la main.

- Merci de l’avertissement Tim, mais le fait que Tony ne veuille pas revenir n’aide pas beaucoup.

Ziva vit descendre Gibbs et fit signe à McGee de reprendre sa place. Car si Gibbs aboyait souvent, il mordait aussi de tant en temps. Gibbs arriva dans le secteur en sifflant. Ziva se dit qu’elle devait rêver.

- Bonjour Ziva, comment vas-tu ce matin?

- Heu… bien merci. Et toi? Répondit Ziva de plus en plus intrigué du comportement de son patron.

- Fantastique. Et toi McGee en forme?

- … Euh! Oui, Boss. Tim était aussi étonné que Ziva de voir Gibbs ainsi.

Ducky arriva à son tour, et passa par le bureau de Gibbs comme chaque matin pour un petit bonjour, mais contrairement à d’habitude, il fut accueilli cordialement.

- Ah! Mon cher Ducky, je suis content de te voir. Gibbs s’approcha et lui donna une accolade.

- Grand Dieu! Jethro es-tu malade? Ou on t’a remplacé par un clone. Qu’est-ce que tu as?

- Ce que j’ai? C’est que je suis heureux. Je suis tellement heureux que j’ai le goût d’embrasser tout le monde.

- Il n’est pas bien du tout, murmura Ziva à McGee. Les deux agents et le vieux médecin planté debout au milieu du secteur regardaient un Gibbs souriant d’un air abasourdi et étaient incapable d’assimiler le fait.

- Et qu’est-ce qui te rend si heureux?

- Tony revient à la maison.

- Il a accepté de revenir avec nous. S’exclama Ziva, elle aurait sauté de joie, mais son entrainement dans le Mossad prit le dessus, alors elle se contenta de sourire.

- Non, pas encore. Il va prendre quelque temps de réflexion avant de revenir travailler, car il nous en veut encore de l’avoir délaissé, mais j’ai réussi à le persuader de revenir à la maison, il revient vers moi.

- Oh! Il nous en veut à ce point?

- Mets-toi à sa place Ziva. Tu réagirais sûrement de la même façon. Répondit McGee songeur.

- Tu crois qu’il finira par oublier un jour le tort que nous lui avons fait?

- Oublier non, je ne crois pas, car il est très rancunier, mais pardonné notre bêtise, oui un jour sûrement. Mais va falloir jouer de finesse.

- Quelle bêtise! Nous ne pouvions pas faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13521
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mer 31 Juil 2013 - 20:35

Mais c'est pas vrai d'être aussi c** ! confue, perdu  Il est a baffer parfois Gibbs ! Je l'ai presque trouvé trop magnanime à Tony sur ce coup là. Honte à toi Jethro d'avoir laissé ton amant "pourrir" sur ce navire, de l'avoir laissé là le temps que tout le monde soit d'accord pour le voir revenir ! colére  Pauvre chou ! Privé de sexe pendant un mois le Gibbs !interogation  Un mois c'est pas assez... privé de sexe, voilà ! rire démoniaque  Ils ne tiendraient surement pas et moi non plus ! rire démoniaque

Gibbs est impardonnable, c'est le boss quoi, c'est à lui de prendre les bonnes décisions ! Il s'est laissé influencé sur ce coup là. Ziva ne sait pas comment faire tant elle se sent coupable. En fait ils sont tous très mal à l'aise et il y a de quoi.

Venge-toi Tony ! clin d\'oeil    Enfin, il revient c'est le principal et son Gibbs est tout guilleret ! clin d\'oeil

Encore une très jolie scène...bravo



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35491
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mer 31 Juil 2013 - 22:04

On peut comprendre que Tony ait perdu confiance, lui qui s'est vu rejeté par ceux en lesquels il avait confiance, Gibbs y compris... Celui-ci va devoir faire ceinture durant un petit moment, ça lui apprendra!!! rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4682
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mer 31 Juil 2013 - 23:07

J'ai bien cru que Tony n'allait pas pardonner à Gibbs, d'ailleurs il n'aurait pu eu tord sur ce coup là, Gibbs a vraiment été en dessous de tout dans cette histoire. Heureusement Tony revient vers lui.

bravo bravo 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 10078
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 46
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

MessageSujet: Sujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G    Jeu 1 Aoû 2013 - 11:50

:j:aime: :j:aime: :j:aime: 
bon sinon... j'ai toujours adoré tony, oui je me répète mais là ne me criez pas dessus mais je comprends gibbs...
l'épisode m'avait fait hurler je m'en rappelle mais gibbs avait joué en finesse.
Je m'explique: il a laissé le choxi a ses 2 autres agents c'est vrai, je crois que vance n'était pas non plus pour son retour me semble t-il? mais il savait qu'il changerait tous d'avis. il leur a forcé la main dans en douceur et sans en avoir l'air.

alors dans ta fic c'est différent puisqu'ils sont amant et en cela je comprends tony.
Mais gibbs qui a le mauvais role colére colére colére 
tony est trop impulsif et ne veut pas comprendre...
qu'ils leur en veuille d'accord c'est normal mais il pouvait les écouter et surtout laisser le bénéfice du doute a son amant...

bon au final tout finit presque bien car tony est en colère après ziva et mac gee et ça c'est pas prêt de passer!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Jeu 1 Aoû 2013 - 16:39

oui bien sur mon Gibbs que j'adore en fait, a souvent le mauvais role, mais avec le caractere de cochon qu'il a dans la série en fait c'est juste une carapace, je ne peu faire autrement.  Mais comme j'ai dis les gens heureux non pas d'histoire.  Merci pour vos commentaire c'est vraiment apprécié. Bisous les filles:j:aime:
Revenir en haut Aller en bas
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 9745
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Jeu 8 Aoû 2013 - 21:46

J'ai bien cru cette fois que Tony ne reviendrait jamais... J'aurais été aussi "susceptible" à sa place. Non mais c'est vrai, Gibbs aurait du le faire passer en premier. Il a eu de la chance que Tony lui pardonne sucette au caramel



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Ven 9 Aoû 2013 - 0:57

Les personnages et les univers décrits dans cette fan fiction présente sur ce forum appartiennent à leurs créateurs.
Je ne retire aucun bénéfice matériel de mon travail.

Merci a celles qui m'on laissées des comm. J'apprécie vraiment. Et ppour celles qui me lisent, SVP faites un petit effort et dites moi si vous avez aimées.

Quelle aventure!

- DiNozzo!

C’est le dernier mot que Tony entendit avant de sombrer dans l’inconscience. Tout devint flou et la noirceur l’enveloppa tout doucement, comme une couverture douce et chaude. Il se sentait bien dans cet environnement pourtant étranger, mais si réconfortant. Il flottait littéralement au-dessus de tout le monde, il voyait Gibbs agenouillé près de son enveloppe corporelle, il le voyait gesticuler et crier, mais il ne comprenait pas ce qu’il lui disait et a bien y penser, il s’en foutait royalement. Tony n’avait jamais cru à cette fameuse lumière au bout du tunnel, lorsque l’âme se détache du corps, mais maintenant, il la voyait très bien et une attirance au-delà de l’imagination le forçait à vouloir la rejoindre. C’était si beau, toutes ces teintes irisées dans cette douce pénombre. Il distinguait des ombres au loin, mais au fur et à mesure qu’il approchait, les silhouettes devenaient plus nettes. Ces âmes qui hésitaient à franchir le seuil de la mort, à faire le grand pas vers l’au-delà. Certaines ne voulaient pas lâcher prise sur leur corps ou quelque chose ou mieux, quelqu’un de plus important les retenaient sur cette terre. Une femme grande et élancée lui tendait la main, l’invitant à la rejoindre. Elle lui parlait, mais il ne parvenait pas à comprendre ce qu’elle disait. Mais pas lui, rien ne semblait entraver sa progression, si ce n’était cette voix qu’il entendait au loin, qui criait son nom, qui semblait le ralentir. Cette voix devient plus claire et précise, c’était la voix de son patron. Mais pourquoi ne se taisait-il pas? Ça le dérangeait et semblait l’empêcher d’aller vers la lumière. C’est alors que tout bascula, la lumière douce du tunnel s’éteignit subitement pour être remplacée par une autre blessante et agressive. Les cris autour de lui, lui crevaient les tympans, il ne voulait pas être là, il voulait retourner dans la chaude torpeur du tunnel.

- Tony! Tony! Restes avec moi!

Les ambulanciers réussirent à faire repartir son cœur après trois séries de chocs. Enfin, celui-ci finit par prendre un rythme à peu près normal. Il entrouvrit un œil pour apercevoir seulement des têtes penchées au-dessus de lui. Son patron le regardait d’un air attendri et lui parlait gentiment. Quelque chose de grave devait sûrement être en train de se passer.

- Tony, réponds-moi! Tu m’entends?
- Pourquoi? Réussit-il à dire, d’une voix rauque.
- Pourquoi, quoi?
- M’avoir ramené!
- Tu étais en train de mourir DiNozzo, on ne pouvait pas te laisser comme ça.
- Non, pas … mourir, mort… Vu la lumière. Je… retourner.

Gibbs regardait son amant les yeux exorbités, alarmé par les paroles de Tony. Non! Son homme ne voulait pas mourir, il dut mal comprendre le sens de ses paroles. Gibbs fut éloigné par les ambulanciers, pressés d’amener leur patient à l’hôpital le plus proche. Ducky non loin de là, s’approcha de Jethro et lui mit une main rassurante sur l’épaule.

- Il ira bien, Jethro. Anthony est un jeune homme fort et en santé. Il se rétablira vite.
- Ce n’est pas cela qui m’inquiète Ducky, c’est qu’il m’a dit avoir vu la lumière et ne voulait pas revenir. Il veut mourir Ducky. Dit Gibbs tout en regardant les ambulanciers amenée ce qu’il aimait le plus au monde.
- Mais non, plusieurs personnes qui ont frôlé la mort d’aussi près on dit la même chose. Elles ne voulaient pas revenir, elles non plus.
- Ouais, mais je n’aime pas ça. Lorsqu’il est tombé à l’eau, il n’a rien fait pour remonter à la surface, il est pourtant un très bon nageur. Il s’est laissé couler sans faire un seul mouvement. Si je n’avais pas plongé pour le remonter, il serait mort à l’heure qui l’est et ça a bien failli y être cette fois. La voix de Gibbs démontrait clairement son inquiétude.
- Il s’est passé quelques choses c’est temps-ci? Tout va bien entre vous?
- Il est bizarre c’est temps-ci, il est de plus en plus froid et distant, nous n’avons pas fait l’amour depuis une semaine sinon deux. Il a toujours de bonne raison pour que nous ne fassions pas l’amour. Je n’ai pas fait de remarque, car je le sais très fatigué. Il ne dort pas bien, il fait des cauchemars.
- Quelque chose le tracasse.
- Oui, mais quoi? Et c’est plus grave que je le croyais. Je n’ai pas voulu brusquer les choses en voulant lui laisser sa liberté, mais si ce quelque chose le dérange au point de vouloir mourir, alors je vais voir à ce qu’il me parle ou qu’il parle à quelqu’un.
- Oui, tu as raison. Allez! Va rejoindre ton bel amant. Il va sûrement te réclamer très vite.
- Bon remballer le tout. Ziva, McGee retournez au NCIS et faite la routine habituelle. Moi, je m’en vais à l’hôpital.
- Bien Boss.
0o0o0o0o0o0o0o0o0

Lorsque Gibbs arriva à l’hôpital, Tony était encore dans une salle de l’urgence. L’infirmière l’empêcha de pénétrer dans la pièce, prétextant qu’il n’avait rien à y faire, elle le dirigea vers une salle d’attente et lui servit un café. Incapable de rester immobile, il arpenta la pièce de long en large, commençant à perdre patience. Lorsqu’il vint pour sortir, il arriva presque face à face avec un médecin.
- Vous êtes ici pour Monsieur DiNozzo.
- Oui.
- Vous êtes de la famille?
- Je suis son conjoint.
- Ah! Bon alors, c’est vous Jamie? Il vous a demandé.
- Non, je ne suis pas Jamie. Répondit Gibbs rudement, le cœur lui fit mal comme si un couteau lui transperçait le cœur. C’était donc ça la raison du drôle de comportement de Tony. Au moins, il pouvait mettre un nom sur cet adversaire. Il aurait fort à faire pour avoir son Tony. Il se battrait jusqu'à la mort s’il le fallait pour garder son italien.
- Désolé.
- Je suis Jethro Gibbs.
- Bon! Monsieur DiNozzo va bien étant donné les circonstances. Son cœur bat régulièrement et sa pression est constante. Je ne crois pas qu’il garde de séquelles de cette aventure. Il est fort et en santé alors vu le manque de place dans les hôpitaux, et le fait qu’il aille bien, je dirais plutôt ceci: Je vais le garder pour la nuit en observation et si tout va bien, il pourra quitter demain, dans la journée.
- Merci Docteur.
- Si vous voulez le voir, il est dans la salle 3, lit 21b.
- Merci.
Gibbs se dirigea de son pas vif habituel vers l’endroit où se reposait son idiot d’amant. Et qui diable était Jamie? D’où sortait-il? Il n’en avait jamais entendu parler. Il trouva rapidement Tony, quand celui-ci le vit, il lui fit un sourire timide. Gibbs s’approcha du lit et donna un baiser à son agent, tout en lui passant une main dans les cheveux mais Tony malgré le fait qu’il se sentait faible se recula un peu de la touche de son amant. Gibbs le remarqua mais ne dit rien afin de ne pas confronté Tony, surtout ici a l’hôpital.
- Comment te sens-tu?
- Comme si un rouleau compresseur m’était passé dessus ! Ça fait un mal de chien la réanimation.
- Oui, je m’en doute. Dis-moi mon chéri, qui est Jamie? Demanda Gibbs d’une voix qu’il voulait moins rude que celle qu’il employait habituellement.
- Jamie? Je ne connais pas de Jamie.
- Pourtant, tu l’appelais dans la salle d’urgence.
- Ah! Oui? Heu! Je ne sais pas qui c’est.
- Tu mens Tony. Je te connais bien.
- Je ne veux pas te mentir, alors ne pose pas de questions. Seulement, il y a des choses qui me sont personnelles et je tiens à ce qu’elles le restent.
- Lorsque ces choses risquent de te coûter la vie, ça me regarde aussi.
- Tu connais l’expression «vie privée»?
- Et toi, tu connais l’expression «vie de couple»? Répliqua Gibbs, vivement.
Tony resta silencieux, mais son regard rivé à celui de son amant en disait long sur sa détresse.
- Parle-moi Tony, je t’en pris. Je suis si inquiet à ton propos. Si tu ne m’aimes plus et que veux mettre fin à notre relation… Je n’accepterai pas si facilement, mais je peux comprendre, je suis plus vieux que toi et…
- Ça n’a rien à voir avec le fait de t’aimer ou pas. On ne peut plus être ensemble. C’est devenu impossible.
- Tu me fais peur Tony. Je ne comprends pas. Explique-moi.
- Je ne peux pas Fox. Je ne peux rien te dire.
- Tony je te supplie de me parler
- Arrête. Ne dis plus rien, ajouta Tony dans un sanglot. Va-t-en, je ne veux plus te voir.
- Oh! Non! Tony, tu ne te débarrasseras pas de moi si facilement. Ce serait trop facile. Je te ferai remarquer que c’est toi qui ne veux plus de moi et non le contraire.
- Fox, va-t-en. Ne me rends pas la tâche encore plus difficile.
- Tony, explique-toi! Si c’est si difficile, alors pourquoi? Qu’est-ce qui te ronge si cruellement au point que tu souhaites mourir?
- Je... je… je ne veux pas mourir.
- Ah! Non! Alors, explique-moi pourquoi tu n’as rien fait pour remonter à la surface lorsque tu es tombé à l’eau. Tu as tout simplement laissé tomber.

Gibbs n’eut comme réponse, que des sanglots. Il souffrait autant que Tony de le voir dans cet état. Mais cette tête de mule refusait de parler. Gibbs se rapprocha de Tony pour l’embrasser, mais son jeune amant détourna la tête. Il soupira de frustration, mais ne dit rien.
- Ne me touche pas. Ce n’est plus possible maintenant.
- Comment ça, ce n’est plus possible?
- …
- Si tu ne veux pas me parler, dit doucement Jethro, accepterais-tu de parler à quelqu’un d’autre?
- Qui? Réussis à articuler le jeune homme entre deux sanglots.
- Ducky?
- Non, pas Ducky, il est ton ami.
- Le tien aussi. Ducky est toujours de bon conseil, il pourra t’aider et il est très discret.
Après un moment d’hésitation, Tony acquiesça.
- OK. Je vais parler à Ducky.
- Bien, merci Tony. Mais, ne crois pas je vais baisser les bras et accepter de te perdre si je ne sais pas à quoi m’en tenir. Je m’en vais pour ce soir. Et Ducky va probablement venir te voir demain matin. Et je t’avertis, ta raison est mieux d’être extrêmement valable pour que je te laisse aller.
- Quand tu la sauras, tu partiras de toi-même.
- On verra! Repose-toi maintenant, tu as eu assez d’émotion pour une seule journée. Dit Gibbs en se dirigeant vers la porte.
- Fox.
- Oui, répondit Gibbs en se retournant.
- Tu peux me tenir dans tes bras pour une dernière fois.
Gibbs se rapprocha de son amant, la gorge serrée, il le prit dans ses bras et le serra très fort sur son cœur. Il respira la peau de Tony, essayant de s’en imprégner, il avait tellement peur de le perdre.
- Ce ne sera pas la dernière fois, crois-moi, car peu importe ton terrible secret, rien ne nous séparera.
- Va-t-en!
Gibbs sortit de la chambre et ferma la porte doucement. À peine rendu dans le corridor, il s’adossa à la porte et essuya les larmes qui coulaient silencieusement le long de ses joues. Il n’avait pas pleuré depuis la mort de sa femme et de sa fille, mais de voir son amour souffrir moralement et de ne pouvoir rien faire le bouleversait.
Le lendemain matin, Ducky entra dans la chambre de Tony dès les premières lueurs du jour. Par la mine de Tony, le vieux médecin sut que ce dernier n’avait pas dû dormir beaucoup. En le voyant pénétrer dans sa chambre, Tony lui fit un sourire fatigué, mais sincère. Il aimait bien le pathologiste, il le savait intelligent et diffuseur de paroles toujours sages et réconfortantes.

- Bonjour Anthony, je ne te demande pas comment tu vas. Par ta mine de déterré, je sais bien que tu ne va pas bien.
- Bonjour Ducky, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit et je n’ai pas voulu de somnifère, j’avais trop de choses à mettre au point. C’est gentil d’être venu si tôt.
- Je suis ton ami Tony, je m’inquiète à propos de toi et de Jethro. Vous formez un couple charmant. Et je ne voudrais pas que ça change.
- Tu as vu Fox?
- Oui, il est venu à la maison hier soir en partant d’ici, il a couché chez moi.
- Tant mieux, je suis content de savoir qu’il n’était pas seul.
- Alors, dis-moi ce qui te tracasse autant?
- Je ne sais pas par où commencer
- Par le début mon garçon.
- Ça risque d’être long.
- J’ai tout mon temps.
- L’avocat de la famille est venu me voir voici quelques mois.
- Ah!
- Il m’a appris qu’Alfredo DiNozzo n’était pas mon père.
- Seigneur, pourquoi t’apprendre ceci après tant d’années?
- Parce qu’il est mort et n’étant pas son fils, il ne m’a rien laissé sur le testament. Et l’avocat croit que même s’il n’était pas mon père biologique, j’aurais droit à l’héritage vu qu’il m’a donné son nom à ma naissance.
- Désolé Anthony…
- Ne le sois pas, je me fous de l’héritage et ça m’a au moins donné une réponse à l’éternelle question que je posais à son sujet. Je me suis toujours demandé ce que j’avais bien pu faire pour qu’il ne m’aime pas.
- Oui, ça éclaircie quelques données, mais… qu’est-ce que cela à avoir avec Jethro?
- J’y viens. Après avoir su cela, j’ai entrepris des recherches sur mon vrai père. Et j’ai fait affaire avec une agence spécialisée dans ce genre de recherche. Et ils ont trouvé, j’ai reçu le résultat voici deux semaines.
- C’est le moment où tu as commencé à mal dormir et…
- Oui, lorsque j’ai reçu la réponse, ça m’a ôté le goût de vivre.
- C’est Jethro n’est-ce pas?
Tony ne put répondre, trop émut pour continuer, il ne put qu’acquiescer en hochant la tête.
- Tu en es bien certain?
- C’était écrit noir sur blanc.
- Ta mère ne t’en a jamais parlé?
- Non jamais, parmi tout les hommes sur terre, comment cela se fait qu’elle a rencontré Jethro Gibbs. Elle a été élevé dans le nord et lui dans le sud. En principe ils ne devaient pas se connaitre. Fallait que ça m’arrive.
- Je trouve cela très étrange Anthony, car comme tu dit ils n’aurait pas du se rencontrer. Mais dit s-moi, en temps normal le parent recherché est mis au courant lui aussi. Jethro t’en aurait parlé si l’agence l’avait contacté.
- J’ai fait une demande expresse pour que ça ne soit pas fait.
- Je vois. Le seul conseil que je peux te donner mon garçon, c’est d’en parler avec Jethro, il est un homme intelligent et il comprendra. Lorsqu’il s’agit de toi, il n’est pas toujours aussi bâtard qu’il veut bien nous faire croire. Et dis-toi qu’il t’aime, peu importe ce qui arrivera.
- Mais il est mon père, s’écria Tony d’une voix désespérée. Comment je vais faire pour vivre a ses cotés sachant que je ne pourrais plus jamais le toucher?
- Oui, je comprends ton désarroi. Mais le fait qu’il soit ton père n’enlève rien au fait qu’il t’aime
- Je sais, c’est ce qui me fait le plus mal, je l’aime aussi. Ducky, heu… tu peux lui en parler pour moi s’il te plait? Je ne me sens pas la force de le faire.
- Bien sûr je le ferai mon jeune ami.
0o0o0o0o0

Tony arriva à s’assoupir enfin, le fait d’avoir confié son terrible secret lui avait fait du bien. Il fut réveillé en sursaut par l’ouragan Gibbs qui fit éruption dans sa chambre.
- Tony, mon amour, écoute-moi bien, lui dit Gibbs tout sourire.
- Je…
- Pas un mot, Ducky m’a parlé, et c’est la première fois de ma vie que ça me fait autant plaisir de dire que je suis stérile. Alors ton père…
- Mais Kelly? Demanda Tony d’une voix hésitante.
- Shannon et moi l’avons adopté lorsqu’elle était bébé naissant. Je n’ai jamais pu avoir d’enfant. Alors mon chéri, je ne peux pas être ton père. Je vais exiger l’ouverture d’une enquête à ce sujet et savoir pourquoi mon nom est associé à toute cette mascarade. Et de plus je ne peux pas avoir couché avec ta mère car l’année que tu es venu au monde j’étais à l’étranger.
- Oh! Seigneur, j’ai encore foiré hein! Boss.
- Tu mériterais une claque sur la tête, mais je suis trop content pour ça. Tu as tout gobé comme un idiot. Au lieu de demandé de l’aide a Abby, sinon a moi, nous aurions fait des tests ADN et tout aurait été clair rapidement et évité tout ces problèmes.
-Tu as raison encore une fois. Je suis désolé Fox. Tu me pardonne?
-Bien sur, je ne peux t’en vouloir très longtemps. Mais j’ai toujours envie de te donné une claque.
- Je suis alité tu ne peux pas frapper un homme couché, mais un baiser alors?
- Oh! Pour ça, je suis toujours partant.
Le baiser fut passionné, l’étau qui encerclait le cœur de Tony s’estompa et il se sentit revenir à la vie. Gibbs était son oxygène, sa nourriture autant pour son corps que son âme.
- Fox, j’ai un autre secret à te confier.
- Non, je n’y crois pas, combien en as-tu de ces fameux secrets?
- C’est le dernier promis. Je sais que tu n’aimes pas les chiens, mais je n’ai jamais eu un animal à moi.
- Oui et alors? Tu veux en adopter un, c’est ça?
- Pas tout à fait, tu sais l’enquête sur le marine Delaunay, la dame avait des chiots à donner et…
- Et...
- J’ai adopté un chiot. Dit Tony doucement et d’une voix un peu hésitante.
- Adopter un chiot? S’étonna Gibbs. Mais où est-il, ça fait presque un mois de ça?
- Abby!
- Abby! Je comprends maintenant son comportement bizarre des dernières semaines. Vous faites une belle paire tous les deux.
- Tu m’en veux?
- Non, bien sûr que non.
- Tu veux bien que je le prenne à la maison?
- On verra. Commence par sortir de l’hôpital sur tes deux pieds et on en discutera. Plus de secrets entre nous, d’accord?
- D’accord!
- Et comment s’appelle ce paquet de trouble... heu! Je veux dire de poils?
- Jamie.
- Ah! Seigneur. Je suis vraiment trop vieux pour ce genre d’émotion. J’ai cru… J’étais jaloux de Jamie.
- Jaloux d’un chien!
- Mais je ne savais pas que c’était un chien…
- Tu as cru que je te trompais?
- Non…Oui…je n’en sais rien et c’est pour ça que j’étais vert de jalousie de ce Jamie!
- Alors vient ici, que je t’embrasse jusque tu en rougisses de désir, car le vert jalousie ne vas pas bien avec le bleu de tes yeux.
Gibbs ne se fit pas prier, il se pencha vers son homme pour l’embrassé et lui murmura a l’oreille.
- Tu vas m’embrasser jusqu'à j’en oublie mon propre nom mon Tony, mais quelle aventure!
0o0o0o0o0
Revenir en haut Aller en bas
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 10078
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 46
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

MessageSujet: Sujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G    Ven 9 Aoû 2013 - 9:37

:haaaa: :haaaa: :haaaa: jaloux d'un chien. En même temps comment gibbs aurait-il pu deviner hein?

en tout cas ces 2 là font la paire et il y a toujours un quiproquo quelque part et pour une fois gibbs n'en ai pas a l'origine!
mais bon on parle de tête de mule pour gibbs mais je dois dire que tony se pose là lui aussi!!!oups
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35491
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Ven 9 Aoû 2013 - 18:23

Et bien il s'est fait une belle frayeur Tony et par la même occasion il en a fait une à ce pauvre Gibbs!!!rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque
C'est très bien écrit! bravo bravo bravo


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4682
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Ven 9 Aoû 2013 - 18:42

J'ai eu aussi peur que Gibbs quand Tony a raconté l'histoire de sa naissance à Ducky et finalement ce n'est qu'un malentendu. Et pour Jamie, pauvre Gibbs il ne pouvait vraiment pas savoir.

bravo bravo Mirabelle j'ai beaucoup aimé cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Sam 10 Aoû 2013 - 1:04

merci , merci les filles, j'apprécie. Oui faut dire que meme dans l'émission Tony ne donne pas sa place comme tete de cochon lol. arigatou arigatou 
Revenir en haut Aller en bas
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 9745
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 48

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Sam 10 Aoû 2013 - 8:49

MDR le coup du chien rire démoniaque rire démoniaque   J'ai un peu moins ri quant au fait que Jethro ait pu être le père de Tony clin d\'oeil
Heureusement que c'était encore un malentendu. bravo



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13521
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Sam 10 Aoû 2013 - 19:34

deviens fou  Non mais quelle trouille j'ai eu, heu, Tony aussi apparemment ! Ben, il a manqué de discernement Tony dans cette histoire ! S'être laissé ainsi manipuler par des rumeurs alors qu'il avait tous les moyens scientifiques à sa disposition pour faire la lumière sur ce qui a bien failli le faire sombrer... Plus de peur que de mal !

J'aime quand les malentendus se terminent par un baiser !bravo 

Belle histoire ! bravo



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
jennifer222
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1844
Date d'inscription : 23/09/2010
Age : 26
Localisation : Avec Brian Kinney
Mon pairing du moment: : Danny & Ste
Mon Fandom du moment: : Teen Wolf

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 20 Aoû 2013 - 10:46

bravo bravo bravo bravo bravo


William Shakespeare a écrit : Aime chacun, fie toi à peu, ne fait de tort à personne.Penelope Garcia309"

"What's mine is yours & What's yours is mine." (DOOL Sonny à Will)

"Book'em Danno....(Steve)-Book me a towel! (Danno)"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1679-jennifer222 http://brianjustin.forumgratuit.org/forum.htm
allison3745
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 84
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 31
Localisation : la chapelle sur loire

MessageSujet: tony et gibbs    Dim 16 Fév 2014 - 17:32

super scene de vie quotidienne j'adore tu es tres douer continu sur ce couple elle son superbe
Revenir en haut Aller en bas
monica59
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Rat
Messages : 254
Date d'inscription : 16/11/2015
Age : 33
Mon pairing du moment: : steve/danny

MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   Mar 17 Nov 2015 - 8:28

j'ai tous lue d'une traite et j'ais adorer c'etais excellent vraiment part moment je dirais même hilarant je ment souviendrais longtemps bravo  bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6787-monica59
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G   

Revenir en haut Aller en bas
 
NCIS - Scène de la vie quotidienne - Gibbs/DiNozzo – G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: