French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 10169
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Sam 31 Aoû 2013 - 10:58



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14303
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Sam 31 Aoû 2013 - 11:16

Lorier a écrit:
Si je ne suis plus en paix comment puis-je réfléchir à la façon de refaire revenir Kevin ? heu Donc, si vous pouviez rappeler les créatures d'Aragone, ça serait gentille
rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  vu qu'elles sont déjà à tes trousses cela va être difficile  sadique  , mais je peux les rappeler si le responsable de la mort de Kévin crève  colére colére colére   c'est un ripoux qui mérite de se retrouver six pieds sous terre, et pas question que Yann rejoigne son mari   deviens fou deviens fou
 Par contre une autre fiction où ils se retrouvent  bravo   j'adhère   clin d\'oeil


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13695
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Sam 31 Aoû 2013 - 13:09

Décidément elle est bien triste cette histoire ! chouiner  Yann qui enterre et pleure son amour perdu, une fin épouvantable pour une histoire d'amour qui aura eu des hauts et des bas. Mais Kévin ne doit pas être mort pour rien. La place du coupable est sous les verrous et Yann  ne pourra vraiment dire adieu à l'homme de sa vie, il ne pourra vraiment passer à autre chose que lorsque justice sera rendue et il est plus que jamais déterminé à s'y employer...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 36251
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 1 Sep 2013 - 18:20

hummffff.... ouais... on peut peut-être accepter que Kevin reste mort pur une fois, à condition que tu nous serves beaucoup de guimauve dans la prochaine.... ça craint vraiment 
Et j'espère bien qu'ils vont vite mettre la main sur ce pourri et l'envoyer en taule! qu'il meure serait trop doux pour lui: la vie d'un flic en prison est bien pire que la mort! pas d:accord


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 1 Sep 2013 - 22:30

C'était l'idée que j'avais de ne pas faire tuer le coupable. Car sinon, cela aurait condamné Yann et je ne pense pas que vous auriez été heureux ben voyons 

Sinon, je vous remercie de me laisser le droit de tuer Kevin  arigatou et je vous promet que je ne tuerais pas Yann (ou du moins pas dans cette histoire sadique )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 1 Sep 2013 - 22:37

Disclaimer : Les personnages misent en scène appartiennent à Alain Robillard, Alain Tasma et Stéphane Giusti. Je ne dire aucun bénéfice de cet écrit.

Voici la suite ! Bonne lecture (vous allez être content je pense de la suite des événements)

Suite


                Le lendemain, le brun se réveil en se sentant un peu plus de meilleur humeur. Il peut pressentir que l'enquête va réellement avancer aujourd'hui. Quand il quitte la salle de bain, habillé et prêt pour sortir, Brigitte le regarde un air surpris sur le visage. Elle ne s'attendais pas du tout à voir apparaître Yann aussi tôt ce matin. En effet, elle a pensé que la mélancolie et la tristesse allaient revenir plutôt chez l'homme. Celui-ci comprend son étonnement et lui dit juste qu'Il va être vengé puis il sort de l'appartement laissant la mère abasourdi. Il se dépêche de prendre un taxi pour rejoindre le commissariat. C'est dans le véhicule qu'il reçoit l'appelle qu'il désire tant.
         - Capitaine ! On a retrouvé la trace d'Alphonso et de ses hommes. Ils ont été mis sous surveillance. On vous attend pour l'arrestation, lui raconte son collègue.
         - C'est vrai ? Aussi vite ? Demande Yann surpris.
En effet, il pensait que retrouver les hommes de mains du ''patron'' allaient être le parcours du combattant. Ces derniers ont la possibilité de disparaître comme bon leur semble. En outre, normalement personne n'aurait eu le courage de les dénoncer. Ils travaillent sous les ordres d'un ''intouchable'', un ancien flic !
         - Oui, ils n'ont pas changé leurs habitude et ont été vu la nuit dernière au Nox. Un de nos indiques nous a prévenu et on a pu les prendre en filature lorsqu'ils sont sortie.
L'autre homme reste un moment silencieux. Il y a un problème, l'enquête avance trop rapidement. Pourquoi tout à coup, tout le monde se met à parler après des années de silence ? Comment cela se fait-il que ces tueurs, des anciens policiers ne repère pas le fait qu'ils sont traqué ? Son interlocuteur entend dans son silence, ces questions muettes, et lui répond.
         - On pense bien que cela est un piège, déclare-t-il. Ils doivent attendre avec impatience que nous débarquions ! Mais nous n'avons pas le choix ! Il faut que l'on arrête ces assassins ! On a un plan, ne t'inquiète pas. Mercier va te l'expliquer quand tu seras-là.
Ils discutent encore quelques instants avant de raccrocher. Yann se met alors à regarder par la vitre.
Aide nous Kevin, supplie-t-il dans sa tête ! Fais que tout ce passe bien si tu m'entends !
C'est la voix du chauffeur qui le ramène à la réalité. Il le remercie, paie et quitte la chaleur de l'habitacle. Un léger frisson le traverse tandis qu'il s'avance vers le bâtiment de police. Ses collègues le saluent de loin d'un signe de la tête et il rentre. Là, il est immédiatement prit par les deux commissaire qui l'emmène dans un bureau. Il ferme la porte sur les bleus et une dizaines de policiers. Santamaria prend la parole et leur explique le déroulement de la prochaine mission. Il est clair, précis, concis. Tous l'écoutent avec attention. Ils savent qu'au moindre faux pas, ils risquent de mourir. Ces gens sont armés, entraîné et plus rien à perdre ! Ils ont tué un policier intègre et la police veut leur tête sur un plateau. De plus, les agents ne connaissent pas réellement le terrain où va se dérouler l'assaut. Ce sont des vieux entrepôts, un peu à l'écart de la ville, dont les façades commence à s'écrouler à cause des intempéries et des mauvaises herbes. Ces bâtiments peuvent rapidement devenir des tombeaux surtout s'ils sont remplit de bombe. Ce qui est fortement possible connaissant les agresseurs. Dans le lot, on compte un ancien démineur, ainsi, il est facile de penser qu'il en a crée de nombreuses comme moyen de défense en cas d'intrusion. Avec cela, il y a le fait que l'autre groupe sait se repérer dans ces ruines. Le commissaire explique qu'il y aura trois vagues qui vont se suivre à plusieurs minutes d'intervalles pour éviter que tout le monde soit prit au piège à l'intérieur. Ainsi, ils pourront peut-être prendre à revers les coupables. Une équipe pour le déminage a été alerté et les accompagneront évitant tout risque de délai d'attente pouvant s'avérer mortelle. Des équipes de secours aussi ont été prévenu. Ils savent pertinemment que ce serait un véritable miracle si tout le monde sort indemne de la mission. Les ordres donnés, les équipes faîtes, les agents partent se préparer. Une certaine tension se ressent dans les vestiaires tandis que les bleus et les autres se changent en silence. Les armes sont vérifiés, les gilets enfilés et ils montent dans les véhicules de police. Un groupe part et plusieurs minutes plus tard le second suit. Le troisième composé de Yann et des anciens coéquipiers de Kevin quittent le parking quelques instant après les autres. Les commissaires n'ont pas voulu prendre trop de risque. Déjà, le brun ne devrait pas faire partie de la mission car il est touché de trop près et il risque de mettre en périls l'assaut sous le coup de ses sentiments. Pareille pour les bleus qui peuvent se faire tuer dans l'idée de venger leur ami. C'est pour cela qu'ils ont eu l'ordre de former la dernière vague et d'arriver bien après que les l'attaque est débuté.
Dans le van conduit par le capitaine Franchard, un lourd silence plane. Tous sont en train de réfléchir à la suite des événements. Comment vont-ils réagir à la rencontre avec les meurtriers de leur compagnon ? Sauront-ils rester professionnel ou perdront-ils toute contenance ? Ils ne savent pas et ils sont effrayé. Mais ce qui les inquiète le plus et que les assassins soient tués durant l'assaut. En effet, ils ont besoin d'eux pour faire tomber le chef. Eux seuls ont des preuves contre l'homme !

             Quand ils arrivent sur les lieux en question, des échanges de tires résonnent contre les murs. Des ordres sont criés et des hurlements se font entendre. Tous les regards se tournent vers les vieux bâtiments. Pendant qu'ils quittent rapidement le véhicule, Yann tourne la tête une demie seconde vers la forêt et semble voir une ombre qui court à travers les arbres. Suivant son instinct qui lui dit qu'il a bien vu, il part de son côté pour tenter de rattraper l'homme alors que les bleus se précipitent vers les bruits des armes. Pendant qu'il court de toutes ses forces, il entend à sa surprise des bruits de pas derrière lui. Il jète un regarde derrière lui sans ralentir sa cadence. Il s'aperçoit qu'Alex l'a suivi et est en train de le rattraper. Seul lui a vue le capitaine aller de son côté, les autres n'ayant pas aperçu la silhouette fuyante. En moins d'une seconde, il a décidé d'accompagner son supérieur pour l'aider en cas de besoin. Il est préférable d'être toujours deux en mission de toute manière ! Yann ne dit rien mais ce décale légèrement sur le côté pour laisser passer l'autre homme qui semble courir bien plus vite que lui. L'agent Moreno le dépasse et le devance de plusieurs mètres semblant sauter par dessus les fourrés. Ils poursuivent leur course pendant ce rapprochant peu à peu de l'individu. Celui-ci sent bien qu'il est presque coincé. Il sort son arme et tire derrière lui, essayant de toucher ses poursuivants. Cependant, les deux autres s'étant préparer mentalement à cette éventualité se sont légèrement écarté du chemin évitant les balles. Par contre, le capitaine, lui ne rate pas son tire et touche l'homme au bras le faisant s'effondrer sous l'impacte et lâcher son arme. Alex profite de cette occasion pour lui sauter dessus et le plaquer définitivement au sol. Il lui passe les menottes en lui débitant les lois pour éviter qu'il ne s'échappe. Il est ensuite rattrapé par Yann, essoufflé.
          - Merci, déclare-t-il en tentant de calmer sa respiration.
Le bleu ne répond rien mais lui fait un léger signe de tête pour lui montrer qu'il a entendu. Ils se concentrent alors sur leur prise qui tente de se débattre, furieux de s'être fait attraper. Le brun lui demande fermement son identité mais ne reçoit qu'un crachat à ses pieds. Il a bien reconnu l'homme mais aurait quand même voulu qu'il se présente en personne. Il ne réagit pas face à cette action rebutante ayant l'habitude d'un tel comportement. A la place, il met sa main dans la poche du prisonnier pour en sortir un portefeuille. Il l'ouvre en prenant son temps sous le regard légèrement amusé de l'autre agent et sous les menaces de l'autre homme.
         - Bien, enchanté de vous connaître Alphonso, déclare-t-il d'une voix lourde de menace. Je crois que tu as quelques informations intéressante pour nous.
L'homme lui lance une insulte faisant rire froidement l'autre homme.
         - Je ne pense pas que tu sois en position de force, continue-t-il en mettant sa main sur la plaie saignante du blessé lui faisant esquisser une grimace de douleur. Je crois même que tu es dans de sale draps là. Donc, il faudrait mieux que tu nous parle de ton patron et des ordres qu'il t'a donné sinon...
Il ne termine pas sa phrase préférant appuyer violemment sur la blessure arrachant un crie de souffrance.
         - Vous n'avez pas le droit, crache Alphonso après avoir repris son souffle. Ce sont des menaces !
         - Des menaces ? Sourit cruellement le brun en regardant Alex. Tu entend des menaces ?
Son coéquipier hoche négativement de la tête avant de prendre la parole.
         - Non, tu exposes seulement des faits. Si Alphonso que voilà ne parle pas et bien, il risque de ne pas voir demain se lever !
         - Vous êtes des monstres ! Se met à clamer le concerné.
Il aurait mieux fait de se taire. Yann furieux donne un grand coup sur la plaie et l'attrape par la gorge.
         - Je ne crois pas qu'ici, ce soit nous les ''monstres'', bâtard, grogne-t-il les yeux brûlants de fureur. Ce n'est pas nous qui avons tué un innoccent, ni menacé des pauvres gens...
La réplique est suivit d'un lourd silence alors que l'assassin chercher à fuir le regard de l'autre homme. Celui-ci l'observe un rictus sanguinaire aux lèvres et les yeux à la limite de la folie.
         - Tu sais, je n'ai plus rien à perdre, dit-il d'un calme terrorisant. J'ai tout perdu à cause de vous ! Vous avez abattu mon mari comme s'il n'était qu'un vulgaire animal ! Alors, je veux vous traquer, vous chasser comme vous le mériteriez. Mais je ne le fais pas car il y a un plus gros poisson derrière tout cela... Cependant, je peux vous convaincre de parler à ma façon...
Il resserre son emprise sur l'autre homme et le rapproche de son visage.
         - Et je peux te le jurer que tu vas me supplier de te tuer.
Alphonso comprend alors que Yann ne plaisante pas, ne plaisante plus. La menace est bien réelle ! Alors ne voulant pas souffrir à cause d'un autre, il préfère parler. Il raconte rapidement les autres qu'il a reçu, les missions qu'il effectuait avec son équipe et l'argent qu'il touchait. Il va pour parler de l'assassinat commander du jeune lieutenant lorsque le brun le fait taire. Il sait que ce n'est que partie remise. Après ces aveux enregistrés grâce au portable d'Alex, les deux policiers traînent leur capture jusqu'aux entrepôts. Là-bas, la fusillade a cessé, les dernières menottes sont fermés et les derniers hommes emmenés dans les véhicules de la police. C'est le capitaine Franchard qui les repère en premier et pousse un soupir de soulagement en voyant le prisonnier encore en vie. En effet, il a eu vraiment peur que les deux hommes n'abattent Alphonso sachant que ce sont ces deux-là les plus remonté contre lui. Il fait signe a une équipe médicale d'examiner le coupable voyant qu'il a été touché par balle. Les médecins n'ont pas grand chose à faire. Il faut qu'il passe à l'hôpital pour quelques points de suture, la balle n'ayant pas fait de dégâts et étant ressortie. Le commissaire Santamaria s'étant rapprocher leur demande s'ils peuvent le ramener au poste et le faire soigner là-bas. Après quelques secondes de réflexion, l'urgentiste leur donne l'autorisation de rentrer avec le blessé avec la promesse de le soigner.  

Bientôt la suite
Revenir en haut Aller en bas
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 10169
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 2 Sep 2013 - 12:22



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 10267
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 2 Sep 2013 - 16:57

Alphonso a eu chaud avec ces deux là à ses trousses rire démoniaque 
Quant à son chef, il a intérêt de bien se planquer... car quand Yann va lui mettre la main dessus, je ne donne pas cher de sa peau. sadique



Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13695
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 2 Sep 2013 - 20:07

Pour une belle prise, c'est une belle prise et Yann ne lâche rien ! Les assassins de Kévin sont en sursis. Alphonse a craché le morceau, le gros poisson sera, je l'espère, bientôt sous les verrous... Kevin pourra alors définitivement reposer en paix, Yann pourra faire son deuil et poursuivre son chemin...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 36251
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 2 Sep 2013 - 21:30

Comme tous les types de son acabit, Alphonso est surtout fort pour s'en prendre aux plus faibles. Face à deux adversaires coriaces, il cède aussitôt! Et tant mieux: ainsi ils vont pouvoir arrêter le responsable de la mort de Kevin! ça craint vraiment


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 3 Sep 2013 - 17:14

Voici la suite ! (désolé qu'il soit plus court que les autres mais j'ai pas pu faire autrement) 

          Dans les couloirs du commissariat, Yann est en train de débattre avec ses supérieurs pour participer à l'interrogatoire d'Alphonso. Bien entendu, les deux autres protagonistes réfutent même l'existence de cette idée.
                  - Tu es bien trop concerné, réplique la femme d'une voix lasse de se répéter. On risque déjà un vice de procédure puisque tu as participé à son arrestation !
                  - Mais je veux lui parler ! S'exclame Yann. Même si c'est seulement pour une minute ! J'ai besoin de réponse... Je veux qu'il me dise si Kevin n'a vraiment pas souffert, s'il a parlé, s'il a eu peur... 
Sa voix tremblant lorsqu'il commence à évoquer son époux et les commissaires le comprennent mais ils ne peuvent vraiment pas accéder à sa requête. Cependant, ils lui promettent que l'officier chargé de l'interroger posera la question.
                  - Mais son avocat va lui interdire de nous parler, dénonce Yann. Il ne nous dira rien !
Mercier et Santamaria s'échangent un regard puis lui disent que si cela se produit et bien, ils ne laisseraient pas passé. Nicole fait ainsi vaguement référence à des surveillances de cellules qui peut-être comme par malheur dérangé pendant un certain temps. Tout de suite, le brun comprend l'idée. Les deux commissaires l'aideront si besoin est pour trouver des réponses. Mais en attendant, ils doivent aller surveiller l'interrogatoire de leur suspect. Alors que l'homme de loi entre dans la pièce en compagnie de son client, ce dernier tourne la tête pour apercevoir le regard du capitaine. Il peut lire facilement dans ses yeux brûlant de colère que s'il ne respecte pas sa parole, il ne donne pas chère de sa peau.
Après que ces deux personnes se soient installés la porte s'ouvre sur l'agent chargé de prendre le témoignage. Le coupable a un léger sursaut lorsqu'il voit apparaître Moreno. Ce dernier lui offre un sourire cruel en faisant attention que l'avocat ne le voit pas avant de s'asseoir.
                  - Messieurs, salue-t-il avant d'ouvrir le dossier qu'il portait. Savez-vous pourquoi êtes-vous là ?
                  - Non, mon client ne sait pas pourquoi, il a été interpellé, abattu et traîné au commissariat, s'insurge le défendeur. 
                  - Ah bon ! Fait semblant de s'étonner Alex. Le meurtre du lieutenant Kevin Laporte ne vous parle pas ? Si vous voulez, je peux vous parler de lui ! 
Il sort deux images de la pochette et les montrent à Alphonso.
                 - Là, c'est Kevin quelques jours avant sa mort, raconte-t-il. Il était marié et heureux en couple. Il avait beaucoup d'ami, une mère qui l'aime... Et puis, mardi on l'a retrouvé, chez lui mort, continue-t-il en présentant la photo prise par les agents de police. Tué par une balle de 8 millimètre qui à traversé son cœur de part en part...
                  - Bien belles vos explications mais mon client n'est pas concerné par cette affaire. D'ailleurs, il ne le connaissait même pas ce Kevin. 
Alex se tourne vers Alphonso, pas dérangé de s'être fait couper la parole.
                  - On sait que quelqu'un a ordonné le meurtre du Lieutenant, annonce-t-il d'une voix glacial. Si vous nous donnez le nom et que vous nous offrez des aveux signés, il se peut que le procureur vous propose un accord... Je ne vous dit rien par rapport à la vie d'un tueur de flic en prison...
Tous peuvent sentir la menace dessous et immédiatement, le ténor du barreau s'insurge.
                  - Comment osez-vous ! Menacez mon client qui n'a rien avoir avec l'affaire. Alphonso, pas la peine de continuer. Je...
                  - Tais-toi ! Coupe l'accusé. Il regarde par la vitre tintée devinant bien que le capitaine Berthier regarde l'interrogatoire. Je vais vous donné des informations seulement si vous me promettez que je n'irai pas dans la même prison que Lui. 
''Lui'', les policiers savent très bien de qui il parle, le véritable assassin de Kevin. Le jeune homme reste un instant silencieux avant d'accepter. Il tend ensuite un bloc de papier et un stylo pour que celui-ci écrive tout ce dont ils ont besoin. A la fin de l'interrogatoire, une fois que l'officier a recueilli les aveux signés de l'homme celui-ci reprend la parole.
                  - Je sais que tu nous observe Yann, déclare-t-il. Tu veux voir l'assassin de ton mari, n'est-ce pas ? Oui, c'est bien moi, je l'ai abattu sans sourcillé, ricane-t-il. J'ai d'ailleurs presque eu de la peine de devoir le faire car il a été très courageux, d'une voix presque triste. Il ne m'a pas supplié une seule fois de l'épargner. Il n'a pas baisser non plus, la tête ou les yeux lorsque je l'ai acculé...
Il se stoppe un instant tandis que dans l'antichambre, les commissaires retiennent Yann.
                  -C'était vraiment un homme intègre, dommage qu'il soit mort, termine-t-il légèrement peiné en se levant pour retourner dans sa cellule.
Alex se laisse tomber sur la chaise après que le prisonnier est quitté la pièce. Malgré tout, cette interrogatoire l'a usé moralement. C'est sa chef qui le dérange pour récupérer le papier. D'une légère tape sur le dos, elle le remercie d'avoir mené à bien sa mission sans avoir perdu les pédales surtout quand Alphonso a parlé du meurtre.

Bientôt la suite
Revenir en haut Aller en bas
natasia
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Poissons
Signe Chinois : Coq
Messages : 10267
Date d'inscription : 03/06/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 3 Sep 2013 - 19:53

Un interrogatoire très réaliste et que j'ai bien visualisé. Alex a été assez courageux pour s'y coller et ne pas sauter sur le tueur de son ami.




Merci Aragone pour ce super kit !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1310-natasia
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13695
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 3 Sep 2013 - 20:05

De terribles aveux et une souffrance supplémentaire pour Yann qui lui aurait bien fait sa fête à ce s***** ! Yann tient le coupable du meurtre de son amour pour autant l'affaire est-elle terminée ?



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 36251
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 3 Sep 2013 - 22:50

Quelle souffrance ça doit être pour Yann d'entendre ainsi parler des derniers instants de son époux! Mais aussi quelle fierté de savoir qu'il n'a pas baissé les yeux et quel soulagement d'apprendre qu'il n'a pas souffert! Cela ne le consolera pas mais pourra peut-être l'aider... ainsi que l'arrestation du commanditaire bien sûr! chouiner


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 10169
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 4 Sep 2013 - 12:09



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14303
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 4 Sep 2013 - 13:41

Le coupable a fait des aveux, mais cela ne ramènera pas Kevin, chouiner  cependant Yann pourra faire son deuil lorsque le commanditaire sera sous les barreaux.


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Jeu 5 Sep 2013 - 18:13

Heu.. arrêter le commanditaire ou pas...  Il est bien dans la nature je trouve à tuer plein de petits personnages que nous apprécions sadique  

J'aime bien le personnage d'Alex car comme c'est un excellent ami de Kevin, je peux vraiment l'utiliser dans cette histoire 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Jeu 5 Sep 2013 - 18:29

Voici la suite! Je vous souhaite une bonne lecture  

                  Yann rentre d'un pas légèrement hésitant dans la pièce éclairé par une douce lumière provenant d'une petite lampe posé contre le mur du fond. Une odeur de fleur vienne immédiatement lui titiller les narines tandis que la fraîcheur de la pièce le fait légèrement frissonner. Il n'est pas vraiment surpris que la pièce soit remplit de magnifiques gerbes de fleurs. Kevin était d'une nature tellement douce et gentille qu'il avait réussi à sympathiser avec beaucoup de monde que ce soit au travail ou en dehors. En effet, sur une des cartes qui accompagne les bouquets, il peut reconnaître l'écriture un peu brouillon du patron de leur boîte de nuit. Là où avec l'aide du jeune homme, il avait appris à accepter sa sexualité. Bien entendu leurs collègues avaient offert une immense couronne composé d'une quantité incroyable de fleurs. Au côté de celle-ci est posé celle des bleus facile à reconnaître par la seule présence de nombreuses roses blanches. Peu de personne le savait que le lieutenant préférait cette fleur à toutes les autres. Après avoir observé un long moment toutes ces offrandes en marque de soutien et d'amitié, il s'avance dans la pièce en prenant soin de fermer la porte. Il s'approche du cercueil d'une démarche un peu gauche, nerveuse. Il ne se sent mal. Il ne sait pas quoi faire devant le corps sans vie de son époux étendu dans les draps de satin blanc. Il reste à le regarder sans bouger le caressant d'un regard remplit de souffrance. Puis, il se décide de le toucher du bout des doigts. Il se retient de retirer sa main quand celle-ci rentre au contact de la peau gelée. Il ne s'attend pas à ce que Kevin soit si froid lui qui était si chaud, si brûlant... si vivant. Mais il résiste et continu d'effleurer le corps qu'il a temps aimé.
Ces premiers mots viennent sans qu'il y réfléchisse, s'échappant de ses lèvres comme le font les larmes de ses yeux. Pendant près d'une heure, il va lui parler, lui raconter les derniers événements. Il lui parle à mi-voix de la course poursuite et de l'arrestation de son assassin. Il ne parle pas de ce qui s'est dit dans la forêt. Il avoue juste que s'il n'avait pas été seul dans les sous-bois, il est presque certain que le meurtrier aurait été sorti des fourré les deux pieds devant. En effet, Yann sait que s'il n'y avait pas eu l'agent Moreno, il est à peu près sûr de lui qu'il n'aurait pas visé le bras mais bien la tête du coupable. Bon tireur qu'il est, il ne l'aurait absolument pas raté. Le brun raconte au corps ce qui s'est produit dans la salle d'interrogatoire. Il est resté admiratif devant le comportement professionnel d'Alex qui a su rester fort sans baisser la tête et sans utiliser la violence face à Alphonso. Il lui dit aussi combien il a été ému et fier d'apprendre que Kevin a regardé la mort dans les yeux sans trembler, sans supplier et sans vendre son âme au Diable. Ce n'est qu'après toutes ces explications et description que le capitaine entame le sujet le plus difficile pour lui. Il commence à présenter ses excuses pour toutes les fautes qu'il a commise avec lui.
Dans sa voix, on entend tous les sentiments qui se battent en lui. Il est remplit de regret qui blesse, d'amour sans réponse et surtout d'une sensation de solitude qui ne disparaîtra plus jamais.
                  - Je n'ai pas su ou plutôt je n'ai pas voulu saisir ma chance avec toi, murmure-t-il d'une voix brisée. Je sais que j'ai fait des milliers d'erreurs sans jamais les réparer... et toi... toi seul a tout accepté de moi. Tu as supporté mes crises de colères, d'incertitude et de fierté sans jamais te plaindre. Puis moi, j'ai continué à me comporter comme un monstre avec toi car je me disais que tu serais toujours-là pour moi.
Il s'arrête un instant pour s'asseoir dans le fauteuil placé auprès de son compagnon. Il baisse la tête observant le sol ne se sentant plus capable pour l'instant de voir son amour si immobile.
                 - Quand tu as fait le faux pas avec Tiago, j'aurais du me réveiller et commencer à réagir comme le mari que tu méritais d'avoir... Oui, je me fais pas d'illusion, ajoute-t-il doucement. Je sais que c'est en très grande partie de ma faute si tu es allé le voir. Il te donnait tout ce que je te refusais : l'amour, la compréhension et surtout, un sentiment de sécurité... J'aurais du m'apercevoir que c'était l'une de mes dernières chances et essayer de sauver notre couple mais...
Son silence qui vient après veut tout dire, tous les mots qu'il ne se sent pas encore réellement capable de prononcer. C'est vrai, il ne s'est pas comporter comme il aurait du le faire. Pire, il a agit d'une manière encore plus blessante face à son mari déboussolé lui reprochant tous les malheurs de leur couple. Préférant lui faire porter seul le fardeau de leur amour, il a jamais cessé de le repoussé loin de lui jusqu'aux terribles événements.
                 - Cependant, le soir après ton agression quand je t'ai vu dans ce fauteuil, brisé physiquement et aussi, moralement, j'ai su... J'ai senti au fond de moi que c'était ma dernière chance, avoue-t-il. Cela se lisait dans tes yeux... Oui, moi seul arrivait à lire dans ton regard si bleu... ou du moins, il me plait de le penser... Il subsistait une lueur d'espoir que je te protège, que je t'aide et te soutienne mais j'ai préféré faire l'aveugle et faire le sourd.
Sa voix est cassé par les sanglots, il se sent déchiré en mille morceau tout comme son cœur.
                 - Quand j'ai commencé à me retourner pour t'abandonner, j'ai pu voir que tu ne me le pardonnerais jamais, déclare-t-il. Mais moi, si fier, j'ai refusé d'y porter mon attention... Tout le monde meurt avec des regrets et tu seras le mien jusqu'à ma mort Kevin. Je t'aime et je ne pourrais plus te le dire par ma propre bêtise...
Il reste la nuit, assis à veillé le corps de son âme-soeur et à lui parler de ses sentiments que son absence provoque en lui sachant qu'il n'obtiendrait plus jamais de réponse.

Bientôt la suite
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 36251
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Jeu 5 Sep 2013 - 21:42

Yann dit adieu à son amour, veille sur son corps à défaut de pouvoir veiller sur son âme: le temps du recueillement laissera sans doute ensuite place au temps de la vengeance... ça craint vraiment


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14303
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Jeu 5 Sep 2013 - 22:30

Pauvre Yann  chouiner maintenant qu'il a veillé son défunt époux, il va  faire la peau au responsable de ce meurtre   rire démoniaque rire démoniaque  du sang! sadique


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 10169
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Ven 6 Sep 2013 - 11:23



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13695
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Ven 6 Sep 2013 - 20:33

Une scène bouleversante. Yann fait ses adieux à son amour et lui parle de ses regrets, il ne pourra jamais défaire ce qui a été fait, mais il veille sur lui avec tendresse. Les adieux, les regrets, Yann en a-t-il vraiment terminé avec tout ça ?



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 8 Sep 2013 - 21:26

Et oui, il fallait bien que Yann dise Adieu à Kevin... 
J'ai hésité longuement entre mettre ce passage maintenant ou plus tard pour l'enterrement. Mais à la fin, j'ai trouvé que Yann est plus du genre à parler dans l'intimité et non, devant toutes ses connaissances qui peuvent lui en vouloir (allons savoir pourquoi ben voyons )

Pour le sang... C'est à voir sadique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 8 Sep 2013 - 21:32

La suite de l'histoire :) Désolé pour l'attente en tout cas heu  Bonne lecture!            

          Alex jète un coup d'oeil vers Yann inquiet. Il ne comprend pas pourquoi les commissaires ont accepté qu'il participe à l'intervention. Ils savent parfaitement que le brun est plutôt du genre à agir avant de réfléchir sous le coup de l'émotion. D'ailleurs, tous ont pu le remarquer vu le nombre de fois où ils ont assisté à des disputes entre lui et Kevin. Celui-ci ne fait pas attention aux regards pesant qui le dévisage depuis que ses supérieurs ont annoncé sa participation à la mission. Il devine aisèment que ces collègues pensent que c'est la plus mauvaise idée que Santamaria et Mercier ont eu depuis qu'ils sont à la tête du commissariat. Et pourtant, ils en ont pris beaucoup comme celle de n'avoir pas voulu soutenir Kevin après son agression alors qu'ils connaissaient parfaitement les crimes dont l'autre homme était coupable. L'idée d'avoir laissé Yann arrêté Alphonso n'ai pas la meilleure réflexion qu'ils ont eu. Les policiers ne sont pas bête et ils se doutent bien que s'il n'y avait pas eu Alex avec le capitaine, leur prisonnier aurait été ''malencontreusement'' abattu. Cependant, ils ne peuvent rien faire pour dissuader les commissaires de prendre Yann pour l'arrestation de l'assassin de son époux. Bien entendu, ils ont tenté d'en parler mais ces derniers ont défendu le capitaine et leur ont rappelé qu'Alphonso est toujours en vie et que donc, le Brun sait se maîtriser. Ils finissent par quitter le poste dans un silence morose et dix minutes à peine, ils arrivent devant la demeure du coupable. C'est une immense bâtisse protéger par de grandes haies dans une des banlieues résidentielles qu'un ancien policier n'aurait jamais pu se payer avec un salaire et une retraite de gardien de la paix. En outre, tous savent parfaitement que ce n'est pas du à un héritage que l'homme a pu s'offrir une telle villa puisque l'homme était rentrée dans la police pour attraper l'assassin de ses parents. Et aux dernières nouvelles, il est encore célibataire donc l'argent n'est pas arrivées grâce à une compagne quelconque. Ainsi, il est facile de deviner que la fortune amassée par l'homme vient d'activité guère légale. Alex est presque surpris qu'il n'y ai personne devant le portail pour garder l'entrée. Le conducteur demande par l'interphone l'autorisation de passer. Pendant un instant, ils pensent que l'homme va refuser mais ce n'est pas le cas. Les voitures s'engagent dans l'allée et 'arrêtent devant la maison. Deux statues de femmes sont placés sur le perron soutenu par deux colonnes rappelle à l'agent Moreno les immenses demeures qu'il peut voir dans les séries américaines. Le bruit d'une porte qui claque le sort de ses pensées et il se rend compte que ses coéquipiers sont en train de sortir des véhicules. Il suit le mouvement et sans vraiment comprendre comment, il est dans la maison arme au poing en train de courir une nouvelle fois derrière le capitaine Berthier. Cependant, ce dernier va bien plus vite que lui dans les escaliers et il le perd de vue entre le deuxième et le troisième étage. D'ailleurs, cela l'étonne réellement puisqu'il sait que Yann n'est pas forcément un bon coureur. Il n'empêche qu'il ne sait pas dans quel direction ce dernier est partie. Génial, il va devoir le chercher dans tous les sens et le trouver rapidement s'il ne veut pas qu'un drame ne se produise.
              Le capitaine est à milieu des pensées angoissés du bleu. En effet, lorsqu'il est sortie de la voiture de police, il a constaté que l'une des seule fenêtre éclairée se trouve au troisième étage dans l'aile droite. Il a un pressentiment qui l'a poussé à aller vérifier cette pièce et il a bien fait. En ouvrant la porte se trouve l'homme de ses cauchemars, le commanditaire de l'assassinat de son époux. Celui-ci qui était assis derrière son bureau à faire disparaître certains documents sursaute et lève la tête en entendant la porte claquer. Il sent de la sueur apparaître sur son front lorsque son regard tombe sur Yann. Il a bien entendu reconnu son ancien disciple qui ne semble pas être venu pour une douce discussion. En effet, ce dernier ne perd pas de temps et le met immédiatement en joue. Sous la menace de son arme, il le force à se reculer et à se plaquer contre le mur. L'avoir devant ses yeux ainsi acculer fait naître en lui un million sentiments contradictoires se battent dans son cœur. Il veut croire aux paroles que lui dit son mentor comme quoi il est innocent. Mais il se souvient tant du regard de Kevin lorsqu'il l'a abandonné. Il se rappelle des révélations d'Alphonso et de ses coéquipiers qui n'ont pas hésité à dénoncer cet homme. Il y a aussi toutes les personnes qui ont porté plainte contre lui. Le temps que le capitaine se remémore tous les faits, l'ancien policier se met à supplier de ne pas le tuer. En effet, dans les yeux du brun, il a pu voir toute la rage qui le parcoure et toute sa souffrance. En outre, il sait parfaitement que Yann n'a plus rien à perdre s'il meurt. Il a fait tabassé son époux et abattre. Maintenant, il regrette cette décision, il aurait du plus réfléchir à qui était Kevin dans l'histoire. Il n'avait pensé qu'au problème qu'il causait en étant en vie. Il n'a pas pris en compte le fait qu'il était marié à son ancien disciple. En effet, l'ayant eu sous son aile pendant plus de trois ans, il a eu le temps de le connaître. Et l'une des choses qu'il a su retenir et que Yann est quelqu'un très têtu, intègre et caractériel. Cela signifie qu'il ne lâche aucune affaire même si elle révèle des choses bien déplaisante et qu'il laisse souvent ses sentiments prendre le contrôle sur la réflexion. Il aurait du mieux calculer son coup avant de s'en prendre au jeune lieutenant se dit-il intérieurement alors que le brun s'apprête à appuyer sur la gâchette. Ce dernier le vise la main légèrement tremblante. Il sursaute presque quand il entend quelqu'un lui crier dessus. Il ne prend même pas le temps de se retourner reconnaissant la voix de la personne.
           - Yann ! Baisse ton arme ! Hurle Alex derrière lui en se précipitant dans sa direction. Cela ne vaut pas le coup que tu finisse en taule pour ce bâtard ! Il n'aurait pas voulu ça ! Kevin n'aurait pas voulu ça !
La main de Yann commence à se baisser très légèrement à la mention de son amant. Il peut se rappeler de la douceur et de la gentillesse de Kevin. En effet, son amour n'aurait pas voulu que cela se termine en bain de sang. Cependant, il n'est plus-là pour l'en dissuader à cause de se monstre qui l'a fait assassiner Il se met à hésiter partager entre sa souffrance et sa logique. Il observe de nouveau son ancien mentor qui sanglote devant lui. Il se demande comment a-t-il pu un jour aduler cette loque vivante. Il finit par baisser son bras armé et s'écarte de quelques pas pour que ces coéquipiers puissent passer les menottes au coupable. Celui-ci se sent revivre. Il n'est pas mort ! Cependant, alors que les autres policiers le poussent vers leur véhicule les paroles que Yann prononce lui fait froid dans le dos.
             - C'est vrai que sa mort aurait été bien trop douce, déclare-t-il d'une voix pleine de cruauté et de haine qui fait frissonner toutes les personnes présentes. La prison est mille fois mieux pour un ancien flic...

A peine sa réplique terminé que le brun monte dans la voiture du commissaire laissant seul son ancien mentor en compagnie de ses coéquipiers. Tous ont parfaitement compris le sous-entendu dans ses mots. Pour leur prisonnier, ces prochaines années derrière les barreaux seront bien pire qu'être six pieds sous terre. En effet, toutes les personnes savent ce qui se passe dans ces centres pénitenciers entre délinquants. Ils connaissent aussi toute la haine que ressente ces prisonniers face aux policiers et à la justice. Quand ils peuvent se venger en faisant souffrir soit un homme de loi ou soit un gardien de la paix, ils sont extrêmement heureux. Le coupable qui n'avait penser qu'à rester en vie, se rend compte de son erreur et qu'il vient de signer pour un aller directe en enfer. Il se met alors à se débattre comme un forcené pour tenter de s'échapper. Cependant, les policiers s'étant préparer à de telles tentatives l'en empêche rapidement et il finit par être amener au commissariat.  

Bientôt la suite !

Ps : Désolé de n'avoir pas mis de sang mais je voulais éviter d'encore plus vous traumatisez. En outre, je me serais fait taper sur les doigts si Yann finissait sous les barreaux après étripé le coupable...ben voyons  Mais promis, je n'en ai pas fini avec l'homme sadique
Revenir en haut Aller en bas
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 10169
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 9 Sep 2013 - 11:57



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: