French Fic Fanart
Bonjour, chers invités
Vous désirez nous rejoindre? N'hésitez pas, notre petit forum est un concentré de bonne humeur et d'histoires passionnantes. Nous avons une partie réservée aux membres car les histoires qu'elle contient n'est pas à mettre entre toutes les mains.
Pour y avoir accès vous devez respecter plusieurs consignes. Il n'y pas de passe droit possible.
(Mais tout d'abord un petit extrait de notre règlement):
1) Après votre inscription sur le forum il vous est demandé de "signer" la charte et le règlement du forum pour indiquer que vous avez bien pris note des règles qui régissent FFF. Pour cela il vous suffit de répondre aux messages "J'ai pris connaissance de la charte" et "J'ai pris connaissance du règlement". Toutes personnes n'ayant pas signé verra l'activation de son compte suspendue.
2) Veuillez, avant toute chose, vous présenter dans le topic consacré à cette intention en créant un nouveau sujet. Un petit questionnaire est mis à votre disposition pour nous permettre de mieux vous connaître. Toute personne n'ayant pas fait sa présentation sous 15 jours verra son compte effacé automatiquement sans mail de rappel.
......
13) Pour pouvoir demander l'accès au-delà de l'horizon vous devez répondre à certains critères : être inscrit de puis 15 jours minium, avoir signé le règlement et la charte, avoir fait votre présentation, et avoir posté au moins 15 messages, être âgé d'au moins 17 ans et avoir remplit son profil.
14) L'accès au-delà de l'horizon du forum est un privilège et non un droit, donc il pourra vous être retiré.
.......
La V3 du Forum est optimalisé pour Firefox et Safari. Il est malheureusement incompatible avec Internet explorer et G Chrome.
Bonne navigation.
Admin.



 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34718
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   Sam 5 Aoû 2017 - 19:59

Reclassement du cadeau de Catouchka

Les personnages de la série ne m’appartiennent pas. Ils sont la propriété exclusive de : Ann Donahue & Anthony E. Zuiker. Je ne tire aucun bénéfice de leur mise en situation dans cette fiction.
 
J’ai laissé volontairement planer le doute sur qui est qui : tu choisiras selon ta préférence.
 

L’ennemi dans la glace
 
Il se tenait là, nu, devant le grand miroir et il regardait. Il regardait cette image si familière et pourtant étrangère. Il regardait ce corps si connu, ce corps qu’il savait dans ses  moindres détails, qu’il avait vu grandir, changer, s’étoffer, ce grand vaisseau de chair d’apparence si solide et qu’il savait pourtant si fragile.

Il se regardait et il ne se reconnaissait pas.
 
Il y a dans ma maison quelqu´un dont j´me méfie
Qui me défie
Qui s´assied à ma place, qui m´ressemble comme un frère
Qui respire mon air
 
Qui est le plus fort du corps ou de l’esprit ? Qui commande à l’autre ? Qu’est-ce qui fait que lorsque vous avez faim bien que votre dernier repas ne date que de quelques minutes, vous n’arrivez pas à penser à autre chose et que vous craquez sur la première friandise venue, même si tout votre être vous hurle que c’est du grand n’importe quoi ! Qu’est-ce qui vous permet de vous relever lorsqu’une balle vous a couché à terre et qu’on vous pense perdu ?
Qui est le plus fort du corps ou de l’esprit ?

Il aurait tant voulu avoir une réponse, parce qu’alors il aurait pu comprendre, se comprendre.

L´ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il sourit mais j´le connais bien
L´ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il n´me veut pas du bien
 
En général, on disait de lui qu’il était un type bien, un gars sur lequel on pouvait compter. Ses équipiers avaient confiance en lui, ses supérieurs l’appréciaient, ses subalternes ne le craignaient que juste ce qu’il faut pour être efficaces lorsqu’ils travaillaient pour lui.

Un type bien…

Mais est-ce qu’un type bien faisait ce qu’il avait fait ? Est-ce qu’un type bien rejetait l’amour qui envahissait chaque parcelle de son être parce qu’il avait peur du qu’en dira-t-on ? Est-ce qu’un type bien faisait autant de mal à un être aimé ?

Là… devant ce miroir… nu comme à son premier jour, il aurait voulu avoir des réponses, savoir ce qui n’allait pas chez lui, pourquoi il avait réagi ainsi.

Ce n’était pas lui… Non… Ce n’était pas lui !

Il y a chez moi un hôte indésirable
Insaisissable
Qui vit sous mon toit, qui dort dans mon lit
Qui jamais n´m´oublie

L’amour… Depuis sa plus tendre enfance il avait essayé de cerner ce que cela voulait dire. Il y avait sa mère, son père, sa sœur… Il y avait les copains, les copines, les amis, la famille… Il y avait eu plus tard les petites amies, cet émoi du corps qui fait frémir le cœur parfois, mais pas toujours, pas assez souvent, pas assez fort.

Jusqu’au jour où un autre corps, un corps auquel vous n’aviez jamais pensé, d’autres formes, vous apportent cette plénitude, cet accord du corps et du cœur qu’il appelait de toute son âme depuis bien longtemps.

Mais cette différence-là, vous n’êtes pas forcément capable de l’admettre. Cette différence-là, elle fait de vous, à vos propres yeux, un inconnu qui vous fait peur. Cette différence-là, elle vous pousse à dire des mots que vous ne pensez pas, à esquisser des gestes qui ne vous ressemblent pas.

Cette différence-là, il la cherchait dans son regard, dans l’éclat de ses yeux, dans une ride sur le front… Et soudain il n’était plus lui.

L´ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il sourit mais j´le connais bien
L´ennemi dans la glace
Dont le regard me glace
Il m´laissera pas en paix.
 
Fallait-il, à plus de trente ans, se découvrir autre que ce que l’on croit être ? Fallait-il, un soir de déprime, d’ivresse, de solitude, se laisser happer par les bras d’un ami fidèle à qui on confie tout, qui a toujours été là pour vous, pour vous guider, vous conseiller, vous secouer lorsque vous en avez besoin ? Fallait-il avoir posé ses lèvres sur les siennes, avoir laissé ses mains courir sur sa peau, découvrir des courbes que vous n’aviez jamais pensé effleurer ?

Fallait-il avoir ressenti pour la première fois, après la première douleur, ce sentiment d’être enfin entier, enfin vivant, enfin en accord avec vous-même ? Fallait-il se sentir enfin adulte, dépossédé d’une virginité que vous pensiez depuis longtemps évanouie ?

Il n’arrivait pas à comprendre. Il n’arrivait pas à penser que c’était lui, que c’était eux… Il ne pouvait pas réaliser comment d’un coup il était devenu étranger à lui-même, tiraillé entre son désir, ses sentiments et cette image qui se brouillait soudain.

Dehors je croise des étrangers
Des ombres qui marchent dans le noir
Ce n´est pas d´eux que vient le danger
Mais je reconnais chaque soir
Mon pire ennemi dans ce miroir

Il se souvenait de cette première nuit, de cette apothéose du corps, de cette plénitude de l’âme… Ca avait été parfait… parfait comme jamais. Et alors la terreur l’avait submergé : il n’était pas, il ne pouvait pas être « comme ça ». Oh, il n’avait jamais eu d’a priori envers les hommes qui aimaient des hommes, pour lui ils étaient aussi estimables que n’importe qui d’autre, mais pas lui… pas lui… pas eux !

Alors il avait repoussé celui qui s’approchait de lui, heureux, prononçant des mots d’amour, des mots qui disaient son bonheur d’avoir enfin pu répondre à ce qui le poussait vers son ami depuis bien longtemps, des mots qui envisageaient l’avenir.

L’avenir ? Leur avenir ? Lui et lui ? Lui qui ne s’était jamais imaginé qu’en lui et elle ?

Il ne se souvenait plus vraiment de ce qu’il avait dit après l’avoir durement repoussé. Les mots avaient fusé, cinglants, blessants, injustes… Il ne se souvenait plus. Mais ce dont il se souviendrait toujours, c’était la brusque pâleur qui avait envahi le visage de … non… ce mot-là n’était pas pour lui… le visage de… de… Cette pâleur, ce tremblement soudain sur les lèvres, ces yeux qui s’embuent, ces mains qui s’élèvent comme pour supplier ou pour se protéger. Non… Il n’oublierait pas… Pas plus que la lassitude avec laquelle il avait ramassé ses vêtements épars, semblant avoir soudain cent ans tant il était lent à s’habiller. Il n’oublierait jamais le son de la porte qui se fermait sur lui, ce son qui résonnait encore dans sa mémoire comme le bruit du claquement du couvercle d’un cercueil.

Le cercueil de celui qu’il avait été.

Je m´souviens de l´homme que j´étais, mais un traître
L´a fait disparaître
Et moi, qui suis-je? chasseur ou chassé
Qu´est-ce qui s´est passé?
 
Il ne pouvait pas… Il ne voulait pas être cet étranger au visage dur, à la moue désabusée, au regard éteint. Il ne voulait pas être celui incapable de prononcer le mot « amant ». Ca y était, il avait enfin laissé les deux syllabes apparaître en lettres de feu dans sa tête et dans son cœur.

Il avait un amant, il était gay… Il y avait trop longtemps qu’il se cachait et l’étranger qu’il regardait était en fait lui-même, le vrai lui, ayant chassé cette image fausse qu’il traînait depuis son adolescence.

Qu’avait-il fait ?

Soudain la réalité vint le heurter de plein fouet. Il avait chassé son amant, son amour… Il l’avait chassé par des mots que rien jamais ne pourrait réparer. Il avait anéanti son seul espoir de bonheur, juste parce qu’il avait peur, parce qu’il avait été incapable de comprendre que c’était lui à ce moment-là, lui, le lui réel, le lui qui se cachait depuis trop longtemps.

Peut-être… peut-être était-il temps encore ? Peut-être qu’on pouvait effacer les mots, réparer les blessures ?
Se détournant de son image, il saisit son téléphone. S’il n’avait qu’une chance, il voulait la saisir.

- C’est moi… Je suis un idiot… Je t’aime…




FIN
 
Chanson d’Alain  Chamfort


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
homer
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Rat
Messages : 9725
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Re: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   Dim 6 Aoû 2017 - 13:15

:j:aime: :j:aime:


Merci Louzanes pour ce kit
Revenir en haut Aller en bas
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34718
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   Dim 6 Aoû 2017 - 17:56

Merci Homer! arigatou


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
mumu71
Le rêve devient ta réalité….
Le rêve devient ta réalité….
avatar

Féminin Zodiaque : Vierge
Signe Chinois : Cochon
Messages : 9706
Date d'inscription : 04/07/2011
Age : 45
Localisation : quelque part dans mon imaginaire

MessageSujet: Re: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   Mar 8 Aoû 2017 - 0:07

:j:aime: :j:aime: :j:aime:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t6805-mumu71
Cissy
Moderatrice générale
Moderatrice générale
avatar

Féminin Zodiaque : Lion
Signe Chinois : Tigre
Messages : 34718
Date d'inscription : 20/06/2009
Age : 55
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   Mar 8 Aoû 2017 - 20:05

Merci Mumu clin d\'oeil


Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage (S. Guitry)
La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence. L'intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n'en a pas (C. Chabrol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.frenchficsfanart.com/t709-cissy
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les experts Manhattan - L'ennemi dans la glace - Don/Danny - G
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
French Fic Fanart :: Fanfictions :: Slash :: Séries TV :: Devant l'horizon Série TV Slash-
Sauter vers: