French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 9 Sep 2013 - 18:56

colére   Un ancien flic en plus ! Quel s***** ! Je comprends doublement la colère de Yann. Il a échappé de justesse à une exécution en règle. Heureusement qu'Alex a trouvé les mots justes pour arrêter le bras de Yann. Le voir lui aussi accusé de meurtre après la perte qu'il vient de subir m'aurait rendu très en colére colére colére  Ouf, il n'en est rien et cet ancien flic n'a pas fini de souffrir en prison, c'est vraiment le pire endroit au monde pour les gens de son espèce ! sucette au caramel



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 9 Sep 2013 - 21:33

Alex a empêché Yann de commettre l'irréparable: il aurait effectivement fini en prison et ça ne lui aurait pas ramené KEvin, en plus ça aurait finalement rendu service à Recht! ça craint vraiment  Celui-ci va effectivement vivre un enfer en prison et c'est tout ce qu'il mérite! colére colére colére 
Un chapitre très crédible! bravo


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14125
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 9 Sep 2013 - 22:27

rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  Yann s'est retenu de faire la peau à ce pourri, pour autant ce dernier n'est pas au bout de ses peines sadique sadique  la prison n'est pas l'endroit rêvé pour un flic, à moins que ses codétenus s'occupent de son ....   rire démoniaque rire démoniaque  j'espère qu'il va bien en baver clin d\'oeil


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 16 Sep 2013 - 17:51

Mille excuse pour le retard ! Voici la suite :) Bonne lecture 

             Yann ne pense pas à demander de pouvoir participer à l'interrogatoire de son ancien mentor. Il sait que s'il se retrouve face à lui, il risque de réellement perdre la tête et de l'attaquer violemment, cruellement pour le faire souffrir autant qu'il souffre. Certes, il a su se retenir durant l'arrestation mais cela ne veut pas dire que la haine, la rage et la tristesse ne brûle pas au fond de son âme et ne menace pas d'éclater au moindre choque. A la surprise générale, le capitaine refuse même de regarder en étant derrière la vitre, l'entrevue avec le suspect. Il préfère laisser ses collègues tout gérer sachant qu'il risque aussi de faire une bêtise et d'aller courir dans l'autre pièce pour se défouler un peu voire beaucoup. Alors tandis que ces coéquipiers se retrouvent face au commanditaire du meurtre du jeune lieutenant, l'époux du défunt quitte le commissariat. Cependant, il n'est pas seul puisque Alex l'accompagne la mine sombre tout comme lui. L'agent Moreno se sentait incapable de mener cet interrogatoire. Il a peut-être su prendre sur lui afin de ne pas agresser Alphonso mais il sait que cela aurait été beaucoup plus difficile de garder son calme devant l'autre homme. Il est vrai que c'est Alphonso qui a appuyé sur la détente tuant un homme bon et intègre aimé de tous. Cependant, c'est à cause de l'autre homme qu'il a exécuté son ami. C'est vrai qu'il est certain qu'il aurait pu et aurait du refuser d'être l'homme de main d'un pourri. Néanmoins, ce n'est pas lui qui, au départ voulait réellement la mort de Kevin. Donc, pour le bleu, Alphonso reste un peu moins coupable que l'autre homme. C'est avec ce raisonnement en tête qu'Alex a strictement repousser l'idée de mener l'interrogatoire de leur nouveau prisonnier. Ainsi, c'est pour cela qu'il suit Yann pour aller veiller son ami disparu. En effet, il n'a pas encore été au funérarium ne se sentant pas prêt de revoir le corps de Kevin. En outre, il se serait senti mal à l'aise d'être auprès de lui alors que son assassin courait encore dans les rues. Avec son arrestation, le bleu n'a pas honte d'aller voir son meilleur ami dans son avant dernière demeure.

              Yann laisse entrer le meilleur ami de son compagnon seul dans la pièce. Il veut lui laisser le temps avec Kevin afin qu'il puisse se recueillir comme il le souhaite et aussi pleurer s'il en a le besoin sans qu'il y est quelqu'un pour le regarder. Alex est reconnaissant pour ce geste et lui fait un petit sourire tandis qu'il s'engouffre dans la pièce. Comme la fois où Yann était venu veiller le corps du lieutenant, une seule lampe est allumé au fond de la pièce et des dizaines et des dizaines de couronnes funéraires entourent le cercueil. Cependant, il y en a un peu plus que la dernière fois, des amis de Biarritz en avait fait livrer tout comme de nombreux anonymes qui respectent le travail des policiers et qui ont été touché par la tragédie. L'agent ne fait pas du tout attention au fleur et s'avance directement vers le sujet de sa venue. La vue du corps le laisse un moment sous le choque mais très vite une légère sensation de contentement le traverse. En effet, lui qui l'a vue étendu sur le sol de son appartement baignant dans la flaque de son propre de sang puis couché sur l'une des tables de la morgue prêt à se faire autopsier, le voir ainsi habillé d'un costume sombre, un peu moins pâle grâce au maquillage et ayant l'air plus apaisé reste un réel soulagement pour l'homme. Il dépose doucement sa main sur le bras du défunt et le regarde un instant. Les croques morts ont fait un excellent travail. Ils ont su parfaitement caché le teint cadavérique de Kevin et l'ont placé de façon à ce qu'il semble serein. Si le bleu ne savait pas que son meilleur ami était décédé, il aurait pu le croire endormi.
                  - Hey, mon pote... Tu sais tu nous manque beaucoup au commissariat ! Lance Alex sentant un goût amer naître dans sa bouche en l'absence de réponse. Les filles sont tout le temps en train de pleurer ! Tu me diras tant mieux pour moi car Laura est constamment à la recherche de réconfort dans mes bras... Ton mec, lui, semble sur le point d'exploser ! Au boulot, les trois quart des flics ne préfèrent pas l'approcher de peur d'être la goutte qui fait déborder le vase... Il faut dire qu'il fait vraiment peur Yann avec sa tête de déterré et son expression de rage !
Il s'arrête un instant, pensant à ce que Kevin lui disait à propos du capitaine et de leur relation. 
                 - Tu lui manque vraiment, soupire-t-il tristement. Certes, tu nous manques à nous, les bleus mais c'est pire pour lui... Il s'en veux tellement ! Il sait qu'il a commis beaucoup de faute... et que maintenant, tu n'es plus-là pour lui pardonner... Je lui en est voulu aussi pendant quelques heures tout comme les autres qui connaissaient vos problèmes de couple. Cependant, très vite j'ai compris que lui devait encore plus souffrir que moi puisqu'il est en grande partie responsable de ton décès... Mais de toute façon, cela ne sert à rien de reparler de tout cela car il est trop tard, n'est-ce-pas ?
De nouveau seul, le silence de la pièce lui répond l'abattant un peu plus. Bien sur qu'il est trop tard, il est-là auprès du cadavre de son ami en train de lui parler attendant profondément en lui, une réponse. Il finit par se laisser tomber sur le fauteuil auprès du cercueil ne quittant pas des yeux le corps de son ami.
                 - Ton gars a été très exemplaire aujourd'hui... On a arrêté ton meurtrier, oui enfin il est derrière les barreaux... Yann s'est retrouvé face à lui. Il l'a menacé avec son arme et pendant un instant, j'ai vraiment cru qu'il allait tirer, raconte-t-il. Moi, je suis sur que j'aurai tuer cet enfoiré s'il avait fait tuer Laura... Mais Yann, ton Yann a trouvé la force au fond de lui de ne pas tuer cet homme, de ne pas bousiller sa vie pour ce criminel. Il a baissé son arme et a laissé, les autres flics terminer l'arrestation. C'est vraiment une force de la nature ton homme, je comprend pourquoi tu l'aime et pourquoi beaucoup de gens le respecte malgré son caractère de chien ! Sourit-il tristement. Oui, je comprend pourquoi tu l'as aimé...

Il reste un long moment sans ajoutée un seul mot, plongé dans ses pensées. Il finit par se relever, effleurer une dernière fois le bras de son meilleur ami et quitte la pièce d'un pas lourd, abattu.  

TBC
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 16 Sep 2013 - 21:24

Les adieux émouvant d'Alex à Kevin... ça craint vraiment  J'espère que REcht aura la monnaie de sa pièce! pleurer à chaude lar


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 17 Sep 2013 - 20:11

Très émouvant chapitre ! Difficile cette démarche d'aller dans un funérarium, peu sont capables de le faire même au sein de la famille proche. Alex avait lui aussi besoin de faire ses adieux à son ami et de lui parler de Yann, de sa force et de son amour pour lui...

C'est un très beau chapitre.



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Ciara Vernet
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chien
Messages : 1287
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 22
Localisation : St Trivers sur Moignans
Mon Fandom du moment: : Harry Potter, T

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Jeu 19 Sep 2013 - 7:21

Magnifique fanfiction. Triste mais très bien écrit .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6299-ciara-vernet
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 9864
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Sam 21 Sep 2013 - 12:38



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14125
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Sam 21 Sep 2013 - 18:58

chouiner  dire adieu à un proche (ami, famille) n'est pas évident, et Alex est tel que je le pensais. Triste chapitre, mais nécessaire pour mettre des mots sur sa peine.


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Dim 22 Sep 2013 - 22:32

Merci pour les commentaires arigatou 
Et mille excuses pour le temps d'attente... Le pire c'est que cela ne va pas aller en s'arrangeant heu Comme j'ai repris les cours à la fac, je risque de publier moins souvent qu'avant heu 


Sinon, voici la suite :) bonne lecture à vous tous :

              Dans le commissariat, tous se pressent dans l'antichambre noir d'où on peut voir l'interrogatoire. Ils veulent voir l'ancien policier qui a franchi la limite avec le mal. Un homme qui a décidé de retourner sa veste au point de devenir un assassin de flic. Ils veulent observer le monstre, essayer de comprendre pourquoi a-t-il changé à ce point. Comment un homme de loi peut-il tourner le dos à ses convictions et défendre des idéaux qu'il a combattu pendant des décennies ? Santamaria pense qu'ils n'auront pas la réponse mais qu'importe, tant que la justice soit faîte et l'homme soit condamné. Il jète un rapide coup d'oeil vers sa collègue avant d'ouvrir la porte et rentrer dans la salle où l'attend Reicht et son avocat. L'homme semble avoir repris un peu confiance en lui, les jambes croisés un bras qui pend à ses côtés et l'autre traçant des cercles imaginaires sur la table qui lui fait face. Il leur offre un sourire moqueur, croyant surement qu'il peut encore s'en sortir. En effet, il ne sait pas que ses nombreuses victimes ont porté plainte contre lui. Il n'a pas connaissance non plus du fait que ses acolytes dont Alphonso n'ont pas mis longtemps à le dénoncer pour avoir quelques accords avec les juges afin d'alléger leur peine. Les deux commissaires ne font pas attention au rictus de l'homme. Ils savent qu'il n'a aucune chance et ils vont s'amuser à le voir se décomposer devant toutes les preuves qu'ils ont pu récolter durant les derniers jours. Ils tirent chacun une chaise pour s'installer dessus avant de laisser tomber les dossiers qu'ils portent dans leur bras sur la table dans un bruit sec. L'homme ne réagit pas s'étant attendu à un tel geste puisque même s'il a tourné le dos au métier de policier, il n'a pas oublié les techniques d'interrogatoires qu'ils utilisent. A ses côtés, son défendeur ne peut retenir un légèrement tressaillement, lui n'ayant pas l'habitude face à cette action classique. Nicole Mercier s'avance et pose ses coudes sur la table liant ses mains sous son menton. Elle regarde d'un air glacial le commanditaire du meurtre de son jeune lieutenant, un ancien excellent collègue a elle. Elle laisse s'écouler encore quelques minutes avant que l'homme de loi ne réagisse ordonnant soit qu'ils interrogent son client soit qu'ils le relâchent. La commissaire s'est qu'elle vient de gagner un point tandis que l'ancien policier se tourne vers celui qui vient de prendre la parole, lui lançant un regard noir. Il sait qu'elle jouait au jeu du silence, l'équipe qui pose la première question est souvent celle qui craque en premier. Cela peut être assimilé à un test de patience où les policiers jouent avec les nerfs de leur coupable.
                 - Si vous êtes pressé de mettre votre client derrière les barreaux, nous pouvons commencé, déclare la femme souriant, moqueuse.
                 - Comment osez vous ! S'exclame l'avocat. Vous n'avez aucune preuve sur une quelconque culpabilité de monsieur Reicht sur un quelconque délit.
Santamaria qui était resté silencieux et immobile jusqu'à maintenant, fait son premier mouvement et ouvre le dossier devant lui. Il en sort plusieurs feuilles écrites et une dizaine de photographies puis il les pose en éventail de manière à ce que l'accusé puisse les regarder et les lire sans problème.
                 - Ceci sont des plaintes déposés à votre encontre, dit le policier calmement. On vous accuse de chantage, de menace de mort, de vol qualifié et d'agression à main armée... Puis, cela est une accusation de meurtre, dit-il en pointant du doigt, sur un officier de police.
Le ténor du barreau se tourne vers son client qui ne réagit presque pas même s'il reconnaît les noms des accusateurs. En effet, Reicht pense déjà à la façon dont il va les faire taire grâce à ses hommes de mains et ne fait pas attention à son aide qui prend la parole pour le défendre.
                - Ce ne sont que des accusations sans fondement. Vous n'avez aucune preuve réelle et présentable devant un juge et un jury, annonce-t-il d'une voix sûre.
                - C'est ce que vous croyez, réplique son interlocuteur en rouvrant son dossier en douceur.
Prenant son temps, il tourne les pages en douceur s'amusant de l'air de plus en plus angoissé que laisse paraître le prisonnier. Ce dernier comprend qu'ils doivent avoir réellement quelque chose sur lui. Ils n'auraient pas fait durer l'interrogatoire autant au risque d'être accusé de faire mal leur travail par son avocat s'ils n'ont pas de preuve l'incriminant. Enfin, une feuille quitte la pochette et est posé en travers de ses consoeurs déjà étalées. Les espoirs de Reicht de quitter le commissariat se brisent lorsqu'il entrevoit le nom marqué sur l'entête. Ceux qui l'interrogent se mettent à sourire quand des grosses gouttes de sueur commence à apparaître sur son front tandis que son sang se glace. La femme reprend la parole et dans sa voix, on peut entendre sa joie d'avoir gagner la guerre contre le criminel.
                 - Il y a une de vos chères connaissances qui est actuellement transféré à la maison d'arrêt Pierre Bellegarde qui a eu la gentillesse de nous données quelques informations intéressantes...
                 - Qui ? Coupe l'avocat qui essaye de se reprendre malgré le fait que son client se décompose peu à peu.
Il sent que l'affaire tourne mal, très mal pour eux.
                 - Un certain monsieur Al Rosae connu sous le nom d'Alphonso, un de vos ancien subordonné si je m'en rappelle bien, répond-t-elle doucement, amusée. Il nous a fait de très beau aveux signé où il explique précisément qu'il était votre homme de main.
Patiemment, elle récapitule les faits retranscrit par l'italien sur la feuille. Elle dénonce les crimes qu'il a commis au nom de l'ex-policier tel les nombreux passages à tabac auquel il a du participer sous les ordres de Reicht. Vient après le moment le plus intéressant pour les policiers qui écoutent la discussion derrière la vitre fumée. Leur supérieure parle de l'assassinat de leur collègue.
                - Alphonso nous a fait aussi parvenir des documents très intéressants, ajoute-t-elle d'un ton de plus en plus glacial. Ce sont des conversations par mail où vous ordonnez clairement le meurtre du lieutenant de police Kevin Laporte.
Elle sort une nouvelle page pour que tous puissent l'observer. Avec horreur, Reicht reconnaît parfaitement le message qu'il a envoyé sur l'ordinateur de son subalterne. Tout de suite, il se demande comment cela se fait-il qu'il existe encore. N'avait-il pas demandé ou plutôt menacé son homme de main d'effacer toutes les traces de la moindre conversation avec lui ? Puis, il comprend que l'autre homme ne s'est jamais exécuté ou en a gardé un double sur une clé USB au cas où les choses se mettaient à tourner mal comme aujourd'hui. Ainsi, Alphonso a de quoi prouvé la culpabilité de son patron et peut alors sauver sa peau. Il est certain que l'homme a donné l'information en échange de quelque chose de précis, il est loin d'être idiot même s'il lui obéissait.
                 - Le pire dans le mail n'est pas que vous ordonnez la mort de monsieur Laporte mais c'est le fait que vous donnez un prix à sa vie, dénonce-t-elle dégoûté. Franchement, que vont penser les jury ? Que vous considerez qu'une vie humaine ne vaut que 25 000 euros... Vous méritez réellement de croupir en prison.
Sur ces derniers mots, elle se lève et quitte la salle laissant son collègue terminer l'interrogatoire qui est prêt à s'achever le plus important étant dit. Santamaria regarde son ancien camarade et ami de combat. Comment a-t-il pu un jour défendre cet homme, pense-t-il amèrement. Pas grave, maintenant, ce dernier va pourrir derrière les barreaux et certainement, mourir dans sa cellule. Mais, il se jure à lui-même que Reicht souffrira des milliers d'heures avant de pouvoir quitter le monde des vivants pour rejoindre l'enfer des esprits.
                - Mon client est prêt à vous dire ce que vous désirez si la justice lui propose un arrangement, tente vainement l'avocat même s'il sait qu'il ne peut plus rien faire.
Les preuves présentés sous ses yeux sont bien trop accablante pour pouvoir essayer d'avoir une quelconque aide. Sans surprise, le commissaire ne perd pas de temps pour refuser l'offre et retient un sourire cruelle en voyant le visage déconfit et presque apeuré de leur accusé.
                - Faudra mieux choisir vos hommes de mains la prochaine fois... Ah non, puisque vous n'allez plus jamais faire du mal à quelqu'un puisque vous allez restez un long, très long moment à l'ombre, termine le policier en se levant et en refermant une bonne fois pour toute le dossier face à lui.
Il sort de la salle pour laisser place à deux autres policiers. Ces derniers font lever l'homme et l'escorte jusqu'à sa cellule. Reicht en marchant dans les couloirs sent les regards de colère et de haine des anciens collègues de Kevin peser lourdement sur lui. Il ne se rend pas compte, mais cela le fait courbé lentement le dos comme si ses épaules portaient un immense fardeau. Il est presque soulagé de découvrir qu'il n'est pas seul dans la pièce fermée. En effet, il est plus ou moins sure qu'il ne sera pas agressé durant la nuit sous les coups d'une vengeance amère de l'un des policiers présents. C'est sûre de tel pensées qu'il finit par s'endormir plusieurs heures plus tard épuisé psychologiquement et moralement.

Bientôt la suite
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 23 Sep 2013 - 21:04

bravo bravo 
 J'aime ce chapitre qui consomme la déchéance d'un pourri qui se croyait plus fort que tous et intouchable!!! Désormais Reicht va savoir ce que veut dire être un criminel: il n'a plus d'échappatoire, la mort de Kevin l'a définitivement mis au ban de la société! ça craint vraiment


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14125
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Lun 23 Sep 2013 - 21:42

rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque   il a ce qu'il mérite ce pourri et j'espère qu'il restera très très longtemps au trou avec des compagnons de cellule très très amicaux  sadique


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Ciara Vernet
Tu deviens le rêve…….
Tu deviens le rêve…….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Chien
Messages : 1287
Date d'inscription : 07/07/2013
Age : 22
Localisation : St Trivers sur Moignans
Mon Fandom du moment: : Harry Potter, T

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mar 24 Sep 2013 - 21:21

ce suite est parfaite et montre bien le déchéance d'un homme qui se croit tout possible
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6299-ciara-vernet
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 9864
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 25 Sep 2013 - 10:40



Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 25 Sep 2013 - 18:29

Il se croyait intouchable, protégé, il a commandité un crime et il va devoir l'assumer. La mort de Kévin ne restera pas impunie.



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 16 Oct 2013 - 19:44

Mille excuse pour l'attente ! voici la suite et fin de cette histoire. J'espère que vous allez l'apprécier. Bonne lecture à tous ! 


Epilogue
                 Civils et policiers se serraient dans la petite église. La centaines de places assises ne suffit pas à accueillir toute la foule endeuillé faisant que des dizaines et des dizaines de personnes sont obligés
de rester debout dans le fond et sur les côtés du bâtiment religieux. Sur les bancs de devant sont installés la famille et les plus proches amis du défunt. Ils se tiennent collés les uns contre les autres comme si la chaleur des autres corps pouvaient soulager un peu la terrible douleur qu'ils ressentent au fond d'eux. Le curé d'un pas lent et solennel vient se placer derrière le pupitre. Les murmures se taisent peu à peu et tous, avec leur mine sombre et défaite reportent leur attention sur l'homme de foi et le cercueil immaculé. La boîte se trouve entourée de nombreuses compositions florales et un drapeau tricolore a été étendu sur son dessus. Une photo de Kevin tout sourire dans son uniforme de lieutenant a été délicatement posée sur le tissu. Cette image est l'une des dernières photographie prise du jeune homme décédé. Yann se souvient très bien de se moment, c'était l'une des rares fois où il a accepté d'accompagner son mari lors d'une sortie entre les bleus. Ils avaient passé une excellente journée à faire quelques magasins pour les filles, un cinéma pour les garçons et un restaurant suivit d'une promenade sur les quais de la scène. Une photo de groupe avait été alors prise puis Laura sur sa lancé s'était amusé à prendre individuellement chacun de ses collègues. C'est pourquoi sur la photographie, Kevin apparaissait resplendissant sous la douce lueur de la lune et des lumières artificielles de Paris. Se rappeler cette journée déchirait le cœur de tous ceux qui étaient présent. Cependant, ils ne peuvent pas s'empêcher d'être heureux en même temps de l'avoir vécu puisque cela leur a permit de créer un souvenir de plus avec leur ami à se remémorer.
Perdu dans ses pensées, Yann sursaute légèrement lorsqu'une main se pose sur son épaule. Le curé a laissé place aux proches du défunt afin que ceux-ci parlent un peu de lui. La commissaire est la première à se lever et à rejoindre le pupitre.
              - Le lieutenant Laporte était une des meilleures personnes qu'il m'est été donné de rencontrer dans ma vie. C'était un jeune homme attachant, fidèle et un policier intègre, dit-elle d'une voix voilée de tristesse. Son décès est une vraie tragédie qui laissera une plaie béante dans le cœur de toutes les personnes l'ayant connues et aimés...
Elle s'arrête de parler et laisse la place à Alex ne se sentant pas près de continuer. Elle se sent malgré tout tellement fautif de la disparition du jeune homme. Si elle n'avait pas été lâche. Si elle avait tenté de se lever contre Reicht plutôt. Si... Tant de choses auraient pu être faite évitant ce terrible ce drame. Mais maintenant, il est trop tard pour changer le passé. L'agent Moreno vient à pas lent, le dos légèrement courbé prendre la place de sa supérieure. Il ne tente pas de retenir ses larmes qui inonde peu à peu ses joues. Il fait tout son possible pour ne pas devoir à regarder pour le moment le cercueil de son meilleur ami. Il sait que sinon il ne pas prononcer le moindre mot. Parcourant la foule du regard, les tentatives de sourire de Brigitte et de Laura lui donne le courage de se lancer.
            - Kevin était et restera mon meilleur ami même un frère de cœur, commence-t-il tremblant. Pendant ces cinq dernières années, il m'a aidé à devenir un homme meilleur. Il m'a toujours soutenu même dans les coups durs comme il a toujours soutenu toutes les personnes ayant besoin de soutien. C'était un homme au grand cœur qui ne méritait pas de partir comme cela, seul dans son appartement. Il aurait du mourir entouré de ses proches et non, lâchement assassiné par un pourri, lâche-t-il furieux et triste.
Pour la première fois depuis qu'il est dans l'église, il pose volontairement son regard vers la boîte de bois contenant le corps de son défunt ami.
            - Je sais que cela ne changera rien au faite que tu n'es plus avec nous, mais nous avons eu ce salaud, rajoute-t-il. Il croupira en prison et ne pourra plus jamais faire du mal...
Il continue encore quelques minutes à parler. Il raconte deux/trois anecdotes amusantes sur des missions faîte avec le jeune homme. Puis vient le moment tant redouté par Yann. Il est temps qu'il prenne la parole. Il se lève et d'un pas fragile s'avance jusqu'au pupitre sous les regards désolés et remplis de compassions de son entourage. Il n'a pas préparé de feuille pour s'aider ni retenu un quelconque discours à l'avance. Sa vue rendue flou par les larmes ne lui aurait pas permis de lire quoique ce soit. En outre, sous le coup de l'émotion, il est certain qu'il aurait été incapable de répéter tout texte appris par avance. Cependant, il sait par avance qu'il ne mentionnera pas Reicht, cette ordure ne mérite pas d'être cité lors de l'enterrement de son amour. Et puis de toute façon, le faite qu'il soit certes désormais arrêté ne change rien au faite que Kevin soit décédé. Bien entendu, savoir que l'homme se trouve derrière les verroux réchauffe quelque peu le cœur du capitaine. Il sait que son amour va finir par être réellement vengé. Yann prend une grande inspiration avant de prononcer son monologue. Celui-ci est émouvant, plein de souffrance et de regret. En effet, le capitaine rappelle aux gens à quel point son mari est partie trop tôt et le fait que sa mort aurait pu être évité.
              - Si je n'avais pas été si aveuglé par ma mauvaise foi, ma colère et ma jalousie, annonce-t-il en sanglot, Kevin serait encore en vie. Mais aujourd'hui, il n'est plus là et je porterais à jamais le poids de sa disparition ainsi que le fardeau de chacune de mes erreurs qui ont détruit mon bonheur... le seul bonheur que je n'ai jamais eu... Comme tout le monde l'a dit et le sait, Kevin était un homme exceptionnel. Il avait le cœur pur et remplis de bonté et de joie... Mais que je n'ai pas su recevoir comme il le fallait...
Tout comme le meilleur ami de son défunt époux avait fait, il se tourne vers le cercueil de bois.
             - Mille regrets enserrent mon cœur et je souffrirais jusqu'à ma mort de n'avoir pas dit toutes les choses importantes que j'aurais du te dire de ton vivant... déclare-t-il effondré. J'ai l'espoir qu'un jour, je pourrais le faire lorsque nous nous retrouverons... Tu resteras mon seul et unique amour... Je t'aime Kevin... Je t'aime...
Ces derniers mots ne sont plus qu'un murmure emporté par un léger souffle qui semble naître à l'intérieure de l'église. Cependant, personne n'y fait attention, trop ému et attristé face à la scène déchirante qui se présente sous leur yeux. Jamais, ils n'ont vu un homme aussi brisé, aussi malheureux et désespéré que Yann en cette instant. Celui-ci ne fait même plus attention à la foule, de nouveau noyé par la souffrance de la perte qui déchire son être en milliers de morceaux. Il retourne s'asseoir auprès de la famille de son feu époux dont la mère s'empare de sa main pour la presser contre elle. Après avoir bénit le cercueil, le curé invite la foule à se rendre dans le cimetière où doit être enseveli le défunt. Les bleus au lieu de se diriger vers la sortie comme l'assemblée s'avancent vers la boîte de bois. Solennellement et avec beaucoup de respect, ils la soulèvent et la transporte en dehors du bâtiment religieux. Délicatement, ils la posent dans le corbillard placé devant les marches de marbre. Celui-ci ne tarde pas à démarrer vite suivit par les véhicules de la foule présentes.

La longue procession met plusieurs minutes pour arriver au cimetière choisi par Brigitte et Yann. C'est une petite nécropole au bout de la ville dans un lieu calme et peu passant. Une forêt borde les trois quarts du cimetière qui se trouve sur une petite plaine tandis qu'une petite route sinueuse recouverte de graviers permet d'atteindre le portail. Le chant des oiseaux en belle saison donne une sensation apaisante à l'endroit soutenu en automne grâce aux couleurs chatoyantes que prenait les bois qui l'entourent. Pour le moment, un léger tapis de feuilles rouges, jaunes et oranges commencent à apparaître dans les allées bien entretenu où aucune mauvaises herbes ne semblent vouloir pousser. Les tombes sont propre et à l'étonnement de plusieurs personnes, aucune ne porte la moindre trace de mousse sur son dessus ou sur ces côtés. Ils remarquent aussi l'absence de bouquet sécher sur les pierres tombales. Seul, des compositions florales encore splendide décorent le marbre et le granit. Discrètement, le compagnon de Brigitte explique aux deux commissaires qu'ils avaient choisi ce cimetière car les gardiens de cet endroit de recueil et de repos sont dévoués à leur tâche. Ils entretiennent avec grand soin non seulement les chemins bordant les tombes mais aussi celles-ci, veillant à leur propreté en gage de respect pour la famille mais aussi et surtout envers la personne reposant en ces lieux. Bien entendu, le fait que le cimetière soit assez petit aide à cela.
                Loin de ces réflexions sur l'apparence du cimetière, les bleus se sont remis à porter le cercueil de leur camarade et ami pour le mener à sa dernière demeure. Silencieusement et le visage fermé, triste, ils marchent vers l'emplacement choisi par la famille supportant le poids du cercueil sur leurs épaules. Devant le trou prêt à accueillir la boîte de bois, des tréteaux ont été disposé pour cette dernière afin que se déroule les derniers moments de la cérémonie. De nouveau, le cercueil est disposé sur les trépieds par les porteurs alors que la foule se réunit tout autour. Le prêtre récite un dernier serment demandant à ce que Dieu recueille et veille sur cette âme montée bien trop tôt. Le commissaire Santamaria vient plié avec soin le drapeau tricolore posé sur le couvercle. Après qu'un triangle parfaitement formé soit apparu, il donne solennellement le tissus à Yann qui l'accepte. Puis, les gens viennent toucher une dernière fois le cercueil avant que celui-ci ne soit descendu avec précaution et minutie dans la fosse préparé. Des croques morts se tiennent près du trou, des roses à la main. L'un d'eux donne un petit bouquet de cinq roses à la mère de Kevin et au mari de celui-ci tandis que le reste du public en reçoive une seule. Brigitte est la première à s'avancer au bord de la fosse. La vision pleine de larmes l'empêche de voir clairement mais au fond d'elle, cela est beaucoup mieux. Elle ne veut pas avoir en plus du moment où elle a vu son enfant mort, le souvenir du cercueil de son fils près à être enseveli. Elle sait que cela est réelle. Elle ne nie pas la vérité mais cela reste bien trop douloureux de devoir se rappeler de tous les détails de l'enterrement de son unique enfant. Ainsi, elle ne perd pas de temps à laisser tomber les fleurs qu'elle tient sur le couvercle de bois. Yann est le prochain à venir auprès du trou. Contrairement à la mère de son époux, il prend son temps pour observer l'image qui se présente sous ses yeux. C'est comme s'il essaie de comprendre ce qui arrive vraiment. Il n'arrive pas encore à bien réalisé que c'est la dernière fois qu'il verra le cercueil de son compagnon tout comme depuis le matin même, il n'arrive pas à ce dire et à accepter que c'est bien l'homme qu'il aime de tout son cœur et de toute ses forces qui est en train de se faire enterrer. Au bout de quelques minutes, il laisse échapper de ses mains le bouquet de roses rouges qui tombe sans délicatesse sur le cercueil. Il se recule alors pour laisser place à la longue file de personnes qui viennent un par un exécuter le même geste que la famille du défunt, déposer une dernière fleur sur le dessus de bois. Lorsque toutes les roses ont été mis dans la fosse, les fossoyeurs s'avancent vers elle, près à la remplir. Cependant, c'est en voyant la première motte de terre tomber dans le trou que Yann s'effondre réellement. Il tente de courir vers la tombe de son époux, hurlant des ''non'' désespérés et déchirant. Le capitaine Duval aidé d'Alex sont obligé de le retenir de toute les forces, la rage et la tristesse multipliant les forces du brun. Celui-ci se débat pendant plusieurs minutes sous les regards de pitié et de douleur de la foule. Il finit par se laisser aller dans l'étreinte des deux hommes qui l'entourent et c'est dans le creux du cou du meilleur ami de son mari, qu'il vit les derniers instants de la cérémonie, sanglotant tout doucement, épuisé par son éclat de colère et de désespoir. Coupé du reste du monde dans le giron d'Alex, il ne voit pas la tombe être remplit dans son intégralité comme il ne voit pas après, la foule diminuer en s'éparpillant de tous côtés. C'est presque une heure après la fin de la cérémonie qu'il reprend peu à peu le dessus sur ses émotions. Il se défait de l'étreinte de l'autre homme pour se rapprocher de l'amoncellement de terre fraîche où au dessous repose son âme sœur. Il reste plusieurs instants sans bouger devant. A partir de maintenant, il va devoir continuer à vivre, survivre sans Kevin. Il prie silencieusement que ce dernier de là où il se trouve lui donne la force de rester en vie. Il n'y a aucun courage dans le suicide, juste une terrible peur de devoir affronter la vie. Ainsi être courageux est se battre contre vents et marées pour rester vivant et libre.

            A plusieurs kilomètres du cimetière, au fond d'une douche commune d'une des prison de Paris, un ex-policier est contraint et forcé de s'agenouillé, humilié, devant plusieurs détenus. Ceux-ci ont reconnu en cette homme, le gardien de la paix qui les a fait arrêté quelques années auparavant et qui a donc, brisé leur avenir, leur vie. Un rictus remplit de cruauté apparaît sur les lèvres de celui qui semble être le chef alors que le cercle semble se refermer de plus en plus sur le traitre. Reicht est désormais l'unique agneau sacrificiel au milieu d'une meute de loup affamé rempli de rancoeur et de rage. Quand les premiers cris de souffrance et supplications se mettent à raisonner dans tous les couloirs crasseux et sombres de la maison d'arrêt, les gardiens se trouvent occupé comme par un mystérieux hasard à vaguer à leur occupation dans la cour centrale où quelques prisonniers semblent vouloir se battre. Ce n'est que plusieurs heures plus tard que le corps dénudé atrocement mutilés et méconnaissable de Reicht est retrouvé baignant dans une mare de sang sous les pissotières qui fuient laissant échapper des gouttes d'un liquide nauséabond. Une enquête bâclée a lieu dont les constatations sont que l'homme a été assassiné suite à une bagarre entre prisonnier et que sa mort ne peut être imputé à qui que ce soit. Ainsi, l'homme du Diable s'est lui même creusé le chemin jusqu'en Enfers au fil de ses décisions inhumaines et violentes.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13407
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 16 Oct 2013 - 20:09

chouiner  Un dernier chapitre intense et poignant. Toute la douleur de ceux qui restent lorsqu'ils accompagnent le défunt dans son dernier voyage. Et la douleur, l'incommensurable douleur de Yann qui fait un ultime et déchirant adieu à son amour disparu. Un douloureux adieu tinté de regrets et de culpabilité. Mais Yann est un combattant et avec l'aide de ses amis et collègues, il parviendra à poursuivre son chemin...

Le chemin s'arrête là par contre pour le commanditaire du meurtre de Kévin. Une fin peu glorieuse dans les toilettes pour celui qui se croyait à l'abri derrière son uniforme de fonctionnaire assermenté...

Merci pour cette histoire Lorier...



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35097
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 16 Oct 2013 - 21:38

Recht a subi l'horrible sort des policiers emprisonnés et malgré sa culpabilité, on ne peut qu'être horrifié par cette fin que nul ne mérite.
L'adieu à Kevin a été déchirant... comment trouver les mots pour dire au-revoir à ceux qu'on aime? Comment en quelques phrases les faire revivre pour les autres? Comment exprimer tout son amour, sa peine, son désarroi, ses remords?
Continuer à vivre... C'est la seule façon d'honorer ceux qu'on aimait et Yann l'a bien compris.

Merci pour cette histoire, même si elle est horriblement triste... clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 9870
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 46
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

MessageSujet: Sujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13    Jeu 24 Oct 2013 - 11:22

j'avais commencé à la lire il y a quelque jours et je viens juste de la terminer.
j'ai beaucoup aimé malgré le fait que je ne sois pas fan des death fic.
le dernier chapitre est poignant et bouleversant. Oui reicht à été puni bien sûr. il a commandité un crime mais bon n'empêche que kévin est mort et cela si c'est une consolation, n'empêche pas la douleur de la perte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
tarma
L'imagination te tient dans ses bras………
L'imagination te tient dans ses bras………
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 537
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 46
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13   Mer 24 Juin 2015 - 21:23

Une histoire horriblement dure et bouleversante. Je n'ai pas pu m'arrêter de la lire jusqu'à la fin malgré toute cette tristesse. J'ai beaucoup aimé :j:aime: mais je crois que je vais aller me consoler avec une histoire où Kevin et Yann finissent amoureux et heureux. reflechir


Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1461-tarma
 
Les bleus : Premiers pas dans la police- Adieu mon ami, mon amour- Yann/Kevin- PG-13
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: