French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35099
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Sam 3 Jan 2015 - 21:44

Les Shaddock pompait et Cissy reclassait... rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  Petite songfic offerte à Mamypirate lors de son anniversaire.

Les personnages de la série ne m’appartiennent pas. Ils sont la propriété exclusive de : Donald P. Bellisario & Don McGill. Je ne tire aucun bénéfice de leur mise en situation dans cette fiction.
 
Je m'en contenterai
 
Aimer à sens unique… Aimer comme un idiot parce qu’un regard bleu s’est planté dans le vôtre. Aimer sans être capable de trouver les mots, de dire les phrases, de poser les gestes… Aimer tout simplement.
 
Tu es comme une odeur
Dans un coin de mon cœur
Qui me colle aux regrets
Et même t'apercevoir
A travers le brouillard
Je m'en contenterai

Il y avait un avant et il y aurait un après… L’avant c’était le temps des rires, le temps de l’insouciance, le temps où il papillonnait de bras en bras, de cœur en cœur, sans se soucier de faire souffrir, sans se soucier des larmes et des reproches.

L’avant c’était comme une ivresse chaque jour retrouvée. Il n’avait pas d’obligations, pas de remords, pas de regrets. Il ne cherchait pas une approbation, un sourire, un geste, un simple regard. Il était juste lui, superbe et égoïste dans son envie de vivre et sa joie d’aimer. Mais tout cela ce n’était pas de l’amour : juste du désir, du plaisir, des moments de tendresse arrachés aux tourbillons des jours et aux dangers de son métier.

Sur le grand tableau noir
La craie de ma mémoire
Ne peut pas s'effacer
Et même te voir de loin
Dire adieu à un train
 
L’après… L’après ce serait de longues heures mortes, mortes comme serait son cœur, morte comme serait son âme…

Il savait maintenant la douleur d’aimer, cette souffrance qui vous tient au plus profond de l’être et qui ne vous lâche pas. Il savait les heures à espérer, sans espoir, les nuits à rêver ce qui ne serait jamais.
Alors il lui suffisait parfois d’un simple compliment, d’une main tendue vers lui, d’un clin d’œil pour illuminer son présent.

Je m'en contenterai
Je m'en contenterai

Lorsqu’il s’était aperçu de cet amour qu’il avait laissé grandir en lui sans même le soupçonner, il avait été le premier ébahi : quoi ? Lui ? Aimer un homme ? Aimer cet homme-là justement ? Non… Il se méprenait, il était fou ou bien…

Et puis petit à petit il avait dû s’incliner devant cette vérité et il avait choisi alors de se taire. Tout plutôt que l’humiliation de subir sa colère froide et cassante ou, pire, de l’entendre rire de ce sentiment qui à la fois le crucifiait et le transcendait.

Je n'ai pas d'autres choix
Tu es le seul été
Qui me sauve du froid
Même de tes non-dit
Et même de ton mépris
Sache que bon gré mal gré
Je m'en contenterai

Il s’était tu, jusqu’au jour où un simple sourire lui avait donné l’espoir, l’espoir insensé que peut-être…
Entre eux il n’y avait pas eu de grande déclaration : lui en aurait peut-être fait, mais il savait qu’il ne devait pas en attendre en retour, voire que les mots mettraient fin à cette parenthèse qu’il vivait.

Il y avait eu l’avant, il y aurait l’après et il y avait ce présent, ce présent fait de joie et de peine, de moments d’intense bonheur et de solitude absolue. Finalement, l’attente avait peut-être été préférable à ce lien qui ne disait pas son nom, à ces étreintes furtives, à ce secret pesant.

Finalement le rêve était préférable à cette tristesse comme une chape de plomb.

Tu erres en mon chagrin
Comme on promène un chien
Dans un mauvais quartier
De tes mots de bazar
Que t'écris au hasard
Sur du mauvais papier

Il s’était pourtant promis, pourtant répété qu’il ne brusquerait rien, qu’il lui suffirait de ce qu’on lui offrait : pas de jérémiades, pas d’exigences, pas de reproches… C’était le serment qu’il s’était fait la première fois, leur première fois, ce jour où son amant perdu en lui, il avait eu l’impression qu’enfin sa vie prenait un sens.

Oui… Il se souvenait alors de s’être répété indéfiniment les mêmes mots.

Je m'en contenterai

Aujourd’hui pourtant il ne savait plus… Il aurait voulu tellement plus que ces moments volés, cachés, presque honteux.

Parfois il avait envie de partir, partir loin de tout ça, refaire sa vie ailleurs, dans d’autres bras, se mirer dans d’autres yeux, se délecter d’une autre voix, caresser une autre peau…

Parfois seulement…

Parce qu’il suffisait que son amant le regarde, comme à cet instant là. Il suffisait que ses lèvres lui adressent l’un de ces sourires où il lisait tout ce qu’il avait envie de lire, que sa main vienne se perdre dans ses cheveux pour qu’il oublie tout, tout ce qui n’était pas eux.

Je n'ai pas d'autres choix
Tu es le seul baiser
Que je n'oublierai pas
Mon  cœur vide de mots
Et mon corps, de ta peau
Je m'en contenterai.
 
Pourtant…

Pourtant chaque fois qu’il repartait, en catimini, au milieu de la nuit, il avait envie de hurler, hurler son désespoir comme une bête, hurler sa colère aussi, ce besoin d’être reconnu, d’être autre chose à ses yeux qu’un moment de plaisir qui comblait le vide de sa vie.

Mais il n’osait pas : ni larmes, ni reproches, ni déclaration… Il voulait se raccrocher à leur serment, à cette promesse du premier jour, de la première fois… Il avait cru alors que ce ne serait qu’un temps, celui de se rendre compte que c’était de l’amour plus que du désir, celui de s’attacher même si c’était un peu étrange, celui d’oser être aux yeux des autres…

Il avait voulu y croire et il s’était trompé. Des mois maintenant que ça durait, des mois peints aux couleurs de la volupté et de la solitude, de la joie et de la souffrance. Des mois à se sentir vivant tout en sachant qu’on en crevait ! Des mois…

Et un autre petit matin solitaire dans les draps froissés par leur ardeur de la nuit.

Dans un coin de mon lit
Ton absence est un cri
Que je n'ai pas poussé
Un cri du fond de moi
Qui grandit chaque fois
Que je crois t'oublier
Jusqu'au bout de ma vie

Il se souvenait des mots qu’il avait prononcés lorsque son amant hésitait encore. Il avait promis, il s’était engagé, et il n’avait pas l’intention de renier sa parole.

Il était peut-être aux yeux des autres un bellâtre insouciant, limite horripilant, sûr de lui et volontiers caustique, il était surtout un homme d’honneur.

Mais bordel ! Que ça pouvait faire mal parfois !

A cet instant précis, il aurait voulu des engagements, des caresses, des petits mots doux, tous ces petits riens qu’il ne recevrait jamais. Oh bien sûr, son amant lui faisait de petits cadeaux qu’il conservait précieusement, mais ce n’était pas ce qu’il attendait de lui. Trois petits mots usés et galvaudés auraient été le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire.

Mais ces mots là, jamais il ne les entendrait, en tout cas pas de lui. Il fallait qu’il se fasse une raison et qu’il ne veuille pas plus que ce qu’on lui donnait.

Je me contenterai
D'un reflet dans la nuit
Je me contenterai
Et faute d'avoir le tout
Je me contenterai
De toi par petits bouts
Je me contenterai
De t'attendre partout.
 
Il fallait qu’il se fasse une raison…

Mais que faire quand la raison cède le pas au cœur ? Quand la tête est emplie des élans de l’âme ? Que faire lorsque vous aimez à vouloir le hurler ? Que faire lorsque celui qui hante votre être est là, devant vous, sans même donner l’impression que vous existez pour lui ?

Et puis soudain, il n’y avait plus de questions, plus rien que cet homme dont l’arme était pointée sur celui qu’il aimait…

Ca n’avait pas été calculé : juste un réflexe, un élan de tout son corps. Une course rapide, un coup d’épaule pour l’écarter de la trajectoire et ce choc, cette douleur soudain dans tout le corps tandis qu’il tombait, portant la main à sa poitrine et ne comprenant pas pourquoi il la ramenait rouge de sang.
Il y avait eu des bruits, des détonations et deux bras qui l’entouraient, le guidaient vers le sol, une main qui appuyait sur sa poitrine, lui arrachant une plainte et deux yeux emplis de larmes qui se fixaient aux siens tandis que la voix aux accent jamais entendus encore le suppliait de tenir bon, que l’ambulance allait arriver.

Il ne l’avait jamais vu comme ça, à la limite de perdre son sang froid. Il n’avait jamais lu dans les prunelles bleues ce qu’il y lisait aujourd’hui. Il n’avait jamais senti ses mains trembler autrement que de désir…

C’était peut-être sa seule chance et, quoi qu’il dusse advenir, il décida que de toute façon, il n’avait plus rien à perdre.

«  Je t’aime », murmura-t-il d’une voix éteinte.

Il vit deux larmes rouler sur les joues de son amant, il le vit ouvrir sa bouche tandis que, d’une main frêle, il tentait d’essuyer les perles translucides. Puis ce fut la nuit.

Et si je meurs de ça,
Tu t'en contenteras.
 
Le bip du moniteur cardiaque emplissait la chambre de son battement régulier et il ouvrit les yeux, un peu égaré, se sentant surtout tellement épuisé.

Il lui fallut quelques instant pour comprendre, remettre les événements en place, se souvenir…
Se souvenir surtout de cette dernière seconde, juste avant la nuit qu’il avait pensée éternelle.
Son cœur se serra et le bip s’accéléra, en même temps, devenant plus fort et tirant du sommeil l’homme assis à sa gauche qui tenait sa main dans la sienne et qu’il ne vit qu’à ce moment-là.

- Tu es resté là tout le temps ? murmura-t-il d’une voix rauque.

Avant de lui répondre, Gibbs lui glissa un peu de glace pilée entre les lèvres et il les dégusta comme du nectar, tellement heureux de cette fraicheur dans sa bouche desséchée et sa gorge douloureuse.

- Où aurais-je pu aller ? Tu m’as fait peur, j’ai cru que j’allais te perdre.

- Ca t’aurait fait de la peine ?

- De la peine ! Ca m’aurait anéanti ! Tony… Je sais que je ne suis pas très démonstratif. Je sais que je t’ai dit qu’on ne devait pas savoir pour nous. Je me souviens de ce que nous avions convenu : ni engagement, ni larmes, ni regrets, pas de cette guimauve sirupeuse écoeurante…

- J’ai essayé de le respecter.


- Moi aussi… Pourtant si tu savais comme j’avais envie de te dire que tu étais la plus belle chose qui me soit arrivée en ce monde, que je voulais rester près de toi, me promener en public en te tenant la main, t’embrasser quand l’envie m’en prendrait…

- Je ne savais pas… Je croyais…

- Je sais ce que tu croyais. Parce que je suis un foutu bâtard entêté qui avait peur de ses propres sentiments. Et à cause de ça j’aurais pu te perdre sans que tu le saches…

- Sans que je sache quoi ?

Il avait bien compris ce que son amant voulait lui dire, mais il avait besoin de l’entendre, un besoin presqu’aussi vital que le sang qu’il voyait circuler de la perfusion suspendue au-dessus de sa tête à son bras. Un instant il crut que Gibbs ne se rendrait pas, trop fier, trop pudique pour se dévoiler à ce point. Puis il le vit se pencher vers lui et il lut dans son regard embué toute cette souffrance endurée, cette peur panique de se retrouver seul à nouveau et aussi tellement d’amour qu’il se demanda un moment s’il réussirait à en être digne. Enfin, il y eut ces mots qu’il avait pensé ne jamais entendre de lui


- Je t’aime Tony… Je t’aime comme un fou… Et si ce n’est pas partagé, si je suis juste un amant de passage alors tant pis, je m’en contenterai.




FIN
 
Chanson d’Isabelle Boulay


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mamypirate
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chat
Messages : 4098
Date d'inscription : 19/04/2011
Age : 66
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Sam 3 Jan 2015 - 21:59

:j:aime:    Et je l'aime toujours autant arigatou
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2330-mamypirate
Aragone17
Modo section
Modo section
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14127
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 51
Localisation : Dans les bras du Gallois!

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Sam 3 Jan 2015 - 22:35

:j:aime: :j:aime: :j:aime: belle déclaration  bravo  et vive les reclassements rire démoniaque


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

**
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
djorie
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Coq
Messages : 4680
Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 10:06

Un vrai régal cette songfic :j:aime: :j:aime: , Gibbs/Tony c'est toujours un plaisir à lire.

bravo bravo Cissy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t1001-djorie http://meshistoires-slash.eklablog.com/
Tyoris
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Verseau
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 1924
Date d'inscription : 23/10/2011
Age : 37
Localisation : Dans une usine de Guimauve ^^
Mon pairing du moment: : Sherlock / John

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 11:00

:j:aime:   :j:aime:   :j:aime:

Merci de reclasser    bravo
C'est un très joli texte, j'adore!!  :j:aime:
La fin est sublime!


Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.
Michel Audiard



Merci Lillie!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3133-tyoris
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 9866
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 11:52

:j:aime: :j:aime:


Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35099
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 18:29

Merci à vous toutes! Je suis contente que vous aimiez ce couple en lequel personnellement j'ai un peu de mal à croire. clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13417
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 20:29

:j:aime: :j:aime: Encore une songfic magnifique, triste et belle. Je ne voyais pas une issue heureuse à cette histoire. Mais c'était sans compter la peur et la prise de conscience qui va avec. Un amour heureux et libre, c'est bien mieux qu'un amour douloureux et cloisonné.

Superbe chanson. bravo

Vive les reclassements, vive les reclassements, il faut le dire vite quand même hein ! chouiner  Pauvre modo que je suis. chouiner



Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35099
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Dim 4 Jan 2015 - 21:16

Merci Cat'! Suis bien d'accord  avec toi pour les reclassements! ça craint vraiment ça craint vraiment ça craint vraiment  Remarque: comme je fais les récaps généraux tu peux tricher et aller les copier.... clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 9882
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 46
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

MessageSujet: Sujet: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G    Lun 5 Jan 2015 - 10:14

que c'est beau et tellement touchant!
j'en ai les larmes aux yeux, sincèrement!
magnifiques paroles pour cette sublime chanson.
quant à ce couple :j:aime:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 35099
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G   Lun 5 Jan 2015 - 21:14

Merci beaucoup Mumu.... Tu veux des mouchoirs? clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
 
NCIS - Je m'en contenterai - Tony/Gibbs - G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: