French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 1 Aoû 2013 - 20:28

Ouh, mais c'est un petit cachotier Carson ! rire démoniaque  Le voilà tout rougissant et hésitant face à Lorne ! Ben moi qui avait fini par penser qu'il était fou amoureux de son meilleur ami, finalement il ne semble être que ça... son meilleur ami...

Carson et Lorne, ben pourquoi pas, ils ont bien droit au bonheur eux aussi. Roro devrait prendre son courage à deux mains lui aussi. Carson est son ami et John pourrait être encore plus que ça s'il se faisait un peu plus confiance ! clin d\'oeil



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 3 Aoû 2013 - 13:04

voilà la suite



Le militaire était allongé sur son lit dans ses quartiers. Ce qu’il venait d’entendre, le perturbait.
 
Il était allé prendre des nouvelles du scientifique de son équipe à l’infirmerie, quand au moment d’entrer il avait entendu une conversation entre Elisabeth et le docteur Beckett.
- comment va-t-il ?
- on a eus du mal à le réchauffer, sa tension est toujours très haute. Il n’était pas encore complètement remis de sa crise cardiaque, je n’aurai pas dû l’autoriser à faire cet essai.
Il n’avait pas entendu la suite. Le mot crise cardiaque résonnait dans sa tête.
Il n’était pas au courant. Quand cela c’était-il passé ? Aussi, il devait s’avouer qu’il n’avait pas fait attention au scientifique et pour une certaine raison…
 
Sur son lit, il  se plongeait dans ses souvenirs…
Au lycée, il était le meilleur quaterback, capitaine de son équipe. Toutes les filles étaient folles de lui, et il aimait ça. Jusqu’au jour où un regard bleu glace à plonger dans son regard vert noisette.
Il aimait les maths, mais il ne forçait pas les révisions. Malheureusement pour lui, s’il voulait continuer à jouer dans l’équipe, il devait réagir, ainsi que d’autres joueurs. Le professeur de mathématiques le confie au meilleur élève : Meredith McKay.
Il s’était dit qu’il séduirait la jeune fille pour qu’elle fasse ses devoirs pour lui et le tour était joué, mais le soir dans labibliothèque, ce n’était  pas une fille qui l’attendait mais un garçon. Il pensait s’être trompé, quand le garçon l’avait regardé et que son regard l’avait subjugué.
- tu dois être Sheppard John, tu as quinze minutes de retard
Il ne pouvait lâcher du regard ce garçon. Il s’était repris en bégayant.
- euh, oui, désolé, le prof de littérature m’a…
- ça ne me regarde pas, mais si nous convenons d’une heure, j’aimerai que tu sois à l’heure.
- d’accord. Mais j’ai une vie. Je ne passe pas mon temps dans les bouquins.
- c’est pour cela que je suis ici bloqué avec un invertébré de  sportif.
- tu crois que ça m’amuse d’être ici plutôt qu’avec Nancy
- je n’ai peut être pas le physique de ta petite amie, mais je n’ai pas non plus son Qi grâce à Dieu. Je suis donc le seul à pouvoir te permettre de rester dans ton équipe de brute, pour attraper un ballon.
Il n’avait pas su quoi répondre. Il s’était assis face à Meredith, et il avait commencé à étudier sous la directive de ce dernier.
Le regard de ce Meredith n’avait pas été la seule chose qui l’avait troublé. Ce garçon n’avait pas peur de lui, ni ne le respectait comme le faisait le reste du lycée.
Ce Meredith  était une curiosité pour lui. De ce premier jour, il l’observait des qu’il pouvait. Non la vérité, il le cherchait du regard tout le temps. Lorsqu’enfin, il l’avait aperçu. Meredith se trouvait avec un garçon avec aussi de jolis yeux bleus. Mais ce qui frappait John, était le sourire et les gestes affectifs de Meredith envers ce garçon. Une envie d’être à la place de ce garçon inconnu avait traversé son esprit.
Envie qu’il avait vite effacée de son esprit.
Lorsqu’il avait revu Meredith pour réviser, ce dernier avait de nouveau son visage neutre. John voulait vraiment voir un sourire sur ces lèvres tombantes, un sourire pour lui. Alors il avait révisé sérieusement, demandant quand il ne comprenant pas. Il avait remarqué que Meredith aimait bien expliqué le pourquoi du comment. Pendant ces moments là, John pouvait voir le regard de glace pétillait.
Plus d’un mois plus tard…
Un soir après l’entrainement, il avait vu Meredith avec le garçon, dont il était proche. Il ne pouvait pas entendre ce qu’ils disaient, mais il avait entendu Meredith rire. A ce moment là, son cœur s’était mis à battre la chamade. Pour se briser d’un seul coup en voyant Meredith prendre la main de l’autre garçon et l’embrassait sur la joue. Ensuite Meredith avait tiré par la main son ami et ils étaient partis en courant
Le lendemain, il avait traîné pour ne pas aller aux révisions. Il ne savait pas vraiment pourquoi, ou plutôt il ne voulait pas se l’avouer.
Il récupérait certaines de ses affaires dans son casier, quand l’ami de Meredith  lui rentre dedans sans le voir vu les tonnes de livres qu’il portait.
- excuses moi, je n’ai pas fait attention
John l’avait aidé à les ramasser
- ce n’est pas grave, ne t’en fais pas.
John avait entendu l’accent chantant du garçon
- tu es John Sheppard, Meredith t’attendait, mais il en avait marre de rester sans rien faire, il est partit chez lui. Un conseil, excuses toi assez vite, sinon il ne te donnera plus de cours. Crois-moi, je connais Meredith depuis presque toujours.
- comment ça, presque toujours ?
Le jeune homme lui avait sourit chaleureusement
- nous nous connaissons Meredith et moi, depuis que nous avons 5 ans. C’est mon meilleur ami, et c’est réciproque. C’est pour ça, crois-moi, excuses toi de ton absence assez rapidement.
Le garçon lui avait sourit et remercié pour les livres et il était partit.
John avait été soulagé d’apprendre qu’ils n’étaient que meilleur ami. Mais un sentiment de tristesse l’avait enveloppé. Jamais, il n’avait connu une telle amitié.
« Excuses toi de ton absence assez rapidement. »
Il avait bien compris le message. Il était allé au secrétariat demander l’adresse de Meredith, mais il ignorait son nom de famille. Heureusement pour lui, le professeur de mathématique lui avait dit et ainsi il avait pu aller chez son professeur particulier.
C’était une jolie et simple maison à côté du manoir Sheppard.
Quand Meredith lui avait ouvert, ses lèvres tombantes pincées, les bras croisées, John s’en était voulu de l’avoir contrarié. Il s’était excusé un long moment avant que Meredith le fasse rentrer chez lui. Ce dernier lui avait fait un sandwich et lui avait donné à boire en disant qu’il ne manquerait plus qu’il fasse une crise d’hypoglycémie pendant ses révisions. John avait souris et avait sorti ses cours.
Dans l’ambiance de cette maison, Meredith lui avait souri et ça lui avait donné des frissons de plaisir.
Une semaine plus tard, il était arrivé à la bibliothèque presque en courant et avait montré son contrôle à Meredith, ce dernier lui avait fais un immense et merveilleux sourire. Grâce à lui, il avait eut A+.
John savait que maintenant, il n’était plus obligé de travailler avec Meredith, mais il ne voulait pas arrêter de le voir. Il lui avait donc demandé de l’aider en science. Pour sa plus grande joie, il avait accepté.
Ils passaient de plus en plus de temps ensemble pour son plus grand plaisir.
Un soir qu’ils révisaient chez Meredith, ils étaient dans le salon, assis le canapé, John finissait un exercice quand il avait vu que Meredith c’était endormi. Son visage tournait vers lui. Sous une pulsion d’un sentiment qui le rongeait,  il s’était lentement penché vers lui, et avait posé quelque instant ses lèvres sur les siennes.
Vu la chaleur qu’il l’avait irradié, et les millions d’explosions qu’il avait dans son ventre, il pouvait mettre un nom sur ce qu’il ressentait pour Meredith, il était amoureux. Mais il ne pouvait l’assumer. Il était le capitaine de l’équipe de foot, il avait une adorable petite amie, malgré toutes les filles avec qui il flirtait. Il ne pouvait donc pas être avec un garçon.
Ce soir là, il était partit en laissant un mot, disant qu’il n’avait pas voulu le réveiller.
Il vouait s’éloigner un peu de lui, mais à sa grande surprise, c’est Meredith qui le faisait.
Au bout d’un certain temps, il n’avait pas pu supporter ce rejet. Il savait qu’il allait faire pareil, mais le fait que ce soit Meredith qui l’avait fait le blessé. Il était allé le voir, il était avec son ami, qui s’appelait Carson. Il lui avait demandé à lui parler.
Il s’attendait à plusieurs raison mais pas à celle-ci. Meredith ressentait la même chose que lui. Il était tellement heureux qu’un sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Il n’avait donc pas compris pourquoi le jeune homme face à lui, avait le visage confus, dépité. Ce n’est seulement en entendant des rires qu’il avait commencé à comprendre. Avant de pouvoir dire un mot à Meredith, il avait disparu de sa vue.
Il n’avait pas osé aller chez lui. Il ne pouvait pas faire face à cela. Il l’aimait, mais il se le refusait.
Tous les jours suivants, il regardait Meredith,  seulement le regardait, et souffrait pour lui, mais c’était égoïste. Puis un jour, plus de Meredith.
Il était allé demander s’il était malade, et il avait reçu comme une gifle en entendant qu’il avait quitté le pays.
Malgré les filles qui avaient le plaisir de partager son lit, et son mariage avec Nancy, jamais John n’avait pu oublier le regard glacé qui avait pénétrait son cœur et son âme.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
ozias
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Singe
Messages : 1935
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 49
Localisation : eure et loir

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 3 Aoû 2013 - 15:11

:j:aime: :j:aime: :j:aime:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2172-ozias
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 3 Aoû 2013 - 18:46

Ainsi John aussi est amoureux de Roro??? Quel gâchis !!!! ça craint vraiment  Maintenant qu'ils ne sont plus des gamins, il est plus que temps qu'il assume!!!


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 3 Aoû 2013 - 20:09

bravo  John a toujours eu des sentiments pour Roro ! En voilà une excellente nouvelle ! bravo  Tout n'est donc pas perdu. Certes Monsieur le tombeur de ces dames a eu peur d'assumer son homosexualité étant plus jeune, mais c'est un grand garçon maintenant ! Alors terminé le jeu du chat et de la souris, il faut assumer à présent avant qu'il ne soit trop tard ! Si le destin les a réunis sur Atlantis c'est qu'ils ont peut-être des choses à partager tous les deux, autres que des missions dangereuses ! clin d\'oeil



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 5 Aoû 2013 - 17:44

Dans la nuit, après avoir vérifié que Beckett était dans son bureau, John se dirige vers le lit de Rodney. Ce dernier dormait.
Le militaire s’en voulait de la façon dont il avait traité Rodney, depuis le jour où il l’avait retrouvé en Antarctique.
Tout en s’asseyant sur une chaise proche du lit, place du docteur Beckett, il en était sûr, il pensait à leur retrouvaille…
Il était divorcé de Nancy et avait été ‘’déplacé’’ de sa base après un incident.
Il était à présent en train d’amener un Général dans un coin reculer de l’Antarctique. Quand un objet non identifié, pourchassait l’hélicoptère qu’il menait.
En arrivant à la base, il s’était un peu promené, il avait entendu un homme parlait du drone, et l’avait accosté. Mais en croisant son regard et en entendant son accent, il était confus, mais pour en rien montré s’exprime avec une point d’autorité. Puis de la curiosité sur ce qui l’entouré.
Il s’était assis sur le fauteuil des anciens et l’avait réveillé. Il avait un peu peur de ce qui se passait quand il l’avait vu. Regard glacé.  Il était toujours adorable dans un pull polaire orange. Mais son attention a été détourné par sa voix et ce qu’il était capable de faire.
Une certaine Docteur Weir, lui avait demandé de faire partit de la mission.
Tout s’était embrouillé dans sa tête. Technologies extraterrestre, gêne mutant, Meredith…
Même si le Général lui avait dit qu’il se passerait de lui, s’il ne disait pas oui, une autre raison poussait John à dire oui. Il voulait revoir Meredith.
Le jour du départ, il avait fait un peu le tour de cette base de Cheyenne Mountain, mais il ne l’avait pas vu. Il savait qu’il faisait partit de l’aventure, mais il avait peur de s’être trompé de personne, étant donné qu’ils n’avaient pas le même prénom. Le regard glacé qu’il avait vu se nommait Rodney. Mais ce serait une étrange coïncidence que son meilleur ami soit là et lui non. Meredith était devenu Rodney. Tout simplement.
Il s’était mis un peu devant Carson, pour pouvoir voir Rodney avant le départ. Il avait croisé son regard, avant que le colonel Summers prenne la parole et juste avant de monter sur la passerelle et de passer pour la première fois, la porte des étoiles.
A peine arrivé sur la cité d’Atlantis, il avait commencé à explorer.  En se tournant pour voir qui était à ses côtés quand la cité s’allumait d’elle-même, il avait eut la surprise de voir Rodney, il lui avait donc dit ce qu’il pensait sur l’éveil de la cité.
Durant un moment ils explorer ensemble, mais Rodney l’avait quitté après avoir trouvé une console de contrôle. Mais à son tour il le quittait pour suivre le docteur Weir, et rejoindre le colonel Summers.
Nous étions sous l’eau. Rodney nous avait rejoint et nous avait dis que son ami avait trouvé quelque chose qu’ils devaient voir.
Un sentiment de jalousie et de contrariété l’enveloppait. Rodney avait été un moment très proche de lui, il pouvait sentir son doux after shave, le même qu’il portait au lycée, puis il s’était éloigné, lui enlevant cette douceur et tranquillité qui l’avait habitait un instant.
Peu de temps après, il avait fait son premier voyage d’exploration, avait rencontré le peuple d’Athos, et Teyla. Et les avait ramenés sur Atlantis.
Quand la cité avait émergé des eaux, Weir, Rodney et lui-même parlé des E2PZ, et des boucliers. Mais la façon pincée dont lui avait parlé Rodney en lui disant qu’il était conscient de tout les problèmes, l’avait refroidi et il lui avait parlé avec arrogance.  Et quand on problème de mathématiques s’était glissé dans la discussion, John était fier de lui montrait qu’il n’avait rien oublié de ses cours, et il lui avait répondu en souriant. Rodney avait l’air surpris qu’il s’en rappelle. S’il savait tout ce qu’il avait fait pour que le jeune homme soit fier de lui, Rodney n’en reviendrait pas.
Après cela, Weir l’a convoqué pour lui dire que si elle n’est pas sûre d’avoir une chance, elle n’enverrait pas une mission de secours pour récupérer le colonel Summers et les autres prisonniers des wraiths.
Malheureusement, ils ne pouvaient y aller. Rodney lui avait demandé de le suivre. Tout le long du trajet silencieux, et étant derrière lui,  il avait observé l’homme qu’était devenu Meredith. Le drapeau canadien était collé à sa veste, c’était donc là bas qu’il était toute ces années. Il était devenu un grand scientifique. Et il était toujours aussi craquant. Son regard bleu glacé lui faisait toujours autant d’effet. Tout comme l’odeur de son after shave.
Rodney l’avait mené dans un hangar où se trouvaient les jumper. Il avait pu avec une équipe, aller sauver les prisonniers, sauf le colonel Summers.
A son retour sur Atlantis, il était devenu le militaire le plus gradé, et ainsi le chef de la sécurité.
Quelques jours plus tard, en faisant une promenade dans la cité, il avait entendu Rodney demandait un assistant pour faire des essais, il avait vu la une chance de passer du temps avec le scientifique. Ils avaient passés du bon temps. Même si au départ, essayer de blesser Rodney lui faisait plus de mal à lui, voir qu’il était invulnérable l’avait rassuré, avant de l’effrayer.
Rodney devait enlever ce bouclier car il ne pouvait ni boire, ni manger. Mais grâce à ce bouclier, Rodney avait pu envoyer l’identité néfaste qui rôdait dans la cité, à travers la porte des étoiles.
John avait eus très peur en voyant Rodney s’avançait dans le nuage noir, mais ce n’était rien comparé à le voir là, au sol, inconscient. Il avait été amené à l’infirmerie. John n’avait pas suivit. Mais il avait eus besoin de voir si le canadien allait bien. Il était allé à l’infirmerie dans la soirée, après le départ pour son bureau, de Beckett.
Rodney allait bien. Il avait remonté le drap de sur lui en souriant, l’image d’un Rodney endormi, lui rappelait Meredith endormi, et le baiser.
John se souvient de l’avoir appelé avant qu’il n’entre dans le nuage noir, il avait dit son nom de famille et non son prénom, comme pour mettre une barrière.
Barrière qu’il avait du mal à baisser, car en étant déjà un homme qui aimait un homme il n’arrivait pas à s’assumer, alors un militaire aimant un autre homme, non, c’était impossible.
Il avait quitté l’infirmerie, ses sentiments pour le scientifique enfouis au plus profond de lui-même.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 5 Aoû 2013 - 19:00

Le voile se lève sur les sentiments de John pour Rodney. Et il est fou amoureux de lui depuis toujours !:j:aime: :j:aime:  Tout pourrait être parfait dans le meilleur des mondes, seulement voilà, aucun des deux n'assume son homosexualité alors pour les grands sentiments et les confidences, cela me semble un peu compromis. Et pourtant il en ont eu des occasions d'être ensemble ces deux là, toujours dans le cadre d'une mission, il est vrai... Ben il va bien falloir que quelqu'un remédie à tout cela... Il y a bien une âme charitable qui va pouvoir les aider s'ils n'y arrivent pas seuls !



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
ozias
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Singe
Messages : 1935
Date d'inscription : 20/06/2010
Age : 49
Localisation : eure et loir

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 5 Aoû 2013 - 19:42

interogation Si John est si courageux une arme à la main, pourquoi n'est-il pas capable de faire face à ses sentiments?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2172-ozias
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 5 Aoû 2013 - 21:31

Il va pourtant falloir que John accepte de faire face à ses sentiments, mais Rodney pourra-t-il lui pardonner son comportement passé et présent? interogation

Petit conseil: tu devrais passer une ligne entre tes paragraphes pour rendre ton texte plus lisible... clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 8 Aoû 2013 - 10:44

 suite


Entendant des pas, John quitte la chambre de Rodney et sort de l'infirmerie. Il va dans ses quartiers se rappelant comment il avait cédé au fait d'avoir malgré tout Rodney à ses côtés. Il lui avait demandé de faire partit de son équipe. Rodney n'avait pas l'air emballé, mais il le voulait avec lui.
Et sa décision fut définitive après sa rencontre avec le docteur Beckett. Il n'avait pas supporté que cet homme, meilleur ami ou non de Rodney, vienne lui dire ses quatre vérités. Il était donc allé voir Elisabeth pour lui dire qu'il voulait le docteur Mackay, mais que si la chef de l'expédition lui demandait, il ne pourrait dire non.

Effectivement, il n'avait pas pu dire non, et John avait été heureux de l'avoir avec lui.
John s'en voulait de la façon dont il l'avait traité pendant les missions. Il était devenu pire que feu le colonel Summers. Autoritaire, froid, parlant sèchement. Mais seulement avec Rodney. Il savait pourquoi il devait garder ses distances, mais il n'avait pas qu'à l'avoir demandé dans son équipe.
Son coeur et son esprit se battaient continuellement. Et pour bien enfoncer le clou, il couchait avec toutes les femmes qui croisaient sa route.

Il avait su que ça blessé son scientifique après l'histoire avec Chaya, la belle ancienne. A partir de cette histoire, Rodney le battait froid.

Le cœur de John avait été aussi mis à rude épreuve en voyant son Rodney embrassait le docteur Beckett. Il mourrait d'envie d'être à la place de l'écossais, tout en sachant que ça n'arriverai jamais.

Puis tout était allé vite, jusqu'à Doranda. S'il s'était trouvé froid avant cette histoire envers Rodney, après, il était glacial.
Après la mission sur le vaisseau Aurora, John avait appris ce que le scientifique avait fait pour lui, malgré son attitude à son égard. Il était allé le voir pour s'excuser, mais le canadien n'avait rien voulu entendre.

Sur la planète où se trouvait Ford, il avait eus l'impression qu'il pouvait se rapprochait un peu de Mckay, mais il y avait toujours la barrière qu'il s'était forgé.
Et maintenant il était là, sur son lit, après avoir entendu que son scientifique avait failli mourir d'une crise cardiaque, Dieu sait quand, et d'une hypothermie aujourd'hui.
Il l'aimait, il avait peur de le perdre, mais il ne pouvait vivre sans lui à ses côtés. John se promis d'être plus agréable avec Rodney. Et même s'il ne peut être son amant, il voudrait devenir au moins son ami.

Dés le lendemain, il était allé voir Rodney à l'infirmerie avec une barre de chocolat comme cadeau. Il ne savait pas trop quoi dire, surtout en voyant son visage fatigué. Alors il lui donne la barre de chocolat. Tout en se penchant vers lui
- c'est de la contre bande, Beckett ne doit rien savoir
Son cœur se met à battre la chamade sous le petit rire fatigué de Rodney. Il avait fait un pas pour l'amitié du canadien, il en était très heureux.

- je ne dois pas savoir quoi ? demande Beckett qui arrivait
Rodney répond à la place de John
- que lui aussi trouves que tu fais du vaudou.
John et Rodney s'échangent un sourire
- bien major, nous verrons si je fais du vaudou lors de votre prochain séjour à l'infirmerie.
John fait une grimace qui fit sourire le canadien. Ce dernier avait caché la barre de chocolat sous les draps.

Carson avait vérifié les constantes de Rodney. Quand l'écossais était de dos, Rodney avait rendu la barre de chocolat à John. Le militaire était surpris, mais Rodney souriait en regardant le médecin. John avait compris que le scientifique lui demandé de la cacher le temps de son auscultation.
Ce petit jeu enfantin, avait donné de l'espoir à John pour avoir l'amitié de Rodney.

Tous les jours, il allait prendre des nouvelles de son scientifique. Jouant au jeu du chat et la souris avec Beckett pour qu'il ne voit pas le trafic de barre chocolat qu'il apportait à Rodney. Il avait commencé par l'appelait par son prénom et le scientifique faisait pareil.
Plus de quatre mois était passé. Et deux mois que Rodney avait quitté l'infirmerie. Carson refusait qu'il reprenne encore les missions. John de son côté, ne voulait pas partir en mission sans son canadien. Ronon et Teyla faisaient donc partit d'autres équipes pour le moment. Le scientifique ne comprenait pas le comportement du militaire, mais depuis qu'il rêvait d'être ainsi avec l'américain, qu'il ne se posait pas trop de question.

L'écossais aussi était surpris par le militaire, mais il avait vu un changement dans l'attitude de ce dernier. Il lui laissé donc une chance. Mais si son ami souffrait encore, il se vengerait. Mais pour le moment, Rodney allait bien. Ils avaient toujours leur moment à eux, même si Carson passait du temps avec le major Lorne.

Depuis deux jours, Rodney avait vu une sorte de baleine tournait autour de la cité. Il l'avait montré à Carson, passant un moment tendre et plein de plaisanterie avec son meilleur ami. Aujourd'hui, il avait demandé au colonel de venir, il voulait lui montrer à lui aussi.
John était heureux de cette entende avec le scientifique. Plus il passait du temps avec lui, plus il était difficile pour lui de retenir ses sentiments. Rodney était vraiment quelqu'un de bien quand on ne s'arrêtait pas à ses sarcasmes.

En regardant la baleine, John sourit en entendant Rodney dire que c'était son copain. Cela l'amusait de voir un grand scientifique comme lui, s'extasier devant les découvertes de ces baleines dans l'encyclopédie des anciens. Mais il a été un peu vexé quand le canadien a dit que c'était la baleine qui l'avait sauvé quand son jumper était sous l'eau. Il lui avait fait remarqué que c'est Zelenka et lui, qui l'avaient sauvé. Donc pour se venger, il lui demande si les anciens disent si c'est baleine sont bonne à manger.

Rodney continuait à étudier la baleine quand Carson le rejoint avec un plateau.
- je suis content que tu trouves des distractions, mais n'oublie pas de manger.
- merci Carson, je ne sais pas ce que je deviendrai sans toi.
- tu ne le sauras pas mon ami, tu ne le sauras pas.
Rodney se blottit dans ses bras. Carson savait quel jour ça allait être quand Rodney commençait à lui parler de vivre sans lui. C'était bientôt le jour anniversaire de la mort de sa maman.
Après un petit moment tendre, l'écossais devait retourner à l'infirmerie, mais il ne voulait pas laisser seul Rodney en ce moment.
- au fait Carson, comment va notre bon major Lorne ?
L'écossais se mit à rougir, et le canadien éclate de rire. Beckett était rassuré.
- il va bien, mais occupes toi de ton militaire plutôt que le mien
Carson se mord les lèvres, il ne devait pas parler de Sheppard.
- ton militaire ? Tu avoues enfin que Lorne et toi…
- Rodney !
- mais c'est bien, je suis heureux que tu es quelqu'un dans ta vie.
Front contre front, ils échangent un chaste baiser, ignorant qu'une personne les regardait. Tout deux souriant, Carson part à l'infirmerie, Rodney se plonge dans son étude des baleines.
John parcourait le chemin ses quartiers laboratoire de Rodney presque les yeux fermés. Il avait hâte de voir à nouveau son scientifique. Au moment de faire part de sa présence, il avait vu Rodney et Beckett s'embrassait.

Ce n'était sûrement juste un baiser entre ami, oui, il essayait de se convaincre ainsi. Mais convaincre de quoi ? Il ne devait pas penser à être plus qu'un ami pour Rodney.
Après le départ du médecin, il entre à son tour dans le labo, et Rodney lui montre sa découverte, il y avait deux baleines. Une maman et un bébé. Il lui propose d'aller les voir de plus près, en jumper, version sous marin. Rodney doit avoir l'accord de Carson. Le docteur Beckett accepte qu'il ne dépasse pas une demi-heure plongée.

Rodney se sent un peu mal à l'aise immergé. Ils arrivaient prêt des baleines, John avait un peu mal à sa tête. Et peur de temps après, c'était au tour de Rodney. Ils ne trouvaient pas cela normal. Ils décident de remonter à la surface.

Zelenka qui les indiquait depuis la base, les prévient, qu'un dizaine de baleines arrivent vers eux.
John regarde Rodney et d'une voix inquiète-lui dit qu'il saigne du nez. Mais son inquiétude grandit encore plus quand Rodney s'évanouit, et que ses oreilles saignent.
De retour, ils sont amenés à l'infirmerie. Leurs tympans étaient perforés. Cela vient des vibrations des fréquences des baleines. Ils n'entendent plus, sauf en criant, mais leurs ouïes vont revenir.
John trouvait qu'il entendait un peu mieux, il demande à Rodney si pour lui c'est pareil, mais ce dernier regarde sa tablette pour voir si les anciens ne parlent pas de ces baleines. Il trouve à la place l'emplacement d'un laboratoire qui servait à étudier la vie animale. Il lui propose d'aller voir ça.

John accepte même si Rodney ne l'entend pas et se permet de dire le prénom par le quel il l'a connu : Meredith.
A ce moment là, il se demande si Meredith l'a reconnu. Si c'est le cas pourquoi il ne lui as pas dit ? Peut être la même raison que lui n'a rien dit non plus ? Est-ce qu'il l'aimait toujours ? N'était-il pas avec son ami écossais ?
Tant de questions et aucune réponse. La seule chose qu'il savait, c'est qu'il avait eut peur de nouveau pour le scientifique.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 8 Aoû 2013 - 20:42

bravo  Voilà enfin un rapprochement entre les deux hommes ! Rapprochement amical, certes, mais ce n'est déjà pas si mal ! Et ce qui est encore mieux c'est que c'est John qui en est l'instigateur ! bravo  Enfin ce n'est pas trop tôt ! Bon le pauvre John, qui en pince grave pour son Roro, en est encore à se poser des questions sur la relation que celui-ci entretien avec Carson et il est vrai que ce qu'il voit n'est pas pour le rassurer. Mais il ne reste pas sur ses impressions et ça c'est bien ! Un petit pas pour John et je l'espère bien vite, un grand pas pour une belle histoire d'amour entre ces deux là...bravo



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 8 Aoû 2013 - 23:28

Un petit rapprochement s'opère entre Roro et Jojo... mais ce dernier semble se méprendre sur la relation qu'entretiennent Carson et MacKay... ça ne va pas faire avance le schmilblick... rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Ven 9 Aoû 2013 - 23:53

 pas tuer l'auteur

John et Rodney allaient quitter l'infirmerie, quand Carson et Elisabeth les interceptent. Ils leur expliquent qu'il y a un labo, et que peut être ils trouveraient un moyen de dire aux baleines de partir. Carson accepte qu'ils y aillent.

Pendant que Rodney étudiait le laboratoire, John ne le quittait pas du regard. Toutes les courbes du corps du canadien était passé au crible. Il mourrait d'envie de le prendre dans ses bras. Quand le canadien s'était penché au dessous de la console, John regardait son fessier. Il se serrait les bras pour ne pas touche le corps de Rodney.

Quand Elisabeth vient voir où ils en sont, John taquine Rodney en disant à Weir, qu'il le trouve un peu lent. Rodney réplique que IL l'entend.

Les baleines les préviennent qu'une éruption solaire est en train de se produire. John a une idée folle pour contourner les rayons. Même si Rodney trouvait cela fou, il le suivait. Sous pression, le canadien le rappelle colonel, ou Sheppard. Cela blessé John.

Quand ils avaient réussi à détourner la force de l'éruption, John rejoins Rodney sur le balcon. Le canadien regardait les baleines partir. Il avait l'impression que l'une d'elle lui disait au revoir.
Quelques jours plus tard, SGA1 partait en mission. Carson avait autorisé Rodney à repartir sur le terrain, mais à la seule condition qu'il accompagne l'équipe pour cette fois ci.

Teyla a su qu'un peuple ami du sien, avait à présent dans leur village un héros, imbattable.
La première mission était donc là-bas. L'équipe fut déçue en voyant que le héros n'était autre que Lucius, un menteur qui utilisait avant une drogue pour attirer les gens. Cette fois ci, il utilise le même bouclier qu'avait utilisé Rodney.

sGA1 décide de quitter le village après que Carson est établie que Lucius ne prenait plus de cette drogue pour hypnotiser les gens.

Mais les géniis attaquent le village, à ce moment là, SGA1 était dans la maison de Lucius, donc Kolya ne les avait pas vu.

Rodney pâlit en le voyant, Carson s'approche de lui et lui prend discrètement la main. John a vu se rapprochement, et quelque chose au fond de lui se révoltait. Mais il n'eut pas le temps de calculer ce que c'était, qu'il eut la possibilité de partir chercher le jumper grâce à un passage secret. L'équipe s'est séparée, et seul Sheppard avait pu sortir du village. Le reste de l'équipe s'est faite prisonnière.

Kolya vient les voir, et fait sortir Mckay pour l'interroger. Une vingtaine de minutes plus tard, Rodney fut ramené dans la cellule, avec des bleus sur le visage et du sang coulant de sa gorge. Carson s'était vite occupé de lui comme il le pouvait, mais ses blessures n'étaient rien comparées au reste. En croisant le regard de son meilleur ami, il sût que la plus terrible blessure était à l'intérieur.

John se trouve dans la forêt essayant de retrouver le jumper, il fut rejoint pas Lucius qui lui raconte que son équipe s'est faite prisonnière. John décide de retourner au village pour les sauver.
Avec l'aide de Lucius, il y arrive. Ils entrent donc sir Atlantis. Après un passage à l'infirmerie comme après chaque mission, les membres de l'équipe partent à leur occupation. Pour Rodney, c'est une longue douche, et un frottage excessif. Carson le rejoint et l'arrête avant qu'il ne s'arrache la peau.
Il l'aide à sortir de la douche, le sèche et l'habille. Il le conduit ensuite vers on lit et l'allonge. Rodney s'accroche à lui. Carson s'allonge à ses côtés. Le canadien se blottit dans ses bras et éclate en sanglots. Carson le serre contre lui, caresse son dos et l'embrasse sur la temps pour l'apaiser comme il le fait à chaque fois que Rodney est dans ses bras. Mais aujourd'hui, l'écossais se retenait de pleurer aussi. Les sanglots de son ami résonnaient au fond de son âme. Il savait pourquoi son ami souffrait et rien de ce qu'il pourrait faire ne l'aiderai.

Kolya avait brisé son âme en abusant de lui.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 10 Aoû 2013 - 19:44

colére colére colére colére colére colére colére  S***** de Kolya ! J'espère qu'il va passer de vie à trépas dans pas longtemps, cet enfoiré !

pleurer à chaude lar  Pauvre Roro, il n'avait vraiment pas besoin de subir une telle violence ! Carson, son ami de toujours est à ses côtés, mais toutes cette histoire risque grandement de ramener le petit rapprochement entre John et Rodney à la case départ ! :;çacraint:Roro va avoir du mal à se remettre de ça !



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Sam 10 Aoû 2013 - 21:33

M'enfin!!! Il n'a aucun goût ce Kolya: s'en prendre à Roro quand il pourrait avoir John!!! sadique sadique sadique
N'empêche, le pauvre Rodney est traumatisé et ça ne va pas faciliter le rapprochement avec Sheppard ça!!! Kolya mériterait d'être pendu par les couilles!!! colére colére colére


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 22 Aoû 2013 - 17:38

suite


Rodney n’avait pas dit un mot en quittant la planète, ce qui inquiétait John. C’est Ronon qui lui avait expliqué que Kolya avait prit à part Mckay, et que c’était lui qui avait infligé ces blessures à leur scientifique.
Ronon était en colère de n’avoir pu rien faire, mais John lui ce n’était pas de la colère, c’était une rage sans nom qui le consumait. Ce Kolya avait du y aller fort pour que son adorable Rodney ne dise mot. Cela inquiétait aussi Teyla, mais elle avait vu que la présence du docteur Beckett était la seule chose qui enlevait un peu de trouble dans le regard du docteur Mckay, ainsi elle était restée en retrait avec Sheppard et Ronon.
Après la visite obligatoire à l’infirmerie, John était allé se défouler en courant autour de la cité. Ses pas l’avaient conduit vers les quartiers de son scientifique mais la vue de l’écossais l’avait poussé à faire demi-tour. Il en avait marre d’être numéro deux auprès du canadien.
Résolu à devenir numéro un, le militaire va dans ses quartiers prendre une douche.
De son côté aussi, une résolution était prise pour Rodney. Il allait agir normalement car il était hors de question que son comportement change et que les membres de la cité parlent de lui.
Devant tout le monde il serait l’exécrable docteur Rodney Mackay, génie scientifique. Et le soir dans ses quartiers, à l’abri des regards,  il serait  simplement Rodney.
Carson serait à ses côtés quand il en aurait besoin, il lui avait dit toute la nuit et le matin même.
Le canadien était à présent au mess, il se forçait à manger comme il le ferait habituellement.
Le reste de SGA1 étaient avec lui. Teyla lui demande comment vont ses blessures.  Le scientifique répond que grâce au vaudou de Beckett, il va bien.
L’écossais qui était à la table d’à côté, assis près de Lorne, fait un tendre sourire à son ami. Il savait que le canadien n’avait pas d’autre choix que de se placer un masque de neutralité et puis, il sera là pour lui.
Après son petit déjeuner Rodney va à son laboratoire. Il avait du travail en retard. Il pense y rester la journée, de ce fait il ne sera pas obligé de prendre trop un air hautain. Ici il était seul. Mais Sheppard le rejoint vers midi.
- alors Rodney, vous ne venez pas manger ?
- je n’ai pas le temps John. Partir en mission me fait prendre du retard dans mes analyses.
- je vais te chercher à manger alors. Il ne faudrait pas que tu fasses une crise d’hypoglycémie, ça serait fâcheux que tu ailles à l’infirmerie.
Rodney sourit
- je serai dorloter si c’est le cas, mais je ne peux pas y aller tu as raison.
L’américain serre un peu les dents. Il aimerait que ce sourire soit pour lui et non l’écossais.
Il part donc chercher de quoi nourrir le canadien et revient.
- manges avant de n’être pas bien.
John pose le plateau et pose une main sur l’épaule de Rodney. Ce dernier se raidit. John le ressent et enlève sa main. Le canadien souffle un merci.
Le militaire ne sait pas si c’est pour l’avoir lâché ou pour le repas. La réaction de son scientifique le surprend, car ce n’est pas la première fois qu’il a un tel geste envers lui. Il ne s’en formalise pas trop et laisse son canadien travailler.
Après son départ, Rodney pousse un long soupir et pose une main où il y avait celle de John. Quand c’est Carson, ça ne lui fait rien, mais John, il a eut peur comme avec Kolya.
Deux semaines que ça dure, frustrant un peu plus le colonel Sheppard. Il avait remarqué que seuls ses gestes gênent le scientifique, ceux du médecin non.
Un soir n’en pouvant plus, il va le voir à son laboratoire pour s’expliquer mais en arrivant il y avait déjà l’écossais, et la conversation qu’ils avaient le fige sur place.
A côté de la deuxième entrée du laboratoire, Lorne qui avait suivit son amant pour voir où ce dernier allait après lui avoir demandé une nouvelle fois de repousser leur rendez vous, était lui aussi figé. Ce qu’il entendait lui montrait un nouveau visage au canadien et aussi à son homme.
- tu aurais pu venir m’en parler Rodney
- tu as déjà fait tellement pour moi, je ne voulais pas encore t’ennuyer
- m’ennuyer ? Tu te moques de moi ?  Jamais tu m’entends, jamais tu ne m’ennuieras. Tu m’as toujours soutenu, tu as toujours été là pour moi du jour où l’on s’est rencontré et ça ne date pas d’y hier.
Rodney sort d’une des poches de son pantalon une pochette à photo. Il le montre à Carson.
- la première photo de nous deux
Le médecin sourit
- je l’ai aussi, dans ma chambre.
- tu venais d’arriver à l’école
- et tu t’es battu pour moi car on s’était moqué de mon accent.
- à force d’être frappé j’ai appris certain truc.
Carson prend la main de Rodney.
- je l’ai su, pour ton père, quand tu es venu en Ecosse pour l’enterrement de mon père. Ton père voulait partir de suite après mais tu as voulu rester avec moi. Il a accepté après t’avoir frappé un long moment.
- c’est ton oncle James qui l’a arrêté. Mais j’avais connu ses coups plus fort tu sais. Mais Carson, tu parles de quand je t’ai soutenu, mais toi, tu l’as fait plus de fois. Rien que le jour où comme un idiot j’ai confessé mes sentiments à John, si tu n’avais pas été là, j’aurai fait une connerie.  L’humiliation que j’ai eue à ce moment là. Tu as été aussi présent à la mort de ma mère, quand je suis rentrée d’urgence à l’hôpital quand j’ai eus cet accident. Tu m’as veillé tout le temps que je suis resté là bas.
- c’est comme ça que ma vocation de médecin est venue tu sais
- oh mon dieu, c’est de ma faute si tu fais du vaudou
Ils se sourirent sincèrement.
- Rodney, nous avons toujours été là l’un pour l’autre, ça ne changera jamais.
- tu as quelqu’un dans ta vie, je ne veux pas que mes soucis fassent obstacles à ta relation.
- Rodney, Si je ne peux pas être présent dans ta vie car j’ai une liaison, c’est que nous ne sommes pas réellement amis. Mais ça fait trente ans que nous nous connaissons. J’aime Evan, mais malgré cet amour, tu as une place inestimable dans mon cœur.
- tout comme toi dans mon cœur Carson.
- tes sentiments pour Sheppard n’ont jamais changé cela, alors pourquoi les miens pour Evan le ferait ?
- tu as raison, mais pour John c’est différent. Ça n’a jamais été réciproque. L’humiliation que j’ai eue à ma confession a été très explicite. Et puis depuis ce qu’il c’est passé, si John me frôle, je me sens mal. Avec toi c’est différent, je ne sais pas pourquoi, peut être avec notre passé, ou celui avec John, mais des qu’il pose sa main sur mon  épaule, je pense à…
- tant que tu ne mettras pas de nom à ce qu’il s’est passé, tu ne pourras pas avancer, et y faire face.
- tu sais ce qu’il s’est passé
- oui, mais tu dois l’avouer.
Rodney serre fort la main de Carson
- depuis que Kolya m’a
 Des larmes silencieuses glissent le long des joues de Rodney
- depuis qu’il m’a violé, je n’arrive pas à supporter un contact, n’importe soit il avec personne, sauf toi.
John a le souffle coupé, cette enflure de Kolya avait osé toucher son Rodney. il ne voulait plus qu’une chose, trouver ce salop et le massacrer.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Jeu 22 Aoû 2013 - 22:28

deviens fou deviens fou deviens fou 
 Kolya a osé violer Roro!!! J'espère que John va le retrouver et en faire de la patée pour Wraith de cet espèce de sale type!!! colére colére colére colére


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Dim 25 Aoû 2013 - 11:19

suite



La colère de John se mélange à de la profonde tristesse en entendant
- le fait qu’il ne se rappelle pas de moi est une bonne chose.
- pourquoi dis tu ça Rodney ?
- tu crois qu’il dirait quoi en apprenant que le Meredith qu’il connait est toujours amoureux de lui, et que cette pédale s’est faites violée ?
- Rodney.
- tu te rappelles ce que j’ai vécu après l’humiliation de son sourire narquois ?
- oui souffle tristement l’écossais
- les coups de mon père n’étaient rien comparé à ce que j’ai subi pendant les deux semaines qui ont suivit. Et j’avais juste avoué à John que j’étais amoureux de lui et en plus sans m’en rendre compte, alors s’il savait…
Carson prend son ami dans ses bras.
- calmes toi.
- j’ai si mal Carson, je me sens sale, meurtri. J’avais de temps en temps honte de ce que je suis, mais je ne peux me changer, je suis gay. Mais être violé. Moi.  Je me prenais pour un génie.
Rodney pleure de plus en plus. Carson caresse tendrement le dos de son ami. Il pleure avec son ami.
- il est beau le génie des deux galaxies. Je n’ai pas été capable de me défendre. J’ai subit comme un gros lâche que je suis.
- ne dis pas ça ! Tu n’es pas un lâche ! Je te connais mieux que moi-même.  Je te donnerai ma vie. Comme  tu donnerai la tienne pour moi. Tu n’es pas un lâche.
 Le canadien s’accroche plus à lui et pleure de tout son cœur.
Le cœur au bord des lèvres ; les deux militaires qui écoutaient partent chacun de leur côté dans leur quartier.
John laisse ses larmes coulaient à peine un pied dans ses quartiers.
Meredith avait cru qu’il se moquait de lui, alors qu’il était heureux d’être aimé de cet homme. Et certains avait osé s’en prendre à lui par sa faute ? S’il savait qui c’était, il ne resterait pas grand-chose de ces personnes. Mais le pire de tout, c’était comment Meredith le voyait. Un sale type. Il n’y a pas d’autre mot. Certes, il avait des sentiments pour lui, mais son souvenir du passé le marqué.
C’est en pleurant son amour déchu, qu’il s’endort.
 
Après un petit moment, Rodney va dans ses quartiers,  accompagné par son ami écossais. Ils s’endorment dans les bras l’un de l’autre.
Le lendemain matin, Rodney pousse Carson à aller voir son petit ami.
Devant les quartiers de son amant, Carson avait peur de la réaction de ce dernier. A sa grande surprise, Lorne le fait rentrer et l’enlace tendrement.
- Evan ?
- tu me manques
- je suis désolé
- je sais que tu dois faire ton devoir, comme je dois faire le mien
L’écossais pose ses mains sur le dos de son homme, vers le creux des reins.
Lorne savait déjà que son amant était un homme merveilleux, mais de l’avoir entendu avec le docteur Mckay, lui montre encore combien son homme était exceptionnel.
Il l’embrasse dans le cou puis remonte ses lèvres vers celles de son écossais. Carson apprécie la douceur de son amant. Même s’il savait qu’il devait être auprès de Rodney car telle était sa place, il ne voulait pas perdre son militaire. De voir la réaction de ce dernier le rassure, et libère le poids qui compressait son cœur.
Après ce moment tendre, ils vont au mess. Lorne voyant seul le canadien
- nous pouvons nous mettre avec vous ?
Rodney est surpris, mais pas autant que son meilleur ami.
- oui bien sûr.
Ils commencent à manger quand le colonel arrive. Ce dernier veut se faire pardonner auprès de son scientifique, mais il appréhende d’être auprès de lui. .
Lorne remarquant son attitude l’invite franchement. Le colonel s’assoit donc.
Si au départ c’était gênant, une anecdote amusante sur le colonel dit par le major, détendit l’ambiance. Le reste du déjeuner s’est déroulé sur un ton léger.
Chacun est partit à leur occupation.
John avait apprécié ce moment, et remercie malgré ses commérages, le major Lorne, car il avait pu voir un vrai sourire sur les lèvres de son scientifique.
Evan avait un peu peur des représailles de son colonel, mais, il pensait au fond, que le docteur Mckay le méritait. Il avait conscience qu’il n’était pas celui qu’il croyait.
A midi, le colonel Sheppard apporte un encas à son scientifique, car il se doute qu’il ne prendra pas de pause. Et surtout, il veut se rapprochait de lui, pour lui montrer qui il est vraiment.
Le scientifique le remercie.
Le colonel se retient de poser sa main sur l’épaule du canadien. C’est un geste anodin, mais il ne veut pas le faire paniquer. Mais qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour prendre le scientifique dans ses bras et lui dire qu’il se vengerait pour lui. Qu’il l’aime, et qu’il s’excuse.
Une main devant ses yeux lui fait reprendre les esprits
- tout va bien colonel ?
- oui, désolé, mangez Rodney.
John quitte le laboratoire presque en courant. Il était gêné de ce qu’il avait ressenti. Mais il espérait pouvoir réaliser ce souhait.
Les jours passés et John était toujours au petit soin auprès de Rodney tout en gardant les distances nécessaires.
Mais un jour, un énorme espoir envahit le militaire. Il était allé voir le scientifique car ce dernier l’avait appelé pour activer un artéfact ancien. En arrivant, il avait vu le canadien portait un lourd objet, et Rodney avait du mal à le porter. John était allé vite l’aider, posant ses mains sur celle du canadien. Et rien. Pas de tremblements, pas de raideur. Juste un immense sourire de remerciement. Il en avait donc profité pour poser sa main sur l’épaule ronde de son scientifique en disant qu’il n’y avait pas de quoi, et là toujours rien. Il avait réussi à apprivoisé son canadien.
Pour Rodney, l’attitude du militaire le troublé, il en a donc parlé à son meilleur ami.
- tu crois qu’il m’a reconnu ? Et qu’il se moque de moi ?
- au vu de son comportement, je dirai que s’il t’a reconnu, il veut arranger les choses.
- tu crois ?
- que ressens-tu quand il est comme ça avec toi Rodney ?
Le canadien rougit
- je suis heureux et troublé
- pas nerveux et…
- non, je n’appréhende plus. D’ailleurs, l’autre fois ton cher et tendre m’a aidé, nous nous sommes touchés et je n’ai pas eu peur
Le canadien cache un sourire en voyant son ami gonfler ses joues
- ne soit pas jaloux
- je ne suis pas jaloux
- alors pourquoi tu ressembles à un hamster ?
- vous vous êtes touchés comment demande l’écossais doucement et détournant le regard
Rodney sourit largement
- nos bras, nous étions serrés dans le transporteur étant donner que je porter un artefact imposant, mais léger. Il m’a aidé à le soutenir.
- ow
- tu crois que je draguerai ton petit ami ? De plus s’il me faisait des avances, je l’étriperai d’avoir osé regarder ailleurs que dans ta direction, et puis il faudrait qu’il soit fou pour passer de toi à moi.
Carson sourit.
- je t’aime Rodney
- moi aussi je t’aime Carson. Et vu la façon dont te regarde le major Lorne, lui aussi t’aime.
Carson rougit un peu plus.
La porte des quartiers de l’écossais s’ouvre sur le militaire. Lorne est gêné. Rodney s’avance vers lui.
- j’allais partir.
Quand le canadien est à ses côtés, il murmure à Lorne
- c’est mon meilleur ami, si vous le blessez, je vous tus
Puis un peu plus fort
- amusez vous bien les amoureux
- Rodney !
Le dit Rodney se met à rire en passant la porte.
L’écossais à un tendre sourire en l’entendant.
- il sait ? demande confis le militaire
- désolé, c’est mon meilleur ami, il ne dira rien
- non ce n’est pas ça
Lorne enlace son homme voyant son air triste
- juste ne fais pas cette moue par ma faute devant lui, sinon je suis bon pour d’atroces tortures.
Le médecin sourit.
- tu n’as pas peur des mes examens mais de Rodney, si ?
- il peut me couper l’eau chaude, varier la température de ma chambre, faire que je sois la cible de la cité.
Carson se met à rire
- pauvre petit militaire qui a peur du grand méchant scientifique.
Le rire de l’écossais cesse contre les lèvres de son amant.
 
Les choses se passaient bien entre Sheppard et Mckay, ils s’étaient rapprochés, et Sheppard s’était excusé de son comportement.
Etant donné que Ronon et Teyla étaient sur le continent, les deux meilleurs amis et leur militaire mangeaient souvent ensemble.
Rodney allait mieux, il ne pouvait pas oublier, mais il se reconstruisait petit à petit, grâce à son meilleur ami, l’amant de ce dernier et John. Ils formaient tout les quatre une bonne équipe, comme celle qui l’uni avec Ronon et Teyla. Il était vraiment bien entouré.
 
C’est donc dans une bonne ambiance que SGA1, SGA2 et le docteur Beckett partent en mission ensemble, sans se douter qu’ils ne rentreraient pas tous sur Atlantis.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Dim 25 Aoû 2013 - 13:01

Saleté de Kyola ! colére colére colére  Il mérite le pire et j'espère qu'il l'aura !  En attendant Roro se remet doucement de toute cette souffrance grâce à son ami de toujours et John s'avoue enfin ses sentiments pour le scientifique. Mais si Carson et Lorne filent le parfait amour entre John et Roro les choses avancent doucement, mais elles avancent. Et John semble ben décidé à protéger son presque amoureux. Mais j'ai l'impression que de nouveaux ennuis ne sont pas loin ! deviens fou  Il se passe quoi encore ? svp



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Aynath
Lentement le rêve s'empare de toi….
Lentement le rêve s'empare de toi….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 643
Date d'inscription : 13/10/2012
Age : 38
Mon pairing du moment: : Merlin & Ar
Mon Fandom du moment: : Merlin

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Dim 25 Aoû 2013 - 13:15

Rodney a de la chance d'avoir Carson qui le soutient beaucoup. John semble vouloir se rapprocher de plus en plus de Rodney qui se remet petit à petit de ce que lui a fait subir Kolya (que John se débrouille comme il peut pour les couper les co****!!). Mais la fin ne présage rien de bon !!!svp  comment ça ils ne reviendront pas tous ?



Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4445-aynath http://www.schevalierkiraeridine.com/
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Dim 25 Aoû 2013 - 13:16

il se passe encore une chose rire démoniaque rire démoniaque , mais tu sauras très bientôt




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Dim 25 Aoû 2013 - 22:14

Heureusement que Rodney a un ami comme Carson pour l'aider à surmonter les épreuves!!! bravo  Maintenant John sait tout: il semble prêt à faire ce qu'il peut pour effacer les mauvais souvenirs de celui qu'il aime et peut-être réussir à mériter son amour! sucette au caramel 
Quant à la dernière phrase, elle ne laisse rien augurer de bon! ça craint vraiment


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
orora
Douce immersion dans l'imaginaire…….
Douce immersion dans l'imaginaire…….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chien
Messages : 294
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 35
Localisation : Ailleurs

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 26 Aoû 2013 - 16:47

suite

C'était à la base une mission simple.
Une équipe avait déjà visité cette planète. Le peuple d'ici était accueillant. Ils avaient des artéfacts anciens et ils étaient prêts à leur donner car ils n'en avaient aucune utilité. Ils avaient même des pommades et solutions incroyable pour soigner. D'où la présence de Beckett. Ils ne demandaient en échange que de l'eau. Chose qu'ils n'avaient qu'en petite quantité. Ce que les Atlantes ont eux en quantité considérable.
Ils étaient donc partis pour faire un bon échange et pour créer une bonne alliance, profitable aux deux peuples.
Ils s'étaient séparés en deux groupes, Rodney et Carson avec leur militaire dans un groupe, Ronon et Teyla avec le reste de SGA2, dans l'autre.
Rodney s'extasiait devant les artéfacts et Carson devant les produits médicinaux sous les regards tendres de Sheppard et Lorne. Quand tout bascula…
Un village voisin a fait alliance avec les génii. Un espion a prévenu que les Atlantes étaient ici.
Les villageois amis, Ronon, Teyla et le reste de SGA2 se sont fait prendre. Ces derniers ont pu prévenir l'autre équipe avant de se faire prendre.
Lorne a pu faire cacher son Carson, et John, son Rodney, mais ce dernier savait que Kolya le cherchait lui, il s'échappe donc pendant que Sheppard cachait les deux villageois qui les accompagnés.
En le voyant sortir, Lorne veut le rattraper mais ils se font attraper. John murmure un Méredith comprenant le geste de son scientifique.
Carson l'agrippe et le tire vers la cachette, il avait lui aussi compris ce qu'avait fait son ami. Il espérait juste qu'ils arrivent à temps, que Rodney ne subisse pas une autre fois les sévices de Kolya et qu'Evan ne se mette pas en danger.
Au bout d'une dizaine de minutes, n'entendant plus de bruit autour de l'habitation, et après avoir bien expliqué aux deux villageois de rester cacher, John et Carson, sortent discrètement de la maison.
Quelque chose cloche pense le militaire. Ils ne croisent aucun génii.
Ils trouvent les prisonniers dans la cage, qui sert à apprendre le respect et la loyauté, au fond du village.
Tout en l'ouvrant, John demande où se trouve Lorne et Rodney.
- ils les ont amenés.
Voyant que Teyla ne continu pas.
- ils sont blessés, ils ont passé la porte des étoiles.
La nouvelle est douloureuse pour Carson. Son meilleur ami et son amant sont les prisonniers de ce malade de Kolya.
Pour John, la seule chose qu'il a en tête c'est tué Kolya. Il allait regretter d'avoir touché à son canadien. Mais il savait que ce dernier n'était pas seul. Un de ces meilleurs hommes était ave lui. Il avait confiance en le major, pour protéger son scientifique.
Ils sont obligés de rentrer sur Atlantis demander des renforts.
Du côté des deux prisonniers…
En sortant de la maison, ils avaient été faits prisonniers et amenés à Kolya. A la vue de ce dernier, Lorne avait prit une des mains de Rodney dans une des siennes et s'était mis devant lui.
Kolya avait rit puis il avait frappé Lorne. Rodney ne pouvait laisser faire cela, il s'était donc placé devant le major, prenant aussi des coups.
Lorne lui criait dessus, de laisser faire, qu'il était entraîné, et Rodney criait aussi en lui disant qu'il devrait penser à Carson.
Ne pouvant les séparer et voyant Lorne comme un moyen de chantage sur Rodney, il les avait amené tout les deux.
Sur Atlantis, après une réunion express, et la visite obligatoire à l'infirmerie, John attendait que Zelenka trouve l'endroit où se trouve Rodney.
Tout en faisant les cent pas près de la porte du laboratoire du tchèque, perdu dans ses pensées, le militaire ne put éviter le coup de poing du docteur Beckett.
Enervé de ne pouvoir rien faire pour son meilleur ami, et l'homme de sa vie, toute sa frustration se retourne contre le chef militaire.
- non mais ça ne va pas ?!
- vous saviez ! Vous l'aviez reconnu et vous n'avez rien dit !
- de quoi vous parlez ?
- je vous ai entendu colonel, alors ne faîtes pas semblant !
- je ne…
- Meredith
Sheppard baisse la tête, Beckett le plaque contre le mur.
- pourquoi n'avoir rien dit ! Ces derniers temps vous vous moquiez de nouveau de lui !
- je ne me suis jamais moqué de lui
- au lycée
- vous avez mal interprété mon sourire
- oh, vraiment ?!
- oui
- alors que…
- je l'aime




Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t4412-orora http://cassookkie.skyrock.com/
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35129
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Lun 26 Aoû 2013 - 21:39

colére colére colére  Mais pourquoi fallait-il que Rodney tombe de nouveau entre les mains de Kolya hein? Avec Lorne en prime!!!! deviens fou


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13427
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13   Mar 27 Aoû 2013 - 20:01

colére colére  Bon sang, ils sont prisonniers de ce saligaud ! C'est pas possible ! pleurer à chaude lar  Il fallait que Roro soit aux mains de son violeur !

Plutôt que de se battre comme des chiffonniers, ils feraient mieux de trouver une solution les deux autres là ! John a enfin avoué qu'il est amoureux de Rodney ! C'est bien joli tout ça, mais la situation est critique, j'espère qu'ils vont ramener les deux hommes aux plus vite !



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
 
stargate atlantis - les contes de fées n'existent pas - Rodney mckay - PG 13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: