French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 0:34

et le voici en route vers un avenir prometteur


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 20:12

Oui, surtout pour qui connaît la série. rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  Merci de me lire Christelle. arigatou

*****



A travers ses yeux brouillés de larmes il les voyait, alignés comme à la parade : son père dont le visage figé et le spasme nerveux au coin de la bouche disait ce chagrin qu’il ne voulait pas montrer, son grand-père qui avait mis la main sur l’épaule de son fils comme pour le soutenir dans l’épreuve que lui-même avait traversé plusieurs années auparavant, Danny, enlacé par Linda qui le couvait d’un regard inquiet tout en surveillant du coin de l’œil leurs deux fils, Erin qui serrait fort la main de Nikki alors que, comme d’habitude, son cher mari avait déclaré qu’il ne pouvait en aucun cas quitter son boulot et Jo qui se tenait raide au bord de la fosse, sanglé dans son uniforme de cérémonie.

Un instant Jamie savoura l’ironie de la chose : sa mère, qui aurait tant voulu que sa nichée choisisse un autre métier que celui de flic, était accompagnée dans la tombe par quatre des hommes de sa vie en grand uniforme… Mais c’était la façon dont ils avaient choisi de lui rendre honneur et sans doute y aurait-elle était sensible.

Et soudain Jamie se dit, une fois de plus, qu’il n’était pas à sa place, qu’il était comme le vilain petit canard. C’était sa mère qu’on enterrait ce jour-là et il était le seul à porter un complet civil dans lequel il paraissait endimanché et qui l’éloignait déjà de son père et de ses frères. Qu’allait-il se passer pour lui maintenant que sa mère, son fidèle soutien, n’était plus là ?

Il se souvint avec un pincement douloureux de ce coup de téléphone, cinq mois plus tôt. Son père l’appelait pour lui apprendre la maladie de Mary. Celle-ci n’aurait jamais voulu qu’il sache pour ne pas le troubler en cette période d’examen, mais il était infiniment reconnaissant à Franck d’avoir passé outre la volonté de sa mère. Sans lui, il aurait passé ces cinq mois à Harvard, à travailler et prendre du bon temps avec ses amis, sans même se préoccuper de ce qui arrivait à sa famille et du drame qui se jouait.

Averti, il était accouru, dès le week-end suivant et sa mère l’avait doucement grondé d’avoir fait tout ce chemin pour « un petit bobo qui allait se régler très vite ». Comme d’habitude elle faisait face avec le sourire et le courage qui la caractérisait, certaine qu’elle vaincrait la maladie parce que « ses hommes » avaient trop besoin d’elle pour qu’elle parte déjà. Elle s’était jurée de voir son petit dernier revêtu de la robe d’avocat et elle n’avait pas l’intention de tirer sa révérence avant et même bien après cela, étant bien décidé à porter sur ses genoux la progénitures de ses deux plus jeunes fils, les seuls à ne lui avoir toujours pas donné de petits enfants.

C’est tout cela qu’elle avait dit à Jamie, l’encourageant à repartir au plus vite vers ses études, lui promettant de le tenir au courant. Il la connaissait trop bien pour ne pas savoir qu’elle ne lui dirait que ce qu’elle voudrait bien, alors il avait passé un pacte avec Jo : ne rien lui cacher, quoi qu’il se passe, aussi difficiles soient les nouvelles à lui apprendre. Il savait pouvoir compter sur son frère pour cela. Malgré la distance, ils étaient restés très proches alors que les liens avec Danny n’avaient cessé de se distendre, les deux frères ne se rencontrant plus qu’autour de la table familiale les quelques fois où Jamie revenait passer quelque temps dans sa famille.

C’était donc à Jo qu’était revenue la lourde tâche, une semaine plus tôt, d’appeler son petit frère en lui disant que plus rien désormais ne sauverait leur mère et que la fin s’annonçait. Jamie était rentré de toute urgence, lâchant tout ce qu’il faisait sans aucun regret, sans se poser aucune question : il devait être auprès de sa mère à ce moment où la vie allait lui arracher la femme la plus précieuse à ses yeux et rien de ce qu’on aurait pu dire ou faire n’aurait pu l’empêcher de l’accompagner jusqu’au bout.

Il était arrivé juste à temps pour lui dire au revoir : elle était si frêle dans ce lit d’hôpital, les traits tirés par la douleur et pourtant son regard en se posant sur lui avait été tellement fier.

- Je suis désolée mon chéri, je ne serai pas là pour ta remise de diplôme…

- Bien sûr que si, tu seras là ! avait-il répliqué, voulant nier la réalité, lui faire croire qu’elle avait encore du temps devant elle.

Mais Mary Reagan n’était pas une femme à laquelle on mentait, pas plus qu’elle ne se mentait à elle-même et elle savait que bientôt sa tribu devrait se débrouiller sans elle. Quelques jours plus tôt, elle avait passé le relais à Linda, lui confiant bien sûr Danny mais aussi Franck, Henry, Jo et Jamie. Elle savait que sa belle-fille saurait adoucir la peine de ses hommes, les guider lorsque le besoin s’en ferait sentir, et leur apporter la touche de féminité dont ils auraient besoin. Bien sûr il y avait Erin et elle savait que sa fille ne lâcherait pas la famille, mais Boyle, pour lequel elle n’avait pas grande estime, n’était pas du genre à partager et elle ne voulait pas que la jeune femme se trouve face à un choix impossible. Linda était douce, aimante, courageuse, lucide… C’était juste la femme qu’il fallait à son Danny, celle qu’elle souhaitait que ses deux cadets rencontrent un jour… Une femme comme elle en fait.

- Tu n’as jamais su mentir Jamison Reagan. Danny était capable de me raconter des craques en me regardant droit dans les yeux, Jo d’y mettre beaucoup de conviction, mais toi… à chaque fois ça se voyait. Et ça se voit encore, avait-elle souri faiblement en lui caressant la joue.

- Je ne veux pas que tu partes maman ! J’ai tellement besoin de toi ! avait-il alors pleuré.

- Tu es grand maintenant, même si tu es toujours mon bébé. Et tu es un Reagan ! Tu sauras faire face. De toute façon je resterai toujours près de toi, près de vous, et je veillerai sur vous. Je suis si fière de toi mon chéri, si fière d’avoir un fils à Harvard, un futur grand avocat !

Puis, après avoir repris son souffle quelques minutes elle avait repris :

- Tu ne regrettes pas chéri ?

- Regretter quoi maman ?

- Harvard… Le droit… Je me rends compte que je t’ai tellement poussé à choisir cette voie. Est-ce que tu n’aurais pas préféré être flic toi aussi, comme ton père et tes frères ? Est-ce que je n’ai pas fait passer mes désirs avant les tiens ?

- Bien sûr que non maman ! J’ai fait mon droit parce que c’est ce que je voulais faire.

- Pourtant, quand tu étais petit…

- Je ne savais rien alors. Je voyais grand-père et papa dans leurs uniformes, je les entendais raconter leurs histoires. J’entendais Danny et Jo parler du moment où ils seraient flics à leur tour… Comment aurais-tu voulu que je fasse alors un autre choix ? Il me semblait que c’était naturel, c’était juste ce pour quoi j’étais fait. Mais j’ai grandi… Je me suis aperçu que ce métier n’était pas fait pour moi.

- Tu es sûr ?

- Tout à fait sûr. Je suis heureux à Harvard, mes cours me passionnent et je sais que je ferai un très bon avocat, sans doute bien meilleur que le flic que je serais devenu !

- Alors je suis heureuse pour toi. J’avais un peu peur de…

- Tu n’as pas à avoir peur maman. Ce choix, c’est le mien et je te remercie de m’avoir donné la chance de pouvoir suivre ma propre route. »

Ils avaient parlé encore un peu puis il était sorti, la laissant se reposer. Son père était entré à son tour dans la chambre. Le lendemain, sa mère n’était plus là.

Et maintenant, près de la tombe, il se félicitait de cette dernière conversation, de lui avoir permis de partir en paix. Il savait au fond de lui qu’il n’avait pas été vraiment honnête. Certes il était heureux à Harvard, certes les cours de droit lui convenaient et il y excellait, certes il s’était fait de bons amis, malgré le milieu somme toute modeste dont il était issu parmi ces jeunes gens pour la plupart de familles bien plus aisées que la sienne, mais il avait toujours ce regret lancinant au cœur, cette impression d’avoir fait fausse route, de n’être pas là où il devait être. Il se demandait toujours ce qui se serait passé si finalement il avait décidé de renoncer à Harvard pour entrer à l’académie de police, dans les pas de son père et de ses frères. Parfois il avait juste l’impression de n’être pas où il devait sur les bancs de cette prestigieuse université, qu’il était attendu ailleurs où depuis longtemps on lui avait réservé une autre place qui lui aurait mieux convenu.

Mais tous ses doutes, il les gardait pour lui. En homme pragmatique, il avait décidé d’aller jusqu’à son diplôme : ensuite, il serait toujours temps de changer de voie si le regret le taraudait. Bien sûr il n’avait parlé à personne de cette résolution : il savait que Danny se serait moqué, son père l’aurait regardé d’un air dubitatif, sa mère aurait été terriblement déçue. Seul peut-être Jo l’aurait soutenu. Et lorsque sa mère lui avait fait part de ses propres doutes, à cet instant précis où l’imminence du grand départ vous rend plus clairvoyant sur vos possibles erreurs, il n’avait pensé qu’à la rassurer, à lui faire savoir que tout allait bien pour lui, grâce à elle.

Bien sûr, maintenant, là où elle était, elle pouvait lire en lui et sans doute savait-elle tout de ses hésitations, mais il l’avait laissée partir en paix et c’était le plus important. Et lorsqu’à son tour il jeta une poignée de terre sur le cercueil, Jamison Reagan se promit que sa mère serait fière de lui et qu’il irait aussi loin que possible dans la voie qu’elle lui avait tracée, sans plus se demander si c’était bien celle à laquelle il était prédestiné.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 20:18

tu as réussi à m'arracher des larmes tellement c'est émouvant

et c 'est toujours un plaisir de te lire !


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Aragone17
Modo section
Modo section
Aragone17

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cheval
Messages : 14427
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 52
Localisation : Dans les bras du Gallois!

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 11:09

:j:aime: :j:aime: un régal ces petites scènes en famille  bravo bravo  avec ces "moments", j'ai en tête les personnages.


Le silence est parfois plus éloquent que les mots

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Banniy10 ** bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Aragon10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t731-aragone17 http://aragone17.livejournal.com
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 19:54

Je te fais livrer un paquet de mouchoir Christelle? interogation  Contente que tu vois un peu plus clair dans la tribu Aragone, elle en vaut le coup. clin d\'oeil 
Un grand merci à vous deux les filles! :j:aime:


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
catouchka

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13872
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 44

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 20:08

Eh bien, il est plutôt tiraillé par les choix qu'il a faits.  ça craint vraiment   Tellement influencé par les désirs familiaux, d'un côté et de l'autre, qu'il en a oublier de faire surtout les meilleurs choix pour lui-même.

Le décès de sa mère est une douleur, mais si vraiment elle le regarde de là-haut, si elle entend ses réflexions silencieuses, elle lui dirait certainement que son plus grand bonheur, sa véritable fierté serait de voir son fils s'épanouir dans un domaine pour lequel il est vraiment fait et qui le passionne. Ce serait de lui dire qu'elle a été dans l'erreur en lui imposant cette ritournelle de carrière depuis toujours, pour cacher la frayeur qu'elle ressentait chaque fois qu'un de ses hommes passait la porte de la maison. Que ce n'était que de l’égoïsme pur, né de la peur de perdre ceux qu'elle aime. Elle a compris tout ça, mais n'a pas eu le temps de le lui faire entendre. Et maintenant, il est trop tard.

Mince alors ! confue, perdu  Ca me soule, j'ai envie de le secouer au Jamie, j'te jure. Quelle perte de temps et d'énergie. Après, ses études de droits pourront être un atout pour une carrière dans la police. Carrière peut-être plus grande encore que celle des autres membres de la famille avec ce bagage supplémentaire... J'espère quand même qu'il reviendra vite sur ses positions.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Catouc10
Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Juin 2016 - 20:37

ca va j'en ai une réserve....

Jeudi , j'ai déjà pleuré de ne pas pouvoir accompagné mes petits monstres en sortie


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
mumu71

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 10483
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 47
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Sujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G    bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 10:33

bien triste moment que l'enterrement!
quant à jamie il est énervant, il devrait arrêter les questionnements! sa mère voulait qu'il soit heureux et c'est tout, c'est ça qui doit guider ses choix et si cela veut dire devenir policier, alors soit!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 19:40

Oui... mais pas si facile de se convaincre qu'on a fait le bon choix. Trop souvent la peur de décevoir les parents conduit les jeunes à ne pas prendre la route qui leur conviendrait le mieux.
Merci de me lire les filles! arigatou  et surtout de me commenter! sucette au caramel 

Christelle, si ça te manque tant, je te prête les miens sans souci!  rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque 

*****



- Tu es sûr de toi petit frère ?

- Comment être vraiment sûr ! Ils vont être tous si déçus.

- Je ne sais pas s’ils le seront tant que cela. Surpris, c’est sûr oui, mais je crois qu’au fond ils seront heureux. Grand-père te soutiendra à cent pour cent, c’est évident ! Papa va peut-être râler pour la forme, mais au fond je suis sûr qu’il sera très fier. Evidemment, il y a Danny…

- Tu l’as dit, il y a Danny…

Jamie se tut et regarda Jo en soupirant. Comme d’habitude son frère avait senti que quelque chose n’allait pas. Jo était celui qui venait le plus souvent le voir, celui qu’il retrouvait avec le plus de plaisir à chacune de ses visites. Bien sûr il était toujours content de revoir le reste de la famille, mais Erin le soulait un peu avec ses manières de mère-poule : il avait passé l’âge d’être materné et ce n’était pas parce que leur mère n’était plus là qu’elle devait le couver à son tour. Son père restait une énigme pour lui, à la fois tellement proche et tellement lointain. Et puis la mort de leur mère était encore fraîche et il ne savait trop comment lui parler, aborder avec lui certains sujets. Il ne voulait pas qu’il se tracasse pour lui. Leur grand-père était toujours prêt à donner des leçons et parfois ce n’était pas de cela dont Jamie avait besoin. Quant à Danny… Dieu qu’il était exaspérant ce grand frère avec son air condescendant et sa manière de le surnommer « Harvard » !

Bref, il n’y avait qu’auprès de Jo qu’il pouvait être vraiment lui : Jamie Reagan, avec ses doutes, ses hésitations, ses erreurs, ses réussites, ses enthousiasmes, ses déceptions… Jo savait tout de lui depuis toujours. Il était celui qui était le plus proche de lui par l’âge, celui qui l’avait toujours défendu contre les manières autoritaires de Danny, les réflexes trop protecteurs d’Erin. C’était Jo qui l’avait aidé à réparer les dégâts dans la plate-bande qu’il avait causé avec son ballon, avant que ses parents ne s’en aperçoivent, Jo qui lui avait apporté de quoi se changer lorsqu’il avait déchiré son pantalon en grimpant au grillage d’une propriété privée, Jo qui lui avait frotté les oreilles lorsqu’il l’avait pris la cigarette à la bouche alors qu’il n’avait pas treize ans…

Jo était à la fois son protecteur et son mentor, il savait pouvoir tout lui dire sans risquer d’être jugé : s’il le fallait il lui filerait une trempe, s’il en avait besoin il l’encouragerait, mais en aucun cas il n’irait le dénoncer au reste de la famille, sauf s’il pensait que son devoir le lui imposait. Parce qu’il était comme ça Jo : un homme de devoir avant tout.

Alors c’était tout naturellement que Jamie s’était épanché auprès de lui lorsque son frère l’avait entraîné à l’extérieur et lui avait simplement dit :

- Maintenant, tu me dis ce qui ne va pas Jamie.

- Tout va bien… De quoi tu parles ? avait-il tenté piteusement de se défendre.

Jo l’avait alors regardé avec cet air qui disait qu’on ne la lui faisait pas, pas à lui, pas comme ça, et surtout pas son cadet :

- Tu n’as jamais su me mentir Jamison Reagan, alors ce n’est pas parce que tu as vingt-trois ans que tu dois croire que tu peux commencer à le faire. Parce que, majeur ou pas, si tu fais des conneries, je te couche sur mon genou et je te flanque une fessée ! Alors maintenant tu déballes ton sac avant que je ne me fâche !

Jamie avait souri, puis protesté, pour la forme, juste pour retrouver cette entente si importante pour lui, faire un peu râler son aîné, l’entendre le menacer pour l’obliger à livrer ce qui lui brûlait les lèvres et finalement il s’était confié. Il avait avoué à son frère qu’il doutait de plus en plus de sa vocation d’avocat, que les cours lui plaisaient, certes, mais qu’il lui manquait quelque chose et qu’il pensait, après avoir obtenu son diplôme, tenter sa chance à l’académie de police.

Jo n’avait d’abord rien dit : il l’avait regardé longuement puis un léger sourire s’était fait jour sur ses lèvres. Depuis longtemps il savait que son frère n’avait suivi cette voie que parce que c’était le souhait de sa mère. Il se rappelait du petit garçon jouant avec eux aux gendarmes et aux voleurs, de la passion qu’il lisait alors dans les yeux de son cadet, cette passion qu’il n’avait jamais vue lorsque Jamie parlait de ses études de droit, malgré ses résultats brillants.

C’est alors qu’il avait posé cette question :

- Tu es sûr de toi petit frère ?

La réponse de Jamie ne le surprit pas. Depuis longtemps il savait que celui-ci craignait par-dessus tout de décevoir les siens. Pour la famille sa voie était tracée : il serait avocat. Il était le premier Reagan accepté à Harvard et ils en étaient légitimement fiers. Jamie avait peur qu’ils ne comprennent pas qu’il soit prêt à abandonner une carrière qui pourrait lui amener la richesse pour une profession exigeante, dangereuse et mal payée qui ne lui apporterait jamais la même reconnaissance. Jo savait pourtant qu’une fois la surprise et peut-être la déception passées, ils seraient tous derrière le plus jeune, tous sauf peut-être Danny.

Son aîné était une énigme pour le second garçon des Reagan : Danny était un homme fier, indépendant, attaché à sa famille de façon viscérale, qui aurait donné sa vie pour n’importe lequel des membres de celle-ci, pourtant il pouvait parfois paraître si dur, sarcastique, presque méprisant. Jo lui-même en avait fait les frais lorsqu’il était à son tour entré dans la police. Le moins que l’on puisse dire, c’était que Danny ne lui avait pas facilité les choses. Ils avaient fini par s’en expliquer : c’était surtout la crainte qu’il arrive quelque chose à son petit frère qui avait motivé les réactions de l’aîné et il avait fallu que celui-ci fasse la preuve qu’il était capable de se protéger lui-même, qu’il était un bon flic, pour que leurs relations se normalisent un peu.

Pourtant Danny restait toujours dur avec lui dans le boulot, exigeant, ne laissant rien passer et parfois Jo aurait aimé qu’il ne soit pas son frère, parfois seulement, parce qu’il aimait son aîné autant que celui-ci l’aimait en retour. Il savait cependant que le plus âgé des fils Reagan n’accepterait pas facilement que le petit dernier choisisse lui aussi de devenir policier et qu’il y aurait sans nul doute des heurts violents entre les deux hommes chacun doté d’un sacré tempérament. Mais il savait aussi que Jamie serait sans nul doute un excellent flic, peut-être le meilleur de tous, et que Danny finirait pas s’incliner. Et puis, lui serait toujours là, entre eux, pour faire le tampon, comme il l’avait toujours fait. Il était sans doute le lien le plus solide entre ses deux frères, peut-être parce que l’écart de dix ans entre ceux-ci était trop important pour qu’ils aient eu, jusqu’à présent, l’occasion de vivre de vrais événements ensemble. Il espérait simplement que lorsque Jamie aurait terminé ses études, ils apprendraient enfin à se connaître et que le lien qui les unissait se renforcerait, qu’ils deviendraient vraiment frères et non plus chacun son frère à lui, Jo.

- Bah… Danny piquera sa crise… Il va tempêter, dire que maman se retournerait dans sa tombe, te traiter d’imbécile, se moquer, tenter de te dissuader… Du Danny quoi…

- Comme il a fait avec toi quand tu as voulu entrer dans la police ?

- Sauf que moi je n’avais pas le handicap d’avoir été admis à Harvard et d’avoir une situation merveilleuse qui me tendait les bras ! Si vraiment tu es décidé petit frère, il faut te préparer à affronter une tornade force 10 !

- Merde ! Il ne peut pas me laisser vivre un peu ! s’insurgea Jamie.

- Hé ! Il ne me laisse pas vivre moi-même, alors toi…

- Il t’en fait toujours baver ? s’inquiéta le plus jeune.

- Non… Pas vraiment… Il me met parfois la pression, mais je gère… Et puis, c’est de toi dont on parlait là, éluda le plus âgé.

- Je sais… Mais… Tu es toujours là pour moi Jo, alors j’aimerais que tu saches que je suis là pour toi aussi. Ce n’est pas parce que je suis le plus jeune que je ne peux pas comprendre et t’aider.

Soudain il paraissait à Jamie que son frère avait l’air soucieux et que la joie qu’il avait montré en arrivant avait quelque chose de factice. Il s’en voulait : quelque chose tourmentait son frère et en lui exposant ses propres soucis, il l’empêchait peut-être de déverser ce qu’il avait sur le cœur. Pour le rassurer, Jo posa une main sur son épaule et lui sourit, un vrai sourire fraternel, plein de chaleur et de tendresse, ce sourire dont plus tard Jamie se souviendrait toujours avec nostalgie :

- Je sais que tu es là petit frère. Mais ça va… Je t’assure ! insista-t-il devant le regard dubitatif de son cadet. D’accord… C’est parfois un peu tendu. Tu sais, le boulot n’est pas toujours rose… C’est pourquoi tu dois être bien sûr de toi avant de t’engager là-dedans.

- Je crois que je suis sûr.

Jo hésita un peu avant de dire :

- Est-ce que… Est-ce que ça a à voir avec la mort de maman ?

Jamie le regarda, interloqué :

- Comment ça ?

- Je veux dire : si maman était toujours parmi nous, est-ce que tu penserais tout de même à t’engager ? Après tout, c’est elle surtout qui voulait t’éloigner de la profession de flic.

Jamie sembla réfléchir intensément puis il releva la tête et regarda son frère droit dans les yeux :

- Tu sais, je me suis déjà posé cette question. Mais je crois que… Si maman était toujours là, je ferais exactement la même chose. Bien sûr, ce serait peut-être plus difficile d’affronter sa déception. Elle était tellement fière que je devienne avocat… Mais…

- Mais si c’est ce que tu avais choisi, ce qui t’aurait rendu heureux, tu sais qu’elle aurait compris et qu’elle t’aurait soutenu, contre vents et marées.

Les yeux de Jamie s’éclairèrent :

- Merci de me dire ça Jo, ça me rassure tu sais. Je m’en voudrais tellement de la décevoir.

- Tu ne l’as jamais déçue petit frère, et tu ne la décevras jamais. Ce n’est qu’en allant à l’encontre de tes désirs les plus profonds que tu pourrais la décevoir.

- Alors tu me comprends ?

- Bien sûr que je te comprends ! Ce boulot, il a beau être ingrat, difficile, parfois à la limite du supportable, il coule dans nos veines, il fait partie de nos gènes. Regarde, même Erin est devenue assistante du procureur alors qu’elle avait l’opportunité d’entrer dans un cabinet privé où elle se serait fait trois ou quatre fois son salaire actuel ! Parce que chez les Reagan rien à faire, on est du côté de la loi ! Et tu ne fais pas exception à la règle petit frère. Mais ça, je le savais depuis longtemps.

- Tu le savais ?

- Bien sûr et je crois que chacun de nous le sait au fond de lui, et même maman le savait. Mais on a fait semblant de croire que tu serais un excellent avocat, à commencer par toi. On n’avait pas le droit de t’empêcher d’aller voir ailleurs, de peut-être explorer l’autre côté de la loi… Mais au fond de moi, j’ai toujours espéré que tu ne serais jamais de ceux qui défendent les criminels que j’arrêterai !

- Je suis content que tu comprennes.

- Et tu pourras compter sur moi pour t’aider à dompter les fauves. Je suis sûr que grand-père sera tout de suite de ton côté, et Linda comprendra aussi, elle nous aidera à canaliser Danny. Erin va râler, se tourmenter, mais elle te laissera faire.

- Et papa ?

- Papa ? Il va tenter de s’assurer que tu fais le bon choix, puis il te laissera faire et au fond de lui je suis sûr qu’il sera très fier, mais par fidélité à maman il ne le montrera pas.

- Reste Danny…

- Reste Danny… Et bien, avec lui, on fera au jour le jour. De toute façon, tu n’as pas l’intention de tout lâcher maintenant ?

Il y avait un peu d’inquiétude dans la voix de Jo.

- Non… Comme je te l’ai dit : je vais passer mon diplôme et j’ai bien l’intention de l’obtenir avec les honneurs.

- Tu as raison : les Reagan n’abandonnent pas en cours de route. Et puis, on ne sait jamais : si tu t’apercevais que finalement le boulot ne te convient pas, tu aurais ainsi une solution de repli.

- Exactement… Mais je veux surtout l’obtenir en mémoire de maman. J’aurai ainsi accompli son vœu et je pourrai suivre alors mon propre chemin.

- Tu sais que tu es quelqu’un de bien Jamison Reagan ?

- Tu en es un autre Joseph Reagan.

Puis après un instant de silence, Jamie reprit :

- Et toi… J’ai vidé mon sac et je me sens mieux. Alors… Tu ne veux vraiment pas me dire ce qui te tracasse ?

Jo sembla se plonger dans ses pensées et un instant Jamie eut l’impression qu’il allait se confier à lui, puis son aîné lui sourit et il comprit, avec un serrement de cœur, que ce ne serait pas le cas, aussi ne fut-il pas étonné de l’entendre dire :

- Non… Il est trop tôt… C’est trop vague…

- C’est Danny ?

- Non ! Ca n’a rien à voir avec Danny. C’est juste… C’est quelque chose qu’il faut que je fasse. Je t’en parlerai quand je serai sûr.

- Tu le promets ?

- Bien sûr que je te le promets. Et maintenant, si on allait se boire une bière tous les deux hein ? On ne va pas passer la journée à discuter ! Je repars demain, j’aimerais bien profiter de mon séjour !

Les deux hommes se sourirent et le sujet fut clos. Le lendemain Jamie raccompagna son frère à l’aéroport. Ils s’embrassèrent tendrement et le plus âgé, son bagage à la main, s’avança vers le couloir d’embarquement. Il leva le bras pour saluer son frère, resté de l’autre côté de la paroi vitrée et lui adressa un de ces merveilleux sourires qui réchauffaient le cœur. Jamie ne le savait pas encore : c’était la dernière image qu’il aurait de son frère bien aimé.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
mumu71

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 10483
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 47
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Sujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G    bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Juin 2016 - 10:09

mais il fait si peur que ça danny???
pour avoir regarder la série je sais bien que jamie était proche de jo et que sa disparition a été dur, mais danny ne m'a jamais fait l'effet d'un dragon! il est protecteur c'est tout et droit aussi!

de toute manière entrer dans la police est le rêve de jamie et chacun se pliera à ça frère, soeur père et grand père clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Juin 2016 - 18:56

Danny est tout de même très dur avec Jamie au début, par peur de le perdre et dans un épisode, le plus jeune lui reproche d'avoir été tout aussi dur avec Jo. Ce n'est pas tant de la peur qu'une forme d'intimidation face au "grand frère", d'ailleurs, tu as raison, Jamie sait parfaitement lui tenir tête, ce qui débouche sur de sacrées empoignades verbales (voire plus) entre eux. clin d\'oeil 
Merci beaucoup de ton commentaire. sucette au caramel


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
fanncis
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
fanncis

Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 4677
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 40
Localisation : Derrière toi.

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 8:59

Très chouettes, ces suites, ouais, j'en avais loupé trois.... J'aime beaucoup. J'ai hâte de lire la suite. J'espère qu'on verra la réaction des membres de la famille à son choix d'être flic.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 <a href=bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Banniy10" />
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t877-fanncis
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 17:41

Merci Fanncis... arigatou  La réaction de la famille? interogation  Sans doute celle d'un membre particulier... rire démoniaque rire démoniaque rire démoniaque  Les autres, je ne sais pas. ça craint vraiment 

*****



Jamie regarda longuement la façade de la maison familiale : pour la première fois de sa vie il hésitait à en pousser le seuil. Pourtant c’était son chez lui, là qu’il était né, qu’il avait grandi, là qu’il avait fait ses premiers pas, connu ses premiers chagrins, là qu’il s’était senti protégé comme nulle part ailleurs. Mais aujourd’hui la maison lui semblait étrangère, vide, presque hostile. Aujourd’hui sa mère n’était plus là et Jo non plus…

Il n’arrivait pas à s’y faire. Il n’arrivait pas à assimiler qu’il ne reverrait jamais son grand frère, qu’il n’entendrait plus sa voix chaleureuse, grondeuse, encourageante tour à tour, qu’il ne verrait plus ses yeux pétiller, que l’écho de son rire ne parviendrait plus jamais à son oreille.

Deux jours plus tôt, alors qu’il venait d’achever sa seconde journée d’examens, la foudre lui était tombée dessus lorsqu’il avait vu son père l’attendre en bas de sa résidence. Il avait tout de suite compris : jamais son père n’aurait fait toute cette route s’il n’avait pas eu une mauvaise, non, une terrible nouvelle à lui apprendre. Il savait que ce n’était pas grand-père… Certes il était attaché au vieil homme mais si quelque chose lui était arrivé à lui, ça aurait été dans l’ordre naturel de la vie et on lui aurait annoncé la nouvelle par téléphone. Non, la présence de son père, son maintien rigide, son visage figé ne signifiait qu’une chose : la mort avait frappé la famille, de nouveau et injustement, prenant son écot sans se soucier de la souffrance des autres.

Son cerveau avait alors fait le tour de tous : Danny, le grand frère donneur de leçon, agaçant dans ses certitudes, habitué à diriger son monde à sa manière ? Linda, la douce belle-sœur, si tendre, qui seule arrivait à amadouer son fauve d’époux ? Les enfants : Sean encore si petit ? Jack toujours si impétueux ? Ou bien Erin, la grande sœur aimante, plus aimante semblait-il depuis la disparition de leur mère, comme si elle s’était donnée pour mission de veiller à son tour sur le « bébé » de la famille, tachant de le rassurer, lui qui n’avait plus besoin de cela depuis longtemps ? Nikki, la jolie nièce avec laquelle il se sentait si complice, séparé d’elle par moins de treize ans, pas tellement plus que les dix qui le séparaient de Danny ? Boyle, cet imbécile qu’Erin avait commis l’erreur d’épouser ? Mais non…. Son père ne se serait pas déplacé pour Boyle…

Alors qui ? Jo ? Jo ? Son ami de toujours, son protecteur, son ancre, celui qui seul savait exactement comment il réagissait, celui qui seul pouvait se permettre de lui faire comprendre ses erreurs, celui qui savait toujours être là pour lui ? Jo ? Non… S’il fallait choisir… S’il vous plaît… Seigneur…

Il était arrivé devant la voiture et déjà il savait. Son père avait levé vers lui ses yeux emplis d’un chagrin incommensurable mais avant qu’il ait eu le temps de parler, Jamie avait laissé tomber d’une voix blanche :

- C’est Jo ? C’est lui n’est-ce pas ?

Franck s’était contenté de hocher la tête et tout avait été dit. Jamie avait obtenu un sursis pour le dernier jour des épreuves : il les passerait la semaine suivante, il avait emballé quelques affaires à la va-vite dans un sac de voyage et il s’était assis à côté de son père. Ils n’avaient pas parlé, de tout le voyage…

Dans sa tête à lui il réentendait la voix de Jo, leur dernière conversation, le ton las de son frère, l’espèce de découragement qu’il avait senti chez lui lorsqu’il lui avait dit combien Danny lui menait la vie dure. Bien sûr, fidèle à lui-même, soucieux de ne pas agrandir cette brèche qu’il percevait entre ses deux frères, le jeune policier s’était empressé d’ajouter que Danny faisait ça pour son bien, pour qu’il devienne un meilleur flic, pour qu’il ne lui arrive rien…

«  Tu n’as pas été fort sur ce coup-là Daniel Reagan, pensa amèrement le jeune étudiant. Qu’est-ce que tu vas faire maintenant qu’il n’est plus là ? A qui tu vas t’en prendre ? A qui tu vas pouvoir faire sentir ta supériorité ? »

Il savait au plus profond de lui que Jo lui en voudrait de cette colère qui se levait injustement contre leur frère. Il savait que celui-ci n’était pour rien dans ce qui était arrivé. Franck lui avait raconté, en quelques mots laconiques : l’appel de nuit, les coups de feu dans la ruelle, Malevski, le partenaire de Jo, qui était arrivé trop tard…

Bien sûr Danny devait être effondré, comme lui, comme tout le monde…

Jamie se sentait en colère, contre son père qui avait laissé Jo partir ce soir-là, contre Danny qui n’avait pas su lui apprendre à se protéger assez bien, contre son grand-père qui les avait tellement fait rêver avec des histoires de flics qui n’avaient rien à voir avec la réalité, contre sa mère qui aurait dû être là pour les accueillir, les rassurer, les consoler et contre lui, oh oui, contre lui ! Contre lui parce que l’espace d’une courte, d’une horrible seconde il aurait préféré que ce soit Danny, Danny qui aurait laissé derrière lui deux petits orphelins qui avaient pourtant tant besoin de leur père, Danny qui était son frère au même titre que Jo. Et Jamie se détestait d’avoir eu cette pensée fugitive, chassée aussi vite qu’elle était apparue, mais elle était apparue et désormais il savait qu’il devrait vivre avec.

Alors il était là, regardant la maison dans laquelle son père s’était engouffré quelques minutes auparavant. Ils n’avaient pas échangé dix phrases après le bref récit des événements et les informations sur ce qui allait se passer dans les jours à venir, l’inhumation de Jo devant avoir lieu le surlendemain… Qu’auraient-ils pu se dire qui aurait renversé l’insoutenable, défait l’inéluctable ? Il n’y avait plus rien à dire, plus rien à faire…

La maison désormais ce n’était plus chez lui… C’était une sorte de mausolée où il retrouverait partout la trace des disparus : sa mère partie il y avait près de deux ans maintenant et dont l’absence était toujours aussi douloureuse et Jo… Jo…

Comment réussir à entrer ? Comment pousser cette porte en sachant qu’il ne serait pas derrière, qu’il n’y serait plus jamais, que le dimanche, à la table du déjeuner, il y aurait désormais une autre place vide, vide comme l’était son cœur à cet instant ?

Il avait juste envie de tourner les talons et de partir, partir loin, très loin, ne plus jamais revenir, ne plus voir cette  maison, ne plus y entrer pour ne pas se confronter à la perte irréparable.

- Jamie…

Il tourna son regard tourmenté vers la silhouette qui venait vers lui, et durant un bref instant, il eut l’impression que son cœur s’éclairait : Jo était là, c’était lui qui venait  de lui parler, il avait reconnu cette voix pleine de compréhension, de gentillesse… Et puis ses yeux se désembuèrent et il reconnut Danny… Danny… Le grand frère avec lequel il avait si peu en commun… Celui qui, depuis qu’ils étaient tout petits, lui avait toujours fait comprendre qu’il ne serait jamais à la hauteur… Pour lui, il était « Harvard », un peu comme on lance une insulte, comme pour lui montrer que, dans leur famille de flics, il était à part, une tare, une anomalie…

Mais le Danny qui se tenait devant lui ressemblait tellement à Jo à cet instant tandis qu’il posait la main sur son épaule, attrapait son sac de l’autre main et le poussait gentiment, presque tendrement vers la maison :

- Allez viens petit frère… Viens… Toute la famille t’attend.

Ils n’en dirent pas plus et rentrèrent ensemble dans la maison où Jamie dut enfin affronter l’intolérable : Jo était mort, Jo… Son confident, son mentor, son frère, son meilleur ami…. Et lui… Lui il était là, déchiré entre son chagrin et sa colère, sachant qu’il avait une décision à prendre, une décision qu’il pensait avoir prise quelques mois plus tôt déjà mais que les événements cruels venaient de remettre en cause d’une manière horrible. Devait-il quitter la sécurité et l’aisance de l’emploi qui l’attendait dès qu’il aurait terminé les examens qu’il allait sans nul doute réussir pour se lancer à son tour dans cette vie qui venait de le priver de son plus fidèle soutien ? Devait-il affronter les foudres des siens en quittant la voie qui lui avait été tracée depuis son plus jeune âge pour suivre son instinct, cet atavisme viscéral qui lui disait que sa vie n’était pas dans les prétoires mais dans la rue ? Devait-il faire endurer aux siens cette inquiétude quotidienne désormais exacerbée par le drame ?

Flic ou avocat ? Ce soir-là, pour la première fois depuis longtemps, et durant l’interminable nuit d’insomnie, la première d’une longue période, Jamie se demanda où il allait, quels devaient être ses choix et s’il avait assez de force pour suivre ce qui, jusqu’à ce jour, lui avait semblé être son destin.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 17:49

Encore un moment triste que doit affronter Jamie , perdre une mère , un frère , il aura du mal à s'en remettre.IL va maintenant devoir trancher dans ses choix d 'avenir. Encore un chapitre très émouvant


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 18:06

Merci Christelle.... Encore une boîte de mouchoirs? clin d\'oeil


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 18:07

non là aujourd"hui je suis plutôt en colère !


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 18:07

Ben... que t'arrive-t-il? Ils t'ont mis un plâtre à l'autre pied? interogation


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 18:15

non . Il y a un mois m'a directrice nous a annoncé à une collègue et moi que devrions céder nos deux classes à deux collègues de maternelles qui avaient rentré un projet. nous n'avons rien eu à dire ! Super comme ambiance du coup entre collègue ! 

En échange , elle me donne une classe minuscule où je vais devoir caser 25 enfants si pas plus . Classe où normalement je ne pourrai mettre que deux armoires. Quand tu imagines le matériel dont on besoin les enfants de 6 ans quand ils rentrent dans le primaire....
cette classe n'a en plus pas d'évier , super pour l'hygiène et les petits accidents qui peuvent encore arrive à cette période .

j'ai dû donc déménager toute ma classe et stocker tout mon matos dans une sorte de cagibi ( super avec mon plâtre , heureusement j'ai été aidée).
Tout à l heure mon collègue m'appelle parce qu' il a appris que le local que je dois avoir , actuellement occupée par deux photocopieuse ne pourra âs m'être donné , parce que les prises de la pièces où ils voulaient les mettre ne sont apparemment compatibles....

résultats : je ne sais toujours pas où je vais aller
et perso , je trouve que si tu veux la classe de quelqu'un tu lui en parles après et je ne trouve pas ca correct de la directrice qui ne continue pas sa fonction l'an prochain et quitte l'école !


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
fanncis
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
fanncis

Féminin Zodiaque : Taureau
Signe Chinois : Chèvre
Messages : 4677
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 40
Localisation : Derrière toi.

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 19:36

Suite tristounette. 

vivement la suite


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 <a href=bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Banniy10" />
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t877-fanncis
catouchka
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
catouchka

Féminin Zodiaque : Scorpion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 13872
Date d'inscription : 23/03/2011
Age : 44

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Juin 2016 - 20:23

Cette famille est bien éprouvée par le destin. Pauvre Jamie qui perd encore quelqu'un dont il était très proche. Il faut croire que les deuils le font cogiter sur sa propre existence. Le décès de sa mère l'a entrainé dans une voix qui était son choix à elle, et j'ai l'impression que la mort de Jo, le douleur et la colère qu'il ressent, vont le recentrer sur son désir profond de carrière.

Quoi qu'il décide, j'espère qu'il aura le soutien de toute la tribut, Danny y compris. Il est vrai que de prime abord, il n'attire pas la sympathie celui-là. ça craint vraiment


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Catouc10
Rien n'est plus fort et plus intimidant que l'intensité d'un regard posé sur soi...
Rien n'est plus émouvant que la douceur d'un regard que l'on devine mais que l'on ne voit pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t2375-catouchka
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
mumu71

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 10483
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 47
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Sujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeJeu 30 Juin 2016 - 10:26

que jamie soit en colère c'est compréhensif, après Jo était flic et c'est malheureusement inhérent au métier de policier, aucun n'est fautif de cela!

maintenant le plus dur reste à venir, faire face à la perte de Jo et l'enterrer:
ils vont devoir faire bloc ensemble pour ne pas s'effondrer!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeVen 1 Juil 2016 - 20:39

Merci à vous de vos commentaires. Cat', Danny est sympathique mais c'est l'archétype du gars qui ne veut pas montrer de faiblesse et est prêt à tout pour protéger les siens, y compris à aller contre leurs désirs s'il estime qu'ils sont dangereux pour eux... rire démoniaque 

Ma pauvre Christelle, je compatis! C'est du grand n'importe quoi! Vous n'avez pas de règles de sécurités comme chez nous? Impossible de mettre plus de 20 élèves dans une salle qui n'a qu'une issue. ça craint vraiment


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeVen 1 Juil 2016 - 21:17

si tu savais comme ils se moquent de la sécurité


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
Cissy

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 37751
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 56
Localisation : Normandie

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Juil 2016 - 19:35

Sympa... ça craint vraiment 

*****



- Tu as QUOI ?

Bien qu’il se soit attendu à l’explosion vocale, Danny n’ayant jamais été particulièrement discret lorsqu’il était surpris, effrayé ou en colère, Jamie sursauta, tout comme les deux petits garçons qui jouaient aux voitures, de police bien sûr, sur le tapis du salon et qui se tournèrent d’un air interrogatif vers la table des adultes. D’un signe de tête, Linda les encouragea à retourner à leurs occupations puis se tourna vers Danny et posa une main lénifiante sur son poignet tandis que Jamie, un peu pâle mais déterminé répétait :

- Je me suis inscrit à la prochaine rentrée de l’école de police.

Alors il y eu un silence pesant autour de la table dominicale, un silence comme il y en avait bien peu souvent chez les Reagan. Tous les regards s’étaient tournés vers le plus jeune, les uns incrédules, les autres anxieux, celui de grand-père Henry déjà teinté de joie et de fierté, celui de Danny qui se chargeait petit à petit d’éclairs. Et bien sûr, comme l’avait prévu son jeune frère, ce fut lui qui lança la première salve :

- Tu dis n’importe quoi ! D’abord pour t’inscrire il faudrait que tu sois reçu aux tests.

- J’ai été reçu…

- Est-ce à dire que tu les as passés sans même nous en parler ?

- Je te signale mon cher frère que j’ai vingt-cinq ans, j’ai été reçu au barreau de New-York, je suis diplômé d’Harvard…

- Ca on le saura ! maugréa Danny.

- Ca veut dire quoi ? s’emporta à son tour Jamie.

Il s’était pourtant juré de garder son calme : il avait besoin du soutien de sa famille, de sa compréhension. Ca n’avait pas été facile pour lui de prendre cette décision ou plutôt si : la décision en soi, il savait qu’il l’avait prise depuis bien longtemps, bien avant d’être entré à l’université en vérité, mais il se l’était cachée à lui-même durant des années, jusqu’à ce qu’elle lui revienne en pleine face, parce qu’il ne pouvait pas changer ce qu’il était au plus profond de lui, il ne le pouvait pas et surtout il ne le voulait pas.

Pourtant il avait hésité : abandonner la vie facile à laquelle il semblait promis, décevoir Sidney qui voyait en lui son futur associé, renoncer à tout ce qu’il avait acquis par la force de son travail, à commencer par cette place d’assistant dans ce grand cabinet New-Yorkais qui était venu démarcher à Harvard et avait posé son choix sur lui… C’était tourner le dos à tout ce que sa mère avait voulu pour lui, revenir à tout ce qu’elle l’avait incité à quitter.
C’était surtout affronter la déception de son père, d’Erin et, il n’en doutait pas, les propos méprisants de Danny qui n’avait jamais caché que, à ses yeux, il ne serait jamais digne d’être un flic !

Non, la décision n’avait pas été si difficile et Jo l’avait conforté dans son choix, Jo, le grand frère aimant, protecteur, l’ami sur lequel il avait compté pour amortir la nouvelle, l’aider à faire comprendre aux siens qu’il ne faisait pas un choix à la légère. Mais Jo était parti trois mois plus tôt et personne ne serait là pour l’aider. Pire, le départ du second des fils Reagan, il le savait, allait brouiller la donne : nul doute qu’on allait penser qu’il faisait ce choix non pour lui-même mais pour ce frère tombé au champ d’honneur, pour qu’il y ait toujours trois Reagan dans les rangs de la police new-yorkaise, pour relever le flambeau qui avait roulé dans le caniveau où Jo s’était écroulé.

Alors il s’était promis de garder son calme, d’aligner froidement les arguments, comme il le faisait dans les exercices de prétoire à Harvard, ceux où il excellait et où il parvenait en général à emporter l’adhésion des autres… Mais à Harvard il n’avait pas un Danny Reagan en face de lui, un individu insupportable, sanglé dans ses certitudes, certain de tout savoir sur tout, jugeant, préjugeant, n’admettant que ses propres opinions. Et parmi celle-ci, il en était une qu’il n’avait jamais caché : son petit frère était un intello tout juste bon à arpenter les allées bien entretenues d’une des plus prestigieuses universités du pays, en aucun cas il ne serait jamais digne de déambuler dans les rues crasseuses d’un New-York interlope qui, sans qu’il soit besoin qu’il le dise, valait aux yeux du lieutenant Reagan, mille fois mieux que le meilleur établissement scolaire qui puisse exister sur cette planète.

Et comme toujours, Danny n’avait pas besoin de beaucoup de mots pour faire sortir son jeune frère de ses gonds : son ton suffisant, son regard méprisant, ce petit rictus dédaigneux au coin des lèvres suffisaient… Ce « On le saura ! » lancé de ce ton mi-désabusé, mi- exaspéré qui semblait accuser Jamie d’avoir tiré une gloriole injustifiée de son entrée à Harvard avait suffi pour que toutes les bonnes résolutions du plus jeune volent instantanément en éclat.

Pressentant la querelle, Franck intervint :

- Stop ! Danny tu te calmes… Jamie, tu t’expliques… calmement ! répéta le père de famille d’une voix plus ferme, en fusillant du regard son aîné prêt à protester.

Danny se rencogna dans sa chaise, sans rien ajouter : lorsque son père le regardait d’une certaine façon, et bien qu’il soit adulte depuis longtemps, il savait qu’il valait mieux pour lui faire profil bas.

Jamie remercia son père d’un signe de tête et il parla alors, disant ses rêves, ses espoirs, ses doutes, ses hésitations, ce tiraillement entre ce qu’il sentait être au plus profond de  lui-même et les aspirations qui lui avaient semblé être celles des siens, à commencer par sa mère…

Flic ou avocat ? Il avait si longtemps débattu avec lui-même entre ces deux professions. L’une coulait dans ses veines, alimentait l’air qu’il respirait, l’autre était dictée par la raison, la nécessité de sortir d’un schéma récurrent, la volonté peut-être d’aller plus loin, plus haut…

D’un côté il serait, au moins durant un certain temps, un besogneux anonyme voué aux tâches ingrates, mettant sa vie en danger pour les autres sans en obtenir le moindre remerciement, et pour un salaire qui lui permettrait à peine de vivre décemment. De l’autre, il aurait un beau bureau, une belle voiture, des émoluments intéressants très vite et il se ferait un nom dans un autre milieu.

D’un côté il traquerait les criminels, les livrerait à la justice. De l’autre il pourrait être amené un jour à les faire libérer, quand bien même il était engagé en tant qu’avocat d’affaires et pas en tant que pénaliste… Mais un jour sa route pouvait croiser celle de son père ou de son frère, de l’autre côté de la barrière : l’un accusant, l’autre défendant…

- C’est pour ça que…, coupa Erin à cet argument.

- Non ! Bien sûr que non ! Ca ne suffirait pas… C’est un tout… C’est… En fait, je ne peux pas vraiment l’expliquer avec des mots. C’est juste au fond de moi, comme ça… C’est ce que je veux faire ! C’est ce que je dois faire ! J’aimerais que vous le compreniez… Mais si ce n’est pas le cas…

Et ce disant, il plongea son regard directement dans celui de Danny parce qu’il savait que c’était de celui-ci que viendrait l’opposition la plus farouche :

- … tant pis. C’est ma vie : je suis un adulte. Que vous le vouliez ou non, que vous le compreniez ou non, que vous soyez d’accord avec ça ou non, j’ai été accepté à la prochaine cession de formation de l’école de police et j’y serai.

Franck le regarda longuement, cherchant à le sonder jusqu’au fond de l’âme, à voir ce qu’il y avait vraiment derrière sa décision. Son cœur de père était déchiré entre la fierté d’avoir engendré un enfant qui prenait sciemment la voie de l’ordre et de la protection au dépens d’une voie bien plus facile et brillante, et la crainte qu’il n’arrive quelque chose à celui-là aussi, cette crainte qui ne le quittait plus depuis qu’il avait reçu le coup de téléphone qu’aucun parent au monde ne devrait jamais recevoir.

Il avait toujours su, bien sûr, que leur métier était dangereux : il l’avait lui-même expérimenté à deux reprises, se retrouvant couché dans un lit d’hôpital, la seconde fois quelques mois après la naissance de Jamie, et il était alors passé près, bien près du grand saut. Il avait toujours eu cette peur latente tapie en son cœur dès que ses fils avaient à leur tour choisi de devenir policier mais il l’avait fait taire : avoir peur ne détourne pas le danger, elle le rend simplement plus réel, elle vous empêche de vivre et de voir ce qu’il y a de beau autour de vous, de profiter de ce qui compte en imaginant ce qui peut être. Et petit à petit il avait fini par oublier cette peur, parce que ses fils étaient de bons flics, ce dont il n’avait jamais douté, parce qu’ils avaient des partenaires qui veillaient sur eux, parce qu’ils étaient membres d’une grande famille où on se serrait les coudes…

Bien sûr il y avait toujours ce petit pincement au cœur lorsqu’il entendait un appel indiquant « Officier à terre », mais il avait appris à vivre avec, appris à faire confiance, à avoir l’espoir que ce n’était pas, que ce ne serait jamais l’un de ses garçons. Jusqu’à ce soir-là… Jusqu’à cet appel… Et désormais, sa pire crainte s’étant matérialisée, il savait qu’il n’était à l’abri de rien. Il aurait pu, il aurait dû peut-être demander à Danny de changer de profession, mais qu’aurait pu faire d’autre cette satanée tête de bois aussi impulsive que douée ? Il ne le voyait pas vigile de supermarché, encore moins cadre dans une entreprise dynamique ! Quant à le renvoyer à l’armée, c’était presque pire que de le savoir dans les rues de New-York ! Non… La perte de Jo était effroyable, elle avait creusé en lui un trou béant que rien jamais ne viendrait combler, mais pour autant il n’avait pas le droit de subordonner la vie de son aîné à ce cataclysme émotionnel. Il l’avait donc laissé continué son chemin, mais la peur rampante était devenue plus prégnante, même s’il s’efforçait toujours de la laisser en veille, de ne pas la laisser le dévorer tout cru !

Alors que Jamie puisse à son tour suivre la voie familiale le remplissait de fierté mais aussi d’une crainte jamais éprouvée jusqu’à présent. Il savait qu’il ne supporterait pas de perdre un autre enfant, surtout pas celui-ci, celui que Mary avait voulu à tout prix détourner de la voie familiale, celui qu’elle avait voulu préserver des vicissitudes d’une vie sans gloire… Mais il savait déjà qu’il apprendrait à vivre avec cette nouvelle crainte : comme il l’avait dit à son épouse à la naissance de leur troisième fils, celui-ci devait mener la vie qu’il aurait choisie, pas celle qu’on choisirait pour lui.

- D’accord, laissa-t-il tomber à la fin de sa longue introspection.

Ce qu’il avait lu dans les yeux de son fils lui avait fait comprendre que rien de ce qu’il pourrait dire ou faire ne le ferait changer d’avis. Et il savait que son opposition pourrait juste précipiter les événements et mettre une telle pression sur les épaules de Jamie que le danger pour lui en serait décuplé. Dans la rue, vous devez être à cent pour cent de votre potentiel : si vous êtes distrait par des dissensions familiales, ça peut faire la différence entre la vie et la mort.

- Comment ça : d’accord ? s’étrangla alors à demi Danny. C’est tout ? Il te dit que… Et toi… Tout ce que tu trouves à dire c’est : d’accord ?

- Danny… Ton frère n’est plus un enfant… Il a fait son choix et…

- Mais non il n’a pas fait son choix ! Tu ne comprends donc pas qu’il ne fait ça qu’à cause de Jo…

En mentionnant son cadet, la voix de Danny trembla : la blessure n’était pas et ne serait jamais cicatrisée…

- IL est là je te signale ! répliqua Jamie. IL n’est pas idiot… IL n’a pas l’intention de remplacer Jo…

- Encore heureux parce que tu n’y arriverais pas ! fut la réponse cruelle de Danny.

- Danny !

Quatre voix simultanées s’étaient élevées à ce propos et le lieutenant se trouva sous les feux des regards de Frank, Henry, Erin et Linda. Il en resta bouche bée et soudain ce qu’il venait de dire résonna autrement à ses oreilles…. Et un regard au visage pâli de son jeune frère lui fit comprendre qu’aux oreilles de celui-ci, c’est exactement comme cela que ça avait résonné : « Tu ne seras jamais à la hauteur, tu ne vaudras jamais Jo parce que tu n’es pas aussi bon, aussi bien que lui ! »

- Jamie… Je ne voulais pas dire…

- Je sais exactement ce que tu voulais dire Daniel Reagan ! C’est bon ! Inutile de le cacher : tu as toujours pensé que j’étais un minable !

- Jam…

- Et bien le minable il va devenir flic, que ça te plaise ou non ! Fin de la discussion !

Et sur ces mots bien sentis, Jamie quitta la table, laissant sa famille en proie à des sentiments contradictoires et un Danny bien embarrassé de lui-même et de sa foutue grande gueule qu’il aurait mieux fait de fermer, une fois de plus. Mais comme il détestait avoir tort, comme il ne supportait pas les regards réprobateurs sur lui, il se contenta de maugréer pour cacher son malaise :

- Ben quoi ? Dites-moi que vous êtes d’accord avec sa décision ? Enfin ! Il pourrait se faire dix fois ce qu’il gagnerait en tant que flic ! Passer par Harvard pour devenir officier ! C’est n’importe quoi ! Osez dire que vous n’êtes pas d’accord avec moi !

- Je ne suis pas d’accord, claironna alors Henry et son petit fils se retourna vers lui :

- Evidemment ! De toute façon, du moment où il a eu prononcé le mot « flic », tu étais de son côté ! Il n’était pas né que tu le voyais déjà en uniforme…

- Je ne suis pas d’accord non plus, énonça alors Erin d’une voix plus calme.

- Toi ? J’aurais bien cru que tu serais la dernière à le soutenir… Tu peux me rappeler quelle est ta profession d’origine ?


 - Que je sois avocate ou danseuse de tango n’y change rien ! C’est Jamie ! C’est sa vie ! S’il veut être flic aucun de nous n’a le droit de l’en empêcher ! Bien sûr que j’aurai peur, surtout après ce qui est arrivé à Jo, mais…. C’est sa vie ! finit-elle.

- Et toi, tu ne diras rien ? Tu ne feras rien pour l’empêcher de faire cette folie ? s’indigna Danny en regardant son père.

- Comme vient de le dire Erin, comme je te l’ai déjà dit, c’est sa vie. Nous n’avons pas le droit de la diriger à sa place.

- Et comment que nous en avons le droit ! s’emporta Danny. Il n’est pas fait pour la rue ! Il n’y tiendra pas trois jours ! Que vous soyez tous devenus dingues c’est votre affaire, mais je vous préviens, je n’enterrerai pas un autre frère !

Et il quitta à son tour précipitamment la table familiale. Linda se leva :

- Ne vous inquiétez pas… Il va se calmer… C’est la surprise… L’inquiétude… 

Elle sortit à la suite de son mari et les autres membres de la famille se regardèrent, plein d’appréhension. Jamie avait lâché une bombe au milieu d’eux et ils savaient que les ondes de choc risquaient de se faire ressentir encore un moment avant qu’ils ne parviennent à reconstruire quelque chose sur les nouvelles bases qu’il leur faudrait accepter.

- Je savais que ce môme était de la graine de flic, murmura Henry en regardant son fils, et tu le savais aussi Francis…

Le père de famille regarda son géniteur, puis sa fille et il posa sa main sur la main de celle-ci avant de dire d’une voix calme :

- Nous le savions tous depuis longtemps et Mary le savait aussi. Ce n’était qu’une question de temps...

- Tout de même, dit Erin, après de telles études, c’est tellement dommage.

- Après de telles études ton frère sera sans doute encore un meilleur flic….

- Tu le crois vraiment ?

- Je crois que Jamie sera un grand flic, je l’ai toujours su, dit alors Franck avec un regard où la fierté le disputait à l’angoisse.


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Signat10bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Cissy_10
Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
christelle72
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
christelle72

Féminin Zodiaque : Cancer
Signe Chinois : Chat
Messages : 5159
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 44
Localisation : Namur
Mon pairing du moment: : Eliott/Olivia

bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Juil 2016 - 12:51

et bien cette nouvelle qui a l'effet d'une bombe ne laisse personne indifférent !


bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 47218699661336250779sign_chris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t3706-christelle72
Contenu sponsorisé




bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G   bloods - Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Blue bloods - Dans le sang - Famille et Jamie Reagan - G
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Divers :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Divers-
Sauter vers: